The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Background de Wilfrid Lockwood

    Partagez
    avatar
    Franckarcane

    Messages : 12
    Date d'inscription : 17/11/2013
    Localisation : Au comptoir de la taverne !!!

    Feuille de personnage
    Race: Nordique
    Guilde(s):
    Alliance:

    Background de Wilfrid Lockwood

    Message par Franckarcane le Mer 20 Nov - 0:54

    Background: WILFRID LOCKWOOD

    Nom:Val-de-Froid
    Nom d'emprunt : Lockwood
    Prénom: Dalis
    Prénom d'emprunt : Wilfrid
    Race: Nordique
    Spécialité: lame longue, arme contondante, parade, Mysticisme et altération.

    Résumé de son histoire : né en Bordeciel, a passé une enfance paisible avec son père, sa mère et sa sœur avec qui il se lia d'une profonde et éternelle admiration.
    à dix ans, a suivi une formation rigoureuse et éprouvante d’exorciste d'où il n'en tira que quelques connaissances et très peu de satisfaction.
    à 16 ans rencontra un barde qui lui apprit la musique, une révélation pour le Nordique. Reçut un luth enchanté du barde, où un chat serait mort de vieillesse et hanterait dorénavant l'instrument.
    Depuis peu, est partit en voyage sur les routes de Tamriel pour s'exercer pleinement à son art, sous l’approbation de sa mère, la fierté de son père et l'inquiétude de sa sœur.
    Décida de se donner un autre nom affin de laisser sont histoire de jeunesse et ses promesses d'exorciste derrière lui mais non sans garder le contact avec sa famille et surtout avec sa sœur.

    Caractère(*): atteint du Syndrome dissociatif, un peu naïf, approfondit toujours au maximum un sujet, très philosophe, bonne répartie, se vexe pour un rien, pense toujours ce qu'il dit.
    Apparence physique(*): homme plutôt maigrichon, cheveux roux lisses et courts, longue tresse partant de la nuque, yeux noirs, 1m97.
    Liens familiaux(*): fils de Beoffre Val-de-froid et de Lynn Lockwood, frère de Lily Val-de-froid.






    un peu de musique, maestro

    Au Sud-Est de Bordeciel,
    Non loin de la frontière de Morrowind,
    Vivait dans un castel,
    Un guerrier à l'humeur livide

    A une jeune fermière il se joignit,
    Et de leur union,
    Naquit la jeune Lily
    Dont la puissance, à sa conception
    Dépassait déjà celle d'un apprenti

    Mais les Val-de-Froid,
    Car c'est en cette hypothèse
    Que s’appelait la famille de ces trois,
    N'eurent point terminé leurs genèse

    Et dans leurs ultime bonheur
    Mirent au monde leur second labeur
    Dalis destiné à une vie dure
    et qui aujourd'hui sait qu'elle est autre que rude

    Ils fuirent leurs origines
    Pour une petite masure
    A la complexité minime
    Où enfin, la paix, ils eurent
    Où la vie s'achemine
    Où la bonté ne se mesure

    C'est à cinq ans
    Qu'appris enfin Lily
    D'une manière marquée par temps
    Le pourquoi de son frère encore petit

    « Maman ! Le bébé me regarde encore ! » cria Lily du haut de son tabouret où elle  était monté pour admirer son frère. Il n'avait que quelques mois et, déjà, il ouvrait les yeux avec émerveillement, sans jamais rechigner de les fermer.
    « Mais c'est qu'il commence à s'habituer à ta présence ma chérie »
    Lily regarda encore Dalis qui souriait de plus belle, puis elle descendit du tabouret, ses longs cheveux roux flottant dans les air et caressant ses joues . A cinq ans, on devinait déjà qu'elle serait une magnifique demoiselle.
    « Dis moi maman, pourquoi as-tu choisies Dalis comme prénom ? » demanda-t-elle à sa mère.
    « Mais c'est ton père qu'il l'a appelé ainsi. »
    « Oui ! Mais moi je veux savoir pourquoi ! »
    La mère soupira
    « bon … d'accord !"
    elle s’installa dans son fauteuil
    "Vois-tu, ton arrière grand-père s'appelait Dale, c'était un guerrier hors du commun ! il pouvait, d'après la rumeur, tuer cinquante soldats, dix fantômes et un écureuil en un seul coup d'épée! »
    Lily, étonnée, commença à sauter sur place.
    « Ouaw ! C'était le grand-père de papa ? »
    « Et oui ! Mais cette réputation n'est qu'une rumeur Lily. Et ... »
    la mère n'eut pas le temps de terminer
    « oui oui … la rumeur est la fumée du bruit ! Je sais ! Tu peut continuer l'histoire s'il te plais ? »
    «  Un jour, lors de son entraînement quotidien, il aperçut une splendide jeune femme ! tellement belle, qu'il la suivit jusqu'à sa demeure. Elle habitait un petit chalet non loin de la clairière de Vendombre. Lorsqu'il se trouva devant le seuil de la porte et qu'il frappa, la jeune fille lui ouvrit et le prit par le poignet. Mais à l’intérieur, la demoiselle avait disparut et à la place d'un chalet se trouvait désormais une forteresse au mur de pierre et au faible éclairage. Il tourna en rond dans les couloirs un très long moment jusqu'à ce qu'il tombe sur une salle … une très grande salle... »
    La mère s'arrêta et eu une légère hésitation à continuer son récit. Mais Lily se montra impatiente :
    « Et alors maman ? Qu'es ce qu'il y avait dans cette salle ? »
    la mère, tout en se reprenant mais avec une certaine réticence, continua son histoire.
    « Et bien … On dit qu'il y trouva un monstre ... »
    « qu'elle genre de monstre ? » demanda Lily avec enthousiame et curiosité.
    « ça : ton père ne me l'a pas dit … la seule chose que je sais, c'est que Dale sortit vivant du fort mais tout de même blessé d'une … disons … d'une certaine manière ... »
    « qu'elle genre de manière ? »
    « Dit moi petite chipie, tu n'as pas finis de me poser des questions ? Dit la mère sur un tond gentillet, en plus il se fait tard et, si ton père te voit encore debout, il va piquer une crise ! Allé ! Au lit ! »
    « Mais maman, tu n'as pas finis ton histoire ! »
    « je la terminerais une autre fois ! Files te coucher ! »
    Lily alla donc dans sa chambre l'air abattu. Mais sa mère avait raison, la suite de l'histoire n'aurait pas plut à sa fille … car Dale sortit effectivement du fort … Mais pas seul : il traînait derrière lui le cadavre de la femme décapité et tenait dans sa main gauche une fleur de Lys … noire.

    Pendant plusieurs années
    Lily apprit l'art de la guérison
    Et sont frère à l'âge demandé
    Reçût l’enseignement d'Orlon

    Bien que le vieil homme
    Ait teint son nom secret
    Les progrès du petit d'homme
    Ne faisait qu’amplifié

    A ses dix années
    Orlon put enseigner enfin
    Le métier qui été destiné
    Au garçon qui ne se doutait de rien

    « Maître ! Pouvons-nous arrêter ici ? J'ai très mal à la tête ... » se plaignit le jeune rouquin assit sur un banc de pierre. Cela faisait bientôt cinq heures qu'ils étudiaient dans le jardin. Son maître se tenait face à lui, les cheveux dans le vents, regardant son apprenti avec sérieux et tenant fermement son bâton dans la main gauche ainsi qu'un livre dans la main droite.
    « Qu'es que tu peux être feignant parfois ! Terminons donc cette leçon sur les trolls et nous passerons ensuite à autre chose ! Donc … peut-tu répéter ce que je viens de te dire ? » demanda le vieil homme en fronçant les sourcils.
    « heu …vous avez dis  attendez que je me rappelle ... heu ... »
    Le pauvre garçon était, depuis ses premiers mots, soumis à un étrange défaut mémoriel : à chaque fois qu'il dut se rappeler, ses souvenirs se mélangeaient pour ressortir sous une forme totalement absurde  et même parfois sans aucun sens apparent. Deux choix se présentaient chaque fois à lui : soit il disait les choses comme il les pensait, soit il innovait pour ne pas se faire passer pour le dernier idiot venu. Comme son maître n'aimait pas qu'il soit hésitant, Il répondit la première chose qu'il lui vint à l'esprit.
    « vous avez dis : qu'il faut embrasser un gnoll pour pouvoir faire un vœu ? »
    «  Mais enfin ! Ou vas-tu chercher tout cela ! Tu as vraiment l'esprit embrouillé pour sortir de pareilles sottises ! J'ai dis que les trolls détestent le feu ! Essayes d'embrasser un gnoll et tu verras que le seul vœu auquel tu pensera à se moment sera un bon bain de bouche et des jambes pour courir ! »
    Le jeune Dalis baissa la tête, regardant ses bottes.
    « Désolé Maître … je n'arrive pas à m’ôter cette chose stupide. »
    « tu réfléchis trop vite mon garçon … c'est la première fois que je dois m'occuper d'un cas comme toi … heureusement que tu prends bien tes notes, dit l'homme en regardant sévèrement son apprenti, mais je crois que nous allons reprendre cette leçon plus tard … j'ai quelque chose d'important à te faire part ... » l'homme s'assit à coté du jeune Nordique et remit le livre dans sa besace.
    « j'attendais que tu ais l'âge requit pour te le dire et … je crois que tu est maintenant apte à comprendre et à réfléchir de tes actes ! »
    Le jeune garçon regarda son maître avec une attention nouvelle.
    « Voila je m'appelle Orlon ... »
    « Mais votre vrai nom n'est pas Marvin ? Vous m'aviez dis que c'était Marvin ! »
    l'homme eut un long soupir. Il s'appuya sur son bâton.
    « et bien non … je me suis tut à ce sujet car je doit rester, dans cette région,... disons … discret »
    dit-il en adressant un clin d’œil à Dalis.
    « mais en quoi devez-vous rester caché ? »
    « et bien … je suis plutôt réputé dans un domaine … que les nordiques n'apprécient guère, comme la plupart des autres ethnies, car tous sont de nature plutôt superstitieuse et tous nous considèrent comme maudits moi et mes semblables... »
    Dalis le reprit.
    « Mon père est un nordique de même pour ma mère et ma sœur ! Ne dites pas des choses pareille ! »
    « c'est ton père qui me paye pour que je t'enseigne tout ce que je sais ! Jamais je ne le traiterais de cette manière ! Je parlais des nordiques en général et non pas spécialement de ton père ! Et cesse de me parler sur ce tond ! » hurla-t-il à Dalis qui baissa une seconde fois la tête.
    « je disais-donc que j'ai une activité plutôt mal vue dans la région : je suis une sorte de ... de ... quel therme utiliser ! ... un exorciste. »
    l'apprenti fronça les sourcils.
    « un quoi ? Un encyclopédiste ? »
    Orlon leva les yeux en signe d'agacement.
    « Un exorciste ! »
    Le jeune garçon se frotta le menton.
    « mon père m'en a déjà parlé … oui ! ça y est ! il m'a dit que vous chassiez les fantômes en les renvoyant dans l'autre monde en abattant quelques daedras et quelques monstres au passage !... en résumé vous êtes des guerriers non ? J'ai toujours voulus être un guerrier ! »
    Orlon eu un léger sourire mais reprit son sérieux.
    « Ce n'est pas si amusant que ça, vois-tu … on doit faire beaucoup de sacrifices si l'on suit cette voie … à commencer par le fait de ne compter sur très peu de monde ! »
    « oui mais ça n'a aucune importance quand on combat un daedroth à mains nues ! »
    son maître le coupa net.
    « je ne dirais pas ça si j'étais toi ! Un Daedroth doit être prit au sérieux comme toute les créatures qui existe dans ce monde … et de les combattre seul est extrêmement lourd parfois ... »
    Dalis fis mine de ne pas écouter
    « comme j'aimerais faire comme vous ! »
    Orlon se leva du banc et se baissa au niveau du jeune rouquin. Il mit sa main sur son épaule.
    « c'est justement ce que je vais te proposer aujourd'hui Dalis ! »
    Le garçon n'en cru pas ses oreilles !
    « Mais avant que tu me répondes : j'aimerais que tu réfléchisses à ma proposition, il marqua une pause, et à ce que je viens de te dire ! »
    Dalis pausa sa main sur celle de son maître.
    « Pas besoins de réfléchir ! J'accepte »
    le vieil homme se releva et dit.
    « très bien ! Donc si tu accepte : nous augmenterons le nombres de leçons sur la botanique, l'histoire et la géographie plus plusieurs heures où nous étudierons la mythologie … Mais avant tout cela ... »
    le maître repris le livre sur lequel ils étaient en train de travailler.
    « peut-tu me dire ce que craignent les trolls ? »
    « heu … ils craignent quoi les trolls ? … heu … ils craignent quand leur soupe est trop salée ? »

    La suite ... dans pas longtemps


    _________________
    Old Tom Bombadil was a merry fellow
    Bright blue his jacket was and his boots were yellow
    Green were his girdle and his breeches all of leather
    He wore in his tall hat a swan-wing feather ...
    J.R.R Tolkien
    avatar
    Franckarcane

    Messages : 12
    Date d'inscription : 17/11/2013
    Localisation : Au comptoir de la taverne !!!

    Feuille de personnage
    Race: Nordique
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Background de Wilfrid Lockwood

    Message par Franckarcane le Mer 20 Nov - 19:49

    toujours un peu de musique

    Bien que le jeune homme
    Soit inspiré par l'avenir
    Mais pas plus grand que trois pommes
    Il fini par grandir

    Son père, toujours plus dur
    Et aux méthodes tribales
    Rendu la force de son fils sure
    Pour une constitution acceptable

    Les ronflements faisaient rage dans la tour en ruine. C'était de toute façon comme d'habitude à cette heure de la matinée. Dalis aimait vraiment dormir. Pour lui, cela signifiait, plus de baffes, de torgnoles et de coups de pied. Depuis ses 16 ans, son père, son maître et même sa mère c'étaient endurcis ce qui leurs donnaient raison de gifler le garçon pour un oui ou pour un non. Dalis s'y était très vite habitué et commençait à comprendre la coutume nordique. Mais il faut bien avouer qu'un bon petit sommeil sans aucune forme de brusqueries, c'est tout de même beaucoup plus reposant.
    Cependant, le répit fut de courte durée : Le père rentra dans la chambre.
    « Debout là dedans ! »
    aucune réponse
    « Dalis c'est l'heure ... »
    toujours pas de réponse ormis les ronflements
    « DEBOUT ! C'EST L'HEURE ! »
    la main droite du nordique partie aussi vite qu'un lièvre qui détale et claqua sur la figure du pauvre endormis.
    « Aïe … de si bon matin ! … la prochaine fois avant de recourir à ça penses à, au moins, me secouer ! Fit-il en baillant, tu voyais pas que je faisais un beau rêve pour une fois ? »
    « m'en fous ! Ta mère a préparé le ptit déjeuné! l'a fait pas attendre ! »
    Le grand bourru partit de l'étage en empruntant les escaliers qui grincèrent sur sont passage. Dalis sortit de son lit. Il s'étira tout en regardant au dehors par le balcon. Sa chambre était située au dernier étage d'une vieille tour. Cet étage, comme celui du dessous où reposait sa sœur, était ouvert vers l'extérieur au tiers. Beoffre, son père, avait bricolé un petit échafaudage qui faisait office de balcon et auquel on accédait par la large ouverture du mur.
    Dalis mit son Kilt vert sombre et sa petite cuirasse avant de descendre au rez de chaussée. Lynn, Sa mère, l'attendait les mains sur les hanches. Elle ne tarda pas à lui coller la deuxième baffes de la journée.
    « Eh ben ! c'est pas trop tôt ! Ta sœur est déjà sortit et Orlon t'attend … Sinon tu as bien dormis mon chéri ? »
    Dalis se frotta la joue
    « Disons que … la nuit a été courte … et puis j'ai mal aux mains à force d'essayer de lancer des sorts à tout bout de champ ! »
    Elle lui répondit par un sourire de compassion. Dalis s'assit à la table et commença par tartiner son pain avec la gelée de givreboises préparée par Beoffre.
    « En plus ces temps ci, je sais pas ce qui arrive à Orlon mais il m'apprend des choses plutôt bizarres... »
    il étala la gelée sur la seconde tartine
    « la dernière fois il m'a montrer comment révoquer un corps inanimé … »
    La mère regarda son fils l'air intrigué
    « Bon c'était sur une souris … mais ensuite il ma parlé de le faire sur un cadavre humain »
    ses mains commencèrent a trembler
    « je lui ai dit que c'était une chose immorale que de forcer un mort à vivre … mais ... »
    le pain se brisa dans sa main qui tremblait de plus belle
    « calmes toi mon chéri »
    « je ne veux plus voir ce vieux hibou ! Il commence à me faire peur ... »
    Elle s'approcha de lui et mis ses mains sur ses épaules
    « j'en parlerais avec ton père … ne t'inquiètes pas pour ça … mais tu sais ; Ce vieux bréton n'est pas issu des mêmes origines que nous … ils ont disons … une autre visions des choses, et lui en particulier ... »
    « tu trouves que c'est une raison pour m'apprendre des choses pareilles ?! »
    « Il veut t'apprendre ça pour que tu puisse te protéger en temps voulu … »
    « tu parles d'une protection ! Papa lui il a pas besoin de draugr sous ses ordres ! »
    Lynn s’éloigna de son fils pour regarder à la fenêtre.
    « écoute, Dalis, tient au moins juste le temps que Orlon n'ai plus rien a t'apprendre. Tu en as encore pour 4 ans … cela te paraît peut-être long, mais, crois moi, ça passe plus vite que prévu »
    Dalis se leva de table … de repenser à cette leçon lui avait coupé l'appétit. Pourquoi son père lui avait imposé cette éducation ? Le jeune homme préféra de ne plus y penser … il attrapa son turban, s'en entoura le cou, embrassa sa mère et partit voir Orlon. Le vieux Bréton l'attendait accoudé à un grand épicéa. À peine Dalis le salua que le vieillard lui décocha une gifle.
    « la prochaine fois, arrives à l'heure ! »
    Dalis se frotta une troisième fois la joue. Ça n'allait pas être la dernière et il le savait. Mais à chaque coups, lui, gagnait en immunité … et en arguments pour en rendre quelques unes le moment venu … à cette idée, un large sourire apparut  sur son visage.


    Après quelques mois d'étude
    La grande sœur se mit aussi
    A initier l'incrédule
    Des secret bénies
    Dont elle eu l'habitude

    Le jeune à en devenir
    Surmené par le travail
    Put enfin entretenir
    Des conversations en détail
    Avec sa sœur qui en eut plaisir

    les deux jeunes louveteaux de sang liés, été perchés dans le feuillage du grand Aulne blanc d'où l'on pouvait voir les alentours. Ils se retrouvaient de plus en plus souvent ici et s'amusaient a discuter et a améliorer leurs sorts. Leur jeu favori était de citer un nom pour en déduire l'anagramme. Dalis été très fort, car son petit défaut l'aidait beaucoup, mais Lily ne se débrouillait pas mal non plus.
    « A mon tour ! Hermaeus ! » dit Dalis
    « heu … « Rameuse »  ! » s'écria Lily
    « il manque le « h » »
    « mais ça me fait quand même un point ! Huit à neuf ! Fait attention je te rattrape ! »
    « hum... à ton tour alors ! » dit le jeune loup renfrogné
    « Vaernima ! »
    Dalis n'eut même pas à hésiter
    « Avenir  ! »
    « pffff … tu aurais put trouver mieux que ça ! Tu avais « réanima ». En plus tu as oublié le « a » et le « m » ! deux lettres d'oubliée est égal un point pour moi ! À ton tour frérot ! »
    Dalis réfléchit pendant quelques secondes
    « Hmmm ... je sais : Dale val-de-froid »
    Lily eu un frisson. Elle se retourna vers son frère le dévisageant avec inquiétude. Dalis souriait, fier que sa question est autant troublée sa grande sœur.
    « comment es-tu au courant de cette histoire ? » lui dit-elle
    « c'est papa qui me l'a raconté … avec un petit supplément ! »
    Lily, perplexe sauta de sa branche et en deux-trois mouvements se retrouva au coté du jeune homme.
    Elle écouta donc son frère, impatient de lui conter la suite du récit.
    « lorsque Dale ressortit du fort, il n'était plus le même homme. Pour lui le goût du combat avait disparu et, à la place, c'était installé une envie de terminer son existence dignement et sans chahut. Mais sa célébrité ne lui rendit pas les choses facile. Il ne put donc se faire oublier et devint un noble vétéran avec sous ses ordres une dizaines de serviteurs ! »
    « c'est donc grâce à lui que papa a pu se payer la tour et nos études avec Gregor et Orlon ! »
    « exact ! Mais attends la suite ! »
    « vas-y racontes ! »
    « il mena donc une vie paisible dans sa Grande maison. C'est alors, qu'une nuit d'âtrefeu, il commença à faire d'étranges rêves où le monstre, qu'il avait vaincu dans la grande salle, revenait. Les rêves étaient de retour chaque soir et la douleur fut de pire en pire. Et un jour il ne sortit plus de sa chambre. Une des servante tenta d'ouvrir la porte, en vain. On dut l'enfoncer mais , de l'autre coté  … Une scène immonde... du sang partout ! Des tripes ! Des bouts de doigt en confetti ! Du ... »
    « STOP ! » l’interrompit Lily. Je crois que ça suffit pour la description »
    Dalis leva la tête, regardant la cime de l'aulne.
    « tu ne trouve pas cette histoire excitante ? À croire que notre famille est maudite. »
    « Ne dit pas n'importe quoi ! Ton arrière grand-père est mort d'une façon horrible et toi tu trouve ça excitant ! De plus, être maudit ce n'est pas possible ! On peut être traqué, mais pas maudit ! Même maître Orlon, ton professeur le dit ! »
    Dalis lâcha la branche ou il était perché pour se laisser aller en avant et se retrouver suspendu la tête en bas. D'un air dédaigneux il dit
    « Peut-être qu'il le pense, mais il n'est pas là ! Alors moi, je pense ce que j'veux d'abord ! »
    Lily se suspendit à son tour dans le vide.
    « tes vraiment casse pied quand tu t'y met ! Toi et ton syndrome de « je réfléchis trop vite » »
    « eh ! J'y peux rien si ça n'arrive qu'à moi ! »
    « Monsieur « ça n'arrive qu'à moi » ! estimes toi heureux d'avoir au moins une sœur qui te supporte ! »
    lui répondit elle en lui faisant la bise. Dalis se remit droit sur la branche du dessous, ses cheveux roux luisant à la lumière qui parvenait des percées dans le feuillage.
    « c'est vrai que, te concernant, j'ai pas à me plaindre »
    fit-il en souriant.
    Lily atterrit pile à coté de lui.
    « Bon faudrait mieux qu'on y aille ! Sinon M'sieur Orlon va encore te regarder de travers pendant toute la journée et moi je vais me faire gronder par Frère Gregor ! À propos : qu'es que dit toujours papa ? »
    Dalis fit un grand bond pour arriver en bas de l'arbre sur ses jambes et leva la tête pour regarder sa sœur. Il lui répondit en imitant la voix de leur père.
    « Si un Spriggan te frappe tu auras mal au dot ! »
    Lily le regarda d'un air enjoué.
    « décidément ton syndrome ne fait qu'empirer ! Papa dit souvent que : si on fait tout à temps, il faut essayer de le faire plus tôt »
    Dalis se mit à courir vers la tour et cria
    «  Ben quoi ? C'est ce que j'ai dis ! »


    _________________
    Old Tom Bombadil was a merry fellow
    Bright blue his jacket was and his boots were yellow
    Green were his girdle and his breeches all of leather
    He wore in his tall hat a swan-wing feather ...
    J.R.R Tolkien

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 15:02