The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    [Livres] Les Rougegardes, leur histoire et leurs héros

    Partagez
    avatar
    Khamsin

    Messages : 39
    Date d'inscription : 17/05/2013
    Age : 26
    Localisation : Provence

    Feuille de personnage
    Race: Rougegarde
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    [Livres] Les Rougegardes, leur histoire et leurs héros

    Message par Khamsin le Sam 18 Mai - 15:27

    Les Rougegardes, leur Histoire et leurs Héros

    Destri Merlarg


    [Notes sur les RougeGardes, leur histoire et leurs héros. Ceci est une preuve d'éditeurs de l'ébauche initiale de mon livre, "Les RougeGardes, leur histoire et leurs héros" Ce qui suit est une collection de contes, de mythes sur l'histoire des RougeGardes. Une grande partie de leur histoire est enveloppée du mystère et des brumes du temps. Il est difficile de distinguer les mythes de la vraie histoire. Ci dessous, ce sont les premiers chapitres de l'ébauche de Destri Melarg. Les notes de l'auteur ont été traduites dans la Langue Moderne de l'Enclume]

    Frandar Hunding est né en 2356 dans le décompte du calendrier ancien, dans nos déserts bien-aimés de nos vieilles terres. Les règles traditionnelles des empereurs furent renversées en 2012, et bien que chaque empereur successif fut resté le porte-emblème de l'empire, leur puissance se réduisit sévèrement. Depuis cette époque, notre peuple connu 300 ans de guerre civile continue entre les seigneurs provinciaux, les moines de guerre et les brigands, chacun se battant pour plus de terre et de puissance. Notre peuple, dans le passé, était composé d'artisans, de poètes, et de philosophes mais les différents chemins de l'évolution ont rendu la voie de l'épée inévitable -la chanson de la lame sifflant dans l'air, brisant la chair et l'os, le bruit de son choc contre l'armure : une réponse a nos prières.

    A l'époque du Seigneur Frandar le premier Prince Guerrier, des seigneurs, appelés Yokeda, avaient construit d'immenses châteaux de pierres pour se protéger et défendre leurs terres, et les villes fortifiées commencèrent à grandir en dehors des enceintes. En 2245, cependant, Mansel Sesnit s'était développé. Il devint le Yokeda de l'Elden, ou plutôt dictateur militaire, et pendant huit années, il réussit à gagner la presque totalité du territoire de l'empire. Quand Sesnit fut assassiné en 2253, un homme du peuple assura la relève.

    Randic Torn, déterminé à unifier l'empire, continua le travail que Sesnit avait commencé, réprimant impitoyablement toute tentative d'insurrection. Il rétablit une ancienne différence entre les guerriers - les Chantelames - et les hommes du peuple en introduisant des restrictions sur le port de l'épée. La "Garde de l'épée de Torn" comme on les affublait, signifiait que seuls les Chantelames avaient le droit de porter des épées, ce qui les distinguaient du reste de la population.

    Bien que Torn fit beaucoup pour instaurer un empire fort et durable, au moment de sa mort en 2373 les désordres internes n'avaient pas complètement été éliminés. A sa mort, la guerre civile éclata avec plus d'intensité. Les guerres antérieures de 300 ans étaient pâles en comparaison. C'est dans cette période que Frandar Hunding grandit. Hunding était un Chantelame. Cette classe de la société impériale a pour origine les artisans du désert et les premières recrues furent des jeunes fils et filles des hautes familles. Ils construisirent leur premier temple dédié aux dieux inconnus de la Guerre et établirent le "Hall de formation des Vertus de la Guerre".

    Quelques générations plus tard, la Voie de l’Épée - la Chanson de la Lame - était devenue leur vie. Les Frères de l’Épée ont perpétué leur poésie et leur art dans le façonnement des épées baignées dans la magie de dieux inconnus. Les plus puissants sont devenus notoirement connus sous le nom d'Ansei ou les "Saints de l’Épée". Tous parmi ces derniers ont fondé leur propre école de formation enseignant leur individuelle voie de l'épée. Ces Ansei à la vertu la plus élevée s'engagèrent dans les batailles de nombreux pays, redressèrent les maux de cette terre, et cherchèrent à résoudre les conflits.

    En résumé, Hunding était un Chantelame, un maître. non...un Maître Ansei à un moment où le paroxysme des dissensions naissait dans un chaos total a la mort de Torn. Moult frères laissèrent leur épée de coté pour gagner la vie de forgeron, car l'héritage de l'artisan était fort, mais d'autres comme Hunding poursuivirent l'idéal du guerrier recherchant l'illumination dans le périlleux chemin de l’Épée. Les duels de vengeance et les tests d'aptitudes étaient choses courantes, et les écoles d'escrime se multiplièrent.

    Frandar d'Hunding Hel Ansei de Shira, plus connu sous le nom de Frandar Hunding, est né dans le désert profond de la province du Haut Désert. Hunding est le nom de la région du Haut D sert où il est né. De Shira signifie que la personne est noble ou de naissance noble et Hel Ansei est son titre de Saint de l'Epée. Les ancêtres d'Hunding arrivèrent dans le Haut Désert au début de l'écriture, ils étaient des artisans et des mystiques. Son grand-père était un serviteur du Yokeda de l'Elden, Mansel Sesnit,et mena plusieurs des batailles de l'unification avant l'assassinat de Sesnit.



    Hunding

    Quand Frandar eut 14 ans, son père mourut dans une des nombreuses insurrections, le laissant subvenir au besoin de sa mère et de ses quatre frères. Sa vaillance a l'épée cependant, fit que sa vie fut aisée et périlleuse. Aisée du fait que ses services étaient très demandés en tant que gardien ou escorte. Périlleuse car sa réputation le précédait et un grand nombre attendait leur tour pour le défier au combat et obtenir la gloire de sa défaite.



    Leki Sainte de l’Épée de l’Esprit

    Avant que Frandar ne connut 30 printemps, il avait remporté plus de 90 duels en tuant tous ses adversaires. Il était devenu pratiquement invincible à l'épée, gagnant une telle habilité et maîtrise qu'il arrêta finalement de se servir de vraies épées façonnées par les artisans de son peuple et commença à employer le Shehai "la Voie de l’Épée Spirituelle".

    Tous les Chantelames apprennent par leur formation et leur dévotion fanatique aux dieux de la guerre et de leur maîtrise de l'épée, les méthodes de discipline qui permettent la création de la lame mystique. C'est une méthode simple de la maîtrise de la magie et de l'esprit qui permet de créer une épée par la pensée pure. Le Chantelame forme l'épée par la concentration, et elle se dessine dans sa main - habituellement une forme pâle de lumière, brumeuse et insubstantielle, une chose belle parfois, un symbole de sa dévotion à la Voie et aux dieux, mais pas une arme.

    Cependant, des Ansei du niveau le plus élevé de sensibilité et de talent dans les arts magiques, peuvent parfois au prix d'un grand effort, former une lame mystique, le Shehai qui est bien plus que de la lumière et de l'air - c'est une arme imparable de grande puissance, une arme qui ne peut jamais être prise au propriétaire sans lui voler son esprit.

    Le Shehai devint l'arme de Hunding, et avec cette arme, il tailla en pièces les hordes de brigands et les monstres errants qui infestaient les terres. Lorsqu'il remporta son quatre-vingt-dixième duel, en vainquant le diabolique Seigneur Janic et ses sept serviteurs liches, il comprit qu'il était réellement invincible. Hunding s'est alors tourné dans l'enseignement de sa philosophie de "la Voie de l’Épée".

    Il écrivit ses Enseignements dans le LIVRE DES CERCLES tout en vivant en ermite au fond d'une caverne dans les montagnes du Haut Désert jusqu'à ce qu'il atteignit soixante ans. A cet âge, Hunding avait participé à d'innombrables batailles de l'empire, triomphant de tous ses adversaires, il pensait être prêt pour la mort et il se retira dans sa caverne pour méditer et capter des visions mystiques afin de les partager avec d'autres Chantelames.

    C'est après qu'il eu achevé le livre des cercles, que des Chantelames le trouvèrent en train de composer la poésie de sa mort et de se préparer à se joindre aux dieux de la guerre dans le repos éternel. A soixante ans, il était un homme vigoureux, et pensait avoir accomplit sa vie, mais son peuple, les Chantelames, avaient besoin de lui. Ils avaient besoin de lui comme jamais auparavant. La Garde de l’Épée de Torn avait séparé les Chantelames des gens du commun et le sacre du Dernier Empereur fut le début du dernier grand conflit de l'empire du désert.

    L'Empereur et son épouse Elisa célébrèrent leur commencement de règne en ordonnant la destruction des Chantelames. Hira se voua à découvrir chaque Chantelame avec son armée de Brigands composée d'orcs et de coupe-jarrets de l'empire, et a les rayer de la surface de la planète.

    Les Chantelames ne furent jamais un peuple très nombreux. Le désert rude ne garde que peu de naissance, et à la croissance des pertes impitoyables élimina tous sauf ceux qui avaient un esprit et une volonté de fer. Ainsi, le dernier conflit, connu comme la "Guerre des Chantelames", trouva le peuple des épées surpris et non préparé pour joindre ses grandes compétences en une armée qui pouvait défendre ses maisons et ses vies.

    Frandar Hunding fut recherché, son poème sur la mort interrompu,et sans cérémonie, la requête des Chantelames lui fut adressée. C'était un signe des dieux de la guerre qu'il était temps pour Hunding de quitter sa caverne où il avait accumulé la sagesse, la connaissance et la maîtrise du Shehai. Les Chantelames fuirent leurs camps pour les collines et les montagnes du désert. Ils fuirent vers le pied de Hattu "Le Père des Montagnes", là où Hunding était allé écrire dans la paix et dans la mort; le reste de l'Armée du Cercle appris la Voie de Frandar, ses stratégies,ses tactiques, et la grande vision finale d'une frappe de maître.

    Hunding conçut le plan de sept batailles conduisant les Armées de Hira de plus en plus profondément dans le désert au pied de Hattu, où la bataille finale aurait lieu. Frandar appela son plan le "Marteau et l'Enclume". avec à chaque bataille, les Chantelames d'Hunding apprendraient le sens de la stratégie et de la tactique, ils se développeraient dans le maniement du Shehai, et seraient prêts à battre leurs adversaires dans la septième bataille.

    Et il en fut ainsi, les six premières batailles furent livrées, chacune sans la victoire ou la défaite de l'un ou de l'autre camp, chacune menant à un prochain combat. L'armée plus grande de Hira suivant la petite armée de Frandar.

    Trente fois dépassés en nombre, les Chantelames n'ont jamais hésité dans la Voie. Les étapes furent opérées, Hira et son armée manœuvrèrent à la base de la montagne d'Hattu où le coup de marteau fut livré. Dans la bataille rangée, maintes Chantelames tombèrent ce jour-là. Hunding le savait, peu de Chantelames survivraient au combat,mais Hira et son empire du mal ne survivrait pas et ainsi disparut le dernier des empereurs.

    A la fin de la bataille, il ne restait que vingt mille Chantelames,mais aucune armée du mal ne s'adonnerait plus au pillage et au meurtre, plus de trois cent mille sont tombes ce jour-là à Hattu. De ceux qui l'ont quitté et vécurent, tous ont été dispersés aux quatre vents et ne représentaient plus une menace.

    Les Chantelames ont emballé leurs affaires, ont plié leurs tentes,pleuré leurs morts et suivirent Hunding au grand port de la cité d'Arch, dans la province de Seawind. Là, Hunding avait une flottille de bateaux en attente. Les Chantelames quittèrent leur désert pour une nouvelle terre. Indésirables dans l'empire du désert, ils ne seraient plus que chantés et décrits dans les légendes. Le grand guerrier héros, les Chantelames du Shehai, le Livre des Cercles, tous quittèrent cette terre où leurs vertus n'étaient pas appréciées. Rouge, rouge de sang ils étaient aux yeux de la population civilisée, jamais il ne leur vint à l'esprit qu'ils tombèrent pour sauver leur peuple d'un grand péril.

    Les Chantelames se vouèrent à l'apprentissage de nouvelles connaissances pendant qu'ils voyageaient dans le grand océan vers leur nouvelle terre. Ils adoptèrent un nouveau nom, tout en honorant leur passé. En l'honneur de leur bataille finale, ils appelèrent leur nouvelle terre Lenclume et adoptèrent le nom de Rougegardes. En l'honneur d'Hunding le grand prince guerrier, chaque famille dans Lenclume a un endroit dans sa maison, dans une alcôve,une simple niche, une place assez grande pour tenir le précieux parchemin - le Livre des Cercles.


    Dernière édition par Khamsin le Sam 18 Mai - 15:40, édité 1 fois
    avatar
    Khamsin

    Messages : 39
    Date d'inscription : 17/05/2013
    Age : 26
    Localisation : Provence

    Feuille de personnage
    Race: Rougegarde
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Notes sur l'Histoire des Rougegardes

    Message par Khamsin le Sam 18 Mai - 15:38

    Notes sur l'Histoire des Rougegardes

    par Destri Melarg


    Notes biographiques: Destri Melarg était un historien et un traducteur de vers en vieux Rougegardes bien connu, né comme simple Destri dans la ville état de Rihad pendant la 20ème année de la 3eme ère. A l'âge de dix-neuf ans, il partit à la cité impériale pour étudier. A l'époque, très peu de Rougegardes étaient déjà allés dans la cité impériale, et il se peut qu'il ait choisi de prendre Melarg comme nom de famille afin de mieux s'intégrer aux cultures des Bretons, Nordiques et Elfes noirs qu'il rencontrerait là-bas.

    Quand il mourut quatre-vingt-quatre ans plus tard, il laissa derrière lui bon nombre d'histoires incomplètes et de vers non traduits. Une très petite partie de cette œuvre inachevée a pu tomber dans le domaine public. Ce qui suit est une lettre de Melarg à ses éditeurs dans la cité impériale. La perspicacité d'un homme qui couche sur papier les traditions orales des Rougegardes m'a suffisamment impressionnée pour que je cherche à le publier.

    [Mélius, il faut préciser, est Mélius Kane, l'éditeur de Melarg.]

    Vune

    Premier érudit en langue Rougegardes

    Université impériale

    Mélius, Voici l'aperçu de mon dernier chapitre sur la série des héros de Lenclume. J'ai résumé l'histoire de la conteuse Dendle. Je donne ici les grandes lignes mais le récit contiendra tous les détails. Elle met beaucoup de dialogues dans son histoire. Je suis stupéfait par le fait que les vieux contes sur les 5 épées continuent d'alimenter les conversations. Un millénaire est passé depuis l'époque d'Hellion, et les gens continuent de croire en ces histoires.

    Le maître des wagons s'est assis avec moi après avoir écouté l'histoire, et nous avons fumé une pipe ensemble. Il m'a dit, alors que nous parlions de cette légende, que le conteur avait précisé qu'une des cinq épées avait échappé à la prison de la brèche formée par les Gobelins, et qu'elle était toujours cachée ici en Lenclume. C'était la plus petite des cinq, mais il est dit dans l'histoire qu'elle devance les lames magiques et d’ébène de plusieurs rangs.

    Bien sûr, je ne prend pas ça au pied de la lettre car une arme d’ébène à une capacité incomparable à trancher quelque chose, et je ne peux imaginer une arme causant plus de dégâts qu'une Claymore de Feu ou qu'un Sabre Preneur de Vie. Dendle pense même que quelque part, dans la campagne, aux alentours de Skaven, dans un des Hall des Vertus Martiales, il y a toujours des gens qui vivent avec les anciennes coutumes, et ceci grâce à un Shehai, ou "esprit de l'épée".

    A force de lire ces histoires, j'ai d'abord pensé qu'un Shehai était en train de surgir, mais cette chose, si c'était vraiment un "esprit de l'épée", semblait si irréelle que l'existence même de l'épée était contestable. Je n'ai pas voulu faire affront au vieil homme et j'ai donc prétendu que je le croyais. Mais si c'était vraiment un Shehai, je ne peux imaginer qu'on puisse s'en servir comme une véritable arme.

    Voici donc ce que sera à peu près ma version du nouveau chapitre:

    A l'époque, Lenclume est entièrement occupée par les forces des Rougegardes. Toutes les anciennes cites des Nains (sauf une, la ville fantôme de Dwarfhome), sont devenues les villes du Lenclume d'aujourd'hui. Puis une seconde invasion des Gobelins géants survient. Lenclume n'y est pas préparée (seuls étaient prêts quelques fidèles disciples, tous des novices du Temple de la Guerre)

    Hallin, étant le seul Ansei se rallie aux armées de Lenclume. Après une cuisante défaite, il rétablit les anciennes coutumes en persuadant ses hommes de lire "Le Livre des Cercles". L'armée repousse alors les Gobelins jusqu'à immobilisation, mais les issues de la guerre ne sont guère encourageantes, comme décrit dans "La Chanson de Divad". Les gobelins arrivent par des moyens inconnus à toujours approvisionner leur armée en armes et en soldats. Les forces de Lenclume finiront par être submergées et perdront la bataille.

    Un vieux maître du Temple de la Guerre d'Hallin possède une ancienne copie du testament de Divad, et en fait part à Hallin. Il lui est révèle que les 5 épées ne sont pas perdues à jamais, mais seulement cachées et bien gardées, chacune dans une caverne. Chaque caverne est le repaire labyrinthique d'un gardien, un des vieux Ansei aveugles.

    Selon le testament, Derik, accompagné d'un vertueux compagnon au cœur pur, doit pénétrer dans chaque caverne, terrasser les Maîtres gardiens, et récupérer leurs épées. Dendle est très précise sur ce point : il semble que chaque gardien ait des traits caractéristiques; l'un d'eux, Katrice, a la grâce d'un félin et ressemble à un chat, un autre est d'un froid glacial et est si distant qu'il a quelque chose d'un Golem de Glace. Sur chaque épée est gravée une partie d'un message énigmatique sur l'utilisation de la magie des cinq épées combinées. Derik part alors battre la campagne à la recherche de compagnons dans les temples de "La Confrérie de l' Épée" et des "Vierges du Shehai". Il trouve finalement ses alliés un par un puis terrasse les gardiens et récupère les cinq épées.

    Puis, le message ainsi reconstitué et déchiffré, ils assemblent les cinq lames et scellent la brèche dans l'espace-temps que les Gobelins avaient ouverte et utilisée pour leur invasion. Les compagnons d'Hallin se soustraient au pouvoir maléfique des épées en les lançant toutes en même temps dans la brèche, enfermant ainsi pour toujours les Gobelins géants dans cette brèche entre leur monde et le nôtre.

    Les territoires furent ainsi préservés et Hallin et ses compagnons (3 femmes et 2 hommes) devinrent des Ansei et rétablirent les préceptes de Frandar Hunding en Lenclume.

    Voici donc l'histoire en résumé. Tous vos commentaires ou ceux d'autres éditeurs sont les bienvenus.

    Une dernière remarque : je comprends que vous envisagiez de faire appel à un écrivain plus connu, Uthilla Abuhk ou Casmyr Kreestrom, pour écrire ces histoires pour lesquelles je me suis tant investit. Je comprends qu'un écrivain célèbre représente pour vous plus de livres vendus, mais ça ne devrait pas être votre seule préoccupation. Abuhk et Kreestrom, bien qu'ils soient de très bons écrivains et poètes, devront donner des conférences sur la véritable histoire des Rougegardes. Même si vous voulez me payer pour cela, vous avouerez que les livres prendront plus de temps à écrire que si vous m'aviez permis de le faire. C'est une chose à prendre en compte lorsque vous prendrez votre décision.

    J'espère que cette lettre vous trouve, vous, votre épouse et vos enfants en forme et en pleine santé.

    Recevez l'expression de mes sentiments distingués.

    Destri Melarg

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 20:41