The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    [Livre] Les Ancêtres des Dunmers

    Partagez
    avatar
    Khamsin

    Messages : 39
    Date d'inscription : 17/05/2013
    Age : 26
    Localisation : Provence

    Feuille de personnage
    Race: Rougegarde
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    [Livre] Les Ancêtres des Dunmers

    Message par Khamsin le Sam 18 Mai - 15:20

    Les Ancêtres des Dunmers



    Les fantômes sont parmi eux



    Les ancêtres et la nécromancie chez les Dunmers

    Les esprits des Dunmers, et peut-être aussi ceux des Aldmers et de toutes les autres races, perdurent après la mort.


    L'accès aux connaissances et aux pouvoirs magiques des ancêtres défunts profite aux lignées des Maisons dunmers. Les liens entre des membres vivants d'une famille et leurs ancêtres immortels sont en partie dus au sang et en partie à des rituels. Par exemple, un individu s'unissant à un clan par mariage est lié au clan par des serments et par un rituel et bénéficie des ancêtres du clan. Cependant, son contact aux ancêtres sera beaucoup plus limité que celui dont bénéficiera sa descendance, mais il pourra conserver un lien avec ses propres ancêtres.


    L'autel familial

    Chaque demeure possède son propre autel familial. Dans les maisons les plus pauvres, cela peut être une simple niche ou une alcôve où l'on expose et on vénère les reliques familiales. Chez les familles aisées, une pièce est consacrée aux ancêtres. Cet autel est appelé porte vers l'au-delà. La décoration fait généralement penser à une porte donnant vers un autre monde.


    C'est ici que les membres de la famille rendent hommage à leurs ancêtres en priant et en offrant des sacrifices, en faisant voeu d'accomplir une tâche ou en rendant compte des affaires familiales. En retour, la famille peut bénéficier d'informations, d'un entraînement ou d'une bénédiction magique qui seront accordés par ses ancêtres. Ces derniers sont donc les protecteurs du foyer et plus particulièrement de la porte vers l'au-delà.


    Le Rempart intangible

    C'est le devoir solennel d'une famille de s'assurer que les dépouilles de leurs anciens sont enterrées comme il convient dans une nécropole, telle que celle de Nécrom. Là, les esprits se réconfortent les uns les autres du frisson du monde mortel. Cependant, en signe de grande dévotion et de sacrifice, un ancêtre peut demander qu'une partie de sa dépouille soit conservée pour alimenter le Rempart intangible protégeant le temple du clan et le domaine familial. C'est souvent effectué selon les dernières volontés du membre de la famille. On conserve alors une phalange de doigt que l'on incorpore par magie au Rempart intangible du clan. Dans les cas les plus exceptionnels, un squelette entier ou même un corps momifié peuvent être incorporés au Rempart intangible.


    Ces dépouilles deviennent un phare pour les esprits des ancêtres et pour les esprits de toute dépouille en général. Plus il y a de dépouilles dans un Rempart intangible, plus ce rempart est solide. Plus le mortel était doté de pouvoirs magiques puissants au cours de sa vie, plus sa dépouille est puissante.


    Le grand Rempart intangible, créé par le Temple des Tribuns pour contenir le Fléau des Cendres, renferme les ossements de nombreux héros du Temple et de la Maison Indoril qui ont consacré leurs esprits au Temple et au clan. Le Rempart intangible contient également les restes de nombreux ancêtres non volontaires, dont les ossements ont été prélevés dans les catacombes de Nécrom et des nombreux champs de bataille de Morrowind.



    Le frisson du monde mortel

    Les esprits n'aiment pas visiter le monde des mortels et, n'était leur sens du devoir et de leurs obligations, ils ne le feraient pas. Les esprits nous disent que l'autre monde est plus agréable pour eux. Il est plus confortable que notre monde réel qui est froid, terne et empli de douleur.


    Les esprits fous

    Les esprits que l'on force à rester dans notre monde contre leur volonté deviennent fous et sont également appelés fantômes.


    Certains sont enchaînés à notre monde à cause des terribles circonstances de leur mort ou à cause d'une émotion particulièrement intense vis-à-vis d'une personne, d'un endroit ou d'une chose. On les appelle des âmes errantes.


    Certains esprits sont capturés et liés à des objets enchantés par des magiciens. Si le lien est involontaire, l'esprit devient souvent fou. Un esprit acceptant de se lier à un objet enchanté ne perd pas forcément la raison ; cela dépend de sa puissance et de la sagesse de l'enchanteur.


    Certains esprits sont liés contre leur volonté pour protéger les temples familiaux. Ce destin désagréable est réservé à ceux qui n'ont pas servi leur famille avec loyauté. Les esprits les plus honorables approuvent généralement et aident à capturer et à lier ces âmes rétives. Ces esprits deviennent souvent fous et peuvent se montrer de terrifiants et redoutables gardiens. Par rituel, on les empêche de s'attaquer aux mortels de leur clan mais cela ne les empêche pas de se comporter de manière fourbe et maligne. Ils sont extrêmement dangereux pour les étrangers mais si un intrus peut pénétrer la folie de l'esprit et percevoir la souffrance due à la manière dont son clan le traite, un individu rusé peut quelquefois manipuler cet esprit en colère pour servir ses propres desseins.


    Le Néant

    L'existence du Néant, ou Grand Oubli, est reconnue par la plupart des civilisations de Tamriel, mais rares sont ceux qui s'accordent quant à sa nature exacte. La seule chose qui fasse l'unanimité, c'est qu'il s'agit de l'endroit où vivent les Aedras et les Daedras. Tout le monde sait également qu'il est possible de communiquer avec ce monde, mais aussi de s'y rendre, grâce à la magie et aux rituels.


    Contrairement aux cultures humaines de Tamriel, les Dunmers ne font pas de distinction entre notre monde et le Néant. Pour eux, ces deux univers s'interpénètrent et ne sont pas deux entités différentes aux frontières bien définies. Cette différence de point de vue peut expliquer la plus grande affinité que montrent les Elfes pour la magie et ses pratiques.


    Le point de vue des étrangers sur le culte des ancêtres des Dunmers et la magie spirituelle

    Les Aldmers et les Bosmers vénèrent également leurs ancêtres mais uniquement par le respect qu'ils témoignent à leurs défunts quand ils passent de ce monde à l'autre. Pour eux, il est cruel et irrespectueux d'encourager les esprits des morts à errer sur notre monde. Ils trouvent encore plus grotesque et répugnant de lier les dépouilles de défunts aux Remparts intangibles. Le fait de conserver des ossements dans les chapelles familiales est un sacrilège pour les Bosmers, qui mangent leurs morts, tandis que les Aldmers, qui les enterrent, trouvent cette pratique excessivement barbare.


    Les civilisations humaines de Tamriel connaissent mal et craignent les Elfes noirs et leur culture. Elles les considèrent comme inhumains et maléfiques, au même titre que les Orques et les Argoniens, bien que plus évolués que ces derniers. Les humains associent le culte des ancêtres des Dunmers et leur magie spirituelle à de la nécromancie. En fait, c'est cela qui explique partiellement la mauvaise réputation des Elfes noirs dans tout Tamriel. C'est le résultat d'une grande ignorance, les Dunmers abhorrant l'abomination qu'est la nécromancie quand on la pratique en dehors des rituels acceptés par les clans.


    Aucun Elfe noir ne songerait à pratiquer la nécromancie sur la dépouille de l'un de leurs semblables ou sur celle d'un autre Elfe. Cependant, les Elfes noirs considèrent les humains et les Orques comme à peine plus évolués que des animaux. Ils n'ont donc aucun scrupule à pratiquer la nécromancie sur ces deux races, pas plus que sur n'importe quel animal, oiseau ou insecte.


    La politique impériale reconnaît officiellement la pratique du culte des ancêtres et de la magie spirituelle en tant que religion. L'empire protège donc la liberté de pratique de ce culte tant que cela ne menace pas sa sécurité ou le bien-être de ses populations. En privé, la plupart des marchands et des hauts dignitaires de l'empire partagent le point de vue des civilisations humaines de Tamriel qui considèrent la magie des Elfes noirs et leur culte comme barbares et similaires à la nécromancie.


    La " nécromancie " telvanni

    Les Telvannis sont des maîtres de la nécromancie, mais ils ne la pratiquent pas sur des dépouilles d'Elfes noirs. Tous les Telvannis sains d'esprit considéreraient cela avec mépris et colère. Par contre, ils en abusent sans scrupules sur les restes de n'importe quel animal, et même sur les dépouilles des humains, des Orques ou des Argoniens, qui sont considérés comme des animaux en Morrowind.




    Note de l'éditeur : ce livre a été écrit par un érudit inconnu qui voulait en faire un guide à l'usage des étrangers peu de temps après la signature du Traité de l'Armistice. Depuis, la plupart des pratiques qu'il détaille ont été mises à l'index, plus particulièrement celles ayant trait à la nécromancie et au grand Rempart intangible. A l'heure actuelle, les Dunmers considèrent la nécromancie comme une abomination, et ce, quelle que soit la race sur laquelle on la pratique. Quant au Rempart intangible, il a fortement modifié le culte des ancêtres. En effet, la majorité des ancêtres apportant leur énergie au grand Rempart intangible du mont Ecarlate, rares sont les clans qui possèdent encore le leur à l'heure actuelle. De plus, le Temple décourage cette pratique chez les Maisons, martelant qu'elle est extrêmement égoïste. Les tombeaux et les portes vers l'au-delà ne sont plus entretenus, peu de défunts y ayant été inhumés depuis l'armistice. Depuis peu, les Dunmers ont pris l'habitude de vénérer une partie de la dépouille de leurs ancêtres, gardée précieusement au temple local.

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 15:01