The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Partagez
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Jeu 23 Jan - 4:46



    Archag Gaharihn en Julders Ikalam
    Le Seigneur-mage et la Jeune Femme


    .
    ..

    2E 576, Tel Uvaris.

    Éclairée par la lueur vacillante d'une bougie, on voyait à peine dans la pénombre intérieure de la chambre aux meubles bien rangés. Les draps du lit étaient défaits, et la chaleur du couchage s'échappait dans la pièce. Au sol, divers objets, parmi lesquels, entre autres vêtements, une pipe et des flasques contenant de l'eau. Aucun bruit ne se faisait entendre, hormis le grattement singulier d'une plume sur parchemin. L'ombre de celle-ci dansait sur les tentures qui recouvraient les parois de la pièce, créant avec les motifs des tapisseries des scènes étranges et irréelles. Demnvath, qui venait de se lever, écrivait. Il aimait cet exercice matinal, et sans trop savoir pourquoi, il le répétait tous les jours. Une manière sans doute de garder une trace de ce que la nuit lui avait apporté en songe. Tandis qu'il écrivait son rêve, il mangeait une collation qui avait été apporté par un serviteur quelques minutes plus tôt. Il s'agissait d'une sorte de porridge à base de riz-de-sel et de coutil, ce qui n'était pas le meilleur de tous les repas, mais qui était apprécié par le dunmer. Il avait finit d'écrire et s'était levé afin de s'habiller.

    Le Seigneur-mage n'était vêtu que d'une chemise longue, d'un gris écru, lui arrivant aux genoux ; la porte de l'armoire grinça légèrement lorsqu'il l'ouvrit. Divers vêtements y étaient entreposés. Demnvath s'habilla rapidement, quittant en hâte sa chemise de nuit empreinte de la torpeur de ce passage obligé qu'est le sommeil. Il n'aimait pas dormir, mais savait que c'était là quelque chose qui parfois était nécessaire. Habillé de chausses et d'un pourpoint assez banals, il passa de longue chaussette à ses pieds et enfila une paire de bottes de cuir de guar, très bien travaillée. Il revêtit ensuite une robe d'un rouge profond garnies de d'orles ocres et os. Des runes daedriques y étaient dessinées par endroit, comme pour protéger son porteur, ou intimider quiconque porterait le regard sur lui. Demnvath saisit alors le ceinturon de cuir qui était posé sur le sol, et qui portait nombre de petites sacoches et bourses. Il s'en ceint et une fois en place, la robe le cachait par endroit. Il se dirigea vers le fond de la pièce où était disposé un râtelier.

    Il passa sa main sur l'armure d'ossements qui était posée là. C'était un ouvrage ancien, cerclé d'ébonite, gravé de symboles de protection et de runes daedriques. Les diverses pièces du vêtement guerrier étaient rangées avec soin. Au milieu d'elles trônait un épée d'ébonite dans son fourreau du cuir. Demnvath s'en saisit et la fixa à son ceinturon. Cela lui aurait donné une allure très noble s'il n'avait pas oublié de se coiffer, ce dont il se rappela vraisemblablement puisqu'il s'appliqua à passer sa main dans ses cheveux d'un gris sombre. Il n'aimait pas vraiment se coiffer, tout comme il n'aimait pas dormir. Cependant, cette coquetterie était parfois nécessaire à la vie en société, et aujourd'hui, il ne resterait pas dans ses quartiers.

    Plutôt que de se diriger vers le puits d'accès aux étage inférieurs de la tour, il préféra aller vers la porte qui donnait sur la terrasse extérieure de sa chambre. On pouvait entendre la pluie dehors, mais il n'en avait que faire. Il ouvrit en grand le porte ronde faite de bois et un vent froid et revigorant entra dans la pièce, soufflant la bougie qui éclairait la pièce. Il sortit et fit quelques pas sous la pluie, observant depuis cette position haute le reste de Tel Uvaris. C'était une matinée claire et froide de primétoile, et peu de gens étaient sortis ce matin. Peu de gens sortaient l'hiver ; les troupeaux d'insectes dormaient, les champs étaient glacés, les kwamas hibernaient. Même les anciens esclaves argoniens ne préféraient pas sortir de leurs nouveaux logements, faits de terre et de bois. Ils n'avaient pas voulu qu'on leur construise de maisons champignons, et avaient préféré se fabriquer ces habitations rudimentaires, en contrebas de la tour, un peu à l'écart du hameau. On voyait de la fumée s'en échapper.

    Demnvath sortit son épée de son fourreau, et entreprit quelques exercices lents et gracieux avec sa lame. C'était tant pour se maintenir à niveau que pour entretenir son corps, et de même que tous els matins il écrivait, tous les matins il s’entraînait de la sorte. L'ébonite fendait l'air tantôt avec une véloce précision, tantôt avec une harmonieuse lenteur, tandis que le mage, dans une danse technique, activait tous les muscles de son corps. Mais quelque chose allait différemment ce matin là. Il cessa sa gymnastique et son regard se porta sur deux échassiers des marais qui arrivait par la route du sud.

    Bientôt, les majestueuses bêtes arrivaient à l'entrée du village de Tel Uvaris. Un palefrenier dunmer sortit de sa maison champignon et vint à la rencontre des quelques soldats qui chevauchaient des guars et escortaient les échassiers. Demnvath vit qu'il leur indiquait un endroit où l'on pouvait débarquer de ces immenses insectes, qui faisaient une bonne dizaine de mètres de haut. Les échassiers se mirent lentement en route vers la rampe constituée d'une large racine, animés par leurs conducteurs. Plusieurs personnes débarquèrent, et Demnvath reconnu sur eux les attributs de la maison Drès. Parmi les dunmers, une jeune femme à qui il n'aurait pas donné plus de vingt ans. Un éclair traversa son esprit. Il rengaina rapidement son épée qu'il tenait toujours à la main tandis qu'il observait la scène et s'engouffra à l'intérieur de sa chambre. Il se dirigea rapidement vers le puits d'accès, et sans même s'arrêter lança un sort de lévitation. Il le traversa pour arriver à son bureau, situé en miroir de la chambre. Il fouilla rapidement dans les divers papiers et retrouva une lettre portant le sceau de la maison Drès. Il avait complètement oublié.

    Toujours sous l'emprise de son sort de lévitation, le Seigneur Uvaris descendit par le puits jusqu'à l'étage le plus bas, constitué essentiellement de l'entrée de la tour. Déjà un autre mage se tenait là et lisait un grimoire à l'une des tables qui y étaient disposées. Il se leva pour saluer le maître des lieux, mais Demnvath filait déjà vers la grande porte qu'il ouvrit avec force. Le lourd portail de pierre pivota, et sous la pluie matinale, il se retrouva nez-à-nez avec la jeune Valadrith Drès.

    avatar
    Valadrith Drès

    Messages : 88
    Date d'inscription : 16/02/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Coeur-Dragon
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Valadrith Drès le Jeu 23 Jan - 16:35

    Le voyage avait été long, surtout pour Valadrith. Bien que de nature relativement patiente, elle n'en tenait plus. Cela faisait maintenant quelques mois que sa venue ici était programmée, et elle avait eu le temps de se renseigner sur celui qui allait être l'hôte de son séjour. Ses faits d'armes en disaient long sur ses compétences, et l'idée de pouvoir s'imprégner de son savoir, et surtout de sa puissance, la ravissait.

    Il lui eut fallu bien de la persévérance, et être fort convaincante pour que son Oncle accède à sa requête et accepte qu'elle prenne part aux relations commerciales avec les Mages Telvanni. Son jeune âge l'avait rendu réticent, mais il accepta l'idée qu'elle était bien plus sage que le reste de sa génération. Elle eut une pensée pour lui, et sourit intérieurement, se satisfaisant d'avoir été assez forte en négociation pour obtenir ce qu'elle voulait. C'était bien une Drès.

    Depuis quelques heures, elle apercevait la très haute tour derrière le rideau de pluie qui la voilait. Son excitation monta d'un cran, mais elle n'en laissa rien paraître. Elle maudissait la lenteur de l'échassier sur lequel elle était installée.

    A son arrivée, elle fût quelque peu déçue de ne pas être accueillie de façon plus officielle, ou cérémonielle. Mais elle ravala son orgueil pour cette fois, tenant absolument à ce que les conditions soient optimales pour son apprentissage. Alors qu'elle débarquait, accompagné par deux laquais de la Maison Drès, elle rangeait quelques mèches de ses cheveux blancs derrière ses fines oreilles, se souciant de l'image qu'elle allait donner.


    Vous êtes parfaite. Lui murmura le valet, lui souriant agréablement. Bien que rassurée, elle ne lui rendit pas son sourire et ne le regarda même pas.

    Elle attendit quelques temps sur les lieux, espérant que quelqu'un vienne la chercher et l'accueillir. Mais on ne s'occupa que des échassiers et des conducteurs. Prenant une fois de plus sur elle pour ne pas faire de scandale, elle décida d'aller elle-même se présenter.

    Elle avançait alors vers l'entrée de cette tour, accompagnée par deux dunmers à la peau relativement claire et aux cheveux noirs. L'un d'eux n'avait de cesse de protéger la jeune elfe de la pluie à l'aide d'un accessoire large et élégant, assorti aux tenues des trois elfes.

    Tous trois portaient des habits d'excellente facture, de teinture grise et ornés de différentes pierres précieuses noires ou blanches, cristaux et onyx. La robe de Valadrith était fort cintrée, mettant en évidence sa morbide maigreur. Les voilages étaient noirs relativement transparent, alors que l'étoffe de la robe était blanche et bien opaque, peignant la silhouette de l'elfe de différentes nuances de gris. Les coupes des tenues étaient à la dernière mode de Larme, et les divers bijoux que la future apprentie portait témoignaient du raffinement de sa Grande Maison.

    Alors qu'elle n'était plus qu'à quelques pas de la porte, elle la vit s'ouvrir et interrompit donc son avancée. Ses yeux rouges au milieu de ce visage d'une pâle blancheur se plantèrent dans ceux de Demnvath qu'elle reconnut grâce à la description qui lui avait été faite de lui. Le visage inexpressif, elle le salua d'une révérence, selon les traditions Telvanni.


    Ju'rohn, Serjo Uvaris.


    _________________
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Jeu 23 Jan - 17:29

    Demnvath rendit machinalement son salut à la jeune dunmer qui se tenait debout dans le froid matinal. D'un regard fixe, il scrutait Valadrith Drès, comme pour mieux en cerner le contour. D'une voix forte, il s'adressa à la nouvelle venue, et les mots qu'il prononçât firent vraisemblablement déguerpir le mage qui lisait dans l'entrée.

    « -Ju'rohn gher Tel Uvaris sera Drès. »

    Il invita d'un geste respectueux son hôte à entrer, ainsi que ses suivants. Alors que la tour était un symbole d'élévation, en entrant dans Tel Uvaris, on tombait sur un grand escalier descendant vers le hall d'entrée. Une manière sans doute de rendre ce lieu public en tout point inférieur avec les parties privées de l'édifice. Quelques tables étaient disposées dans la salle, ainsi que de nombreuses bibliothèques et plantes décoratives, contre les murs. L'entrée d'une tour Telvanni est un lieu de discussion et d'échange, ou n'importe qui peut finalement entrer.

    Demnvath précéda les nouveaux arrivants dans l'escalier qui menait à cette salle ouverte et accueillante. Il ne s'en faisait pas pour l'escorte de l'équipage de Valadrith, elle avait du être prise en charge par quelques uns de ses laquais. Une fois arrivé sur les large tapis qui recouvraient le sol fongique du hall, il se retourna pour observer à nouveau la jeune elfe.

    Il avait tout simplement oublié sa venue. Du moins il n'avait pas retenu une quelconque date. Et une visite hivernale n'était pas chose courante, ce qui signifiait, au choix, une grande inconscience, ou bien un empressement trop grand. Dans les deux cas, cela ne constituait pas l'attitude que devait adopter un mage Telvanni, qui aurait remplacé ses défauts par des qualités ; éveil et prudence sans aucun doute. Demnvath se perdait dans ses pensées alors qu'il observait encore la jeune fille. Malgré une évidente jeunesse, elle faisait preuve d'assurance trouva-t-il. Ses vêtements semblaient ne pas être faits pour un long trajet en échassier et il se demanda si elle avait, comme lui, eu un effort de présentation soudain. Il sourit. C'était chose rare qu'il sourît, mais il ne s'en privait jamais, ce qui donnait à son visage quelques stigmates qui trahissaient son grand âge.

    « Avez-vous fait bonne route ? Je suis grandement étonné que vous arriviez si tôt par une matinée de primétoile, ce n'est pas chose courante. »

    Il espérait alors que cette nouvelle apprentie, venue renforcer ses connaissances magiques, n'était ni impatiente, ni inconsciente. C'était chose courante chez les jeunes, notamment ceux qui n'étaient pas de la maison Telvanni. Ses mots avaient pourtant semblé sincères, et ne laissaient transparaître aucune déception. Il allait enfin pouvoir honorer sa dette.

    avatar
    Valadrith Drès

    Messages : 88
    Date d'inscription : 16/02/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Coeur-Dragon
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Valadrith Drès le Jeu 23 Jan - 22:22

    En entrant dans la tour, elle avait détaillé les lieux avec minutie, s'imprégnant de l'atmosphère studieuse de l'endroit.

    Valadrith soutenait le regard de ce seigneur qui la scrutait, observant elle aussi l'attitude et le comportement de ce mer. Elle ne s'étonna pas de la tenue de Demnvath, s'attendant à ce qu'il soit vêtu d'une de ces robes richement ornées qui font la prestance des mages.

    C'est d'ailleurs parce qu'elle savait qu'il se serait préparé avec attention qu'elle avait mis un point d'honneur à se montrer sous son meilleur jour, malgré les aléas du voyage. Bien sûr, durant la majeure partie du trajet, les vêtements qu'elle avait porté étaient plus pratiques qu'esthétiques. Mais tôt ce matin, sachant que c'était la dernière étape avant d'atteindre la tour, elle s'était préparée comme elle le faisait lors d'apparition publique.

    Son visage, à mi-chemin entre celui d'une enfant et d'une femme, était légèrement anguleux bien qu'harmonieux. Un maquillage presque trop marqué donnait du relief à sa peau insipide. Ses lèvres très fines étaient peintes d'un rouge foncé, et ses paupières poudrées d'un noir violacé. Des boucles d'oreille en argent serties de rubis intensifiaient la lueur écarlate de ses yeux. De toute évidence, elle venait ici comme une adulte, et tout son attirail lui donnait une apparence plus âgée, sans tromper personne. Enfin, sa tête surmontée d'un chignon d'un blanc parfait, fort élaboré était parsemé de perles noires maintenus en place par quelque fil invisible. Manifestement, elle avait paré absolument chaque parcelle de son corps qui pouvait être vu. Cet étalage de richesse et cette obsession de l'amélioration son apparence aurait pu être ridicule, mais c'était de coutume dans la Noblesse de Larme.

    Elle regarda le sourire de Demnvath, sans pourtant l'accompagner. Sans effort, elle restait impassible, habituée à tout intérioriser. La Drès répondit à son interlocuteur, s'adressant à lui de sa voix sèche qu'elle s'efforçait de lisser d'un ton courtois et agréable.


    "Aucun incident n'est survenu, le voyage était calme bien que la route fût longue, je ne vous le cache pas. Mais la pluie de Larme m'a accompagnée, je ne suis donc pas dépaysée."



    Le mage lui tendit une perche pour qu'elle puisse glisser son premier reproche, et Valadrith ne résista pas au besoin de lui signifier son léger manque de convivialité.


    "C'est donc à cet effet de surprise que je dois le manque de réaction du personnel lors de mon arrivée ?"



    Bien qu'elle ne soit pas chez elle, la dunmer décida d'affirmer sa position, et de rappeler subtilement que sa venue ici était bel et bien prévue, et qu'elle venait là en en tant que créancière.


    "Peu commun, il est vrai, d'arriver aussi tôt. Mais mon arrivée a été convenue depuis quelques mois à présent. Aussi me suis-je dit qu'il valait mieux pour nous deux que j'arrive ce matin. Plus la dette tarde à être remboursée, plus elle devient importante. Vous savez ce que c'est."



    Ne voulant pas paraître trop cinglante, elle offrit un sourire poli et mesuré au Seigneur, comme pour le rassurer après lui avoir remis à l'esprit la raison de son séjour. Elle joint ensuite ses mains qu'elle laissa posées sur sa robe, prenant l'attitude décontractée d'une jeune mer polie et bien éduquée. Son regard se promena à nouveau dans la pièce, curieux de tout ce qu'il voyait.


    _________________
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Jeu 23 Jan - 22:57

    « La dette que j'ai contracté auprès de la maison Drès doit être honorée en vous accueillant ici et en vous aidant d'une quelconque manière à perfectionner un art qui, à votre départ, s'échappera. Ne prenez pas un air trop satisfait, vous voilà désormais chez moi. »


    Demnvath ne souriait plus, mais ne paraissait pas forcément en colère après les propos assez osés de Valadrith. La posture que venait d'adopter la jeune femme montrait une certaine volonté d'apprendre, et se mettre ainsi en retrait montrait qu'elle le respectait, d'une manière ou d'une autre. Il lança un regard sur sa droite, et un esclave khajiit s'approcha. C'était un suthay-raht décharné, vêtu tout de même d'une sorte de robe grise, qui, s'il n'avait pas été un betmer, l'aurait fait passer pour un mage apprenti. D'un geste, Demnvath lui fit comprendre qu'il devait accompagner les suivants de Valadrith dans leurs quartiers.

    Une fois seuls, le Seigneur-mage considéra d'une toute autre manière la jeune mer. Il semblait plus décontracté, et conciliant ; tandis qu'il l'invitait à le suivre, se plaçant à ses côtés tandis qu'il la dirigeait vers une porte au fond de la pièce, il s'adressa à elle d'une voix calme et chaleureuse :

    « Alors, dites-moi, qu'est-ce qui vous amène ici ? »


    Il savait très bien pourquoi Valadrith était là, mais il attendait que celle-ci le lui dise, afin de jauger ses ambitions, ses talents et capacités. Tandis qu'ils s'approchaient de la porte, Demnvath l'ouvrit d'une main, laissant entrer Valadrith la première. C'était simplement l'entrée d'un escalier, obscur, éclairé par une torche au sommet. Le couloir oblique dans lequel il était taillé était creusé dans la chair du champignon géant, et ne semblait pas être l'endroit le plus entretenu de la tour. Il invita Valadrith à le monter tandis qu'il attendait sa réponse.

    avatar
    Valadrith Drès

    Messages : 88
    Date d'inscription : 16/02/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Coeur-Dragon
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Valadrith Drès le Jeu 23 Jan - 23:32

    Satisfaite que son message soit bien passé, elle n'en laissa rien paraître. Valadrith s'attendait à ce que le Seigneur réagisse suite à ses mots, et cela la rassura quant au sérieux et au rang du Mage qui ne se laissait pas marcher sur les pieds, bien que ce ne soit pas les intentions de la jeune elfe.

    La dunmer aurait put être mal à l'aise suite à cette très courte mise au point, mais il n'en était rien. Confiante, son attitude ne changea pas. Elle se laissa guider par le mage, sans avoir prêté la moindre attention au Betmer qu'elle ne semblait même pas voir.

    L'elfe noire n'aimait pas avoir quelqu'un dans son dos, bien que les règles de politesses exigent que l'homme passe derrière la femme lors de la montée d'un escalier. Aussi resta t-elle très alerte alors qu'elle lui répondait avec franchise, tout en rehaussant légèrement sa robe pour monter les marches.


    "La soif d'apprendre et la volonté de permettre aux Grandes Maisons d'échanger leurs savoir-faire. A l'heure où même les argoniens se joignent à notre peuple, notre dit peuple se doit de s'unifier un peu plus, à mon sens. Je ne prétends pas être déjà une experte des négociations et de l'éducation de bêtes comme les aînés de ma Maison, mais j'ai d'ores et déjà beaucoup pratiqué et... J'ai ça dans le sang."


    Elle marqua une courte pause pour mesurer les mots de la suite de sa réponse.


    "Je dirais que c'est inné, contrairement à ce que je suis venu apprendre ici. L'art de la magie. Et je crois que ces disciplines peuvent être complémentaires.

    L'argent, les fouets et les mots peuvent ne pas suffire à l'asservissement de certaines bêtes trop peu évoluées. Un peu de magie pourrait faire la différence. Je veux être sûre d'avoir toutes les chances de mon côté pour accomplir ce qui doit être fait."


    Valadrith décida de changer l'orientation de son discours, ne voulant pas passer pour une caricature de Drès, obsédée par le contrôle d'autrui.


    "Et vous n'êtes pas sans savoir que les temps sont troubles. Les trois, bénis soient leurs saints noms, exigent de nous tous que nous soyons prêts à défendre nos terres.

    Je ne suis ni une guerrière, ni une stratège, et je n'ai pas vocation à l'être. Si besoin est, peut-être un jour me faudra t-il participer à l'effort de notre peuple. Et je veux que mon arme soit rapide, efficace, me soit propre, et me garde loin des mêlées des fantassins."


    La jeune mer n'avait pas préparé ces mots, mais ses phrases coulèrent de sa bouche avec fluidité et conviction. Pour ne pas en dire trop, et ne pas risquer de trop se dévoiler, elle finit par lancer :


    "Que saurez-vous m'apprendre, serjo Uvaris ?"


    _________________
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Ven 24 Jan - 0:15

    Il avait écouté avec attention pendant toute l'ascension des marches. Il était toujours bon d'écouter quelqu'un parler de lui-même, d'autant plus si l'on se devait de se forger un avis sur cette personne. Arrivés en haut des marches, il indiqua de la mains la direction à prendre à Valadrith et tenta de marcher à ses côtés dans l'étroit couloir aux tapisseries épaisses, comme s'il voulait tromper le fait que les tours Telvannis n'était pas vraiment adaptées au confort de quelqu'un qui ne lévitait pas. C'était peut-être pour ça que les Seigneur-mages ne recevaient presque jamais de visite, ou n'organisaient de réception ; leur tours étaient essentiellement pratique pour eux, pas pour les autres.

    De grande taille, Demnvath était légèrement courbé dans le boyau, et il pu se redresser lorsqu'ils arrivèrent dans une pièce carrée, comportant fauteuils et coussins. La décoration était classique pour la région, encore une fois composée de tentures et de plantes, et masquait en partie les murs de la tour champignon. Quelques éléments semblaient venus d'ailleurs. De grands sabres akavirois se croisaient au-dessus des portes, et des bannières des hommes-serpents, trouées et déchirées, ornaient le plafond, qui portait en son centre une large ouverture vers l'étage supérieur. Une tapisserie représentant un combat sur un littoral trônait au dessus d'une commode en bois sur laquelle étaient posées des babioles venues d'une contrée lointaine.

    « Je saurais vous apprendre ce dont vous aurez besoin. Je ne vais pas vous cacher que l'on sollicite d'habitude un Telvanni pour une formation complète, et cela prend des années, peut-être des dizaines d'années. »

    Il invita Valadrith à s’asseoir où bon lui semblait, sur l'un des nombreux fauteuils disposés au milieu de la pièce richement décorée. Quelques guéridons portaient des flasques contenant divers liquides, consommables vraisemblablement, ainsi que quelques gobelets de terre décorés.

    « Je vous écoute et vous me dites posséder quelques notions. Je ne mettrai pas en doute votre sincérité, mais je vous demanderais, lorsque sera venu le moment, de me montrer ce que vous savez faire.

    Concernant vos aspirations, il est clair que vous brûlez d'envie de maîtriser l'école de destruction »

    Il avait prononcé cette dernière phrase non sans amusement, presque fier de son jeu de mot. Il tentait évidemment de créer un lien direct avec son interlocutrice. Ses mains accompagnaient sa parole, et attendant que Valadrith s'asseye, ne se gêna pas pour se servir à boire de l'une des flasque posée là. On reconnaissait immédiatement le flin de Cyrodiil à sa couleur jaune et à sa forte odeur d'alcool. Tandis qu'il versait ce breuvage étranger dans un gobelet, il adressa un regard à la jeune fille :

    « Dites moi, que connaissez vous de l'école de destruction ? À moins que je ne me trompe en tout point et que ce ne soit pas là votre désir.»

    avatar
    Valadrith Drès

    Messages : 88
    Date d'inscription : 16/02/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Coeur-Dragon
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Valadrith Drès le Mer 29 Jan - 13:52

    Prenant place sur le fauteuil qu'elle jugea être le plus confortable, Valadrith ne quittait cependant pas Uvaris des yeux, l'écoutant avec attention. Elle ne réagissait pas physiquement aux propos du mage, voulant garder autant qu'elle le pouvait le masque courtois qui cachait son visage.

    La dunmer prit du temps avant de répondre. L'atmosphère, la situation et les recommandations de son oncle rendait l'échange très important. L'enjeu pour elle était grand, et elle mesurait ses paroles, entêtée à donner une bonne impression et à tirer le plus de bénéfices possible de son séjour.


    "Je sais que c'est l'école la plus utilisée lors des combats et des guerres. Que le feu, le froid et la foudre sont tant d'éléments que cet art permet de maîtriser.

    Plus personnellement, je ne sais pas faire grand chose. Cela se limitera à l'évocation de quelques boules de feu qui me demandent beaucoup de concentration, et qui n'ont rien à avoir avec les énormes sphères que les vrais mages savent créer."


    Toute en humilité, elle reconnut que ses dons n'étaient pas développés dans le domaine dont parlait le seigneur-mage. Après une courte hésitation, elle tenta d'aborder un sujet qui pour beaucoup était tabou, après avoir manifesté son impatience avec humour.


    "Je veux savoir utiliser ces éléments, il est vrai. Et je vous fais confiance pour que cette formation ne prenne pas des décennies, même si ce sont les us. Je serai l'élève prodige, et vous le meilleur précepteur."


    L'elfe sourit gentiment en observant Demnvath. Puis poursuivit, sans montrer d'appréhension.


    "Puis-je vous demander ce que vous pensez de la... non-mort ?"


    Valadrith observait la réaction de son interlocuteur avec une attention particulière. Au fond, elle craignait d'avoir abordé ce sujet mais sa curiosité ne pouvait plus tenir si affamée, et l'apprenti sorcière ne voulait pas rater l'opportunité d'être initiée à cet art qui depuis longtemps la fascinait.


    _________________
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Mer 29 Jan - 22:39

    Demnvath avait écouté avec attention les aspiration de la jeune dunmer. C'était là quelque chose de normal pour une jeune personne de vouloir connaitre rapidement de quoi se battre, d'autant plus dans la noblesse Drès, où il fallait savoir montrer sa puissance, sa prestance. Imposer. Le feu, le froid, la foudre... Il avait étudié tous ces éléments bien tard par rapport à l'âge de Valadrith, mais il est vrai que son parcourt avait été bien différent. Serait-il capable de lui enseigner ce qu'elle désirait? Sans nul doute ; mais en si peu de temps, il ne savait pas.

    Cependant la question de Valadrith l'avait laissé perplexe. Elle s'était exprimée clairement, sans peur, sur un sujet délicat, que l'on évoquait en général avec quelques maîtres Telvanni, dans la solitude et la hauteur des derniers étages de leurs tours. Que pensait-il de la non-mort? Là où n'importe quel dunmer aurait bondit, maudissant l'aspect contre nature des morts vivants, et les aurait associé à Molag Bal, Prince de la Coruption, tout en allant chercher un prêtre pour examiner la jeune femme, Demnvath resta calme, haussant tout de même un sourcil.

    "-Ce n'est pas parce que nous sommes dans une tour Telvanni que ce sujet est plus susceptible de constituer le centre d'une discussion qu'ailleurs, sera Drès. Cependant, je concède à bien vouloir entendre le votre, d'avis. Vous piquez ma curiosité."

    Demnvath remuait le contenu de son gobelet de terre, comme pour y diluer un quelconque produit. Il ne s'était pas encore assis, et s'en rendit compte, prenant presque un air distrait. Il n'avait pas l'habitude de recevoir qui que ce soit, malgré la confort apparent du salon qui était prévu à cet effet. Il tira un large fauteuil et le rapprocha en face de celui de Valadrith. Il s'assit élégamment et pris ses aises, en s'enfonçant dans le rembourrage du meuble.

    "-Je ne vous ai pas proposé à boire. Voulez vous du shein ?"

    avatar
    Valadrith Drès

    Messages : 88
    Date d'inscription : 16/02/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Coeur-Dragon
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Valadrith Drès le Mer 5 Fév - 0:55

    La Dunmer croisa les jambes, et décontracta ses bras, posant chacune de ses mains sur les accoudoirs du fauteuil sur lequel elle était installée. Elle feignait d'être à l'aise à la perfection. Elle observa le breuvage de son hôte, et lui sourit.


    "Volontiers, Serjo."



    Valadrith avait horreur de l'alcool. Elle ne comprenait pas quel plaisir la plupart des gens, tous peuples confondus, trouvaient dans ce liquide qui brûlait langue, gorge, et dont les effluves brûlants irritaient les narines jusqu'à parfois faire poindre des larmes aux coins des yeux. Elle s'était résignée à accepter ces coutumes en considérant que ce n'était qu'un poison à absorber par politesse. La Drès, bien qu'appréhendant la teneur de la boisson, ne fit rien paraître.

    Sans attendre d'être servie, elle poursuivit sur le sujet qu'elle avait abordé.


    "Et bien nous avons, nous aussi, des érudits. Oh, ils n'ont pas les mêmes compétences et savoirs que vous et les vôtres, mais ils connaissent les rituels. Il ne m'a pas été donné de les voir à l'oeuvre mais je sais de source sûre que nos tombeaux sont fort bien protégés.

    Dans ce cadre, il n'y a rien de plus logique à pratiquer cette magie. Les esprits protègent leurs corps, la dignité de leur famille, leur maison. Toutefois..."



    Elle marqua un temps, paraissant hésitante. Ses yeux rouges et profonds sondaient son interlocuteur à la recherche d'indices quant à ses pensées et son jugement envers elle-même et ses paroles.


    "Toutefois je trouve dommage qu'ils ne soient là qu'en dernier rempart. En partant du principe qu'ils veillent au repos et à la sérénité de nos défunts, il m'est arrivé de me dire : "Que peut bien t-il arriver de pire à ceux qu'ils protègent ?". En effet, si leur essence est de protéger et conserver l'honneur d'une famille, pourquoi ne pas le faire en amont ? Au côté des vivants ? Ce serait somme toute plus... intelligent et stratégique."


    Se sentant s'approcher du terrain glissant, Valadrith équilibra ses paroles avec une modestie qu'elle fit paraître tout à faite sincère.


    "Enfin, vous n'avez là l'avis que d'une elfe qui n'a pas vécu, entendez-nous bien. Je n'ai jamais eu l'occasion de parler de ce sujet-là avec des aînés. Aussi suis-je sûre qu'ils sont plus sages que moi, et qu'ils savent. Mais devant l'ignorance, je ne peux empêcher ma curiosité de développer des hypothèses, de comprendre..."


    _________________
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Jeu 6 Fév - 2:08

    Demnvath s'empara d'un godet qu'il remplit d'un peu de flin pour Valadrith. Il l'importait directement de Cyrodiil, c'était là une vieille habitude, et malgré le peu de visite qu'il recevait, aimait à le partager avec ses hôtes. Il écoutait attentivement la jeune dunmer. Elle évoquait sans gène des sujets bien peu évidents à aborder pour son âge, et pourtant une assurance déconcertante.

    Demnvath la regardait de ses yeux sombres tout en tenant sa tête dans sa main gauche. Il avait poussé la boisson de Valadrith sur le guéridon, sans même savoir si elle allait y toucher. Après tout ce n'était qu'une enfant, peut être n'aimait-elle pas le flin. Il était à la fois intrigué par l'intrépidité des propos de la dunmer, tout en sachant où elle voulait en venir.

    La Nécromancie n'est pas chose aisée à aborder. En règle générale, les dunmers l’exècrent au plus haut point, malgré ce que peut penser le reste de Tamriel à ce sujet. La seule exception étaient les gardiens d'os, marcherus d'os, seigneurs des ossements et autres créatures que concevaient les prêtres de Necrom afin de protéger les tombeaux. Et à entendre Valadrith, cela ne suffisait pas. Qu'est-ce qu'une jeunette comme elle pouvait en savoir ! Demnvath ne montra cependant aucun signe d'offuscation.

    La curiosité est cependant quelque chose d'appréciable chez quelqu'un qui veut apprendre. Cela ne conduit pas à la sagesse, mais permet des progrès rapides. Demnvath se dit alors qu'en apprenant à Valadrith ce qu'elle voulait savoir, il serait débarrassé d'un poids. Il sourit alors qu'elle évoquait son éventuel manque de sagesse.

    "- Je ne sais pas exactement quelle sont les traditions du Deshaan concernant ce sujet, mais s'il faut que je vous le révèle, alors soit."

    Demnvath but une gorgée de flin, ce qui ne manqua pas de provoquer cette sensation de chaleur dans son corps, si caractéristique de l'absorption d'un alcool. Ces impériaux savaient y faire ! Il reposa son gobelet et articula :

    "- Vous êtes une Drès, et pure me semble-t-il. Votre famille, et votre maison, comporte un nombre incroyable d'Ancêtres. Mais ce que l'on ne semble pas vous avoir dit, c'est qu'il était tout à fait possible de solliciter leur aide, et ce, peu importe l'endroit."

    Demnvath observait Valadrith Drès. Elle était jeune, peut-être n'avait-elle pas besoin de savoir tout cela après tout. Mais on ne lui avait pas précisé ce qu'il devait lui apprendre, et si elle demandait, il s'exécutait. Après tout, il devait bien ça aux Drès. Il continua à sourire, satisfait de la façon dont il allait peut-être briser un tabou. Il se contenta de prononcer cette phrase, lourde de sens :

    "Les fantômes sont parmi nous."

    A ce moment, alors que la pièce semblait pourtant loin de toute ouverture sur l'extérieur, un froid soudain se fit sentir. Une très légère brise fit voler une mèche de Demnvath, ce qui le dérangea visiblement. Mais impassible, il continuait de regarder Valadrith en souriant. Un sourire bienveillant, mais persistant. Et alors qu'il continuait à soutenir Valadrith du regard, une ombre apparut derrière lui. De cette masse brumeuse naquit un être fantômatique. L'on ne devinait que ses bras, et son visage qui avait l'apparence de celui d'un mort. Le fantôme Ancestral soupira un en râle sinistre et profond tandis qu'il grandissait derrière Demnvath, qui continuait à sourire.

    C'est alors que dans les mains squelettique de l'ombre apparurent deux prémices de magie, d'abord blanches, puis rapidement rougeoyantes. Une boule de feu se forma à l'extrémité de chaque membre du fantôme, mais alors qu'il s'apprêtait à faire démonstration de sa puissance en relâchant sa colère sur Valadrith -car c'est elle qui était visée alors- Demnvath hocha légèrement la tête et l'ombre disparut.

    "- Pour peu que vous sachiez vous adresser à eux, vos Ancêtres exécuteront vos vœux, Valadrith Drès."

    avatar
    Valadrith Drès

    Messages : 88
    Date d'inscription : 16/02/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Coeur-Dragon
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Valadrith Drès le Mer 12 Fév - 15:28

    Alors que le Maître Mage commençait à lui répondre, elle prit le verre qui lui était destiné. Sans jamais quitter le regard de Demnvath, elle but une gorgée d'alcool. S'efforçant de rester focalisée sur le sujet, elle parvint à ne pas manifester son dégoût lors de la déglutition.


    Sans s'en rendre compte, Valadrith se redressa légèrement en relevant le menton, se gorgeant du compliment que le Telvanni lui faisait en soulignant la pureté de sa lignée. La dunmer plissa ensuite les yeux, lorsqu'il révéla avec une simplicité déconcertante que les morts pouvaient être invoqués n'importe où...


    La Drès quitta enfin son hôte des yeux lorsque l'ombre se mit à croître derrière lui. Elle posa subitement son verre, manquant de le renverser. Son visage impassible et son attitude fière et confiante laissèrent place à la stupéfaction teintée d'admiration et de peur.


    L'elfe noire posa ses deux mains grises pâles sur les accoudoirs, prête à se lever. Mais elle n'en fit rien, fixant l'entité fantomatique de ses yeux rouges grands ouverts. Elle paraissait tétanisée et ne bougeait plus, impressionnée par la scène irréelle qui se déroulait devant elle.


    Lorsque l'ombre fût renvoyée par son invocateur, la mer resta encore crispée et sur le qui vive. Elle reporta ses yeux à la fois émerveillés et apeurés sur Demnvath, et paraissait sans voix. Elle secoua doucement la tête, comme pour réaliser ce qu'il s'était passé et reprendre ses esprits. Le silence fût brisé après de longues secondes nécessaires à l'absorption de l’événement.



    "Ai-je assez de potentiel pour faire ça ?! Pouvez-vous... Pouvez-vous m'apprendre à faire cela ? Le feu ? Les fantômes ? Les deux ?..."


    Son ton et son comportement étaient à présent bien plus humbles. Le mage l'avait impressionnée, c'était certain. La prise de conscience de sa petitesse vis à vis des capacités de cet Uvaris l'avait remise en place tout en décuplant son envie et sa curiosité.


    Cet effroi qu'elle avait ressenti, elle rêvait de pouvoir l'infliger à son gré, à son tour. La manifestation de la puissance conjuguée du sorcier et du fantôme l'avait totalement chamboulée. Et l'idée qu'elle puisse elle aussi, un jour, démontrer son pouvoir de la sorte... lui brûlait le ventre.


    _________________
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Mer 12 Fév - 16:29

    Demnvath se souvint que lui non plus à l'âge que Valadrith avait, ne savait pas vraiment comment il était possible de faire appel à un esprit ancestral. Cela l'aurait effrayé sans doute. Mais devant l'envie de savoir de la jeune mer, il n'avait pas pu lui cacher ce qui, somme toute, n'était pas un tabou, mais quelque chose de suffisamment mystique pour que l'on n'aille pas le montrer en place publique. Et devant les interrogations sur la nécromancie de Valadrith, il fallait qu'il fasse la preuve qu'il existait quelque chose de plus conventionnel et de tout aussi puissant. Les jeunes gens ont prêts à n'importe quoi pour de la puissance.

    Il observait la Drès. Avait-il suscité de la peur? De l'envie? Faire appel à un esprit ancestral afin de démontrer un savoir lui déplaisait; et cela déplairait à ces Ancêtres d'être ainsi sollicités pour rien. Il fallait toujours être respectueux envers eux, afin que même dans la mort ils servent les vivants. Les étrangers ont toujours considéré cela comme de la nécromancie, voyant fantômes et marcheurs d'os errer dans les tombeaux et nécropoles de Morrowind. Mais c'était là une erreur grave qui nuisait grandement à l'image des Dunmers, eux qui haïssent la nécromancie au plus haut point.

    "- Il me fallait m'assurer que vous compreniez. Il ne fait nul doute que vous ne ferez pas l'erreur de croire que la nécromancie représente un quelconque intérêt désormais."

    Il avait prononcé cette phrase de manière autoritaire et bienveillante. Avait-il commencé à prendre un intérêt tout particulier à devoir s'occuper de cette jeune impatiente? Valadrith était à sa merci, et tout les deux le savaient. Il posa à son tour sa boisson et regarda intensément la dunmer qui était face à lui. Il ne remarquait que maintenant son teint plutôt pâle, chose rare, qui faisait ressortir le rouge de ses yeux. Avec lui qui avait la peau très sombre, c'était comme la rencontre de deux univers.

    "- Buvez, cela va vous redonner quelques forces."

    Il se redressait sur son siège alors qu'il prononçait ses mots. Si elle avait assez de potentiel pour faire faire cela, il ne le savait pas. Si elle avait assez de potentiel pour lancer des sorts, il ne le savait pas non plus. Mais il savait qu'avant toute chose, il devrait lui enseigner la patience, et l'humilité.

    "- Je suis certains qu'au mois un de vos Ancêtres vous suit, et qu'il est là, en ce moment même. Mais je ne puis pas vous enseigner à le convoquer. C'est à vous de le prier de venir, à apprendre à lui ordonner, et à ne pas le contrarier. Ne vous a-t-on jamais emmené au temple? Ou n'avez vous jamais visité votre Tombeau Ancestral?"

    Il posait ces questions tout en sachant pertinemment qu'il était impossible qu'un dunmer ignore la pratique du culte des Ancêtres. Mais tous ne savaient pas faire appel à leurs puissants aïeuls pour les aider, dans le conseil ou dans le combat. Et il était sincère lorsqu'il lui avait dit qu'il ne pouvait pas lui apprendre cela. Tout au plus, il pouvait la conseiller, mais il n'était pas prêtre, et son domaine était plus la magie.

    "- Concernant les boules de feu, il s'agit de quelque chose de moins mystique. Je peux sans problème vérifier vos capacités et tenter de vous apprendre quoi que ce soit."

    avatar
    Valadrith Drès

    Messages : 88
    Date d'inscription : 16/02/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Coeur-Dragon
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Valadrith Drès le Ven 7 Mar - 22:35

    La jeune mer, déjà bien blanche, avait blêmi. Le spectacle qui lui avait été offert s'était gravé dans son esprit comme un traumatisme, et il lui fallut un peu de temps avant de dissiper cette peur. Voir un fantôme pour la première fois n'avait rien de banal, même pour une Dunmer.


    Ses idées sur la nécromancie avaient effectivement été éclipsées par cette invocation bien plus légale et tout aussi impressionnante. Suite aux paroles du mage, les noms de ses ancêtres défilèrent dans son esprit, et elle pensait déjà à l'aïeul le plus susceptible d'accepter de répondre à ses appels...


    Elle fût sortie de sa réflexion par la proposition de Demnvath. Encore ce poison brûlant à boire... Mais après tout, cela l'aiderait sûrement à se reconcentrer. Elle fit couler le liquide dans sa bouche, s'efforçant de ne pas grimacer.


    Valadrith eut l'air de ne pas bien apprécié que le mer insinue qu'à son âge, elle n'avait vu ni Temple ni Tombeaux. Elle démentit tout de go.



    "Bien sûr que j'ai visité Longsanglot, et le temple des Trois, loués soient leurs saints noms. Et j'ai plusieurs fois rendu visite à mes ancêtres. Mais jamais aucun ne s'est manifesté comme l'a fait le vôtre, cela, c'est certain.


    La magie, les rituels et l'invocation des morts ne sont sans doute pas aussi ordinaires dans les terres de Morrowind, ou à Larme, qu'ici."



    L'agressif alcool lui avait remis les idées en place, et elle réussit à chasser ses émotions pour se focaliser de nouveau sur son objectif. Habituée aux longues discussions, surtout commerciales, Valadrith n'avait pas envie de perdre son temps dans cet art, aujourd'hui. Elle estimait que les nombreux échanges entre sa famille et ce mage avait été suffisant. L'elfe noire était là pour effacer les dettes de Demnvath, et elle voulait s'y hâter.


    Posant son  verre à moitié plein sur la table, elle se leva rapidement. Joignant ses mains, posées sur sa robe, elle garda l'attitude polie et réservée qu'on se doit d'avoir lorsque l'on n'est pas chez soi. Néanmoins, le ton qu'elle prit fût sûr et laissait transparaître la volonté que l'Uvaris avait renforcé.



    "Alors laissons tomber le mysticisme, et voyons de quoi vous, et moi sommes capables. Je présume qu'exercer ici serait inapproprié. Je vous suis ?"



    La Drès lui sourit. Impatiente, elle l'était, et elle n'essayait même plus de le cacher. Elle espérait que son enthousiasme soit contagieux, et que Demnvath accède à sa requête.


    _________________
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Sam 8 Mar - 13:11

    Le Seigneur-mage espérait secrètement que Valadrith Drès serait douée, suffisamment pour qu'il n'ait pas à perdre son temps à enseigner des choses basiques à qui que ce soit. Surtout que le séjour de la dunmer était gratuit, et qu'il n'en tirait rien d'autre que l'assurance que plus jamais on ne l'y reprendrait à accepter un tel marché.


    Cependant, quelles qu'avaient pu être les capacités de Valadrith, il la trouvait toujours aussi pressée et impatiente. C'était sans doute là le seul défaut qu'il avait pu lui trouver pour ce qui était de la magie. Mais cela était du à son âge, et rien n'allait le changer.


    "Vous êtes trop pressée. Combien de temps croyez vous que vous allez devoir rester à Tel Uvaris? Une journée? Deux? Nous avons bien le temps, et il va falloir que vous appreniez à vous connaitre avant toute chose. Je ne tiens pas à ce que vous fassiez tout exploser, et ma tour avec, et ce peu importe vos capacités."


    Il avait été plutôt sec. Toujours assis dans son fauteuil, il regardait la jeune mer qui se tenait debout face à lui. Il essayait de discerner les effets qu'avaient pu avoir ses paroles sur l'attitude assurée de Valadrith. Une expression neutre habitait son visage tandis qu'il la fixait, scrutant sa nouvelle élève. Il se leva enfin, sa taille ombrageant quelque peu le peu d'espace qu'il y avait entre lui et son interlocutrice.


    "Nous commencerons ce soir. Je tiens à ce que vous vous reposiez aujourd'hui. Vous venez à peine d'arriver, et je réserve mes matins à des exercices physiques. L'étude de la magie, je la réserve aux soirs. Vous n'y verrez pas d'inconvénient je suppose.

    Vos affaires ont déjà du être installées dans le quartier des invités. Vous y serez à l'aise pour méditer. Comprenez que je partage désormais votre impatience, mais la sagesse impose de modérer ce défaut."


    Demnvath jeta un regard discret sur sa gauche, regard immédiatement perçu par un valet dunmer qui s'approcha alors, et salua respectueusement son maître et Valdarith.


    "Veuillez conduire sera Drès dans ses quartiers."


    Il reporta son attention sur Valadrith.


    "Comprenez que vous êtes libre de faire ce que vous voudrez tant que vous serez ici, tant que cela ne porte pas atteinte à Tel Uvaris. Mais je vous conseille sincèrement de réfléchir. Nous nous retrouverons ici-même, avant le crépuscule. Cela vous va-t-il?"


    C'était la première question qu'il avait posé à Valadrith, et il avait insisté sur cette interrogation, comme pour marquer le fait que le reste de ses paroles n'avait pas pour but de laisser place à la contestation. Il souriait désormais de manière tout à fait amicale, content d'avoir pu exprimer sa façon de voir les conditions d'étude de la magie.

    avatar
    Valadrith Drès

    Messages : 88
    Date d'inscription : 16/02/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Coeur-Dragon
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Valadrith Drès le Jeu 13 Mar - 16:50

    Valadrith maintint son sourire avec difficulté suite à la sèche réprimande plus ou moins enrobée de du Seigneur-Mage, mais sa déception était perceptible.

    Aussi la lueur dans son regard rouge trahissait son ressentiment en réponse au ton que Demnvath avait pris. Son ton était légitime, et certainement justifié, mais la Drès n’avait pas l’habitude de ne pas avoir la situation en main, et encore moins qu’un autre qu’un Drès s’adresse à elle d’égal à égal, ou pire, la prenne un peu de haut.

    Une fois encore, elle ravala sa fierté pourtant si développée. La dunmer se dit pourtant qu’elle était sensée être ne position de force, puisqu’elle était la créancière. Mais la Dunmer ne se sentait pas assez à l’aise pour imposer ses règles. Peut-être était-ce la sagesse, le sens des affaires, ou simplement l’aura de ce mage Tel Uvaris.


    Le laissant poursuivre, elle tenta de rester stoïque face à l’énumération des règles imposées par son hôte. Seul un œil avisé et habitué aux intrigues sociales aurait su voir que cette situation l’agaçait véritablement.

    Elle vit le valet entrer dans son champ de vision, mais ne le regarda pas, gardant son attention sur celui qui semblait presque se comporter comme un père autoritaire.

    « Réfléchir ». A quoi donc voulait-il qu’elle réfléchisse ? Pour l’instant, ses pensées étaient toutes occupées par la manifestation de l’ancêtre de Demnvath, et par le moyen qu’elle pourrait mettre en œuvre pour arriver au même résultat, rapidement. Encore une fois elle ne broncha point, comprenant que le Seigneur n’attendait pas plus de palabres.


    « Je serai ici avant que Magnus ne se soit retiré, Serjo. Merci encore pour vos conseils et votre hospitalité. La Maison Drès vous est reconnaissante. »

    La Drès fit suivre ses mots d’une révérence mesurée et respectueuse. Un besoin vital l’avait poussé à rappeler le nom de la Maison prestigieuse de laquelle elle provenait, comme pour que personne n’oublie l’importance de sa personne.


    « Que votre entraînement vous soit profitable, Seigneur Uvaris. »


    Elle sourit poliment, effaçant définitivement toute trace d’amertume ou de contrariété, puis elle s’en alla suivre le serviteur qui la mena jusqu’à ses appartements, qu’elle critiqua en silence.

    Nul ne la vit sortir de sa chambre. Elle ne finit pas le déjeuner qu’on lui apporta, mais ne se plaignit pas.

    Une quinzaine de minute avant la tombée de la nuit, la jeune mer finit enfin par se montrer. Dans une tenue différente, bien sûr. Son chignon avait été refait, et se trouvait moins strictement serré. Sa robe blanche avait été troquée pour de la soie pourpre serrée dans un corset de cuir noir qui rendait sa taille plus fine encore qu’elle ne l’était, mettant toujours en valeur son inquiétante maigreur. Les poudres coloriant son visage étaient plus sombres et faisaient ressortir sa pâleur tout en faisant écho à la couleur de ses vêtements.


    Ses nombreux colliers et bracelets d’argent cliquetèrent légèrement, annonçant sa venue dans le salon. L'elfe noire était passée devant le valet pour ne pas se sentir « escortée » ou « amenée ». Valadrith balaya la pièce du regard à la recherche du Seigneur-Mage.


    _________________
    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Demnvath Uvaris le Jeu 20 Mar - 4:04

    Alors que la tenue qu'il portait le matin était somme toute assez banale quoique riche, celle qu'il revêtait quand Valadrith était entré dans la pièce était d'une nature toute autre. On pouvait toujours reconnaître la robe rouge qu'il portait alors, mais il avait ôté son ceinturon, n'était plus armé de son épée, et surtout portait une très large cape de couleur amarante faite en soie d'araignée. Mais le plus inattendu était situé au dessus de ses bras. D'impressionnantes épaulières d'ossements trônaient sur ses épaules et se rejoignaient dans son dos, pour remonter bien au dessus de sa tête. Tête qui était d'ailleurs dissimulée sous un impénétrable casque céphalopode Telvanni.


    Cette masse mystique que représentait désormais son corps ainsi paré flottait au centre de la pièce dans laquelle il avait donné rendez-vous à la jeune Drès. Lorsqu'elle entra, il ne fit aucun geste, aucun signe particulier. Il n'était pas en transe, loin de là, mais parfaitement concentré sur le rôle qu'il se devait désormais de jouer. Il avait revêtu la vieille parure de son père, feu le Kena Telvanni Rilam Uvaris. C'est ainsi revêtu que ce dernier enseignait aux dunmers venus des cinq coins de Morrowind. Et Demnvath l'avait revêtu tant par fierté que par orgueil. Il était parfaitement conscient de ce qui était en train de se passer. C'était décidé, il deviendrait lui aussi Kena.


    Sans prévenir il leva le bras droit vers Valadrith et lança  un sort qui s'échappa en une onde violette qui se propagea jusqu'à elle avant de légèrement la percuter. Immédiatement, La jeune femme fut soulevée du sol. Le sort de lévitation durerait au moins le temps qu'ils atteignent la salle de travail. Il prononça quelques mots, en articulant le plus soigneusement du monde afin que Valadrith puisse l'entendre à travers son casque céphalopode :


    « C'est très facile sera Drès, vous verrez. Prenez appui sur l'air, défiez les lois de ce monde. Altérez sa nature, et imaginez le solide là où il n'est que vaporeux. Marchez dans ses particules, appuyez vous sur ce que vous respiriez. »


    Tout en disant cela, il évaluait bien sûr la capacité de Valadrith à être confrontée à la magie de manière brutale. La lévitation n'était pas un exercice facile, mais il avait lui-même lancé le sort sur elle. Alors qu'il lui demandait de « marcher » dans l'air, lui flottait et se déplaçait sans bouger un seul de ses membres. Il ne s'attendait pas à ce que la jeune femme arrive à faire de même, certainement pas, c'est pourquoi il lui indiquait la manière la plus basique de léviter : altérer son environnement.


    Ce n'était pas pour apprendre à altérer son environnement que Valadrith était venue. D'après ce que Demnvath avait perçu et compris de l'individu, c'était pour mieux tuer. Cependant, il lui fallait lui montrer différentes facettes de la magie, tant pour son apprentissage que pour la mettre au pas et freiner sa hâte. Il est toujours bon de vouloir apprendre, mais à force de courir on s'épuise et on tombe. Demnvath se retourna, laissant Valadrith se débrouiller à maîtriser cette magie dont il l'avait impreigné, et flotta vers le plafond, doucement.


    Au dessus de lui, un large trou béant menait aux étages supérieurs, puis à ceux au-dessus, et ce jusqu'à leur point d'arrivée. Demnvath progressait lentement au milieu de ce puits, ne se souciant pas de Valadrith. Si elle n'arrivait pas, en réfléchissant à ses paroles, à se hisser jusqu'à lui, était-elle seulement digne d'apprendre à maîtriser autre chose ?


    Visualisant mentalement sa destination, Demnvath estima qu'il était arrivé et glissa verticalement pour s'engouffrer dans une très large pièce, ronde, au plafond plus ou moins voûté et relativement haut. Au sol, une sorte de paillasse tressée faisait office de tapis. Sur le pourtour de cette salle étaient disposés des piédestaux fin surmontés de gemmes spirituelles magistrales, les une chargées, les autre non. C'était l'une des rares  pièces de la tour à ne pas disposer de tentures aux murs, ou d'éclairage magique. De grosses torches, faites pour durer, éclairaient l'endroit d'une lumière vive et chaleureuse.


    Demnvath se retourna enfin pour voir si Valadrith avait ou non réussi à le suivre jusque là.




    Contenu sponsorisé

    Re: Archag Gaharin en Julders Ikalam [Demnvath et Valadrith]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 11 Déc - 12:39