The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    #17 Réman II - Les limites de l'ambition

    Partagez
    avatar
    Laegwing

    Messages : 370
    Date d'inscription : 01/04/2014
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum (alliée)
    Alliance: Domaine Aldmeri

    #17 Réman II - Les limites de l'ambition

    Message par Laegwing le Ven 9 Jan - 22:51

    Les archives du Maître du Savoir #17


    Aujourd’hui, notre visite des archives met au jour un tout nouveau livre d’Histoire écrit par Sa Majesté elle-même ! Vous en saurez d’avantage sur Réman II et le déclin du second Empire, de la main-même d’un monarque voulant apprendre des erreurs du passé et qui aspire à la réalisation d’un nouvel âge d’or de l’Empire.



    Haut-Roi Émeric a écrit:RÉMAN II: LES LIMITES DE L’AMBITION
    Par le haut-roi Émeric

    S’étant retrouvé aux commandes de l’Empire après le retrait de cet incompétent de Kastav, le premier fait notable de Réman II fut de négocier une fin rapide à la rébellion de Fortdhiver de 2804. Lecteur, donne à cette pensée la considération qui lui est due ; un meneur encore vert fut capable de rétablir la paix avec de furieux Nordiques sans effusion de sang superflue. Ce ne fut pas tâche aisée et démontre, si besoin était, la qualité de l’homme qui redonna au second Empire ses lettres de noblesse.

    Comment un meneur d’une telle qualité, capable non seulement de calmer les rebelles nordiques, mais également de soumettre et d’unir la quasi-intégralité de Tamriel, produisant de fait une des ères les plus pacifiques et prolifiques de l’Histoire récente, put laisser l’Empire tomber en décrépitude ? Je vais vous dévoiler un élément de réponse, mais laissez-moi d’abord reconnaître les accomplissements de cet homme remarquable et les enseignements que nous pouvons en tirer.

    Réman II était un tacticien de renom, et les registres des batailles auxquelles il prit part montrent non seulement sa perspicacité, mais également son respect envers ses troupes ainsi que celles de ses ennemis. Quand il conquit de nouveaux territoires pour l’Empire, il établit des règles en prenant garde de ne pas bouleverser les coutumes, traditions et surtout le commerce locaux. La culture impériale s’est répandue, bien sûr, mais pas par assimilation forcée. Le people en est arrivé à récolter les fruits du commerce libre, de la stabilité et du développement de meilleures infrastructures. Il rassembla des conseillers de chaque province et se concentra sur son peuple, plus que bien des empereurs avant lui.

    Pendant de longues années, la paix régna sur tout Tamriel. La nécromancie et les Daedra furent abolis. Le commerce fleurit, et, par la conduite prudente de Réman II et de ses conseillers, le second Empire prospéra. Pourtant, le grand empereur désirait plus. Il tourna son regard vers les provinces du marais noir et de Morrowind, ces territoires vierges excitant sa curiosité. Dans les années 2830, il ordonna à ses légions de conquérir le marais noir. Cette entreprise s’avéra bien imprudente, les pertes dues aux bêtes et aux maladies peuplant le marais n’eurent d’égales que les morts au combat contre les Argoniens. L’Empire parvint cependant à trouver prise dans les marais nord et est en 2837. Réman déclara alors le marais noir officiellement annexé.

    Réman n’était pourtant toujours pas satisfait, ce qui constitue sans doute sa folie la plus critique. Il se tourna alors vers Morrowind et ainsi fut déclarée la guerre des Quatre-vingts ans, un conflit interminable et sanglant, dévastateur pour les deux partis. Les batailles furent répugnantes, et les liens diplomatiques avec Morrowind, pourtant prometteurs, furent irrémédiablement brisés. Il mourut en combattant les Dunmers en 2843, et ses héritiers poursuivirent le combat tandis que l’Empire commençait à s’affaiblir, saigné à blanc par le coût humain et financier de la guerre.

    C’est ici peut-être la leçon principale que tout commandant se devrait de retenir : réfréner ses ambitions. Ses victoires successives avaient altéré ses projets pour l’Empire, ses visions pour celui-ci devenant de plus en plus démesurées. Mais dans son désir d’unifier tout Tamriel, il mit en danger les croyances et pratiques qui avaient fait les beaux jours de l’Empire, se lançant dans une guerre sans espoir dont son peuple ne voulait pas et n’avait pas besoin pour assurer sa sécurité , son libre-échange et la prospérité de l’Empire.


    LE HAUT-ROI ÉMERIC RÉPOND À VOS QUESTIONS :



    Alessandra de Cyrodiil a écrit:« Votre Altesse Royale, en tant que chef de l’Alliance de Daguefilante, vous connaissez mieux que quiconque l’histoire du déclin du second Empire. Que pensez-vous de cette guerre d’Alliances ? Quel en sera le résultat ? Votre alliance croit en une cause juste, mais il me semble que de bon soldats sont en train de s’entre-tuer tandis que Molag Bal, notre véritable ennemi, gagne du terrain. »

    – Alessandra de Cyrodiil

    Le roi Émeric dit : « Bien que les orateurs et les démagogues vous diront le contraire, il est rare qu’en politique tout se réduise à choisir un chemin plutôt qu’un autre, et un monarque se doit de penser au futur tout autant qu’au présent. Les Ancres noires peuvent bien apparaitre à travers Tamriel, l’épicentre de l’invasion est la cité impériale de Cyrodiil. Ce n’est pas une coïncidence : la ville d’Alessia et les Réman sont eux-mêmes la source d’un grand pouvoir, non seulement symbolique, mais également concret. Le camp qui contrôlera la cité impériale une fois l’invasion repoussée aura de profondes implications pour l’ensemble de Tamriel. Nous autres Brétons de Hauteroche avons encore en mémoire le règne oppressant des Elfes, et nous sommes déterminés à ce que Tamriel ne soit plus jamais dirigée par de tels tyrans, que ce soit d’Alinor ou de Longsanglot. »



    Iszara l'Agitée a écrit:« Mon roi, je travaille actuellement à l’étude des souverains du second Empire, mais les sources sont pour le moins obscures ; les archives du Collège impérial mentionnent Sidri-Ashak comme étant le « dernier potentat akaviri », mais également un dirigeant de Cyrodiil durant la première Ère. Qui est-il exactement ? A-t-il régné après Versidue-Shaie et Savirien-Chorak, ou pendant la dynastie des Réman, voire les deux ? »

    – Iszara l’agitée, chanteuse de la guilde des scénaristes

    Le roi Émeric dit : « Chaque empereur du second Empire eut pour conseiller le chef de la faction akaviroise du conseil des anciens. C’est ce dernier qui porte le titre de potentat akaviri. Sidri-Ashak était le potentat du méconnu empereur Brazollus Dor, qui occupa le Trône de rubis entre les règnes de Réman II et Réman III. Dor n’était pas un souverain particulièrement compétent, et les affaires de l’état ne l’intéressaient guère, il préférait passer l’essentiel de son temps dans sa propriété de campagne près de Skingrad. Les détails de gouvernance, puis à terme toutes les décisions politiques, furent confiées à son potentat, Sidri-Ashak. C’était là la seule décision sensée de l’empereur Dor durant son règne, Sidri-Ashak démontrant ses talents d’administrateur ainsi que son intégrité. Il est fâcheux qu’il ne bénéficie aujourd’hui pas de la reconnaissance qu’il mérite. Je possède un exemplaire rare de ses « Réminiscences d’un humble potentat », et je me plais à les parcourir avant d’aller me coucher. »



    Cyclenophus a écrit:« Votre Majesté, votre grande admiration pour Réman Cyrodiil et ses héritiers est connue de tous, mais votre position sur ses successeurs akavirois est plus obscure. Selon vous, y a-t-il quoi que ce soit digne d’éloges de la part des potentats, et pensez-vous que leurs politiques soient applicables dans votre vision future d’une Tamriel unie sous la bannière de Daguefilante ? »

    – Cyclenophus, légat de la société du Renouveau impérial bréton

    Le roi Émeric dit : « Comme dit plus haut, le prudent monarque pourrait faire bien pire que façonner ses lois d’après celles de Sidri-Ashak, qui servit avec brio aux côtés de Brazollus Dor, mais je comprends que votre question s’applique aux régences de Versidue-Shaie et Savirien-Chorak, qui administrèrent l’Empire à la suite de l’assassinat de Réman III. Bien qu’ils n’aient pas réellement été empereurs, ces potentats des derniers-jours régnèrent longtemps et sagement. Versidue-Shaie était un pacifique qui ratifia la trêve de Cervant qui mit fin à la désastreuse guerre des Quatre-vingts ans avec Morrowind et neutralisa les milices privées de la noblesse impériale. Mais son plus grand accomplissement fut l’Édit des guildes, qui établit et harmonisa les régulations commerciales à travers l’Empire – et fut plus tard étendu de fait à tout Tamriel, et même à l’archipel du Couchant. Son successeur, Savirien-Chorak, n’était pas aussi compétent dans son rôle d’administrateur, et répondit de bien piètre façon aux crises qui commençaient à déchirer l’Empire. Il fut néanmoins assez sage pour reconnaitre qu’il était bien mieux de compter les Orques de Wrothgar parmi ses amis que parmi ses ennemis, et c’est lui qui accueillit finalement Orsinium au sein de l’Empire. »



    Enodoc Dumnonii a écrit:« Votre Majesté, je vous pose cette question de la part des citoyens de Belkarth et de l’Étoile du dragon, loyaux sujets d’un second Empire autrefois florissant, mais apparemment citoyens de seconde classe selon l’Alliance de Daguefilante. Raidelorn, à l’est de Martelfell, est sous la sévère menace de la soi-disant Cour écailleuse et de ces êtres qu’ils appellent les Célestes. Martelfell ne fait-il pas partie de l’Alliance ? Pourquoi Haltevoie n’a-t-elle pas apporté son aide afin de combattre la menace des Célestes dans ces contrées de l’Alliance ? »

    – Enodoc Dumnonii, érudit de l’Union des Explorateurs Savants de Primétoile

    Le roi Émeric dit : « Jusqu’à présent, seules les régions de Martelfell ayant prêté allégeance au noble roi Fahara’jad ont rejoint l’Alliance de Daguefilante. Belkarth et l’Étoile de dragon abritent nombre de braves citoyens aux aspirations admirables, mais tant que le nord-est de Martelfell n’est pas représenté par une quelconque autorité centralisée, l’Alliance n’aura personne avec qui signer des traités et les citoyens de Raidelorn personne pour assurer leur protection. Il est temps que le peuple de Raidelorn s’unisse et choisissent un chef sur qui ils peuvent compter. L’Alliance de Daguefilante a besoin du corridor est-ouest pour ravitailler nos troupes en Cyrodiil, il est donc naturel que l’on essaie de maintenir l’ordre le long de celui-ci. Nous ne pouvons cependant pas y dédier plus de ressources que cela étant données les circonstances actuelles. Je suis certain qu’un érudit tel que vous comprend cet état de fait. »



    Bobcat a écrit:« Votre Royale Majesté (car tel est votre titre), l’Histoire écrite nous a appris que les Hommes ne peuvent gouverner Cyrodiil. Le Premier Empire sombra après la Guerre de la Vertu et la défaite de ces fanatiques de l’Ordre Alessien et le second mit les Akavirois au pouvoir, eux qui sont les ennemis de toutes les races de Tamriel. Ces deux lamentables échecs ne sont-ils pas là la preuve de la faiblesse de la race humaine et de son impossibilité à gouverner un Empire à la hauteur de son arrogance ? »

    – Bobcat

    La chancelière Regina Troivois dit : « Votre audience avec le haut-roi Émeric touche désormais à sa fin. Sa Majesté s’excuse pour ce départ précipité ; que les érudits en présence demeurent à leur place pendant quelques instants tandis que les gardes d’élite du Lion escortent cet imposteur dans une salle attenante pour une…conversation plus poussée. Merci encore pour vos fascinantes questions, et si vous rendez compte de votre audience avec Sa Majesté, veuillez vous assurer de remarquer sa chaleur et son accessibilité. Voilà qui clôt cette session. »
    avatar
    Laegwing

    Messages : 370
    Date d'inscription : 01/04/2014
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum (alliée)
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: #17 Réman II - Les limites de l'ambition

    Message par Laegwing le Ven 9 Jan - 22:53

    Mention spéciale donc à Bobcat qui a pu faire passer sa question, et dont la réponse donnée a été très amusante !
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: #17 Réman II - Les limites de l'ambition

    Message par Bobcat le Ven 9 Jan - 23:29

    Maudits humains :p


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    shadow she-wolf

    Messages : 45
    Date d'inscription : 23/10/2014
    Age : 28

    Re: #17 Réman II - Les limites de l'ambition

    Message par shadow she-wolf le Sam 10 Jan - 10:39

    Oh, je n'avais pas fait le lien pour Bobcat, surtout que j'ai adoré la réponse.

    Sinon "Iszara l’agitée", c'est moi, même si je pensais plutôt à "Iszara l'Infatigable". Very Happy

    J'aime vraiment cette archive, qui est probablement la meilleure publiée, jusqu'à présent.
    avatar
    Laegwing

    Messages : 370
    Date d'inscription : 01/04/2014
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum (alliée)
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: #17 Réman II - Les limites de l'ambition

    Message par Laegwing le Sam 10 Jan - 13:51

    Oh ! Eh bien, bravo à toi pour la publication alors ! Vu les noms des questionneurs, il me semble assez rare de voir des français en général dans ces archives ! Alors deux de chez nous... ^^
    avatar
    shadow she-wolf

    Messages : 45
    Date d'inscription : 23/10/2014
    Age : 28

    Re: #17 Réman II - Les limites de l'ambition

    Message par shadow she-wolf le Sam 10 Jan - 14:55

    Là pour le coup, ils ont répondu à pas mal de questions, ce qui est franchement cool.

    Perso j'ai continué : je viens de leur envoyer une autre question pour la prochaine archive. J'espère qu'ils y répondront, même si vu le sujet, j'ai pas mal de doutes.
    Enfin, on verra ça dans deux semaines, j'imagine. Smile

    Contenu sponsorisé

    Re: #17 Réman II - Les limites de l'ambition

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 22:29