The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    #3 Compte-rendu sur les loups-garous

    Partagez
    avatar
    Laegwing

    Messages : 370
    Date d'inscription : 01/04/2014
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum (alliée)
    Alliance: Domaine Aldmeri

    #3 Compte-rendu sur les loups-garous

    Message par Laegwing le Mar 30 Sep - 15:03

    Les archives du Maître du Savoir #3


    Bienvenue dans les Archives du maître du savoir. Aujourd'hui, avec l'aide de la sage Svari, nous allons aborder le sujet des loups-garous. Elle nous présente un nouveau livre sur ces créatures et elle a pris le temps de répondre à quelques-unes de vos questions. [...]


    Sage Svari du hall de Rochebrune a écrit:COMPTE-RENDU SUR LES LOUPS-GAROUS
    Par la sage Svari du hall de Rochebrune

    En tant que skald des Compagnons, j'ai appris à réciter les Chants du retour. Maintenant que je suis une sage du hall de Rochebrune, je dois faire bien plus que mémoriser. Mon devoir est de coucher sur le papier les exploits et les morceaux de bravoure des Compagnons, et de guider les nouveaux venus dans nos rangs en faisant appel à la sagesse d'Ysgramor.

    J'ai découvert avec étonnement l'existence de certaines zones d'ombre dans nos tomes de la connaissance, je vais donc faire de mon mieux pour remédier à ces oublis. Je souhaitais commencer en ajoutant un chapitre au Compte-rendu sur nos ennemis, un ouvrage de référence compilé par mon prédécesseur, la sage Tirora, et traitant des menaces les plus couramment affrontées par les Compagnons.

    Ces derniers temps, nous avons accepté bien plus de contrats que d'habitude sur des loups-garous, et nos connaissances écrites sur la question sont fragmentaires. Je me suis entretenue avec de nombreux Nordiques, de Vendeaume à Ivarstead, et tous m'ont confirmé que les cultes d'Hircine (et donc des loups-garous, qui sont ses enfants) se répandent dans tout Bordeciel. J'ai même entendu parler de personnes assez folles pour chercher à attraper la malédiction de la lycanthropie !

    Je pense qu'il est inutile de rappeler à quiconque, et encore moins aux Nordiques, les dangers que représentent les princes Daedra. Et ce, même si le prince en question fait l'apologie de la chasse dans son domaine. La puissance sauvage des loups-garous peut sembler attirante pour certains, mais mieux vaut se rappeler que les portes de Sovngarde se ferment à jamais pour tous ceux dont Hircine s'est emparé de l'âme. Les lycanthropes passent l'éternité dans  les Terrains de chasse d'Hircine, à jamais esclaves de leur soif de sang et de chasse, au lieu de s'enivrer d'hydromel et de se bagarrer avec des héros de légende.

    Ysgramor nous a appris à connaître nos ennemis en faisant couler leur sang et en gravant nos runes de conquête sur leurs corps. Je n'ai pas de cadavre à disposition (et ce serait d'ailleurs assez déplaisant dans notre belle bibliothèque) mais je vais consigner ici des récits de nos guerriers qui ont affronté de nombreux loups-garous :

    Thonarcal Poing-de-glace se souvient bien de sa révulsion : « J'ai vu l'un deux se transformer juste sous mes yeux et cela m'a glacé le sang. J'étais tellement stupéfait par ce spectacle répugnant qu'il m'a pris de cours en se jetant sur moi. Soyez sur vos gardes sur si votre cible n'est pas encore transformée en terrible bête. »

    Irmgarde Pieds-nus a un secret à partager sur ces créatures : « Gardez toujours des flèches ou une arme empoisonnées à portée de main lorsque vous en traquez un. Même des poisons faibles font des ravages sur ces monstres. »

    Hallveig Honnis-dieux a lu des récits sur leurs fourrures : « La couleur de leur fourrure semble avoir une importance particulière. Ceux qui portent une fourrure sombres sont plus rapides et donnent des coups de griffes effroyables. J'en ai déjà aperçu un ou deux à la fourrure blanche. Ils sont généralement entourés d'une meute, et ils les poussent au combat et à la frénésie avec leurs hurlements. »

    Agdis Barbesang le jure sur les Divins : « Surtout, évitez de vous faire mordre ou griffer. Sinon, mieux vaut vous faire soigner par un prêtre immédiatement. On peut soigner la maladie, mais évitez tout risque de contamination. »



    LA SAGE SVARI RÉPOND À VOS QUESTIONS :

    Rasheel de Marchelune a écrit:On sait beaucoup de choses sur la propagation de la lycanthropie et du vampirisme, notamment l'histoire terrifiante et répugnante de la création des vampires par Molag Bal, le seigneur des manigances. Et pourtant, le cours de mes connaissances se tarit en ce qui concerne les légendes sur la création originelle des loups-garous. Auriez-vous donc d'anciens contes ou récits mystérieux à partager avec nous sur la création par Hircine des tous premiers loups-garous ?
    -Rasheel de Marchelune, érudit, explorateur et aventurier

    Svari répond : « Mes recherches sur ce sujet se poursuivent, mais à ce jour je n'ai encore découvert aucun récit sur l'origine des loups-garous, bien que nous soyons certains que le seigneur Hircine fut impliqué, pour ne pas dire responsable. Je ne suis pas vraiment surprise par cette lacune, car la malédiction (ou le don, comme disent certains) de la lycanthropie existe en Tamriel depuis les débuts de l'ère Méréthique. Il n'y a aucun récit écrit datant de cette période, car c'était avant qu'Ysgramor ne fasse don de l'écriture à l'humanité. J'ai toujours espoir de découvrir un jour un récit postérieur d'une tradition orale de cette époque. »



    Dylan Barnes a écrit:Dans Sanguivoria noxiphilique, il est écrit que « Une des théories les plus folles est que la lycanthropie serait le résultat d'une sorte de compérage daedrique entre Hircine et Molag Bal pour offrir à ceux qui souffraient de la Sanguivoria noxiphilique une attirance pour la lune fort semblable à celle des loups-garous. » C'est fascinant, et je me demandais si vous en saviez plus sur l'origine de cette théorie ?
    – Dylan Barnes

    Svari répond : « Malgré son nom, Cinna Érudiscus, l'auteur du livre en question est considéré par la plupart des érudits comme un colporteur de fariboles, et imbu de sa personne de surcroît. Ceci dit, son œuvre a tout de même quelques mérites, car il en a copié une bonne partie dans le ' Codex intégral des afflictions maudites ' du docteur Zoorophim, notamment son chapitre sur les Fléaux infectieux. Cependant, l'idée d'un pacte impie entre Hircine et Molag Bal est apparu  pour la première fois dans une œuvre de fiction, le tristement célèbre ' Dix-sept saveurs de l'infamie ' par le porphyre caryatide, et relève donc de la pure spéculation irresponsable. »



    Kinetiks a écrit:Quelle est la différence entre Sanies Lupinus et Canis Hysteria ? Canis Hysteria fut mentionné dans le guide de l'Empereur de l’Imperial Edition d' ESO : «  [Les sorcières de Glenmoril] détiennent les secrets de la Sanguivoria noxiphilique et du Canis Hysteria dans leurs mains jalouses. » S'ils faisaient référence au C. Hysteria en tant qu'espèce, pourquoi l'avoir mis de pair avec la maladie vampirique ? Canis Hysteria serait donc une maladie ?
    – Kinetiks

    Svari répond : « les termes ' Sanies Lupinus '  et ' Canis Hysteria '  sont interchangeables, bien que le premier soit plus commun ici, en Bordeciel. »



    D'autres lectures :


    LÉGENDE DE LA GROTTE EFFONDRÉE

    Il y a bien longtemps, un homme vivait à Bangkoraï avec ses sept fils et ses sept filles. Ils habitaient dans une grotte profonde et tortueuse à la lisière de la forêt.

    La forêt environnante était remplie de toutes sortes de créatures : ours, loups, blaireaux et cerfs. Bien que ce fût une famille nombreuse, ils ne souffraient pas de la faim, car les animaux étaient nombreux et faciles à attraper.

    « Remercions Hircine pour ses bienfaits », disait l'homme.

    C'est ainsi que l'homme priait Hircine à un sanctuaire qu'il avait bâti dans son foyer, en l'honneur du dieu de la chasse. Il peignait les murs de la grotte avec des pigments qu'il avait fabriqué en mélangeant de la graisse animale à de la terre. Avec le cerf que ses enfants avaient tué, l'homme prit les bois pour en faire un autel, et sa femme tressa la peau en tapis de cuir pour recouvrir le sol sale.

    Quand le sanctuaire fut terminé, l'homme et sa famille allumèrent des bougies de suif et rôtirent un boeuf, déversant son sang sur l'autel pendant qu'ils psalmodiaient des prières.

    Tout à coup, ils entendirent un rire et devant eux se tînt Hircine en personne, attiré par le cri d'agonie du boeuf et la senteur de sa chair rôtie.

    « Vous avez bien agi ! » cria Hircine en avançant d'un grand pas. Il était revêtu de couches de peau d'animal, alors que ses pieds étaient nus.

    « Je suis votre fidèle serviteur », dit l'homme, rampant devant son dieu.

    « Pour prouver ta foi », dit Hircine, « envoie quatre de tes sept fils et sept filles. Je les chasserai de l'aurore au crépuscule et du crépuscule à l'aurore, jusqu'à ce que je sois rassasié. »

    L'homme en recula d'horreur. « Je ne peux pas faire ça ! » dit-il. « Vous pouvez prendre n'importe quoi, mais ne me prenez pas mes enfants ! »

    Plissant les yeux, Hircine leva une main vers le plafond de la grotte. Puis il pointa le sol avec l'autre. Hircine cria et les murs s'effondrèrent à l'intérieur, détruisant le sanctuaire et la maison de l'homme.

    Alors que la poussière s'élevait dans les airs, comme la fumée provenant d'un sacrifice, seize trolls des forêts s'extirpèrent des débris en chancelant, et se dirigèrent depuis la grotte vers les bois.

    « Vous n'étiez pas digne de devenir des bêtes », remarqua Hircine calmement, « mais je vais tout de même vous chasser. »

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 20:42