The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Partagez
    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Jeu 13 Fév - 22:14

    Le batelier de Sadrith Mora qui avait accepté de l'emmener durant la traversée jusqu'au continent n'avait pas mentit: jour gris, jour de pluie.


    Sa passagère laissa errer son regard sur les rides glissantes qui naîssaient de la pointe de l'embarcation. L'onde brouillée ne permettait pas de distinguer quoi que ce soit sous la surface, mais c'était toujours mieux que rien pour patienter. A l'arrière, le vieux Dunmer tenant la barre avait rabattu sur sa tête un vaste chapeau de paille tressée et fredonnait quelque chanson inintelligible. Les deux autres passagers avaient choisis de rester sous l'abri rudimentaire qui occupait le milieu du bateau, non loin de la haute voile bleue et beige qui commençait à s'effilocher par endroits. Le prix plus que raisonnable du trajet excluait tout luxe inutile.

    Nibani croisa un instant le regard de l'homme assis mais celui-ci tourna la tête afin de s'adresser à sa compagne qui fouillait dans leurs bagages. Le couple avait l'air de voyageurs banals, vraisemblablement en route pour quelques retrouvailles familiales, comme l'avaient laissé supposer leurs remarques à l'instant de monter à bord. Pour la jeune femme à la proue en revanche, il s'agissait du premier réel départ de Vvardenfell. Oh, elle avait bien exploré plusieurs des minuscules îlots qui pullulaient le long des côtes, mais rien de réellement audacieux. Ici commençait l'Ailleurs.

    Elle renifla en écartant une mèche humide de son visage, sans prêter plus attention au tissu épais de sa capuche qui commençait doucement à s'imbiber d'eau. Pour autant que l'on puisse en juger sur son apparence plutôt discrète, seul un examen plus attentif de ses vêtements du dessous apparaissant par instants lorsque le sombre manteau de voyage s'écartait, aurait révélé des indices quand à l'identité de sa propriétaire. Une broderie de perles multicolores par-ci. Un motif abstrait par là, et le laçage de ses bottes de cuir, qui rappelait curieusement ceux qu'affectionnaient certains Cendrais. La large sacoche qui pendait en travers de son torse avait connu de meilleurs jours et la toile qui la composait était parsemée de taches de plusieurs nuances verdâtres. Se rattrapant d'une main plus ferme à la rambarde alors que l'esquif rencontrait des remous inattendus, Nibani réussi bravement à ne pas tanguer d'avant en arrière. Derrière elle, l'épouse potelée poussa quelques petites exclamations apeurées alors que son compagnon s'empressait de la rassurer. Intérieurement, Nibani retint un commentaire dédaigneux sur les citadins trop choyés et froussards. Elle-même aurait préféré être emportée par une tempête plutôt que de se ridiculiser ainsi. Se mordillant la lèvre inférieure, elle redressa la tête vers les cieux peu cléments, goûtant la fraîcheur des gouttes sur son visage. Là encore, nul signe distinctif. Teint cendreux, yeux rubis, une longue chevelure noire perdue derrière sa nuque d'où émergeaient quelques fines tresses. L'unique signe de fortune apparût également en la présence d'un fin diadème d'or blanc avec en son centre un scarabée de turquoise surmonté d'un minuscule rubis. Un bijou moins commun que l'apparence de sa maîtresse ne le suggérait.

    Au loin, la côte de Morrowind paraissait s'assombrir et se préciser petit à petit. Le batelier s'animant à nouveau, il leur expliqua qu'en cas de problème, d'autres bateaux faisaient la navette, partant d'un des deux hameaux de pêcheurs voisins.

    Une demi-heure plus tard, l'embarcation avait atteint son but et les trois Dunmers en descendirent. Les gratifiant d'une bénédiction d'ALMSIVI, le vieil homme cala son bateau contre la berge, et commença à déballer son repas enveloppé dans des feuilles de plume-lo brunies. Nibani Ashar-Dan quitta les autres voyageurs et se mit à suivre un sentier allant vers le sud. Comme l'heure avançait, elle aussi finit par s'arrêter et alluma un petit feu de camp en déposant le reste de ses affaires contre une grosse pierre. Elle détacha le bâton fixé dans son dos grâce à un système de lianes épaisses entremêlées, deux autres sacs ainsi qu'une étoffe enroulé autour d'une épée dont seule dépassait la poignée en chitine. Comme tout nomade en expédition lointaine, elle veillait à avoir tout le nécessaire sur elle, tant que ses mouvements n'en étaient pas entravés. La jeune femme examina les environs. Pour s'être renseignée à l'avance, elle savait que l'une des localités du secteur était Tel Uvaris, le lieu idéal pour essayer de vendre quelques produits aux apothicaires. Sa sacoche fatiguée contenant ses dernières récoltes en matières de plantes, elle pouvait ainsi se fournir un petit pécule non négligeable pour la suite de son voyage.


    ***

    Lorsqu'elle reprit la route, Nibani s'enfonça plus profondemment à l'intérieur des terres. L'après-midi défilait sans que rien ne vienne troubler sa marche, mis à part un ou deux prédateurs qu'elle évita soigneusement, n'ayant nulle envie d'en dépecer le cuir. Une ruine dont l'état semblait particulièrement dégradé apparût peu à peu derrière les arbres. Un concert de grognements s'éleva, suivi d'une certaine agitation derrière les hautes herbes. La voyageuse stoppa aussitôt et se courbant, elle se rapprocha de la source du bruit en prenant bien soin de contourner les fourrés. Une fois arrivée à un poste d'observation plus prudent que celui qu'elle occupait quelques instants plus tôt, elle repéra un énorme alit qui après avoir chassé l'un de ses congénères, repartit d'un trait dans la végétation, ne laissant plus derrière lui que quelques charognards et deux alits plus petits, légèrement blessés. La bagarre reprit entre les prédateurs restants jusqu'au moment où, visiblement lassés, ils quittèrent le terrain sur d'ultimes grondements. Au sol, quelque chose d'indisctinct et de brunâtre reposait. Assurée qu'elle ne risquait rien d'autre pour le moment, Nibani quitta sa cachette pour aller examiner le terrain. Alors qu'elle s'accroupissait, elle remarqua la botte isolée qui gisait quelques mètres plus loin. Botte qui contenait encore un morceau de son propriétaire. L'armure d'ossement n'avait visiblement pas été d'une grande utilité pour son défunt maître, dont les restes traînaient devant Nibani, encore recouverts de lambeaux de vêtements aux broderies dorées. La tête et une partie de l'épaule droite manquaient au puzzle, mais les fragments éparpillés prouvaient que la mort n'était pas récente. L'odeur tenance du marais ainsi que  plusieurs déjections de prédateurs avaient masqués les effluves nauséabondes qui flottaient encore. Pauvre hère. S'apprêtant à reprendre la route, Nibani se figea en entendant un feulement qui fit courir un frisson désagréable le long de son dos. A plusieurs mètres d'elle, derrière un pan de mur à demi-effondré auquel elle n'avait pas spécialement fait attention, un membre blanchâtre et nu, terminé par trois longs doigts aux griffes démesurées, s'élevait en agrippant la pierre. Un souvenir remonta dans son esprit, tiré des récits des guerriers du clan. Un dévoreur.

    Préférant ne pas connaître le même destin que la précédente victime en charpie à ses pieds, la jeune femme se releva d'un bond et courut dans la direction opposée au monstre. Se faisant, elle butta dans l'une des racines noueuses au sol, ce qui fit voler une motte boueuse devant elle. Une sorte de baguette terne et métallique s'en détacha et rebondit contre un tronc avec un tintement métallique. Sans réfléchir, Nibani tendit les mains vers l'objet, le ramassa et reprit sa fuite de plus belle.


    ***

    Grattant la terre restante pour la faire tomber, la Dunmer tourna et retourna la baguette entre ses mains. Des bandelettes l'avaient recouverte, bien que seuls de petits lambeaux subsistent. Deux gemmes étaient incrustées dans le métal, encore belles bien que légèrement fêlées. Une inscription courait le long de sa partie inférieure, mais sans qu'elle puisse la déchiffrer. Sans être une spécialiste, cela semblait être un artefact ou une relique ancienne. Le genre de babiole que convoitaient et recherchaient les érudits et les mages. Pensive, Nibani rangea la baguette auprès de la flûte que contenait le plus petit de ses sacs. Elle caressa d'un doigt le motif des gravures stylisées, arabesques gracieuses pouvant représenter le vol de netchs dans une forêt de champignons, ainsi qu'un symbole Telvanni marqué d'une encre sombre. Puis referma le sac. Malgré son état, les preuves avaient montrées que le mort était un natif, et non un étranger d'une autre race. Soit un aventurier malchanceux, soit quelqu'un envoyé ici justement pour fouiller les ruines. A l'équipement de qualité. Même si elle ne connaissait pas son identité, autant essayer de rapporter l'incident. Peut-être pourrait-elle également faire un heureux en ramenant la baguette ancienne.


    ***


    Le village de Tel Uvaris se dressait devant elle. L'après-midi touchait à sa fin et plusieurs habitants étaient encore en activité à l'extérieur des maisons. Ayant repoussé sa capuche et épousseté tant bien que mal manteau et vêtements, Nibani avança d'un pas décidé vers les habitations. Tandis qu'elle se rapprochait, elle chercha du regard les bannières des commerçants locaux, en quête tout d'abord de marchands ou d'une auberge. Repérant un symbole proche dont l'importance attirait l'attention, elle dépassa le garde en armure qui patrouillait avec nonchalance. Il la gratifia d'un rapide coup d'oeil. Au moins n'avait-elle pas l'air d'être une source d'ennuis, se dit la jeune femme. Ni une miséreuse, ajouta-elle intérieurement avec un léger doute. Elle passa la porte de l'auberge. A l'intérieur, l'atmosphère était indéniablement plus chaude et réconfortante. Peu de clients aux tables, deux ou trois hommes en train de boire au bar, ainsi qu'une fillette en train de nettoyer un tabouret qu'un peu de sauce avait aspergé. Brefs regards de la part des uns des autres avant que les conversations ne reprennent. Se rapprochant du comptoir, Nibani salua l'aubergiste d'un rapide signe de tête et commanda une boisson chaude. A voix basse, elle lui parla de sa découverte dans la ruine des marais, à quelques kilomètres de là. L'homme se gratta l'oreille, puis lui conseilla d'en parler aux gardes de la tour. Finissant de boire, elle s'exécuta et remit le nez dehors. Après quelques minutes de marche dans les ruelles sinueuses, elle approcha avec réticence du pont menant à l'entrée principale, maudissant sa conscience qui aurait pu la laisser continuer bien tranquillement sa route sans mettre les pieds à nouveau dans une tour telvanni. L'un des gardes, le casque sous le bras, l'observa avec ennui.



    - "Bonsoir. Pardonnez-moi de vous déranger, mais j'aurais besoin de signaler un d..."

    - "Tel Uvaris n'accueille pas les vagabonds". Répondit-il en reniflant.

    Rougissant de colère, Nibani se dandina d'un pied sur l'autre

    - "Je ne viens pas pour demander la charité ou un toit je..."

    -" Pas de colporteur."

    - "Est-ce que j'ai l'air de porter un guar avec des paniers sur le dos...?"

    Secouant la tête en signe de dénégation, le garde reprit.

    - "Ecoutez, ce n'est pas contre vous, mais le soir tombe et la tour est fermée à tout étranger ou visiteur non-annoncé. Et sans une bonne raison, on ne rentre pas."

    Prenant sur elle, Nibani prit une grande inspiration et tenta un sourire jovial quoiqu'un peu crispé.

    - "Allons allons, je ne souhaite pas troubler vos maîtres, ni vos serviteurs ni...quiconque ici. Seulement un de vos citoyens est peut-être manquant et j'ai découvert quelque chose qui lui appartenait."

    Le garde garda le silence, pesant peut-être le pour et le contre de la demande.

    - "Vous n'aurez presque pas de travail, juste à noter mon témoignage..."

    - "Ecoutez ma jolie, revenez demain. Là, mon ami et moi sommes très occupés."

    - "J'espère pour vous qu'aucun mage de cette tour n'attend l'artefact en question, sinon il risque d'attendre son colis longtemps par votre faute. Ou la famille du malheureux porteur de guetter son retour. Bonne soirée messieurs."



    Tournant les talons, Nibani s'éloigna à grands pas furieux, son bâton oscillant dans le dos et toutes les sacoches se balançant au même rythme. Elle récupéra la baguette, la serrant entre ses doigts en la fixant, puis jura. Soudain, quelque chose grésilla sur le métal et la fit lâcher brusquement l'objet qui rebondit sur les dalles rondes tout en envoyant une décharge de magie en direction du deuxième garde silencieux. Les larmes aux yeux après l'impulsion électrique, Nibani retint sa main blessée contre elle avant de remarquer le chaos qui venait de se déclencher sous ses yeux: le garde touché, devenu comme fou, avait récupéré sa lance et attaquait férocement son collègue lequel paraît ses attaques l'air hébété. Tandis qu'elle regardait, deux autres gardes se précipitèrent vers les duellistes. Un autre éclair jaillit et heurta l'un des arrivants, qui sous l'effet de surprise, dévia de sa route et tomba du pont. Nibani recula et l'aperçu, embourbé en contrebas.


    La situation se présentait plutôt mal, même si la baguette gisait à présent sur le sol, comme oubliée.

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Ven 14 Fév - 1:54

    Attablé dans la petite pièce qui servait de salle à manger privée, Demnvath Uvaris prenait un repas bien mérité à la lueur de quelques chandelles. Observant un point fixe d'une des tapisseries accrochées aux murs, il mâchait méticuleusement un plat à base d'igname des cendres et de coutil. Il prenait souvent ses repas n'importe quand, et la jeune esclave khajiit qui s'occupait du service avait appris à ne plus craindre ce Seigneur-mage peu commun. La femme chat était à gauche de Demnvath, et bien que ne partageant pas son repas, partageait sa table. Demnvath l'avait invité à s'asseoir, voyant qu'elle faisait des allers et venus depuis la cuisine en contrebas de l'étroit tunnel qui conduisant à la salle à manger ; D'abord craintive et anxieuse à face à cette nouvelle excentricité, elle s'était attendu au pire. Mais le mage avait été respectueux, et tandis qu'il finissait son assiette, elle s'était assoupie et émettait une légère vibration.
    Posant ses yeux rouge sombre sur la khajiit, Demnvath remarqua que ses vêtements étaient étonnamment propres, et qu'elle avait pris si ces derniers jours de toujours être la plus présentable possible. Peut-être avait-elle quelques idées en tête. Ou bien lui avait-on conseiller de bien se tenir. Elle était certains jours la seule présence vivante que Demnvath avait l'occasion de côtoyer, puisqu'elle s'occupait de son repas, et du ménage dans ses quartiers. Demnvath ricana doucement, comme s'il ne voulait pas la réveiller. Mais elle souleva une oreille, et se redressa subitement, apeurée. Elle pris la parole pour s'excuser de s'être assoupie, mais avant qu'elle n'eut pu aller plus loin dans ces excuses inutiles, Demnvath adopta une posture d'indifférence qui se manifesta sur son visage en une grimace peu habituelle. La khajiite se tut et s'empressa d'emporter les restes du repas dans le tunnel masqué derrière la tenture, faisant attention de ne pas tomber en glissant sur les marches mal taillées du passage.

    Le mage s'enfonça dans son siège, profitant de la digestion pour contempler les quelques artefacts entreposés dans la pièce. Des souvenirs de guerre, ou de chasse au trésor. Il se remémora l'invasion des akavirois, dix ans auparavant, lors de laquelle il avait combattu sur les contreforts des montagnes de Boéthia. Il se remémora la fois ou il avait du combattre un autre Seigneur-mage Telvanni qui voulait s'emparer de ses terres ; il l'avait tué de sang froid, alors qu'il l'avait vaincu en duel. Tant de souvenirs de batailles, de sang et de combats. Et quel souvenir heureux ? Au dessus du large trou qui servait d'ouverture à la salle, il observa un petit objet, un charme que sa mère avait accroché là alors qu'il était enfant. Créé à partir d'une plume de braillard et de quelques pierres semi-précieuses et autres fibres, il n'en avait jamais recherché l'utilité. Il se remémora alors Mi-Ilu Assarbael sa défunte mère. Elle était belle, du moins dans ses souvenirs. Il ne l'avait que très peu connu, elle était décédée alors qu'il était adolescent et en apprentissage à Sadrith Mora, des suites d'une malheureuse chute de l'une des rampes d'accès à la tour. Mais dans son souvenir, elle lui racontait les histoires des guerriers des Erabenimsums, et il s'était toujours imaginé que sa passion pour le combat venait de là.

    La khajiite remonta, perturbant vraisemblablement Demnvath dans sa réflexion et sa digestion. Que faisait-elle là ? Il n'y avait plus rien à servir, et tout lui semblait propre. Son regard était mêlé de crainte et d'intrépidité. Demnvath su qu'elle voulait lui parler, plutôt qu'elle ne voulait s'occuper d'une quelconque tâche ménagère. S'attendant à la plus incongrue des discussions, Demnvath s'était paré d'un sourire d'étonnement, et haussait les sourcils, curieux. Mais ce qu'il entendit le décontenança quelque peu :

    « Maître. Des gens se battent dehors. La khajiite a voulu vous prévenir. »

    Et on le dérangeait pour ça ! Lui qui s'attendait à pouvoir enfin parler à cette étrange esclave, elle venait le déranger pour une bagarre, alors que faire quelques pas dehors pour aller prévenir la garde aurait été hautement plus adéquat. Quelque peu déçu, il s'adressa à elle avec une certaine colère, ce qui sembla peiner la femme chat.

    « Pourquoi, par Azura pourquoi venez vous me déranger pour de pareilles broutilles ! Vous ne pouvez pas aller chercher la garde, il me semble que je les paye pour ça, non ?

    -Maître...

    -Cela suffit ! Vous ne croyez tout de même pas que parce que vous êtes là sans arrêt dans mes pieds vous pouvez me déranger sans souci ? Retournez prévenir la garde au lieu de... traîner là...

    -Maître ! Ce sont les gardes qui se battent entre eux ! »

    Demnvath était sur le point de la frapper lorsqu'elle lui répondit à nouveau, sur un ton plus que décidé, ce qui le dérangeait fortement. Mais lorsqu'il réalisa ce que la khajiite venait de lui dire, il stoppa son geste et la dévisagea avec un soupçon de honte dans le regard. L'esclave était en pleurs, et elle avait du affronter sa peur pour venir le déranger, et l'avertir d'un potentiel danger. Sous le choc, elle n'avait pu retenir ses larmes. Le bras toujours levé, Demnvath changea immédiatement de ton et s'adressa à elle calmement, tout en la saisissant par les épaules.

    « -Qu'as-tu dis ? »

    Encore tremblante, la khajiite était néanmoins fortement étonné par ce contact physique. Elle avait vu venir le coup et ne s'attendait absolument pas à ce que le premier contact avec son maître soit de sa part un geste de réconfort et non de violence. Elle vit sans son regard sombre que malgré le caractère autoritaire et sans pitié qu'il pouvait adopter par moment, il savait faire preuve de compassion. Elle articula doucement, tentant de refréner un hoquet nerveux :

    « Maître, la khajiite ne voulait pas vous déranger. Ce sont... les gardes, ils se battent devant la tour, Maître... Ils sont frappés par de la magie, et ils se battent. »

    Restant immobile, tenant toujours l'esclave par les épaules, Demnvath tenta de passer en revue toutes les causes qui auraient pu pousser ses gardes à se battre. Il les connaissait bien pour la plupart, certains étant des argoniens qui avaient combattu à ses côtés à de nombreuses reprises, d'autres étant des dunmers de familles résidant depuis longtemps à Tel Uvaris. Il regardait la khajiite droit dans les yeux désormais. Se pouvait-il que ce soit là un combat de cause xénophobe ? Non, elle lui avait parlé de magie, ses gardes n'en utilisent que très peu. Il la lâcha et se précipita dans le puits d'accès de la tour, lançant un sort de lévitation. Il passa les étages rapidement, pour arriver en quelques secondes au rez-de-chaussée. Il n'y avait personne, et il devina qu'il faisait nuit. Il n'avait en effet pas la notion du temps lorsqu'il passait des jours dans sa tours à mener ses expériences. Traversant à grands pas le hall d'entrée, il ouvrit la grande porte avec une violence rare, apparemment furieux. Mais ce qu'il vit alors le surpris.

    Des hommes en armes se battaient à quelques mètres de la porte, sur le pont d'accès à la tour, sans distinction de races ou de rang, comme pris de folie. Demnvath saisit son épée, par précaution, et se s'avança vers le duo de combattants le plus proche de lui. Déjà des gens sortaient la tête par les portes des maisons afin de voir ce qui était la cause de ce tumulte. Attrapant de sa main libre un des deux gardes, il le repoussa violemment en arrière pour l'écarter de son adversaire. S'assurant que celui qui semblait se défendre allait bien, il asséna un coup de pommeau à la tête de premier, visiblement surpris par le Seigneur-mage.

    « Que se passe-t-il donc ici ? » avait-il hurlé au garde qui se relevait.

    « Seigneur ! Ils sont frappés par des éclairs, et deviennent comme fous ! Ils s'attaquent à leurs camarades ! »

    Demnvath entrepris d'analyser la nature d'un tel sort. Etait-ce un sort de contrôle, ou bien d'encouragement ? Mais il n'eut pas le temps d'approfondir, un éclair jaillissant du sol à l'autre bout du pont, frappant un garde qui se retourna contre son collègue avec qui il tentait d'en maîtriser un troisième. Le Seigneur-mage plissa les yeux pour observer d'où était venu ce sort. Mais tout ce qu'il vit était une dunmer qui se tenait la main, visiblement aussi surprise par les événements qu'il pouvait l'être lui même. Le sort était parti d'un petit objet au sol, devant cet individu étranger à la tour. Une attaque d'un sorcier concurrent ? Un fou égaré qui voulait s'essayer à la magie ? Fendant les rangs des combattants, il traversa le pont, déterminé, avançant vers l'individu et ce qui visiblement était l'artefact à la racine de tout ces troubles.

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Sam 15 Fév - 22:45

    Autant pour la discrétion. Avoir ramené l'artefact ici avait été aussi utile que de jeter une larve kwama dans un nid de braillards.

    Nibani cligna rapidement des yeux pour se ressaisir. Les gardes se battaient férocement entre eux et vu leurs armes et leurs armures, se rapprocher était exclu à moins d'être certain d'éviter les coups. Ils devraient assumer seuls leur état. L'un des hommes trébucha dans sa direction, du sang coulant d'un de ses flancs, et mit genou à terre, les mains au sol. Voyant la vitesse à laquelle coulait le flux vital, les vieux enseignements reprirent le dessus, et la jeune femme se précipita vers le blessé. L'alchimie valait pour qui pouvait patienter, mais dans les situations d'urgence seule la magie comptait. Elle accrocha les doigts aux interstices de la cuirasse et se concentra, oubliant l'écho des cris et des heurts. Le sort de guérison naquît tandis que mille fines ramilles luminescentes se faufilaient vers la plaie du dessous. Le sang ralentit à un mince filet dont la dernière goutte s'arrêta sur le revêtement osseux de l'armure. Le souffle du garde se fit plus ample, plus profond.


    Nibani relâcha les mains, ignorant le tiraillement douloureux de la brûlure à sa paume. Regardant par dessus l'épaule de l'homme, elle vit approcher un nouveau venu dont l'air plus que mécontent et l'habillement tranchait au milieu de la scène. Repérant l'épée qu'il brandissait, elle ravala sa salive et esquissa un mouvement de recul. Elle se releva et dégaina son bâton de guérisseuse, prête à se défendre du mieux possible. Alors que le Dunmer n'était plus qu'à quelques pas, elle fût prise d'un doute devant son assurance. Le même genre d'assurance qu'elle avait pu observer chez des khans des cendres, certains seigneurs nobles ou des mages puissants. Si le combat se déclenchait, elle aurait peut-être à prendre la fuite. La fierté était une chose, mais rester en vie était plus précieux. L'indécision se lu sur son visage, avec sans doute un soupçon de crainte. Malgré elle, elle chercha des yeux où la baguette source de tous ces maux avait roulé, de peur qu'un autre sort ne s'en échappe.

    " Fichue babiole..."

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Sam 15 Fév - 23:47

    Au sol, l'artefact bourdonnait de magie et était prêt à lancer un nouveau sort. Ce que cela pouvait être, Demnvath ne le savait pas, mais l'objet était dangereux et causait du tort à la tranquillité de la tour. Sans quitter des yeux la dunmer qui s'écartait du blessé, Demnvath tendit son bras gauche vers la baguette. Une volute d'énergie s'en échappa et entoura l'objet, le soulevant presque du sol. Un éclair jaillit de la baguette, mais vint frapper ce qui formait comme un bouclier autour de celle-ci. Il n'avait pas fallu longtemps à Demnvath pour lancer ce sort, et la baguette, bien que toujours active, était désormais inoffensive.

    Derrière lui, on se battait encore, mais il faisait confiance à ses gardes pour qu'ils ne s'entretuent pas. Son regard se posa brievement sur le blessé qui récupérait et dont l'attention se portait alternativement sur Demnvath et sur l'inconnue. Cette dunmer venait de soigner le malheureux. Une guérisseuse? Quoi qu'il en soit, il était presque certain que cette étrange baguette était arrivée en même temps que cette femme.

    L'artefact émit une nouvelle décharge, qui se trouva annihilée comme la précédente par la barrière magique de Demnvath. La dunmer avait saisit son bâton magique, et bien que ce soit là un geste défensif, le mage n'y voyait qu'une preuve supplémentaire de la part de responsabilité qu'elle avait dans cette affaire. Le regard toujours aussi noir, il s'adressa à elle:

    "Ku'or adur ohn?"

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Dim 16 Fév - 1:44

    Un mage telvanni. Et en colère. La situation empirait de minute en minute.
    Nibani comprit que finalement, le danger d'être attaquée par un humanoïde rendu fou furieux par un sort perdait de son importance. Au moins le fou pouvait être esquivé voir assommé. Le mage, lui, allait déployer toute une gamme de sortilèges au mieux embarrassants, et au pire allait jouer avec sa manière préférée de torturer son assaillant. Cécité, paralysie ou bien poison acide, choc électrique...Les nombreuses possibilités la découragèrent un instant. Peut-être pouvait-elle reporter la confrontation.

    Tiraillée, elle chercha dans ses souvenirs toutes les fois où elle avait côtoyé de tels individus. Elle jouerait la carte de la franchise et mettrait son orgueil de côté.



    " Nibani Ashar-Dan." Répondit Nibani en regardant le mage.

    "C'est moi qui ait ramené cet objet de malheur. Il provient d'un corps trouvé non-loin d'ici. Peut-être quelqu'un de Tel Uvaris. Peut-être un aventurier. Je n'en sais rien. J'espérais qu'il serait utile à quelqu'un. Au moins cette personne ne serait pas morte en vain, seule et sans honneur."

    Elle désigna la baguette à présent enveloppée sous sa barrière magique.

    "Je regrette ce qui vient d'arriver. Mais les regrets ne résolvent rien. Je ferais ce qu'il faut pour réparer cette erreur."


    Redressant le menton, elle fixa son interlocuteur dans les yeux.

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Dim 16 Fév - 2:16

    Alors que Nibani lui donnait son nom, le visage de Demnvath avait changé du tout au tout. Une cendraise. Il avait toujours considéré les cendrais comme des amis, des pairs. Il ne pouvait pas un instant concevoir que l'un d'eux puisse vouloir volontairement apporter la destruction dans un lieu qui ne les avait jamais refusé. Et celle-ci avait la franchise d'avouer que tout était de sa faute, et bien qu'il le savait déjà, cela conforta Demnvath dans l'idée que Nibani ne pouvait être qu'honnête.

    Un corps non loin? Il n'était pas rare que des aventuriers de passage errent dans les montagnes de Boéthia en quête d'une ruine à piller, ou d'objets à revendre. Certains passaient même par Tel Uvaris dans l'espérance de trouver un receleur, ou pour lui proposer directement leurs artefacts divers, bien souvent des choses sans intérêt. Mais cette baguette était au pire, un artefact maudit et inexploitable, au mieux, un objet puissant qui pouvait apporter bien des pouvoirs à son détenteur.

    Il considéra rapidement la scène. Malgré les bruits de lutte derrière lui, son visage était moins soucieux, et presque amical. Il se retourna vers les combattants, les regardant avec dépit. Il soupirait. Serait-ce définitif? Non, aucun sort ne peut corrompre de manière définitive l'esprit d'un homme, à moins d'être lancé par un sorcier très puissant. Les gardes finiraient par revenir à eux-même. Cependant, il fallait stopper les hostilités avant qu'il n'y ait des morts.

    "Vous êtes guérisseuse."

    Il avait prononcé ces mots à l'adresse de Nibani.

    "Aidez moi à mettre fin à ce vacarme, j'oublierais peut-être que vous en êtes la cause, et nous pourrons parler plus calmement de cet objet."


    Sans demander son avis à la dunmer, il s'avança vers les combats, l'épée à la main, et entreprit d'aider les gardes sains à maitriser ceux qui avaient été touchés par le sortilège.

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Dim 16 Fév - 23:38

    Elle l'avait échappé belle. Abaissant son arme, Nibani hocha rapidement la tête, reléguant la question à plus tard. Laissant le mage retourner vers les combats, elle se glissa vers d'autres individus déjà maîtrisés ou en passe de l'être, son manteau virevoltant sur les talons. Passant la main sur l'épaule d'un Argonien, elle marmonna puis l'encouragea à aller aider ses camarades, l'agilité de ce dernier fortifiée par ses soins. Elle fît de même pour deux autres gardes, se baissa pour éviter le manche d'une lance qui la manqua de peu puis se replia vers la base du pont, bousculant quelques curieux. Etant donné que le chaos semblait doucement se calmer,  gaspiller plus de sorts était inutile à ses yeux, sauf blessure grave. Entorses, meurtrissures et autres commotions viendraient en leur temps. Elle examina sa main blessée, mais jugea qu'un simple bandage suffirait plus tard, l'infection étant peu probable. Où était donc la baguette? Ah, toujours sous sa protection magique. Heureusement, chacun évitait à présent de l'approcher et seul le léger scintillement du bouclier révélait son importance.  D'un ton autoritaire et sans se préoccuper de ce qu'ils pouvaient en penser, Nibani ordonna aux citoyens de reculer, histoire de ne pas avoir plus de geignards dans les pattes. Pire qu'un troupeau de jeunes guars intrépides.

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Lun 17 Fév - 17:39

    La tâche était plus compliquée qu'il l'avait pensé. La plupart des gardes étaient revêtus d'armures d'ossements, et les neutraliser sans les blesser n'était pas facile. Impossible d'effectuer des clés d'articulations les armures empêchant ces prises. Impossible également d'essayer des clés d'étranglement, la plupart étant casqués et la forme des armures empêchant de toute manière qu'on s'en approche si près. Il ne restait plus alors que l'immobilisation brute, en saisissant les membres. Demnvath ne voulait pas utiliser de sorts offensifs sur ses propres hommes, des soldats fidèles qui avaient pour certains participé aux affrontements contre les akavirois. Il fit un dernier croc-en-jambe à un argonien, ce qui permit à son adversaire de se ruer sur lui et de l'assommer, puisse retourna sur la situation. Il était arrivé au bout du court pont organique, et la situation s'était plus ou moins calmée. De l'autre côté, un petit attroupement de résidents de Tel Uvaris observait la scène inhabituelle. Nibani semblait leur dire de reculer, et le mage fut impressionné que ses gens obéissent de la sorte à cette inconnue. Il devaient la prendre pour une mage de la tour avec son manteau, son bâton et ses sorts.

    Demnvath s'assura que tout le monde allait bien. Deux argoniens étaient descendus pour désembourber le dunmer qui était tombé du pont et qui se débattait pour ne pas se noyer dans la vase. Les blessés les plus graves avaient semble-t-il été tous soignés par Nibani, et la seule source d'ennui restante était la baguette, toujours entourée par la petite barrière magique. Demnvath traversa une nouvelle fois le pont, plus rapidement que les autres fois cependant sans doute car il n'y avait plus d'obstacles à sa progression. Il dévisagea un instant Nibani, puis se retourna sur la baguette à terre. Il tendit son bras vers l'objet et celui ci s'éleva doucement du sol, toujours dans son petit bouclier. Il ne faisait pas souvent de télékinésie, car cela lui coutait bien souvent trop d'énergie, mais la situation exigeait qu'il ne touche pas l'artefact. Celui-ci, toujours en lévitation, se déplaçait désormais face au mage, en cadence avec lui. Prenant garde à ne donc pas l'orienter vers la foule, il commença à retourner vers la porte de la tour. Mais arrivée au milieu du pont, il constata qu'il était seul. Tournant la tête par dessus son épaule, il s'adressa à la guérisseuse :

    "Venez, je vous ai promis que nous parlerions."

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Mar 18 Fév - 1:27

    Entendant qu'on s'adressait à elle, Nibani abandonna son poste et s'éloigna de la ruelle. Elle vérifia que nul n'approchait d'elle tandis qu'elle suivait le telvanni. Aucune escorte musclée ne venait s'ajouter pour l'instant, mais cela ne suffit pas à la rassurer. Une fois à l'intérieur de la tour, en sortir serait bigrement plus difficile si les choses tournaient mal. Toutefois l'artefact qui avait causé toute cette pagaille et ruiné son arrivée discrète était sous contrôle pour le moment. Même si bien souvent les mages de la Maison Telvanni avaient un caractère difficile, rares étaient ceux qui auraient remis leurs talents en cause concernant leur Art. C'était un risque à prendre que de se remettre entre leurs mains.

    Qui disait tour telvanni disait tunnels aériens accessibles uniquement par des techniques de lévitation. Se remémorant cette particularité, Nibani commença à fouiller au niveau de son cou pour en démêler quelques pendentifs, jusqu'à récupérer un anneau sans prétention, mais qui risquerait de lui servir sous peu, afin d'éviter toute gêne. Décrochant le lien de cuir qui le retenait, elle l'enroula autour de son poignet, la bague prête à servir. Même faiblement enchanté, l'item lui permettrait se suivre le Dunmer s'il lui prenait l'envie de gagner les étages supérieurs.

    Se hâtant vers l'homme qui l'avait distancé, elle fit de son mieux pour se recomposer une mine détendue, même si l'image aurait été plus convaincante sans les marques de fatigue qui devaient se faire visibles après cette longue journée.

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Mar 18 Fév - 4:27

    Demnvath attendit que Nibani le rejoigne, puis l'invita à marcher à ses côté d'un geste de la main. Toujours sans rien dire, il se remit à marcher vers la porte d'entrée de la tour. Son manteau sali, et sa besace usée, indiquaient tout autant que son visage que Nibani était fatiguée, et avait fait un long voyage. Demnvath n'avait d'ailleurs pas entendu qu'une tribu s'était installé non loin, et se demandait d'où elle pouvait bien venir. Il la considéra discretement. Une femme, cendraise de toute évidence, seule, et maitrisant la magie de soin, et à en croire son sac, les plantes ; il se dit que c'était sans doute l'apprentie d'une sorcière, voire même une magribash elle même, une de ces femmes solitaires et craintes. Il se promit de lui demander plus tard.

    Entrant dans la tour, la baguette toujours en lévitation devant lui, il se sentit réconforté par la chaleur qui y régnait. Ce n'était pas grand chose, mais en comparaison avec le froid de l'extérieur, c'était déjà un luxe. La salle qui les accueillait était déserte à cette heure ci, et le silence créé par l'isolation parfaite du champignon donnait à l'endroit une atmosphère calme et sécurisante. Bien que seule la porte en bois, un peu plus haut maintenant, puisqu'ils avaient descendus quelques marches, était la seule chose qui les séparait de l'extérieur, on se sentait comme dans un autre monde.

    Prenant garde à ne jamais orienter le vol de l'artefact vers son invitée, Demnvath se retourna vers celle-ci, constatant bien mieux à la lumière l'état dans lequel elle était. Prenant une profonde inspiration, il marqua ainsi le fait qu'il n'était pas habitué à avoir de la visite, et tandis qu'il la fixait toujours, il s'adressa à elle :

    « Vous devez être épuisée. Vous mangerez bien quelque chose, et passerez la nuit ici. »

    Il n'avait pas posé des questions, mais avait bien affirmé cela. Non pas comme un ordre, mais de manière assez courtoise, une invitation quelque peu obligée somme toute.

    « Mais tout d'abord, je vous propose d'aller vous délasser quelque peu. Vous me semblez vraiment fatiguée. Je vais vous faire mener vers la salle d'eau, puis on vous montrera où dormir. Vous pourrez me rejoindre lorsque vous aurez faim, dans les étages supérieurs. »

    Tout en disant cela, il avait fait un geste de la main, ce qui fit surgir d'un petit couloir l'esclave khajiite qui l'avait averti plus tôt que les gardes se battaient. Il regretta de ne pas savoir son nom, et se contenta de la nommer par son espèce :

    « Cette khajiite va vous guider dans la tour. Prenez le temps que vous voudrez pour vous mettre à l'aise, vous ne craignez absolument rien ici. Je m'occuperai de neutraliser cet objet – il montra la baguette – le temps que je vous revoie, et nous pourront en parler plus tranquillement. »

    La khajiite attendit poliment une réponse positive de Nibani avant de décider si elle devait avancer ou bien rester à son poste. Demnvath affichait une mine neutre, mais accueillante tout de même, et faisait de même. Peut-être son invitée n'avait absolument pas l'intention de rester après tout.

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Mar 18 Fév - 19:46

    La voyageuse hocha rapidement la tête, un peu perplexe devant tant d'attentions. La journée avait été riche en surprises en tout genre, et l'introduction dans la tour du telvanni ainsi qu'une invitation courtoise d'hébergement n'en étaient que les derniers rebondissements. Avec déplaisir, elle constata que sa gêne provenait tout autant de ce qu'elle avait involontairement provoqué, que de la constatation qu'elle se conduisait comme une sauvage craintive. Elle aurait dû multiplier les contacts un peu plus fréquemment ces dernières années. Par chance, quelque chose de fugitif dans l'attitude de celui qui l'avait invitée à entrer, lui laisser soupçonner qu'elle n'était pas la seule à s'être un peu rouillée sur ce point.


    La servante Khajiite frémit des moustaches, prenant le signe de la visiteuse pour une réponse positive et s'avança d'un pas silencieux afin de pouvoir l'escorter plus facilement. Sur un ultime coup d’œil à son maître, elle murmura un modeste "Par ici."


    Nibani, reconnaissante, ne put s'empêcher d'offrir un sourire plus naturel et inclina la tête avec plaisir vers le Dunmer pour le remercier de sa proposition. Optant pour une attitude moins contrainte, elle se mit à suivre sa guide soyeuse, laissant artefact et spécialiste ensembles sur l'épais tapis du hall.


    Quittant l'entrée principale, les deux femmes s'éloignèrent dans un boyau latéral. Tandis que la Khajiite ouvrait la marche, Nibani examinait le couloir, attentive à la texture et à la couleur aisément reconnaissables du champignon géant. Ne croisant pour le moment personne dans le passage, seul le doux trottinement de leurs chaussures se faisait entendre. Abordant un autre couloir, plus étroit, elles croisèrent un jeune serviteur Dunmer qui se pressait vers la sortie, ce dernier leur lançant un vague regard curieux avant de continuer son chemin. Obliquant une nouvelle fois, la Khajite arriva à un embranchement duquel partaient plusieurs couloirs chaudement éclairés. Elle se retourna pour vérifier être encore suivie avant de choisir une direction menant vers l'un des étages. A celui-ci, elles croisèrent à nouveau l'un des locataires de la tour visiblement occupé et qui les ignora, les bras chargés de livres. Arrivant enfin vers une aile plus dédiée aux visiteurs, la servante stoppa sa route. Nibani la regarda, puis regarda les portes proches  et arrondies dont certaines étaient ouvertes, laissant deviner de petites pièces de logement. Elle pouvait apercevoir une chambre assez vaste, prévue pour un seul occupant, voir un couple, où plusieurs meubles de rangement ressortaient, bois sombre sur mur clair. Dans une autre apparaissaient deux lits superposés, une étagère décorée de babioles diverses et une minuscule fenêtre au verre teinté. Se doutant que sa guide n'était pas certaine du choix à adopter, vu que Nibani n'avait rien du visiteur officiel, attendu ou franchement reluisant, elle fît mine de réfléchir à voix haute.


    "Pour un logement d'une nuit, autant trouver une petite pièce tranquille, peut-être à l'écart des passages. Rien de bien compliqué, un simple lit, quelques couvertures, le genre de coin discret que l'on pourrait attribuer à une suivante qui n'est pas d'ici, en voyage avec sa maîtresse."


    La Khajiite la regarda bizarrement. Nibani continua en faisant mine d'inspecter ses bottes.


    "Il suffira de quelques indications pour trouver la salle d'eau. Les tours telvannis fonctionnent toujours sur un certain modèle de base, et une habituée pourra facilement se déplacer sans avoir forcément besoin d'un gui..."


    Elle stoppa son monologue, consciente de la bizarrerie de ses propos pour la pauvre servante. Elle se dandina d'un pied sur l'autre.


    "Ou bien je vous laisse me montrer d'abord le chemin."


    Clignant des yeux, la Khajiite décida de continuer à suivre les ordres reçus dans le hall. Nibani se remit à la suivre avec le sentiment d'avoir brusqué les choses et désorienté la malheureuse en essayant de la diriger. Curieux comme certaines habitudes revenaient vite une fois le décor replanté. Dehors, à l'air libre, le vent sur le visage et dans la calme solitude, elle se sentait pleinement cendraise et haïssait bien des coutumes sédentaires. Et une fois au milieu d'une architecture telvanni, elle se retrouvait des années auparavant, en pleine adolescence, dorlotée et contente d'y vaquer, de trouver de nombreux serviteurs y grouiller, accessibles à ses demandes. Elle serra les lèvres et soupira, chassant les souvenirs.


    La Khajiite s'arrêta un peu plus tard, visiblement devant la salle d'eau. L'intérieur semblait pourvu de toutes les commodités nécessaires. Nibani y traîna ses bottes boueuses et remercia sa guide. Autant reprendre une figure présentable. Elle referma la porte, fît ce qu'elle avait à faire, puis rejoint à nouveau la Khajiite sur le palier, débarrassée de la poussière, et des autres marques indéfinies. Tandis qu'elles refaisaient le chemin inverse, Nibani se questionna sur le mage qu'elle avait rencontré. Au vu des nombreux indices, la réaction des gens, l'autorité, il semblait que celui-ci était soit un personnage haut-placé dans la tour, soit...le seigneur-mage lui-même. Mais il avait mis les pieds sur le pont et tenté lui-même de résoudre le problème, ce qui était inhabituel pour les siens, surtout s'il s'agissait du maître du domaine. Ne pouvant résoudre l'énigme pour le moment, la jeune femme se retrouva un peu plus tard assise en tailleur sur un modeste lit, ses vêtements de voyage échangés contre un costume sobre mais de bonne qualité, une unique bourse de cuir à la ceinture. Son diadème rajusté et les tresses cendraises refaites, elle se sentait de taille à affronter ce qui s'ensuivrait.


    Dernière édition par Nirnaelle le Ven 21 Fév - 16:00, édité 1 fois

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Mar 18 Fév - 20:57

    Demnvath avait regardé les deux femmes s'engouffrer dans un couloir. Il soupira, puis reporta son attention sur l'artefact grésillant. Qu'était-ce donc ? Le bouclier qu'il avait créé pour protéger des enffet de l'enchantement de l'objet le cachait derrière une membrane magique de couleur violette, ou rose, et le mage se trouvait bien embêté désormais pour identifier la baguette. Il se dirigea vers le pied du balcon sur lequel menait le puits d'accès à ses quartiers, et lança de sa main libre un sort de lévitation. Cet épisode lui aura fait utiliser des sorts finalement.

    La lévitation était une chose, léviter en faisant léviter un objet en était une autre ; et assez complexe. Il arriva après une minute ou deux au niveau de son bureau. Il ne disposait pas de salle d'analyse, et son bureau était la pièce la plus adéquate pour travailler sur un tel objet. Il ne préférait par ailleurs pas travailler ailleurs, tout ses instruments se trouvant dans cette pièce. Quelques sphères lumineuses éclairaient l'endroit, donnant toujours ce côté froid sans vie à une pièce qui était pourtant chaude et accueillante. « Il faudrait peut-être travailler l'éclairage, un jour ou l'autre », se disait-il intérieurement. Il posa la baguette sur la lourde table de bois rare qui se trouvait au centre de la pièce.

    Il fallait procéder par étape. Un artefact enchanté, quel qu'il soit, pouvait entraîner quelques déconvenues. Il examina l'objet au travers du bouclier magique. La baguette était en métal, assez finement ouvragée. Une gemme était incrustée au bout. Faisant le tour de son bureau, pour observer l'autre côté, il en aperçu une deuxième, placée à l'envers de la première. Deux gemmes, deux enchantements. Cet objet était décidément plus particulier qu'il ne le pensait. Il se dirigea vers le petit panneau de bois sur lequel les filins qui actionnaient son matériel étaient soigneusement rangés, et en tira l'un d'eux pour faire descendre une sorte d'étau. Il fit léviter la baguette jusqu'à cet outil et l'y fixa. Face à l'objet, il plaça son panneau de bois incrusté de gemmes spirituelles, avec lequel il espérait absorber les sorts éventuels que lancerait l'artefact. Il leva la protection.

    Rien ne se passait depuis quelques minutes qu'il avait retiré la barrière magique. Il avait pu observer la baguette. Son métal terne et jaune aurait pu laisser penser que c'était un objet dwemer, et Demnvath confirma ce fait par un examen de quelques runes effectivement dwemeri. Malheureusement, personne, lui compris, ne savait lire cette langue, et s'il s'agissait de la description de l'enchantement, il ne le savait pas. Soudain une décharge foudroyante alla percuter le panneau aux gemmes, qui s'illuminèrent en absorbant le sort. Ce n'était pas un sort très puissant, mais suffisamment pour étourdir sa cible. Or Demnvath avait vu à l’extérieur ces mêmes éclairs frapper ses gardes, et ceux ci avaient changé de comportement à la suite de cela. Un sort de contrôle ?

    Demnvath saisit une gemme spirituelle chargée sur son bureau ; il en avait sélectionné quelques unes en prévision d'une séance de rechargement, fatigué de devoir faire du tri dans la salle aux gemmes. Il l'approcha de l'artefact et entrepris de la faire entrer en résonance avec, pour tenter de le recharger. Cela ne manqua pas. Quelques vibrations se firent sentir, et il pu canaliser l'énergie de la gemme vers la baguette, qui grésilla de plus en plus, jusqu'à ce que la gemme soit vide. Quelle que soit la puissance de l'objet, il pouvait emmagasiner une quantité phénoménale d'énergie ! Mais cela voulait aussi dire que le mage n'aurait aucun problème à l'en priver totalement, afin de le rendre inoffensif. Et c'est ce qu'il entreprit de faire, se disant qu'il le rechargerait plus tard. Il fallait cependant aider un peu l'objet.

    Il posa prudemment ses doigts sur l'artefact, l'effleurant délicatement. Rien ne se passait. La baguette toujours fixée sur l'étau magique, il s'en saisit, et voulut en extraire la puissance, la rediriger vers son panneau d'absorption. Mais alors qu'un éclair partait enfin du bout de l'objet, une violente décharge le secoua le bras et il retira sa main par réflexe. La brûlure avait été maîtrisée, et il avait même eu la présence d'esprit de se concentrer sur son pouvoir d'absorption personnel. Peu importe qui était le dwemer qui avait conçu cet objet, c'était un très mauvais enchanteur ! Même pas capable de faire en sorte que les résonances magiques s'accordent ! Demnvath maudit l'artefact en gromelant, et maudit aussi l'ancien mer qui avait pu concevoir une telle incongruité. Les dwemers étaient connus pour leurs enchantements, mais celui-ci ne faisait pas honneur à son peuple. « Heureusement que tous ces idiots ont disparu » se dit Demnvath.

    Il fit descendre du plafond un autre objet, sa main toujours douloureuse. Il s'agissait d'un sorte de baguette, elle aussi munie d'une gemme, mais de facture dunmeri celle-ci. La tenant d'un bout, il posa l'autre sur l'artefact dwemer et, instantanément, toute la puissance de l'objet ancien se déversa sur le panneau en face de lui. L'opération du bien prendre plusieurs minutes avant que, à court d'énergie, l'artefact s'arrête. Faisant remonter ses outils, Demnvath s'empara de la baguette dwemer, et la posa sur son bureau. Nibani avait peut-être déjà rejoint sa petite salle à manger. Il se laissa encore quelques instants de patience, réfléchissant à l'endroit d'où pouvait provenir l'artefact, puis il s'en saisit et se dirigea vers le puits d'accès.

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Mer 19 Fév - 22:54

    Elle referma la porte ronde derrière elle, espérant que personne n'irait fouiller dans ses possessions, même si cela paraissait peu probable. Où était donc passé la Khajiite de tout à l'heure? Personne à droite, personne à gauche. Bon. Elle se trouvait dans un couloir adjacent à celui visité plus tôt, celui contenant plusieurs chambres. Au sol, un long tapis aux motifs vaguement sylvestres, dans les tons jaunes. Changeant d'avis, Nibani rentra à nouveau un bref instant dans la pièce où reposaient ses affaires et en ressortit munie d'une courte dague dans un fourreau délicat. A présent, ses origines cendraises étaient moins visibles avec cet  habillement, mais elle trouvait le choix plus prudent. Rien ne garantissait que le seigneur des lieux apprécie de voir rôder une nomade chez lui.


    Choisissant de revenir sur ses pas en direction du hall, elle marcha prudemment histoire de ne pas attirer l'attention. Profitant du fait d'être seule, elle fureta un peu tout en guettant les bruits. Dans une salle, elle aperçut trois résidents en train de discuter autour d'une table, des chandelles trapues les éclairant d'une lumière tamisée. L'un d'entre eux portait une armure d'ossement  traditionnelle ceint d'une longue cape, les deux autres  un mélange de tissus aux teintes chaudes et aux fines broderies. Des serviteurs ou des vassaux, impossible à préciser. La jeune femme poursuivit son exploration, un petit sourire au coin des lèvres laissant deviner son plaisir à mener une telle activité. Tandis qu'elle avançait, une petite idée commençait à cheminer dans son esprit. Peut-être pourrait-elle différer un temps son voyage en Morrowind. Ces cinq dernières années, elle avait gagné le droit de mener une vie solitaire et aventureuse, ne voyant son clan et la famille de son père que plus rarement. Concernant les Cendrais, de longs conciliabules entre sa grand-mère et la sage-femme avaient aboutis à ce que leur chef lui accorde un droit spécial, la laissant libre d'aller et venir plus librement que les autres jeunes gens du clan.


    Alors qu'elle passait devant une ouverture plus large, elle sursauta, manquant de tomber nez à nez avec un Argonien pressé. Ce dernier la dévisagea. Devant son apparence reptilienne et les longues cornes particulièrement développées, Nibani ne put s'empêcher de ressentir un certain malaise. Elle préféra continuer tout droit, espérant ne pas refaire aussitôt le même type de rencontre. C'était une chose de croiser l'un d'eux dans la nature, c'en était une autre d'en voir un de plus près et elle  trouvait le face à face légèrement dérangeant. Soudain, un bruit de pas précipité derrière elle fît apparaître la fameuse guide Khajiite qu'elle avait côtoyé à son arrivée dans la tour. Devant son air inquiet et son souffle court, Nibani s'inquiéta.


    "Nous sommes désolée, nous aurions dû rester devant la porte de l'invitée. Le maître risque d'attendre."


    Ahh. Ainsi donc sa petite récréation était terminée. Dommage. Refrénant sa curiosité grandissante à l'égard des lieux et de leurs multiples promesses, salles cachées, bibliothèques, bref tout ce que pouvait contenir Tel Uvaris, la Dunmer se reprit et approcha de la servante.


    "Nous pouvons conduire cette personne à la salle à manger si elle le veut bien."


    D'une main, elle invita Nibani à la suivre une fois de plus. Cette dernière jeta un regard de regret vers un tunnel qui s'élevait dans dans les airs, jouant avec l'anneau de lévitation accroché à la lanière de cuir de son poignet. Et re-poursuite de la félidé.

    Arrivant enfin à la salle à manger, la Khajite s'engouffra à l'intérieur avec de petits pas pressés. Bon. Rassembler son courage. Affronter à nouveau le mage. En priant pour ne pas essuyer une colère à retardement. Et essayer un minimum de ne pas être un livre ouvert. Ce dernier point lui avait souvent posé souci. Etant dotée d'yeux expressifs, elle pouvait trahir ainsi des réactions inappropriées. Qu'une figure impassible lui serait donc utile...!


    Dernière édition par Nirnaelle le Ven 21 Fév - 16:00, édité 1 fois

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Jeu 20 Fév - 0:24

    La baguette à la main, Demnvath lévitait tranquillement vers la petite pièce où étaient exposés souvenirs et autres babiole et qui lui servait de salle à manger personnelle. Nibani y était peut-être déjà. Peut-être même avait-elle déjà mangé, et l'attendait. Il avait le temps.

    Il posa un pied sur le rebord du trou d'accès à la pièce, puis l'autre, et se retrouva debout face à Nibani et à la khajiite. La dunmer s'était changée, et ne portait plus ses affaires de voyage sales. Des vêtements plus beaux et plus propres la couvraient, et on n'aurait pu dire qu'elle était cendraise. Demnvath s'interrogea un instant. S'était-il trompé? Pourtant, Nibani Ashar-Dan, ce n'est pas un nom ordinaire, c'était bien là une consonance cendraise indéniable ! les cendrais qui quittaient la vie nomade abandonnaient en général ce genre de nom pour mieux se fondre dans la population. Dans tous les cas, si elle était cendraise, elle semblait bien à l'aise.

    Il s'avança, prudent, toisant de sa grande taille Nibani, et la khajiite qui était un peu en retrait, attendant sans doute qu'on lui dise quoi faire. Il posa la baguette sur la table de bois, qui fit un bruit de métal sourd, tout en regardant Nibani. Contrairement à elle, il ne s'était ni changé, ni lavé, et commençait à craindre de ne pas être le plus présentable du monde. Il ne s'attendait pas à une si radicale transformation de la dunmer. Il prit la parole:

    "j'espère que tout vous a convenu. Vous mangerez bien quelque chose."

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Jeu 20 Fév - 20:55

    Quelle petite pièce intriguante...

    Dévorant des yeux les nombreux objets de diverses origines qui y étaient entreposés, la jeune femme faillit ignorer l'arrivée du grand mage. Peut-être allait-elle savoir enfin son nom et quel sort il lui réservait.. Ce dernier pourrait requérir ses services en dédommagement du désordre provoqué dans le village et parmi ses gens. S'éclaircissant la voix, elle ouvrit la bouche mais au moment où elle allait parler réapparût le jeune serviteur Dunmer qu'elle avait pu croiser dans les couloirs de la tour telvanni, portant un plateau de nourriture encombrant et visiblement trop lourd pour lui. Les yeux ronds, elle le vit approcher avec audace de la table, lançant de petits regards en coin vers le magicien Dunmer à la peau sombre comme s'il cherchait l'approbation  de ce dernier. La Khajiite sursauta comme si elle se trouvait sur un tapis d'aiguilles, elle-aussi interloquée par l'intrusion téméraire du page. Ne sachant pas si elle devait rire ou craindre pour le petit curieux, Nibani se hâta d'effectuer un nouveau salut respectueux envers leur maître, puis avança et agrippa le dossier d'une chaise de ses mains.


    "Votre hospitalité est très généreuse. J'espère que vous ne perdez pas un temps plus précieux à cause de toute cette affaire."


    Elle chercha à rajouter autre chose mais un peu prise de court, ouvrit et ferma la bouche avant de toussoter. Quelle entrée en matière misérable, pensa-t-elle avec dépit. Guettant la réaction de son interlocuteur et ignorant de toutes ses forces les deux serviteurs encore présents à l'arrière, elle attendit un signal pour s’asseoir ou autre chose, soumise au bon vouloir de son hôte.


    Dernière édition par Nirnaelle le Ven 21 Fév - 16:01, édité 1 fois

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Jeu 20 Fév - 21:43

    Demnvath fit un signe au dunmer, qui posa son plateau sur la table. Un assortiment de pains, ainsi qu'un oeuf de kwama cuit trônaient dans divers plats. Quelques morceaux de coutil étaient disposés dans des feuilles de plume-lo cuites, et quelques soupes venaient agrémenter le tout. A n'en pas douter, Nibani avait du faire suffisamment impression pour qu'on la prenne pour une dignitaire de passage. Demnvath sourit.

    "Asseyez vous je vous en prie"

    Il prit une chaise et s'assit à l'autre bout de la table, tirant à lui un pain garni de quelque morceaux de viande.

    "Os e Telvanni Demnvath Uvaris. Ju'rohn devahr Tel Uvaris, Nibani Ashar-Dan."

    Il mordit dans le morceau de pain. Finalement, toute cette nourriture lui avait ouvert l'appétit, bien qu'il ait mangé juste avant de descendre régler le problème des gardes. Cet exercice avait de toute manière épuisé ses forces. Il posa son regard tour à tour sur la baguette et sur son invitée, avec dans le regard un air interrogateur qui voulait tout dire.

    "Rappelez moi où vous avez trouvé cet objet?"

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Ven 21 Fév - 11:23

    A l'énoncé du nom complet de son hôte, Nibani hocha doucement la tête. C'était donc le maître de la tour lui-même qui était intervenu et avait pris les choses en mains. La cendraise en elle approuvait, l'autre moitié lui recommandait la prudence. Puisque le repas avait débuté, elle pouvait se servir à son tour sans craindre d'être malpolie. Récupérant l'un des bols  du plateau, elle rassembla ses idées.


    "Lorsque je suis arrivée sur le continent, mon bateau avait débarqué à proximité d'un village de pêcheur. Son nom m'a échappé."


    Elle leva les yeux au plafond pour revoir mentalement le trajet.


    "Il devait être à quatre heures de marche d'ici. Du village, si l'on suit la côte durant trois kilomètres puis que l'on oblique légèrement vers l'intérieur des terres, il y a une ruine. Il ne reste pas grand chose debout, vous la connaissez peut-être. Les bâtiments en eux-mêmes sont beaucoup trop ravagés pour connaître leur origine, à moins d'être un spécialiste de terrain de celles-ci.
    J'ai découvert cet objet par hasard, je vous le dis tout de suite. N'allez pas croire que c'est moi qui l'ai tiré de quelque part au prix d'un combat héroïque, ce serait grotesque."



    Elle sourit avec amusement, consciente que Demnvath avait dû voir sa magie curative à l'oeuvre un peu plus tôt.


    " Dans les ruines j'ai trouvé les restes d'un corps."


    Elle prit une cuillerée de potage et bût avec avidité.


    "Je vous en passerais la description, mais c'était un Dunmer et il portait une belle armure d'ossements. Il avait encore sur lui des étoffes ouvragées. Je ne sais pas si un simple aventurier porterait ça pour aller vadrouiller dans des ruines ou ailleurs, à moins d'être coquet, ou d'être un pur érudit. Mais alors pourquoi l'armure. Il tenait sûrement à ramener l'artefact à quelqu'un d'un certain rang."



    Alors qu'elle mangeait, Nibani se sentit de plus en plus à l'aise et l'énigme de la baguette la fascinait. Si Demnvath Uvaris l'avait emportée avec lui et posée sur la table, tout danger était sans doute écarté.  Une cuillère en l'air, elle contempla l'objet, essayant de lire le minuscule alphabet.


    "S'il n'y avait pas eu le daedra j'aurais sûrement fouillé un peu plus, mais je ne tenais pas à finir sous forme de hachis. Je ne connais pas vraiment les Dévoreurs."

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Ven 21 Fév - 20:33




    "Vous êtes sans doute tombée sur les ruines apparentes de Kemel Ze. Si j'en crois votre description, vous avez du débarquer à Marog, à quelques kilomètres au nord est."


    Kemel Ze, la grande cité perdue des rois des dwemers. Seules quelques ruines surgissaient du sol, inexploitables, triste vestiges du passé. Kemel Ze avait été en très grande partie ensevelie, ou détruite, à la suite de l'éruption cataclysmique qui avait marqué la fin de la Guerre du Premier Conseil. De nombreux aventuriers tentaient leur chance, mais ces ruines étaient inutiles et pauvres en trésors. Les cités dwemers sont enfouies loin sous la surface, et personne n'avait jamais pu entrer dans Kemel Ze.

    Passant sur la description du cadavre, qui l’intéressait peu dans le fond, il trouva ironique qu'au final, peu importe le commanditaire du malheureux, c'était lui qui détenait la baguette. Il n'avait envoyé personne vers Kemel Ze. Si cet aventurier venait de Tel Uvaris, il ne voyait pas, dans l'immédiat, de qui il pouvait s'agir.

    Voyant que Nibani plissait quelque peu les yeux pour observer la baguette, il la poussa vers elle avec un air approbateur, tout en l'écoutant parler du daedroth qu'elle avait vu sur place. Rencontrer un dévoreur n'est jamais une expérience agréable. Il n'était pas rare de rencontrer des daedra dans les montagnes environnantes. La région, sauvage, n'était pas parcourue régulièrement par les chasseurs de daedra, et les mages Telvannis ne se préoccupaient pas tellement de ce qui se passait en dehors de leurs tours.

    "Vous n'êtes donc pas de la région. Ils ne sont pas rares par ici. Si j'en crois votre récit, vous venez de Vvardenfell. De quelle tribu?"


    Demnvath avait posé cette question afin de s'assurer que Nibani était bien ce qu'il croyait qu'elle était, prenant le risque de se tromper et de passer pour un parfait idiot. Mais il appréciait de plus en plus cette conversation, et curieusement, se surprenait à s’intéresser à son interlocutrice. Il attrapa un autre morceau de pain, et tira à lui un plat sur lequel une large feuille de plume-lo contenait un morceau de coutil préparé avec quelques épices.

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Lun 24 Fév - 23:56

    Récupérant l'artefact que Demnvath avait poussé vers elle, Nibani le soupesa à nouveau puis le posa près de son bol tandis qu'elle continuait son repas. Après tout c'était toujours ça de gagné. Coulant un regard en biais vers le mage, elle hésita un instant puis estima qu'une question comme celle-ci n'était pas déplacée.


    "Les Zaïbarels. Nous ne sommes pas aussi nombreux que les grandes tribus de l'île, mais étant proches des Zaïnabs, j'ai pu bénéficier de leur hospitalité avant de faire la traversée jusqu'ici."


    Espérant que d'autres questions personnelles lui seraient évitées, elle finit rapidement de manger puis déposa sa cuillère près du plat avant de grignoter un bout de pain.


    "J'ai cru voir que votre tour...n'était pas très peuplée. Un conflit en cours ou bien...n'aimez-vous pas trop avoir de serviteurs auprès de vous? Je pensais que les mages aimaient la compagnie pour stimuler leur intellect."


    Elle s'arrêta pour regarder à nouveau dans la pièce et la Khajiite, qui lui rendit son regard avant de surveiller son maître avec intensité. Se rappelant les innombrables artefacts et bibliothèques lui devaient se tapir dans Tel Uvaris, ainsi que le temps qu'elle avait devant elle pour ses voyages, une impulsion la poussa à poser la question suivante.


    "Le village pourrait avoir l'utilité de mes services. Au moins durant quelques temps. Et si cela ne vous dérange pas. Comme toute magie la pratique de la guérison demande de l'entraînement et je suis sûre qu'il y aurait de quoi faire au village."


    Elle tapota légèrement le bois de la table, suivant d'un doigt les nœuds qui se devinaient à la surface.

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Mar 25 Fév - 22:39



    « Vous êtes perspicace Nibani Ashar-Dan des Zaïbarels. »


    Il avait prononcé cette phrase en inclinant très légèrement la tête, de biais, sans lâcher Nibani du regard. Effectivement, Il n'y avait pas grand monde à Tel Uvaris, au sein de la tour. Mais préférant se garder de toute évocation politique pour le moment, il n'évoqua rien des tensions qui l'opposaient au conseil de la baie de Zafirbel.


    Nibani lui proposait maintenant ses services de guérisseuse, à lui, à sa tour, et à tout Tel Uvaris. Une cendraise débarquait de Vvardenfell, rapportait avec elle un artefact dwemer bien étrange, et proposait ses talents à sa maison. Demnvath ne pu s'empêcher de penser à sa mère sur le moment. Cette jeune dunmer correspondait pratiquement en tout point à Mi-Ilu Assarbael des Erabenimsuns, qui avait épousé autrefois Telvanni Rilam Uvaris, comme le voulait la tradition de la maison : douée dans les arts de la guérison, aventurière, volontaire et, somme toute, assez courageuse pour proposer ses services à un Seigneur-mage Telvanni inconnu.


    Demnvath laissa le silence planer quelques temps. Il appréciait les cendrais, leur culture, leur mode de vie. Pourtant Nibani semblait très à l'aise avec sa culture à lui, et son mode de vie. Une personne de cette qualité était rare, surtout par les temps qui couraient. Réflechissant rapidement, il se dit qu'il ne pouvait pas passer sur l'occasion. Et puis Nibani avait une personnalité qui lui plaisait ; elle ne semblait pas farouche et peu au fait des convenances, mais soucieuse de ce qu'elle disait, et cela dénotait une éducation particulière qui intriguait le mage.


    Il se leva, sous le regard inquiet de l'esclave khajiite. Rien ne laissait présager la réaction qu'il pouvait avoir à cette proposition. Mais c'est sur un ton aimable et satisfait qu'il prononça ces quelques mots :


    « J'accepte avec grand plaisir. Ma tour ne dispose que de peu d'effectifs, comme vous l'avez effectivement constaté. J'ai pu vous voir à l’œuvre plus tôt, et je dois dire que j'ai été content que vous ayez été quelque peu utile dans cette escarmouche. Ainsi si vous restez quelques temps à Tel Uvaris, je peux vous proposer de loger à la tour de manière permanente. Mes affiliés disposent de tout le nécessaire pour mener à bien leurs études, et je dois dire que quelqu'un doué dans l'art de la guérison manquait. »


    Décidément, cette Nibani Ashar-Dan était une personne assez unique. Les cendrais ne proposent pas si facilement leurs services, et proposent encore moins de devenir sédentaires, au service direct d'un membre d'un conseil d'une des grandes maisons. Et elle n'avait pas pu ne pas le noter, c'était conscient de sa part. Souriant, Demnvath décida de se rasseoir attendant la réaction de Nibani, sous le regard de la khajiite qui semblait soulagée de cette réaction.

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Mer 26 Fév - 14:02

    La vie pouvait être pleine de surprises. Même un choix que l'on faisait soi-même pouvait arriver à nous étonner.

    La jeune Dunmer n'aurait jamais imaginé en arrivant à Tel Uvaris pour ce qu'elle croyait être une courte escale, être tentée d'y rester. Peut-être était-ce la façon dont on l'avait traitée. Peut-être juste la curiosité envers le fonctionnement du lieu. Le seigneur-mage Demnvath Uvaris lui-même semblait être quelqu'un d'intéressant et surtout avait fait preuve de respect et de bienveillance. En restant ici elle gagnerait expérience et savoir si elle s'y prenait convenablement.

    Après avoir entendu l'offre du mage, elle se leva aussitôt, lâchant vite son quignon de pain avec un bref instant une mimique gênée. Elle s'inclina avec dignité pour le remercier, enfin, fît de son mieux.

    "Les Ancêtres nous ont sûrement accordés leur bénédiction par cette rencontre. Puisse-t-elle nous apporter plus de sagesse."



    Elle resta un moment debout, solennelle puis détourna les yeux de Demnvath.


    "Et si l'un de vos gens fait une mauvaise rencontre dans les environs, je pourrais cette fois être utile en amont au lieu d'amener le désordre en ville."


    Elle marqua une pause puis se rassit. Quand le repas serait terminé, elle pourrait regagner la petite chambre d'hôte sans déranger plus longtemps le seigneur Uvaris. Les prochains jours promettaient d'être...instructifs.

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Mer 26 Fév - 22:51

    Demnvath n'en revenait toujours pas. Lui qui recevait d'habitude très peu de visiteurs, voilà qu'en un soir, il avait trouvé une guérisseuse. Et pas n'importe laquelle, une cendraise. Ses traits étaient pliés dans une attitude de contentement, et assis bien au fond se sa chaise, les mains jointes sur la table, il continuait à regarder Nibani.


    « J'espère bien que vous ne ne mettrez plus la pagaille ainsi »


    Nibani se rasseyait et il repensait à la soirée mouvementée. Les gardes avaient éprouvé une rude épreuve ce soir, mais ils n'en tiendraient pas rigueur à la dunmer. La plupart avaient même été secourus par elle, et ils devaient bien lui en être reconnaissant quelque part. Il regarda la baguette dwemer. Un objet intriguant à défaut d'être fascinant. Il était finalement content de l'avoir obtenu, même s'il n'en voyait pas l'utilité immédiate. Toujours souriant, il s'adressa à Nibani :


    « La prochaine fois que vous trouvez un pareil objet, ou tout artefact étrange d'ailleurs, ne le ramenez pas directement à la tour, on ne sait jamais. Essayez de le cacher au mieux, et prévenez des mages capables de l'identifier. »


    Il y avait en effet quelques vieux mages qui officiaient à la tour. Demnvath ne les voyait pas souvent, mais ils existaient bel et bien. Certains avaient même combattu contre les akavirois dix ans auparavant.


    « Tel Uvaris est peuplée de mages. Mais sentez vous libre d'aller faire ce que vous avez à faire dans le village, les gens ont besoin d'une présence magique de temps à autre, et j'ai bien peur que les spécialistes des arts mystiques ou des arcanes destructrices ne soient pas ce qu'ils cherchent »


    A vrai dire, Tel Uvaris ne comportait pas de temple, et les habitants manquaient d'une présence spirituelle et magique. Si un des mages de la tour pouvait se charger de leur rendre visite de temps à autre ce n'en serait que mieux, pensait Demnvath. De plus, Nibani avait fait plutôt bonne impressions aux villageois.


    « Je ne sais pas si vous êtes familière des tours Telvanni, mais notre architecture est quelque peu... particulière » – il avait appuyé sur le mot – « Il faut en général savoir quelques sorts d'altération du monde physique afin de pouvoir circuler à son aise ici. Je vous ferais apporter un artefact vous permettant de léviter si vous le désirez. Ce n'est pas une obligation, mais c'est tout de même plus pratique. »

    avatar
    Nirnaelle

    Messages : 74
    Date d'inscription : 16/04/2013

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Nirnaelle le Jeu 27 Fév - 0:12

    Levant le poignet pour appuyer ses dires, Nibani détacha l'anneau modeste qui se trouvait accroché au lien le retenant. Avec un air amusé elle le fît rouler entre ses doigts pour le montrer à son interlocuteur, tentant de cacher l'innocente fierté de l'avoir en sa possession.


    "J'ai tout ce qu'il faut pour les expéditions aériennes. Les puissants mages ne sont pas les seuls à avoir des ressources cachées. Même si le sort d'altération qui l'imprègne est faible, cela suffira pour circuler ici. Tant que les portes ne sont pas piégées."


    Se rendant compte que ses propos risquaient de la faire passer pour une fouineuse et une pillarde, elle changea de couleur et déglutit.


    "Bien sûr tout endroit interdit aux euh...locataires temporaires restera intouché. Votre servante Khajiite me précisera sûrement les zones à...éviter. Et ainsi de suite pour toute autre instruction, Maître Uvaris."


    Derrière eux, les deux serviteurs firent mine de bouger au même moment pour débarrasser les plats, ce qui provoqua une légère confusion. La Khajiite souffla dans ses moustaches, ses oreilles frémissants d'agacement envers le page. L'enfant dévisageait Demnvath tout en s'activant, brûlant visiblement de se faire remarquer par ce dernier. Ainsi son ambition commençait déjà bien jeune, se dit Nibani en regardant le manège. Mais à moins de jongler avec des sortilèges devant le Telvanni, il y avait peu de chances qu'il s'intéresse au garçon. Sauf éventuellement s'il lui laissait tomber une soupière sur le pied...mais alors leurs relations seraient brèves et décevantes.

    Quant à son sort à elle...

    Voyant que Demnvath restait tranquillement assis, elle regarda vers le couloir d'où les deux serviteurs venaient de disparaître, sentant qu'il était peut-être temps de se retirer poliment. Elle reposa les yeux sur le mage, espérant qu'il comprendrait son dilemme. Il lui avait accordé du temps et de l'attention, mais à présent les lunes devaient s'être levées. Ses habitudes de nomade la poussaient à laisser vagabonder son esprit vers les songes afin d'être prête dès l'aube.

    avatar
    Demnvath Uvaris

    Messages : 1068
    Date d'inscription : 15/01/2014
    Age : 29

    Feuille de personnage
    Race: Elfe noir
    Guilde(s): Tel Uvaris
    Alliance:

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Demnvath Uvaris le Jeu 27 Fév - 8:17

    Demnvath riait. Décidément, Nibani était un personnage intrigant. Des pièges! Et puis quoi encore? Des automates dwemers circulant dans les sous-sols? Sa tour n'était pas aussi sophistiquée, mais cela démontrait que la dunmer en savait assez sur les tours Telvanni pour être prudente. Et elle possédait tout le nécessaire pour s'y déplacer, avec cet anneau.


    " Pas d'inquiétude sera, il n'y a pas de piège mortel au détour des couloirs. Et les endroits fermés resteront fermés, je peux vous le garantir. Je dois avouer vous faire suffisamment confiance pour deviner que vous n'irez pas là où on vous déconseillera d'aller. "


    Les deux serviteurs débarrassaient. Il était amusant de voir un dunmer rivaliser d'effort face à une khajiite, bien que cette pensée dérangeante qu'il puisse être moins doué que la femme-chat arracha une moue irritée à Demnvath. Mais il n'y pensa plus dès qu'ils furent sortis de la pièce.


    " Vous n'allez pas les suivre. "


    Demnvath voyait que Nibani était fatiguée, mais maintenant qu'il savait qu'elle n'avait pas besoin d'emprunter les étroits passages des serviteurs et des étrangers incapables de la moindre magie, il s'empressa de lui indiquer le large puits derrière lui, d'un geste de la main.


    " Vous saurez sans doute regagner vos quartiers par ici. Vous n'avez qu'à descendre au plus bas et vous arriverez à l'entrée, de là, vous n'aurez pas de mal à retrouver votre chemin. "


    Il se leva, invitant Nibani à en faire de même, puis se dirigea vers la large ouverture. Les tours Telvanni ont cette architecture particulière qu'elles sont taillées dans des champignons géants. La plupart sont creuses en leur centre, et de larges puits d'accès permettent aux mages de léviter jusqu'à des pièces qu'il serait impossible d'atteindre autrement.


    D'un bref geste de la main vers le bas, Demnvath lança un sort de lévitation, et se retrouva à légèrement flotter dans les airs. En souriant il indiqua d'un amusant geste du doigt le bas du puits à Nibani.


    " Je serais absent à partir de demain, nous n'aurons sans doute pas l'occasion de nous revoir avant... eh bien avant mon retour ! Prennez vos marques, et faites ce que bon vous semblera. Mais tentez de me prévenir si jamais vous désirez partir. Pour l'heure, reposez vous bien. "


    Il amorça son ascension, saluant la dunmer. Bientôt, on ne vit plus que ses pieds par l'ouverture qui menait au puits, et il disparut dans les hauteurs, la baguette dwemer à la main. Cependant, alors qu'on ne le voyait presque plus, il gratifia Nibani d'une dernière parole :


    " Ju'rohn devahr Tel Uvaris ! "





    Contenu sponsorisé

    Re: Colis voyageur [Nibani Ashar-Dan et Demnvath Uvaris.]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 11 Déc - 13:16