The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    [Khajiit] Celui qui marche dans le désert.

    Partagez
    avatar
    Holmgeira

    Messages : 92
    Date d'inscription : 28/11/2013

    Feuille de personnage
    Race: Rougegarde
    Guilde(s):
    Alliance:

    [Khajiit] Celui qui marche dans le désert.

    Message par Holmgeira le Sam 14 Déc - 21:26

    Ayant un peu de temps, j'ai réunit un peu d'informations concernant les Khajiits.

    Le titre "Khajiit» est dérivé des mots "Ta'agra khaj» et «itt», traduction littérale de ce qui serait «celui qui abandonne» (où «désert» dans ce cas est le nom, se référant à un endroit sec, et pas le verbe se référant à l'abandon). Les Khajiit eux-mêmes, cependant, soulignent que la seule action de valeur qui peuvent être prises dans un désert, c'est marcher; en tant que telle, une traduction correcte serait «celui qui marche dans le désert".


    Les Khajiits sont une race d'humanoïde félins venus de la province d'Elsweyr, bien connus pour leur intelligence vive et leur agilité.Bien que ces traits en font des superbes voleurs et des acrobates, les Khajiits sont aussi des guerriers redoutables, bien que rarement doués de la compétence à mobiliser les forces magiques.Cela ne veut pas dire que les Khajiits n'en possèdent pas la capacité, mais simplement qu'une formation intense doit être entreprise pour brandir la magie, aussi bien de façon passive qu'active.
    Physiologiquement, les Khajiits diffèrent grandement des deux races variées de l'homme et de l'elfe, non seulement dans leur structure squelettique ( possédant une queue et, dans certaines formes, des orteils et des pieds) et cutanée ( la "fourrure" qui couvre leur organisme ), mais aussi dans leur digestion et leur métabolisme. Les Khajiits , avec les Argoniens et les Imgas, constituent les soi-disant «races bêtes » de l'Empire, en raison de leurs qualité anthropomorphiques. Il est actuellement difficile de savoir si une union réussie entre Khajiit et autres races peut se produire, aucun documents existent en dépit des rumeurs. L'apparence divergente et les manières  des Khajiits conduisent souvent les autres races à les mépriser.

    HISTOIRE

    Les royaumes des Khajiits existaient bien avant l'histoire officielle. Elsweyr est composé de 16 royaumes d'environ 20 différents types de Khajiit au début de l' ère Première, qui étaient un modèle de spécialisation et d'harmonie coopérative par rapport à d'autres races deleur époque. La peste Thrassian rompa cet équilibre en 1E 2260, ne laissant que deux royaumes primaires. La province a été façonné dans son état moderne  en 2E 309 quand Keirgo de Anequina et Eshita de Pellitine ont combiné leurs domaines et lui ont donné son nom, déclenchant une lutte de classe qu'y a  brièvement menacé de donner lieu à une intervention extérieure. Les habitants de chaque royaume se sont retrouvés eux mêmes  enmenés par leurs dirigeants , ce qui fut considéré comme une trahison par beaucoup, au nord Anequina vu Pellitine comme dépravé et décadent, tandis que les Khajiits de Pellitine voyaient Anequina comme des barbares.
    La paix a finalement été rétabli entre les Khajiits par le Mane, généralement non partisan, Rid-T'har-ri'Datta, qui " décerna l'égalité des classes sous l'ombre bi-lunaire, divisant leur pouvoir conformément à la danse des deux lunes ». Ce qui fut établi, dans un sens plus compréhensible, était une base de la puissance de rotation dans lequel les deux côtés de la société Khajiits, les citadins du Sud en vertu de la noblesse et les tribus nomades du nord sous leurs chefs, partagaient  alternativement le  contrôle de la région basé sur les phases de Masser et Secunda , qui sont perçues dans un grand respect dans la société Khajiits. Les modalités de cette mesure, la Riddle'thar, ont été supervisées par la dictature à peine voilée du Mane lui-même. L'efficacité de chaque Mane a beaucoup varié, et mené certains Khajiits dans des périodes de conflits et de guerre tout au long de la troisième ère, en particulier avec les Bosmers. Ils ont toujours obtenu plus de paix et de prospérité sous la domination impériale ( selon les érudits impériaux ), mais agissant souvent en rebelle contre leur autorité en accord avec leur point de vue unique sur le monde.
    En 4E 98, les lunes Masser et Secunda ont disparu, créant la peur et des conflits au sein de la société Khajiit. Lorsque les lunes sont réapparu deux ans plus tard et les Thalmor ont annoncé qu'ils avaient utilisé la magie pour les restaurer, les Khajiits les ont félicité pour les avoir sauvé. En 4E 115 , le soutien populaire pour le Thalmor conduit à un coup d'Etat contre le gouvernement impérial soutenu dans Elsweyr et le rétablissement des anciens royaumes Anequina et Pelletine considéré comme des états vassaux du Thalmor.

    SOCIETE


    Le Mane, tandis que le titre officieux de tête  d' état ​​, n'est pas plus une espèce de Khajiit que tout autre est, il est tout simplement unique. La tradition Khajiit détient qu'un seul Mane peut être en vie à la fois, puisque le Mane est une entité renaîssante dans différents corps à travers le temps. La véracité de ce phénomène est inconnue , mais il n'y a pas de cas connu de multiples Manes en lice pour le pouvoir. Les Khajiits sont divisés par deux choix de vie: les jungles civilisées et des bassins hydrographiques du sud Elsweyr, qui ont d'anciennes traditions marchandes, une aristocratie agraire stable basé sur l'exportation de saltrice et le sucre Lune, et une culture artistique florissante, ce qui contraste fortement avec la tribu nomade, centrée sur la fierté et l'orgueil Khajiit sur les étendues du Nord et les praires, où les voleurs agressifs et territoriaux s'unissent parfois sous un seul chef. Il est largement admis que la plus grande force parmi les Khajiit sont les mères de clan. Ce sont elles, en définitive, qui contrôlent à la fois la récolte et le raffinage du sucre de lune, et donc ceux qui sont considérés comme les plus influents.
    Les Khajiits se réfèrent souvent au sucre Lune comme "le  clair de lune cristallisé " , pris au piège par les eaux scintillantes de la mer Topal et emporté pour les plantations de canne à sucre de la forêt Tenmar par les marées , sous la direction de Hermorah. Les Khajiits croient quand consommant, ils consomment une petite partie des âmes éternelles des dieux de la lune, Jone et Jode. Les conduisant à des excès d'extasy et d'abandon, laissant prétendument les rues des grandes villes de Elsweyr parsemées hommes-chats frissons pour une poignée de sucre convenable. En dépit de la nature extrêmement addictif du sucre, il est une partie intégrante de la vie des  Khajiits et le principal produit d'exportation de Elsweyr, où il est sorti en contrebande dans les deux formes brutes et raffinées. Il contribue à soutenir un marché noir florissant, il est dit, qu'on peut acheter pratiquement n'importe quoi parmi les Khajiits.
    Cet amour du sucre Lune leur a donné une « dent sucrée »; bonbons, gâteaux, puddings et sucre viandes sont les aliments de base des Khajiit, et généralement permettant de s'enrichir avec le sucre Lune. Cette relation entre la religion et la pratique culturelle est plus profonde que les apparences le suggèrent. Selon la légende, les Khajiits et leurs divinités sont liés par le réseau lunaire, pas moins que les obstacles Liminal célèbres, la tendance de Mundus de rester discrète de la mer de l'oubli et de la force qui maintient Daedras de Nirn. De cette façon, les Khajiits, le sucre Lune, les lunes de Lorkhan, le coeur de Lorkhan et la tour d'Or Blanc sont tous liés, comme ils jouent tous un rôle dans l'élaboration de la structure fondamentale du plan mortel.
    Les robes bipèdes typiques Khajiit sont portées avec un grand châle de tissu aux couleurs vives, connu comme un budi, pour la défense contre les rayons durs du soleil. Cette chemise est bien fixé en tresses sur le côté droit, afin d'éviter une partie de la fourrure de torse d'être vue, l'exposition comme une telle en public est réputé à la fois offensive et inesthétique. Dans la bataille, ceux qui marchent debout sont traditionnellement munit d'armure de poids moyen, délicieusement fabriqués à partir de cuir ample recouvert et des plaques de métal hautement polis. Bien que les  casques en cuir sont généralement préféré, ceux qui ont les moyens de se procurer de tel, préféront souvent enfiler des casques d'argent cannel. En outre, la plupart des Khajiits se parent de bijoux, bibelots, et parfois même des herbes comme la morelle. Leurs tatouages ​​ont souvent une signification culturelle et religieuse profonde, pour leur race, leur tribu, et les dieux de leur culte.
    Au fil des ans, les Khajiits ont souvent eu à traiter avec le souci d'être kidnappé et vendu en esclavage, en particulier dans Morrowind, donc ils doivent prendre l'auto-défense au sérieux. Alors que la majorité des Khajiit préfèrent utiliser leurs griffes acérées et rétractables comme des armes dans de nombreuses formes d' arts martiaux Khajiits comme le Goutteroc , la Griffe murmurante et la Pluie de sable, beaucoup ont maîtrisé l'utilisation du sabre, du poignard, et de l'arc. Leur maîtrise se reflète souvent dans les choix de noms masculins Khajiits, par lequel ils affichent leur statut dans la vie avec le préfixe; si bien que le soucis est toujours de se l'approprier, l'utilisation de deux titres est perçue comme le résultat d'une grande fierté ou par de l'ignorance . Bien que largement spéculé, on ignore si les Khajiits sont en aucune façon liés à la Po' Tun (actuellement Ka Po' Tun ) est une des nations d'Akavir, ainsi que le nom de ses habitants, les hommes-tigres, qui autrefois habitait le Marais Noir.

    RELIGION

    Une société monomythic, les Khajiits sont guidés dans leurs croyances par des personnages mystérieux connu sous le nom de "les mères de clan", dont le devoir est de diffuser les mythes culturels par leur bonté, et qui maintiennent l'indépendance du Mane et des chefs de tribus disparates. Sur l'origine de leur espèce, les Khajiits croient que la vie est apparue avec deux compagnons d'infortune, Ahnurr et Fadomai, qui ont donné naissance au première chat, Alkosh. Alkosh reçue la tutelle de temps, et dont la naissance invite Ahnurr et Fadomai à enfanter encore la vie dans le monde, donc ils ont créé Khenarthi, gardienne des vents; Magrus, gardien du soleil; Mara, gardien de l'amour; et S'rendarr, de gardien de la miséricorde. Dans le temps, Ahnurr et Fadomai ont souhaité faire partager le bonheur qu'ils ressentaient dans la vie avec les autres enfants, et ainsi, Fadomai a donné naissance à Hermorah incarne les marées, Hircine le chat affamé, Merrunz la destruction, Mafala la mère du clan, Sanguiyn le sanguinaire, Sheggorath prince de la folie, et bien d'autres. Malgré les similitudes phonétiques et circonstanciels avec les divinités dans de nombreux autres panthéons, les Khajiits maintiennent que beaucoup d'entre elles sont des entités totalement distinctes d'esprits similaires dans d'autres cultures et leur version de la genèse du monde comme la seule interprétation pure.
    Ahnurr a décidé de cesser d'avoir des enfants depuis que plus aucun enfant ne  diluerait leur propre bonheur. Cependant, Fadomai a été convaincu par Khenarthi, qui a grandi seul dans le domaine des vents, pour donner naissance à d'autres enfants, et c'est ce qu'elle a fait, maisa ussi à Nirni, incarnant les sables majestueux et les forêts luxuriantes, et Azurah, le crépuscule et l'aube, ainsi que les lunes et leurs phases. C'était au moment de sa naissance que Fadomai a été capturé par Ahnurr qui, irrité de sa supercherie et de sa désobéissance, l'a frappé. Elle, craignant pour sa vie et ses enfants, fuya avec eux à la Grande Nuit en se cachant, donnant naissance à son dernier enfant, Lorkhaj. Après être né au milieu de la Grande Nuit, les Khajiits croient que le cœur de Lorkhaj a été empli par celle-ci, et ainsi la Grande Noirceur prit conscience d'elle même et alors se donna le nom de Namiira.
    Au milieu de l'obscurité , entourée de ses enfants , Fadomai réalisa que sa mort était proche et de régler les lunes , Jone et Jode , dans le ciel pour guider ses enfants et de les protéger de la colère d' Ahnurr . [ 28 ] Elle a donné Nirni son " plus grand cadeau ", proclamant qu'elle allait donner naissance à autant d'enfants qu'enne en avait eut. Nirni était heureuse parce que Azurah, avec qui elle se disputaient régulièrement , avait été laissé avec rien. Protégé par le Treillis lunaire, les enfants de Fadomai s'en allèrent, sauf Azurah. Dans le silence et pour annuler les causes de cette absence, Azurah s'approcha de sa mère et a ensuite été donnée ses cadeaux sous la forme de trois secrets. Elle a dit de prendre l'un des enfants de Nirni et de le change , utilise-le pour créer le peuple le plus beau, le plus rapide et le plus intelligent qui soit. Quand tu l'auras fait, donne à tes fils le nom de Khajiits, deuxièmement, qu'ils doivent être les meilleurs grimpeurs car, si Masser et Secunda échouent, ils devront escalader le souffle de Khénarthi pour remettre les lunes sur leur trajectoire, de peur qu'ils ne parviennent pas, enfin, que le Khajiit doit être les meilleurs séducteurs, capables de cacher leur vraie nature des autres. Sur ces mots, Fadomaï mourut.
    Nirni approcha de Lorkhaj, à qui elle a demandé de créer pour ses enfants un logement. Il l'a fait, mais le coeur de Lorkhaj était empli de la Grande nuit et il trahit ses frères et soeurs, les enfermant en compagnie de Nirni dans l'endroit qu'il avait créé. Beaucoup d'enfants de Fadomaï s'enfuirent pour devenir les étoiles, mais de nombreux autres périrent et les survivants restèrent pour châtier Lorkhaj, en déchirant son cœur et l'enfouirent au plus profond de Nirni, de sorte qu'il serait avec celle à qui il avait fait le plus de mal. Ainsi, parmi le nouveau monde de la création de Lorkhaj, Nirni est venu pour donner naissance à ses enfants, qui étaient nombreux, mais pleurait des larmes amères pour son favori - le peuple de la forêt - qui ne la reconnaissait pas. Nirni arrêta de sangloter et Azura chuchota le Premier secret aux lunes, qui s'écartèrent pour la laisser passer. Azura s'empara du peuple de la forêt, déchiré entre l'homme et l'animal, pour le placer dans les plus accueillants déserts et les plus belles forêts de Nirni. Dans sa grande sagesse, elle conféra à ses représentants des formes multiples, qui chacune pourraient remplir un besoin particulier. Et elle leur donna le nom de Khajiits, en leur révélant le Deuxième secret ainsi que la valeur du silence. Puis elle les quitta et prononça le Troisième secret, liant les Khajiits au Treillis lunaire
    En parlant des secrets, le premier a été entendu par Y'ffer, ce qui lui avait permis de suivre Azura. Détestant les cachotteries, il alla révéler à Nirni le tour qu'Azura lui avait joué. Alors, Nirni rendit les déserts brûlants et les sables abrasifs, les forêts moites et leurs habitants venimeux. Pour remercier Y'ffer, elle lui permit à lui aussi de transformer le peuple de la forêt. Mais Y'ffer n'avait pas la sagesse d'Azura, et il fit de ses enfants des Elfes, les dissociant à tout jamais des arbres et des animaux. Il leur donna le nom de Bosmers et, à compter de ce jour, plus jamais les Elfes et les Khajiits n'ont partagé la même litière. Et comme Y'ffer n'avait pas le goût de la discrétion, il hurla le Premier secret d'un bout à l'autre des cieux jusqu'à son dernier souffle, de sorte que tous les enfants de Fadomaï acquirent le pouvoir de franchir le Treillis. Mais, dans sa grande sagesse, Azura boucha les oreilles d'Ahnurr et de Lorkhaj, afin qu'eux seuls n'entendent pas le mot magique.
    Les contradictions à cette explication de l'origine des Khajiits ont été soulevées par des chercheurs impériaux, qui prétend que les Khajiits sont les descendants d'une race de grands chats des régions désertiques de Nirn, soutenant leur demande avec les lettres fragmentées de Topal le pilote, (un explorateur aldmer, qui explora Tamriel,  en particulier ce qui porte à présent le nom de Baie de Topal) qui référence aux chats à la fois de quatre et deux pattes:
    " Les chats démons à deux et quatre pattes couraient le long
    De la rivière, gardant leurs yeux verts sur le
    Navire, sifflant, et crachant, et
    Rugissant de colère..."

    Cependant, même cette preuve obscure peut encore être débattue, comme Pélinal Blancserpent, chef du Progrom Elfique, tua plusieurs milliers de Khajiit, à la même époque, sous la fausse impression qu'ils étaient « une autre souche de l'Aldmeri ". Il existe d'autres rapports, et ils soulèvent la possibilité que le Khajiit en général peut effectivement avoir une ascendance elfique .

    PANTHEON KHAJITT

    Le panthéon Khajiit englobe une multitude de dieux, à la fois temporelle et ailleurs, une fraction de ce qui est décrit ci-dessous. Des esprits sombres, ou dro-m'Athra, qui sont représentés par les phases inverses des lunes, les Khajiits n'en parlent pas.

    Alkosh
    Roi-Dragon des Félins ou le Grand roi félin du Temps

    Un héros culturel , et l'un des premiers dieux parmi la culture Khajiit , son culte a été intégré lors de l'établissement de celui de Riddle'thar , bien que le culte d' Alkosh continue de prospérer parmi les régions désertiques sablée de Elsweyr. Le plus souvent représenté comme un redoutable dragon avec des caractéristiques félines , les Khajiits décrivent généralement Alkosh comme " un vrai gros chat ". Le mythe populaire parmi les Khajiits soutient qu'il a repoussé un pogrom par Pélinal Blancserpent contre les Aldmers.

    Azurah
    Princesse daedrique du Crépuscule et de l'Aube.

    Son royaume est Ombre de lune, un royaume qui est dit-on aveuglant de beauté, avec une végétation luxuriante, la princesse trônant dans son palais de rose. Les visiteurs du plan seraient surtout des Khajiits et des Dunmers. Azura est une déesse très populaire et généralement considérée comme étant une bonne daedroth.
    Selon la doctrine du Temple, elle est considérée comme étant l'anticipation de Sotha Sil, malgré la différence de sexe. Et elle aurait enseigné aux Chimers à se différencier des Aldmers.
    Dans la culture khajiit, elle a une place particulière: celle de la génitrice de l'espèce toute entière.

    Baan Dar
    Le Dieu Bandit

    Considéré plus comme une manifestation d'un dieu formelle, Baan Dar est la personnification des Khajiits via l'intelligence et l' esprit, engendrant de longue souffrance de leur part. Il est communément attribué à ce génie qui se prête à la création de plans de dernière minute  pour déjouer les machinations d'ennemis Khajitts.

    Kynareth
    Déesse des vents

    On sait peu de l'adoration de Kynareth, que les Khajiit la représnete comme la déesse des vents, dont le souffle soutient sa famille, Masser et Secunda, sur leur chemin à travers le ciel. Elle est également crédité d'avoir aidé les Khajiits avec rapidité.
    Masser
    Gande Lune
    Un aspect du Treillis lunaire, Masser est vénérée d'une manière unique par chaque sous-espèce de Khajiit, en ce qui concerne leur aspect au moment de la naissance des Khajiits.

    Secunda
    Petite Lune

    Un aspect du Treillis lunaire, Masser est vénérée d'une manière unique par chaque sous-espèce de Khajiit, en ce qui concerne leur aspect au moment de la naissance des Khajiits.
    Selon les cultures, on la considère comme un esprit servant le Plan Mortel, un dieu mineur ou encore un dieu étranger. Une théorie répandue prétend qu'elle serait une des moitiés du corps de Lorkhan. Il est intéressant de noter que les lunes ne sont pas représentées sur les armoiries dwemer.
    Elles sont comme le plan mortel, c'est à dire sujettes à la mortalité. Et à vrai dire, les lunes sont mortes depuis bien longtemps. Elles étaient autrefois d'un blanc pur et parfaitement lisses, mais de nos jours, leur peau est en putréfaction et se désagrège car leurs plans sont en train de mourir lentement.
    De par leur nature de plan, les lunes sont de petites planètes dans la mesure où des masses infinies de tailles infinies puissent être plus petites que d'autres. Les mortels les perçoivent cependant sous la forme de sphères avec des cratères remplissant leur surface et possédant des orbites et des phases.

    Lorkhaj
    Le Monstre de la Lune

    Tenue entre l'admiration et de mépris pour sa grande tromperie et la ruse, Lorkhaj est facilement identifiable avec les contes de Lorkhan, et parmi les Khajiits, il est identifié à la création du plan mortel.

    Mara
    La déesse mère, la déesse de l’amour ou la déesse de la fertilité.

    La déesse de l'amour , de Mara est attribué toute la passion de la Khajiit. On ne sait rien de son culte parmi les Khajiits.

    Merrunz
    Ja'Khajiit

    Comparable à Mehrunes Dagon, Merrunz est un éternel jeune dieu à la forme féline, donc, comme un chaton, les Khajiits ne peuvent expliquer sa tendance naturelle à déchirer et détruire le monde autour de lui.

    Rajhin
    Pied Léger

    Le dieu voleur des Khajiits, la légende veut que Rajhin est grandi dans la section noire Kiergo de Senchal. Dans la vie, Rajhin était le plus tristement célèbre cambrioleur dans l'histoire d' Elsweyr. On dit de lui qu'il aurait même réussi à dérober le tatouage ornant le cou de l'impératrice Kintyra sans que celle-ci ne se réveille. Il aurait rendu célèbre l'Anneau du Khajiit grâce aux exploits qu'il lui a permis de réaliser. Après sa mort, il a été inculqué  parmi les dieux Khajiit, pour servir d'exemple pour son intellignce et son adresse. Sa bénédiction est la plus souvent demandé, avant d'entreprendre des activités de nature moins que légale.

    Riddle'thar
    Dieu du Sucre ou encore de "la danse des deux lunes"

    La divinité de l'ordre cosmique des Khajiits,  Riddle'thar a été révélé aux citoyens de Elsweyr par le Mane et prophète Rid-Tha -ri'Datta. Le Riddle'thar est plus un ensemble de lignes directrices que d'une seule entité, même si il a été connu que certains de ses avatars apparaissaient comme d' humbles messagers des dieux à ceux dans le besoin.

    Stendarr
    Dieu de la Miséricorde

    On ne sait rien de S'rendarr, sauf que les Khajiits le vénère comme le Dieu de la Miséricorde.

    Sheggorath
    Le Dément

    Le Dieu de la folie, Sheggorath est facilement identifiable avec le Sheogorath impériale, les effets négatifs de Skooma et le sucre Lune sont attribués à sa présence parmi les Khajiits.

    MORPHOLOGIE

    La forme d'un Khajiit est déterminée par les phases des lunes Masser et Secunda lors de sa naissance. En effet, bien que naissant tous identiques, selon la position des lunes, les nouveaux-nés évolueront vers un Suthay, un Cathay ou une autre forme.
    Ils appellent ce phénomène « Ja-Kha'jay », ou « Treillis lunaire », bien que ce terme puisse aussi désigner leur dieu des lunes.
    D'origine magique, voire divine selon les Mères de Clan, certains observateurs le comparent à la lycanthropie. Cependant, cette affection ne serait pas contagieuse, et n'affecterait le Khajiit qu'à sa naissance. Ainsi il n'a jamais été décrit de changement de forme ultérieur chez un Khajiit.

    Ohmes

    Similaire à bien des égards aux Bosmers, bien que généralement de moindre stature. Afin d'éviter d'être confondu avec les Bosmers, de nombreux Ohmes tatouent leurs visages pour obtenir à un aspect félin. Les Ohmes sont la forme la plus courante qui soit vu en dehors de la province d' Elsweyr, profitant de la préférence des autres races au vue de leur apparence pour occuper des postes dans le commerce et comme ambassadeur.

    Ohmes-raht

    Semblable à la race des hommes, sauf pour leur fourrure courte et claire, les Ohmes-raht peuvent facilement être confondu avec les hommes au loin. Contrairement aux nombreuses autres espèces de Khajiit qui marchent comme des chats sur leur coussinets, les Ohmes-raht marchent sur leurs talons.

    Suthay

    Semblable aux Suthay-raht à tous les égards, sauf que ils sont de moindre stature.

    Suthay-raht

    Semblable en hauteur et à leur carrure à la race de l'homme, les Suthay-raht sont l'une des races les plus courantes de Khajiit. Leurs gammes de coloration brun foncé et orange, au jaune clair, avec ou sans rayures et les taches. Les Suthay-raht sont souvent désignés comme « Ja'Khajiit " (qui signifie " chaton " ) par ceux des autres races; cette appellation frappe  sonne étrangement pour le Khajiit, car ce titre est l'un de leurs noms pour Mehrunes Dagon.

    Cathay

    Une forme de Khajiits déterminé par le Treillis lunaire ( ja'Kha'jay ): quand la lune est croissante et Masser Secunda est pleine. Semblable aux Suthay-raht en apparence et en bipédie, mais ils possèdent une plus grande stature et plus de force.

    Cathay-raht

    Une forme de Khajiits déterminé par le Treillis lunaire( ja'Kha'jay ): quand les lunes Masser et Secunda sont croissante. Plus grand et plus fort que les Cathay, les Cathay- raht sont souvent décrits par les races non-Khajiit comme des " jaguar-hommes ". Que cela implique que les Cathay - raht sont une race tachetée ou non est inconnu.

    Tojay

    On sait peu de choses sur les Tojay , sauf qu'ils vivent dans les marais du sud et les régions de la jungle Elsweyr, ainsi que dans  la forêt de Tenmar.

    Tojay-raht

    On ne sait rien de la Tojay-raht, sauf que c'est probablement une version plus grande des Tojay.

    Alfiq

    Une forme de quadrupède Khajiit, les Alfiq sont, à bien des égards, semblable à un chat domestique commun. Bien que minuscule par leurforme, les Alfiq ont conservé la vive intelligence des Khajiits, ayant la capacité de comprendre la parole d'autrui, même si ils ont l'incapacité de répondre. Il est possible qu'ils peuvent lancer des sorts.

    Alfiq-raht

    On ne sait rien sur les Alfiq-raht, sauf qu'iils sont probablement plus grand que les Alfiq.

    Dagi

    Une forme moins commune de Khajiit, les Dagi vivent dans les arbres de la forêt Tenmar. En raison de leur petite taille et de leur poids léger, ils sont capables de demeurer dans les hautes branches là où même les Bosmers ne peuvent pas atteindre. Les Dagi ont une affinité pour la magie et sont des lanceurs de sorts , une caractéristique souvent mises à profit pour les Khajiits lors de batailles tactiques connue.

    Dagi-raht

    Semblable en tous points aux Dagi, tout en un peu plus grand, mais pas trop car ils sont en mesure de demeurer dans des branches d'arbres, comme les Dagi. On peut supposer que, comme leurs cousins ​​plus petits, ils sont naturellement formées à l'utilisation de la magie .

    Pahmar

    Quadrupède, les Pahmar sont semblable en apparence et la taille d'un tigre.

    Pahmar-raht

    Le Pahmar-raht est similaire auxPahmar en apparence, bien plus grand et possédant une disposition plus féroce.

    Senche

    Les Senche sont couramment employé par les autres races Khajiit comme un cheval, en supposant qu'ils en est la volonté. À peu près la même hauteur que les Altmers moyens, avec un poids moyen comparable à celle des vingt Altmers.

    Senche-raht

    Gros et plus lent que les Senche, les Senche-raht possèdent un corps plus court et des jambes droites. Les Senche-raht sont en moyenne aussi grand que deux Altmers et peuvent peser autant ou plus de cinquante d'entre eux. Comme les Senche, les Senche-raht sont également utilisés comme montures, notamment dans les batailles, d'où ils ont gagné le titre de montures de guerre par les soldats impériaux.

    Mane

    A Mane ne peut naître que dans un alignement rare de Masser et Secunda où, selon la légende, une troisième lune apparaît dans le ciel. Dans les temps anciens, les Khajiit devaient de raser leurs crinières par déférence pour le Mane , les tresser en mèches qu'ils intégraient dans une crinière gigantesque. Au fil du temps, la population a augmenté, ce rituel est devenu impraticable. Ainsi, alors que tous les Khajiit continuaient à retirer leurs crinières par respect, ils le font en grande partie comme un sacrifice symbolique, qui élimine les cheveux coupés. Le Mane actuelle, cependant, continue de porter les tresses de sa propre tribu, ainsi que ceux de sa garde guerrier, qui englobe des centaines de Khajiit. En fait, si pondéré par les cheveux de sa parenté est-il que le Mane ne peut pas se déplacer sans aide, et se déplace sur la campagne au moyen d'un palanquin soutenu par des Cathay-raht.

    LE LANGAGE KHAJIIT

    Ahn trajiir : pour toi.
    Ahzirr :  nous.
    Budi :  chemise de style khajiit, attachée par le côté droit par des soutaches.
    Budiit : tailleur, couturier.
    Dar :  voleur.
    Do  :  guerrier.
    Dro : grand-père.
    Dro-m'Athra :  esprits de l'ombre [d'Elsweyr]/Daedras.
    Eks :  réparer.
    Fusozay : je plaisante.
    Fusozay :  vous.
    Gzalzi :  l'absurdité.
    iit : marcher.
    _iit : ce que quelqu'un fait (« Budiit » = tailleur) — Endroit (« Senchal'iit »).
    iitay :  l'endroit où l'on vit («Senchal'iitay »).
    J, Ja, ou Ji :  célibataire, jeune adulte, ou personne qui manque d'expérience.
    Jah :  monnaie, ou pièces de monnaie.
    Ja-Kha'jay :  le « Treillage Lunaire » (ou « Cordes de Lune »).
    Ja'khajiit : chaton.
    Jekosiit : une insulte de signification inconnue. Désignerait probablement les habitants de Jekos, mais pourrait aussi être la conjugaison du verbe « jekos ».
    Je'm'ath :  coutume khajiite similaire à celle du "service-contre-service".
    Jihatt: guerrier à louer - péjoratif
    Jo :  sorcier, ou érudit
    « Kahkahturr ? » : « quelle sorte ? ».
    Khaj :  sable, ou désert.
    Krin : sourire (cf. l'anglais « grin »).
    Kriinya : sourire (impératif).
    Lhajiito :  s'enfuir.
    M, ou Ma : enfant, apprenti, ou vierge.
    Maaszi :  nécessité/nécessaire.
    Nirni :  l'arène, le Mundus, le Peut-Etre Gris, le plan mortel.
    Pakseech : Siège du clan.
    Ra :  utilisé dans les noms pour montrer un statut de dirigeant, désigne souvent un leader de tribu.
    Rabi : avoir (impératif).
    Rawlith :  pluie.
    Renrij : pourriture, ou mercenaire, ou exilé.
    Renrijii :  mercenaires, ruffians (au pluriel).
    Ri : voir « Ra ».
    Ri’sallidad : morts honorés, martyrs.
    S :  adulte.
    Sallidad :  morts.
    Seechoh :  s'assoir/assoir (impératif).
    Sky'ell :  toute chose (« Sratha eks sky'ell » = Sratha répare tout).
    Ta'agra'iss : les mots du peuple.
    Thjizzrini : concepts absurdes. Équivalent Ta'agra du mot « règles ».
    Traajijazeri : qui prennent justement par la force.
    Vaba :  être (infinitif)/il est.
    Vabazeri :  je serai.
    Vaberzarita :  est devenue.
    Var var var : « ce qui doit être sera » ou « c'est ainsi ».
    Wohreghaht : était inquiet (« Sratha wohreghaht »).
    Zhab :  jeu.
    Zwinthodurrarr : un crayon jaune.

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 20:40