The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    #13 La séduction d'Y'ffre

    Partagez
    avatar
    Laegwing

    Messages : 370
    Date d'inscription : 01/04/2014
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum (alliée)
    Alliance: Domaine Aldmeri

    #13 La séduction d'Y'ffre

    Message par Laegwing le Ven 24 Oct - 18:26

    Archives du Maître du Savoir #13

    Dans notre expédition dans les archives d’aujourd'hui, Gwaering, la Dame Verte, présente un livre écrit sur son expérience. Découvrez dans ces pages la manifestation du côté primordial des Bosmers, et les réponses que la Dame en personne apporte à vos interrogations.


    Gwaering, la Dame Verte a écrit:
    LA SÉDUCTION D'Y’FFRE
    Par Gwaering, la Dame Verte

    L'épopée du Vert, qui résonne à présent jusque dans mes os, m'a réveillée. J'entends cette histoire comme une vie en mouvement, la trame incarnée à chaque seconde, tissée d'un fil étincelant sur un glorieux métier. Chaque pas léger sonne comme un tambour, un mot, une pensée qui prend forme. Chaque flèche décochée devient une exclamation, un rebondissement de l'intrigue, un commencement et une fin. Je me dissous dans le nous.

    Je suis devenue la Chasseresse, la Protectrice, la Vengeance du Vert. Mes souvenirs sont puisés dans les rivières de l'histoire connue des Bosmer depuis les temps informes. C'est ma main qui a arraché le cœur de la Malveillante Fougère, l'ennemi envahissant qui dévorait nos enfants et faisait hurler d'horreur les mères et les pères. C'est ma flèche qui transperça l'œil de Dulohoth la Cognée, cet orque immonde qui avait ordonné à ses innombrables disciples d'arracher et brûler les arbres des racines aux frondaisons. Lorsque la maladie frappa les bêtes du bois de Graht, je chassai sans répit pendant cent nuits pour nourrir les affamés. Et je chasserai cent nuits encore.

    Tout cela, je l'ai fait, et je le ferai à nouveau si l'heure en vient. Les cris des enfants d'Y’ffre, leur joie, leur peur, leur rage et leur deuil, retentissent chaque jour plus fort en mon cœur. Ils sont la vie implacable qui bat dans les forêts les plus profondes. Je les entends en rêve ; leurs émotions deviennent miennes, et s'en trouvent amplifiées mille fois. Rien ne m'empêchera de leur répondre. Je répondrai jusqu'à ce que mon sang imprègne la terre et abreuve les racines des chênes graht.

    Si j'entends le récit que tracent les Os de la Terre, il n'étouffe pas encore ma peur. Une angoisse encore m'étreint. Je suis la Dame Verte, et dans mon esprit, cela ne souffre nulle hésitation. Mais en mon esprit, je ne suis aussi que Gwaering l'archère, brave mais chétive. J'ai peur. Gwaering s'estompera-t-elle ? Saura-t-elle supporter le torrent d'émotion primale qui monte et croît chaque jour ? Trouvera-t-elle la force de répondre au Vert et de lui porter secours ? Saura-t-elle protéger son peuple et le Silvenar ?

    Pourtant, je me console par la certitude que ces doutes et ces peurs sont sans conséquence. Ils ne sont qu'une petite digression, l'interruption d'un enfant impatient devant le récit du Trameur. Le temps se poursuivra, et l'histoire ne s'interrompt jamais que pour mieux reprendre son souffle. Jamais de terme, rien que des flux et des reflux. L'appel retentira, et si ma voix ne suffit à lui répondre, mon rôle prendra fin, et une autre me remplacera. Ainsi, je le sais à présent, va le monde.


    GWAERING RÉPOND À VOS QUESTIONS :



    Eis Vuur Warden a écrit:« Je parcours Tamriel depuis bien des années, et aucune culture orale n'éveille eu mois plus d'émerveillement que celle des Bosmers. L'attention qu'ils prêtent aux contes est fascinante, et évoque presque une forme de rituel magique. Ils semblent pouvoir changer le passé et l'avenir en tissant de nouveaux chapitres dans la narration d'un individu. C'est indéniablement un don d'Y'ffre, l'Esprit de l'Instant. Voici ce que j'aimerais savoir : la Magie Narrative est-elle une action extérieure qui pèse sur la sphère d'Auri-El, ou en fait-elle partie ? »
    – Eis Vuur Warden, Érudit errant et à louer

    « La Magie était le présent de tous les Divins qui contribuèrent à façonner le Mundus, et tous les mortels possèdent la capacité de canaliser la Magie pour altérer la réalité, même si cela ne se fait que de manière locale et temporaire. Mais l'altération est réelle. Y’ffre agit par magie narrative, car tout conte est une création, et que sont nos vies, sinon des histoires qui ont pris chair ? »



    M'Vakhu a écrit:« Je sais combien les Bosmers s'enorgueillissent d'être parmi les meilleurs chasseurs de Tamriel. Mais je me demande alors quelle place prééminente occupe le Prince de la Chasse, Hircine, dans leur culture (nous savons déjà quelle place occupe Y'ffre). Je n'imagine pas un tel peuple échapper à la tentation de servir celui qui incarne si totalement leur mode de vie. Je vous remercie du temps que vous m'avez consacré. »
    – M’Vakhu

    « L'invocation d'Hircine le Chasseur peut être inoffensive, comme lorsqu'un archer lui demande de lui prêter chance alors qu'il met un cerf en joue. Mais si elle va trop loin, l'adoration d'Hircine peut servir de justification pour tout acte de cruauté, voire d'oppression ou de meurtre. Nous en avons vu l'exemple dans notre histoire récente, jusqu'à mon Union des mains avec le Silvenar. Les Daedra existent, et lorsqu'ils se mêlent des affaires mortelles, nous devons parfois traiter avec eux… mais cela sera toujours périlleux. C'est ce que les imbéciles et les avides oublient souvent. »



    Ravenna Brightwing a écrit:« Comme beaucoup d'étrangers, je reste un peu perplexe devant le Pacte Vert. Deux de ses préceptes semblent être « Ne pas manger de plantes » et « Ne manger que de la viande ». Ce n'est pas tout à fait la même chose. Les adeptes les plus stricts du Pacte Vert ne mangent-ils jamais de produits laitiers, de miel, de champignons ou d'insectes ? »

    – Ravenna Brightwing

    « Si le Pacte Vert semble simple en surface, les détails de sa doctrine peuvent paraître abscons aux étrangers. De fait, il arrive que les plus sages de nos Trameurs connaissent quelques différends sur certains aspects. Le premier précepte que vous mentionnez serait plus exactement formulé en ces termes : « Ne nuisez à aucune plante vivante ». Cela, nous nous y efforçons, même lorsque nous chantons la chanson des foyers aux arbres pour qu'ils forment nos logements. Mais cela nuit-il à une plante que de manger son fruit lorsqu'il est tombé ? Au contraire. Ainsi, nous répandons ses graines. Le deuxième précepte, plus communément appelé Mandat de la Viande, est suivi avec une rigueur différente d'une tribu à l'autre, voire d'un individu à l'autre. Toutefois, les produits laitiers, le miel, les champignons et les insectes sont consommés et appréciés par tous les Bosmers, à la seule exception des plus extrémistes. »


    Ravenna Brightwing a écrit:« Quelle est la puissance des Trameurs, et leur pouvoir se limite-t-il à Val boisé ? Ajouter des pensés aux souvenirs d'un être, comme cela eut lieu lors de la quête du Roi-Nature, est assez puissant. Voir l'histoire d'autrui en touchant ses biens ou son corps est tout aussi impressionnant. »



    « Le pouvoir d'un Trameur émane de son conte, engendré par son talent et accru par son expérience. Comme vous le dites, un bon Trameur peut VOIR les histoires du monde qui l'entoure, et ces histoires peuvent révéler la nature véritable d'une personne ou d'un objet. Mais pour changer une histoire, un Trameur doit interagir avec son protagoniste, qui à un certain niveau doit accepter le nouveau virage que prend son histoire. »

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 15:02