The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    [Background] Faelivir

    Partagez
    avatar
    Faelivir

    Messages : 51
    Date d'inscription : 01/12/2013

    Feuille de personnage
    Race: Haut elfe
    Guilde(s):
    Alliance:

    [Background] Faelivir

    Message par Faelivir le Jeu 6 Fév - 20:10

    Fiche de personnage :

    Prénom : Faelivir

    Race : Altmer

    Date de naissance : 21 Âtrefeu 2E 561 => Âge actuel : 21 ans

    Spécialités : Magie destructrice, Espadons, Armure Lourde.

    Intérêts :
    Aide envers le Domaine (développement, rapprochements des différentes races), Voyages et exploration, voir Victoire du Domaine dans la Guerre des Alliances (moins marqué que les deux autres intérêts)

    Apparence physique :
    Faelivir est légèrement plus grand que la moyenne altmer, mais possède une carrure plus musclée du fait des travaux physiques de l’auberge de ses parents.
    Il porte les cheveux longs, noirs, avec deux nattes fines se plaçant devant ses oreilles elfiques, le tout étant sombre, tirant sur le noir.
    Les iris de ses yeux sont oranges.
    Il ne porte pas de pilosité supplémentaire.

    Caractère :
    Quelque peu influencé par les divers visiteurs de l’auberge de ses parents, Faelivir est plus proche des autres, le côté distant des hauts-elfes étant moins présent chez lui. Il est attentif à ce que lui disent les autres, et aide si possible, d’une part car toute information est utile, et d’autre part, car un service donné est à charge de revanche.
    Il est attentif et curieux, bien qu’il tente de ne pas trop le montrer, par convention –plus en demander revient à dire que l’on en sait moins.
    L’argent ne l’intéresse pas, il souhaite simplement avoir assez pour vivre, presque au jour le jour. Il économise ce qu’il gagne, mais n’hésitera pas à en céder une partie si le besoin s’en fait sentir.
    Il accepte le système elfique, qui lui semble naturel.
    Il respecte le panthéon des altmers, les dieux qu'il respecte le plus étant Auri-El, Trinimac et Magnus.
    Assez ascète, il ne recherche pas assidûment une relation amoureuse.
    Quant à la loi, il n'a pas de raison de s'en écarter, la considérant comme juste et donc respectable.
    Il craint les Daedra.

    Histoire :

    Faelivir a vécu dans l’auberge de ses parents, dans un petit bourg proche (en chariot ou cheval) de Primeterre. Il n’a pas vraiment de foyer, se contentant de son havre-sac et du matelas de fortune à l’intérieur.

    Ses parents sont toujours en vie et s’occupent toujours de cette auberge, du nom de « Domaine », renommée pour honorer l’alliance entre Altmers, Bosmers et Khajiits. Il a une sœur, devenue fervente adepte de l’école d’altération et d’alchimie.
    Rarement, ses oncles, tantes, ou grands-parents viennent à l’auberge. Les oncles et tantes sont artisans et paysans, les grands-parents vivant chez les oncles et tantes. Une partie de sa famille a cela dit été « mobilisée » aussi par le conflit qui fait rage.

    Faelivir n’a pas vécu d’évènements énormes qui ont pu bouleverser sa vision du monde. Cela étant, son auberge a attiré son lot de personnages, des Altmers aux Bosmers en passant par les Khajiits. L’elfe les voit sous un œil accueillant, même s’il a tendance à voir dans les Khajiits des petits voleurs, ne réglant par toujours leur ardoise, mais n’étant pas bien méchants. Lorsque l’annonce de la guerre s’est fait entendre, il a opté lui-même pour aller au front, sans surprendre sa famille. Les nombreux visiteurs ainsi que l’argent qu’il a obtenu lui ont servi à se financer des cours de maniements d’armes à deux mains, et notamment dans les espadons et marteau de guerre. Il n’a appris des rudiments de magie et des frappes spécialisées uniquement en entrant dans le « corps de guerre » du Domaine.

    Faelivir était initialement destiné à reprendre l’auberge, avec éventuellement des cousins ou cousines. Cela dit, bien qu’il ne se soit jamais plains, il avait déjà fait remarqué qu’il voulait voir le monde dont lui parlait les passants, et non pas finir sa vie ici. Il est devenu soldat par choix, c’était l’occasion rêver d’explorer le monde, et de permettre aux guerriers du domaine d’amener l’éducation et la beauté sur les terres inconnues pour lui.

    Famille :
    Il n’a pas d’enfants, et pas de relation amoureuse.
    Rarement, ses oncles, tantes, ou grands-parents viennent à l’auberge. Les oncles et tantes sont artisans et paysans, les grands-parents vivant chez eux.
    Il possède une sœur, intéressée par la magie et par l'alchimie, qui a été mobilisée en tant que guérisseuse sur les terres des Altmers.


    Dernière édition par Faelivir le Mar 11 Mar - 19:52, édité 1 fois (Raison : Mise à jour le 11/03/'14)
    avatar
    Faelivir

    Messages : 51
    Date d'inscription : 01/12/2013

    Feuille de personnage
    Race: Haut elfe
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: [Background] Faelivir

    Message par Faelivir le Jeu 6 Fév - 20:11

    Chapitre 1 : Aventures et voyages

    La taverne de « Domaine » se situait sur une petite route douce, reliant Gardeciel et Primeterre. Toute de pierre et de lumière, elle était un phare pour les aventuriers, marchands, mages et autres individus, guidant les âmes naviguant sur la douce route elfique. Haute de sept mètres en incluant le toit, les pierres beiges et bien taillées, la taverne comportait deux niveaux, et était entourée par des jardins très finement entretenus dont les parfums enivraient quiconque n’était pas habitué aux jardins Altmers.
    Satisfait d’enfin trouver un lieu de repos en cette fin d’après-midi, Erigonath pressa le pas. Non pas que le coucher de soleil –ô combien magnifique dans l’Archipel de l’Automne- lui déplaisait, mais il recherchait un lit pour la nuit. Cette petite route qu’il empruntait lui semblait certes agréable, mais il n’y avait pas d’espace où dormir sans être vu de loin.
    L’Elfe finit la distance le séparant de « Domaine », et s’arrêta en grimaçant, pour regarder l’état du jardin entourant la taverne. Jamais les Altmers ne comprendraient qu’ils agissent contre la nature même, en taillant et coupant.
    Il chassa l’idée de sa tête et entra.

    Aussitôt, la chaleur se diffusa agréablement en lui, traversant l’armure de cuir qu’il s’était fabriqué en rafistolant cuir, peau et fourrure. Il se moquait de l’effet produit : les Bosmers comme lui n’avaient rien contre, les Khajiits étaient suffisamment ouverts d’esprit, et les Altmers le critiqueraient quoi qu’il porte.

    Avec un sourire, il s’avança dans la pièce. Son sac quasi-plein remuait au rythme de ses pas, au même rythme que son espadon de fer.
    Pièce de pierre, un muret l’obligeait à avancer vers un comptoir, situé à droite, après cinq mètres, auquel un Altmer le fixait, d’un air plus accueillant que la moyenne, pour peu que le Bosmer puisse le croire. De l’autre côté du muret, on pouvait voir quelques tables en bois, avec des chaises aux coussins probablement mous à souhait, quelques teintures ornant les murs, ainsi qu’une cheminée. Au fond de la salle, un escalier menait à l’étage supérieur, où devaient se trouver les chambres. Il y avait un Altmer qui servait à boire à deux autres Altmers, et un Khajiit qui entamait son souper.

    « Salutations, messire, lança Erigonath dans un aldmeri parfait. Vous resterait-il une chambre pour la nuit, ainsi qu’un repas chaud pour un aventurier en quête de repos ?
    Le Bosmer décrocha de sa ceinture sa bourse, posant la moitié de celle-ci sur le comptoir, une somme qui ne lui permettrait pas en théorie à Primeterre d’avoir à la fois repas et nuit. Au pire, ses restes lui suffiraient.
    - Certainement, répondit le tenancier, lui adressant un sourire en retour en repoussant quelques pièces vers le Bosmer. Il me reste trois chambres de libre. Je vais vous mettre celle la plus à l’écart, afin que vous puissiez profiter du silence, loin des pas et des aller-retours. »
    L’Altmer attrapa une clé sous le comptoir, dans un espace probablement dédié à cet effet, et la lui tendit en prenant les pièces, sous le regard quelque peu surpris du Bosmer.
    « Venez manger dès que vous le voudrez, mon fils se chargera de votre service. »

    ***

    Faelivir tentait tant bien que mal de ne pas jeter de regard trop curieux au Bosmer. Mais c’était plus fort que lui, il ne pouvait pas s’empêcher de penser aux récits que devaient avoir à raconter les voyageurs, et notamment lorsqu’ils n’étaient pas Altmers. Il ne pouvait pas dire qu’il s’ennuyait ici, mais passer sa vie dans cette taverne ne lui allait clairement pas. Il voulait explorer, visiter, voir le monde ! Pas… finir sa vie là où elle est arrivée.

    Dans ses pensées, tandis qu’il reservait Erigonath à sa gauche, il renversa quelques gouttes à côté de la coupe.
    « Veuillez m’excuser M-monsieur… Je… Je rembourserai votre séjour moi-même. C’est impardonnable, lança l’Altmer.
    L’aventurier éclata de rire, saisissant doucement le bras de son serveur, avant de le regarder dans les yeux, l’air parfaitement serein.
    - Ne t’inquiète donc pas pour ça. Vous m’avez déjà offert le gîte et le couvert à un prix éliminant toute concurrence, c’est déjà un cadeau en soi que vous m’avez fait. »

    La suite du repas se déroula sans heurt ou autre incident.
    A la fin du dîner, le Bosmer se leva, et alla s’asseoir plus loin, sur l’une des chaises proches de la cheminée.
    Après quelques minutes, Faelivir s’approcha de lui.
    «  Êtes-vous en colère, Monsieur ? Votre repas ne s’est-il pas bien passé ?
    - Il était excellent, pense à remercier le cuisinier de ma part.
    Faelivir était quelque peu surpris. Surtout d’être tutoyé, finalement. Il se ressaisit cependant, acceptant de bonne grâce ce « signe de proximité ».
    - Encore faudrait-il que je sache le nom de la personne qui envoie ses remerciements, lança Faelivir avec un petit sourire.
    - Donc tu voulais bel et bien me parler, je me trompe ? répondit le Bosmer en lui rendant son sourire.
    - Je… Ahem, en effet, Monsieur, lacha l’intéressé, décontenancé.
    - J’en oubliais de me présenter. Erigonath, aventurier errant. Je compte aller vendre de la marchandise à Primeterre. Et toi ?
    - Faelivir, dit l’Atmer, se sentant progressivement plus à l’aise. Puis-je... Pourriez-vous me conter quelques-uns de vos voyages ?
    - Ce serait avec plaisir, Faelivir. »
    avatar
    Faelivir

    Messages : 51
    Date d'inscription : 01/12/2013

    Feuille de personnage
    Race: Haut elfe
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: [Background] Faelivir

    Message par Faelivir le Mar 11 Mar - 19:06

    Chapitre 2 : Premières leçons




    Faelivir se releva lourdement. Le dernier coup l’avait littéralement renversé, cause de la fatigue et d’une parade trop lente.
    Il se toucha les côtes, où l’épée de bois l’avait cueilli sans ménagement. Un bleu, pas plus. Bien.
    Son maître d’arme le regardait, un petit sourire et des yeux débordant de malice. Bosmer, il était bien plus petit que son disciple, ce qui lui conférait l’inconvénient de l’allonge, mais l’avantage d’être plus intouchable. Son armure de bric et de broc ne payait pas de mine au premier abord, mais sa construction était savamment élaborée pour être renforcée aux épaules, coudes, poignets, ventre, côtes, et cuisses. Autant de cibles que les guerriers visaient afin de finir le combat au plus rapidement. Il n’était pas nécessaire au Bosmer d’insister sur les autres parties, s’il voulait conserver fluidité et légèreté. Il avait alors tout bonnement empilé des épaisseurs de tissus ou de peaux, pour mieux retenir la chaleur.

    L’Altmer tapota sa robe d’entraînement pour se redonner une constance, ramassa son épée de bois, l’empoignant à deux mains et prenant de nouveau appui.
    « Toujours debout, disciple ? Bien. Je m’attendais à ce que tu veuilles interrompre la séance depuis quelques passes.
    - Seriez-vous en train de proposer que l’on s’arrête pour aujourd’hui, Maître ?
    - Nous nous arrêterons quand tu le décideras. Ce n’est pas le peu de mouvements que tu me fais faire qui suffiront à m’épuiser. » lâcha le Bosmer avec un sourire ironique.

    Le disciple se jeta en avant vers son maître, puis modifia son mouvement et inclina ses poignets, laissant son épée à l’horizontale se diriger dans un arc de cercle vers l’épaule de l’elfe. Le concerné n’eut qu’à faire un pas sur sa gauche, et maintenir l’épée à la verticale pour parer le coup en bout de lame, sans effort. Il repoussa alors la lame, s’avança d’un bond, frappa la main de l’Altmer pour le désarmer, et le frappa au genou gauche pour le faire tomber. L’apprenti se retrouva à nouveau à terre.
    « Ta frappe était beaucoup trop sauvage. Tu as mis toute ta force dans le coup, en espérant que je n’arriverais pas à parer. En combat, ne fait donc pas de pareils paris ! La moindre erreur te sera fatale. »

    Et Faelivir le savait. Cela devait être la troisième fois qu’il tentait ce genre d’attaques. La première fois, Erigonath s’était contenté de l’éviter et de tendre son pied pour le laisser tomber à terre. La seconde, il avait profité de sa petite taille pour se fendre en avant au dernier moment, et le regarder heurter l’épée avec ses côtes. Frottant contre le bois, il avait perdu l’équilibre en tournant, pour finir sa course à terre. L’ancien tendit la main et aida le jeune à se relever.

    Et l’entraînement continua ainsi, pendant encore une heure. Une heure pendant laquelle l’Altmer en sueur enchaîna chutes et désarmements. Erigonath ne semblait pas le moins du monde disposé à le ruer de bleus. Du moins, pas lui-même. Les chutes suffisaient, visiblement. Le maître d’armes n’était pas le moins fatigué au monde.
    « Je renonce pour aujourd’hui, Erigonath, lâcha l’Altmer, en proie à une colère muette.
    - Très bien, mon jeune ami. Qu’as-tu retiré de cette leçon ?
    - Que les attaques violentes sont à proscrire et qu’un placement adapté permet d’économiser plus d’énergie, Maître.
    - Quoi d’autre ? »

    L’Altmer fronça les sourcils. Que pouvait-il bien avoir oublié ? Quelles autres évidences y a-t-il eu dans cette séance relativement humiliante, à recevoir des coups et finir à terre ?
    En grimaçant, il toucha ses –nombreux – bleus et chocs divers… Il les sentait à travers l’étoffe de sa robe, qui…
    Sa robe ! C’est sa robe qui ne lui procurait aucune défense, tout simplement !
    Lorsqu’il en fit part à Erigonath, le visage de celui-ci s’éclaircit.
    « Exactement. C’est aussi elle qui te permet de te déplacer à cette vitesse. N’oublie pas que pour une armure à proprement parler, tu devras produire un effort beaucoup plus important pour te déplacer à cette vitesse. Protection contre rapidité, j’ai déjà fais mon choix.
    - Je préférerais autant une armure qui puisse me protéger de toute attaque ennemie, quitte à être aussi rapide qu’une flamouche sans ailes !
    - Je ne pourrais pas t’enseigner les principes des armures lourdes, navré, Faelivir. Et même si j’en avais les capacités, je ne suis pas sûr que ton père verrait d’un très bon œil que tu…
    - Père sait que je ne souhaite pas reprendre l’auberge, coupa le disciple. Je ne désire pas rester ici toute ma vie. Je veux voir, sentir, ressentir, écouter, observer les différentes terres que nous offre Tamriel ! Je m’enrôlerais comme soldat dans l’armée du Domaine, et ainsi, je rendrai service à ma patrie –et au Domaine entier !- tout découvrant ce monde ! »

    Le Bosmer haussa un sourcil. Il considéra longtemps l’Altmer, observant sa détermination, le regardant droit dans les yeux. Après un long moment, il haussa les épaules.
    « L’armée du Domaine… Au vu de l’afflux de soldats, ils devront vous former. Dans ce cas, pourquoi me payes-tu pour que je t’offre une formation ? Des instructeurs pourront très bien s’en charger, fit remarquer Erigonath.
    - Car vous ne faites pas partie de l’armée. Vous avez votre propre style, votre propre technique. Et vous l’avez bien dit, Maître. Si nous devons être formés en grand nombre, peu importe le ou les instructeurs. Au final, nous manierons tous nos lames de la même manière. Je ne vous paye pas pour me sentir unique, mais car j’estime que vos connaissances me sont et me seront utiles. Car je vous apprécie. Et enfin car Père vous apprécie aussi. Il ne nous aurait sinon pas laissé nous entraîner ici… »

    L’Altmer écarta les bras en tournant un peu sur lui-même pour désigner leur pièce.
    La dite pièce, toute de roche, était munie vers son centre de quatre poutre en bois assurant que le plafond ne s’effondrerait pas. Et pas une portion du mur n’était accessible, bloquée par des tonneaux de divers alcools aldmers, tels que la fameuse coldovie. Aucune décoration n’était présente. Pas de tapis. Pas de sculpture. Pas de toile. Pas de plante. Seule une échelle permettait d’y descendre et de remonter. Faelivir s’en approcha lorsqu’un poignet l’arrêta.
    « Faelivir, sous quelles étoiles es-tu né ? demanda Erigonath, l’air sérieux.
    - En Âtrefeu, sous la lumière des étoiles de la Dame, Maître. Pourquoi cette question ?
    - Afin de mieux connaître quelqu’un, on peut se renseigner sur les constellations présentes à la naissance. A l’exception du Serpent, chaque constellation donne quelques indices sur la personnalité des personnages. Tu peux choisir d’y croire ou non. Jusqu’ici, ça ne m’a pas trompé.
    - Et qu’est-ce que la constellation de la Dame donnerait aux enfants nés sous sa bienveillante lumière ?
    - La persévérance, la volonté. Et c’est ce qui fera de toi celui que tu veux être. On n’a jamais rien sans rien.
    - Lui tendant une petite bourse restée soigneusement sur un tonneau depuis le début de la séance, Faelivir demanda :
    - Et quels sont alors votre constellation, et les traits de caractère qui y seraient associés ?
    - Je te parlerai de la constellation de la Tour, un jour prochain. Jusqu’ici, j’aimerais ne pas m’étendre dessus. Mais comme tu avais répondu à ma question, j’ai répondu à la tienne. »
    Quelque peu déçu, l’Altmer n’ajouta rien, conscient qu’il n’en saurait pas plus. Il grimpa à l’échelle, pour déboucher derrière le comptoir, où son père lui jeta un regard interrogatif, auquel il répondit d’un simple sourire avant de laisser de la place pour Erigonath. Faelivir se doutait bien que si la formation ne semblait pas ou mal avancer, son père ferait cesser les entraînements. Lorsqu’il regarda son mentor, il comprit que celui-ci souhaitait s’adresser à son père, alors le jeune Altmer les laissa, pour se changer.

    En redescendant, il put entendre quelques mots de l’échange des deux elfes à voix basse. Bientôt. Expérience. Le visage de son père semblait empreint de tension et ses yeux foudroyaient son maître d’armes. Mais le débit de la discussion semblait normal, pour autant qu’il pouvait en juger.
    Son père s’était résigné à quelque chose, le concernant.
    Mais à quoi ?

    ________


    Premier post modifié !


    Dernière édition par Faelivir le Mar 11 Mar - 19:54, édité 3 fois (Raison : Le forum semble avoir un petit bug : il a fallu resouligner et mettre en gras le titre)

    Contenu sponsorisé

    Re: [Background] Faelivir

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 17 Déc - 18:40