The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    [Background] Un voile sur la comète...

    Partagez
    avatar
    Leorgius A. Lexlowyn

    Messages : 53
    Date d'inscription : 12/02/2014
    Age : 23
    Localisation : Auvergne

    Feuille de personnage
    Race: Impérial
    Guilde(s): ...
    Alliance: Pacte de Cœurébène

    [Background] Un voile sur la comète...

    Message par Leorgius A. Lexlowyn le Mer 19 Fév - 21:24

    Ambiance Musicale




    Chapitre Premier : Le Chant de l’Aube

    Notre histoire commence le premier jour d’Ondepluie, 2E543, un Morndas. C’est un jour plein d’espoir et de fêtes à Prime-Tenure, charmante et envoûtante ville des Hauts-Elfes ; de son architecture pleine de magie et de ses jardins resplendissants, elle reste une image consolante du peuple Altmer. Située au coeur d’Auridia, elle offre un paysage splendide entre les forêts abondantes et les hautes falaises. Dans une charmante maisonnée bourgeoise d’un quartier plutôt réputé pour ses bons magiciens et enchanteurs, l’on peut entendre les cris d’une femme, ces cris sont puissants et preuve d’une véritable force donnée, des encouragements de toutes sortes semblants à des murmures depuis l’extérieurs soutiennent cette puissante voix. Ce n’est que la matinée, cela dérange sûrement le voisinage, malgré les bruitages d’une ville en plein éveil pendant que le soleil montre ses premières lueurs. Tout ce spectacle n’est que le début d’une histoire, l’apparition d’une nouvelle âme, celle de Sérëdhiel. Que pouvaient être tous les soucis d’une vie de dur labeur face à la naissance d’un être aussi parfait. Des yeux aussi bleu qu’un ciel printanier, une peau mâte et des pleurs si mignons qu’on les oublierait presque. Comme tout bon père le ferait, celui de notre tout nouvelle arrivante la prend dans ses bras, enveloppée dans un drap brodé par des artisans d’Elsweyr, il observe longtemps ce petit bout avant de promulguer en langue elfique quelques incantations visant à protéger son enfant par le futur. Très fier d’avoir eu son premier enfant, il s’empresse donc de rejoindre ses confrères et de leur faire partager ceci autour d’un bon verre, une boisson fine importée de l’est. Sa mère, affaiblie par l’enfantement, mais si heureuse d’avoir mit au monde une si belle héritière, ne peut que pleurer de joie en contemplant ce rayon de soleil ajouté à ceux de cette belle matinée de printemps. Les domestiques de la Maison félicitent leur maîtresse avec un sourire radieux, eux qui avaient tant travaillé à ce que cette opération se fasse dans des conditions exemplaires et saines. Débute donc ici, le récit d’une nouvelle vie. Sérëdhiel est comme le chant de l’aube, une douce mélodie enchantant notre ouïe, et nous revigorant, nous donnant la force nécessaire d’affronter une nouvelle fois la vie qui nous a été donnée.


    La jeune Altmer est très bien servie, des gouvernantes lui offre des soins réguliers et très attentionnés, elle est telle une poupée, façonnée pour être parfaite, elle ne manque de rien et pourrait, si elle en avait l’âge, se dire qu’elle est bien lotie. Ainsi va la vie, dans cette famille bourgeoise de Prime-Tenure, ancrée dans les cultures Aldmeris. Perfection, réussite. Grandir n’est pas tâche compliquée de par ses régions, la petite n’a vraiment pas à se plaindre, elle apprends de par ses nobles parents, et s’amuse à longueur de journée, contemplant la magnificence du peuple auprès duquel elle va grandir. Tout n’est que tracé et droiture, rien ne lui échappe, pas même l’apprentissage de la magie, comme certains bons mages du peuple Altmer, elle démontre d’ailleurs des affinités intéressantes avec les éléments qui l’entourent. Elle est intelligente, et rusée pour son âge, de quoi rendre fiers ses deux géniteurs profondément comblés depuis son apparition. Elle est comme cette étoile qui nous guide. Mais lui accorder autant de grâce est-il la meilleure solution ..? Personne ne peut en juger. Il est très mal avisé de vouloir reprocher l’éducation qu’autrui accorde à son enfant. C’est donc pour cela que notre petite gâtée peut faire ce qui lui plait sans se soucier de quoique ce soit. Elle grandit tout de même dans la noblesse et n’oublie pas les leçons d’humilité, ainsi que les règles de courtoisie. Ce n’est pas une mal élevée, simplement une fille destinée à accomplir ce qui lui plaira au cours de sa longue vie elfique. Son visage fin aux traits souples plait beaucoup à ceux qui rendent visite à sa famille, elle est mignonne, un sourire charmeur, une moue amusée… Ses yeux se sont éclaircis et semblent se rapprocher d’un bleu presque céleste. Oh ..! Quel bougre suis-je d’oublier de vous prévenir que ses cheveux sont platines. Oui, blanc platine, tel le mélange du nuage et de l’argent. Cette chevelure de déesse enchante le moindre passant, dérivant tous les regards vers elle. Elle aime à rêver, et penser, observant très souvent les nuages et leur chemin, se demandant où ils partent, et pourquoi sont-ils tout uniques et passagers…


    Nous voilà en présence d’un adolescente plutôt… Hmm.. Je perds la tête ! Son corps est svelte et présente des formes qui surpassent ma propre imagination, je suis d’ailleurs moi-même imaginé, par un drôle d’écrivain, je vous le dis en toute sincérité. Mais trêve de confessions, et revenons à Sérëdhiel. Je peux vous dire que ses apprentissages ont porté leurs fruits, elle est la parfaite résolution d’une mage de la caste noble en devenir… Elle est fière, bien pensante, et très portée sur l’intellect. Ses journées sont dévouées à présent à l’étude de la magie et la réussite dans tous les domaines qui lui sont propres. Elle prend grandement soin d’elle et fait bonne figure devant tout étranger. Elle s’intéresse à l’Histoire, à la Politique et aux Enchantements. C’est avec orgueil désormais, que ses parents la présente à leurs convives, essayant de prouver que leur fille est la meilleure de toutes et que tout ceux qui la voit en devrait tirer exemple. La petite, elle, enfin la demi-grande, passe bien au-dessus de tout ça, et rêve d’accomplir des exploits dans le milieu des arcanes et des éléments. La foudre est son domaine de prédilection, et… Elle contemple encore les nuages de son âge maintenant plus avancé. Le ciel lui permet de s’échapper, de quoi, personne ne le sait, mais elle semble si harmonieuse lorsqu’elle observe l’immensité là-haut. Bientôt, elle sera assez grande pour quitter le domicile familiale et tracer sa propre vie. Rêvant uniquement de pouvoir s’envoler, rien ne pourrait lui faire plus plaisir, le temps pourrait passer plus vite, mais rien ne peut modifier le temps, et elle s’en accommode ainsi. C’est donc dans les grimoires qu’elle replonge son splendide regard, patientant le jour venu. L’adolescence n’est pas synonyme de remise en question pour elle, mais plutôt une passerelle vers un avenir radieux, tel le vent emportant la douce blancheur du nuage, virevoltant à travers les espaces.


    Dernière édition par Chouchou le Sam 22 Fév - 13:10, édité 1 fois


    _________________
    " Qu'un chien aboie et la meute le suit. "
    Proverbe allemand
    avatar
    Leorgius A. Lexlowyn

    Messages : 53
    Date d'inscription : 12/02/2014
    Age : 23
    Localisation : Auvergne

    Feuille de personnage
    Race: Impérial
    Guilde(s): ...
    Alliance: Pacte de Cœurébène

    Re: [Background] Un voile sur la comète...

    Message par Leorgius A. Lexlowyn le Sam 22 Fév - 13:09

    Ambiance Musicale




    Chapitre Second : Ombrage

    C’est le branle-bas de combat au sein de la Maison Nienor. Les Nienor ..? Vous ne savez pas qui ils sont ..? Pourtant je vous parle d’eux depuis assez longtemps déjà, Sérëdhiel est l’héritière de la Maison Nienor. Si je vous ai caché leur nom jusqu’à maintenant c’était pour pousser votre curiosité, et si elle vous amène jusqu’à ce second chapitre, c’est que cette curiosité est de bonne augure. Je disais donc que c’est une véritable folie au coeur du manoir Nienor, les domestiques s’affairent physiquement et préparent des bagages. En effet… Notre jeune mage est maintenant décidée à quitter le domicile familial afin d’écrire son propre récit. Quelques meubles de noble facture, et des malles de cuir et d’or, rien ne manque à l’appel, garde-robe, argenterie, cette Altmer semble démarrer avec un bon coup de pouce dans la vie en autonomie. Heureusement pour elle, des maîtres de savoir-vivre, des précepteurs, lui ont appris beaucoup de choses, mais elle se suffira de serviteurs. Ses parents, non pas peu fiers de son départ lui offre une magnifique maisonnée, construite et imaginée pour elle depuis sa tendre enfance. Ici, elle y installera sa chambrée, son bureau d’étude, et une splendide salle à vivre. Tout est parfait, un minuscule petit hublot dirigé vers le ciel, pour qu’elle puisse admirer les nuages comme elle le fait depuis qu’elle est haute comme trois pommes… Un jardin fleuri aux senteurs exquises. Bien engagée dans son nouveau petit confort, elle ne peut qu’être déterminée à continuer ses études. C’est donc, à peine arrivée qu’elle débute ses recherches, ne cessant de travailler sur ses affinités avec les éléments, oeuvrant pour être une mage réputée de son état. Elle est malheureusement encore très jeune et elle sait qu’il lui faudra aussi de l’âge pour prouver de sa sagesse. Sérëdhiel s’essaye également à quelques exercices projetant de temps en temps quelques éclairs depuis ses douces mains manucurées. Elle sent -comme une brise sur sa joue- le pouvoir s’imprégner en elle.
     


    Aujourd’hui est un jour nouveau, Sérëdhiel Nienor est une femme reconnue pour ses talents en sorcellerie. Le temps a fait de notre héroïne une déesse… Une poitrine voluptueuse, un corps féminin aux courbes enchanteresses, un visage fin et délicat rappelant à la douceur du ciel lors d’une journée de printemps, une chevelure entretenue blanc platine, brillante comme au premier jour, et des yeux bleus clairs comme l’eau d’une source. Âgée alors de vingt six ans, elle vit de façon très indépendante et se mêle très peu à la foule ou à la noblesse d’état. D’ailleurs, il y a des choses assez spéciales qui se sont produites depuis… le terme de mage n’est peut-être plus approprié pour ceux qui savent ce qu’elle a entreprit. Au fur et à mesure de ses années de recherches sur les magies et sorcelleries du monde, elle s’est intéressé à des domaines qui ne sont pas les plus populaires, comme les pouvoirs occultes, appelant à de sombres entités. Nous ne parlons pas ici de nécromancie, mais de malédictions, comme le vampirisme, ou la lycanthropie. Personne ne sait ce qu’elle mijote, ni ne prépare, ses recherches sont secrètement menées dans son sous-sol, et lorsqu’elle sort, elle a toujours bonne figure, droite et noble, charmante et douce. De plus, au-delà du Domaine, des choses se préparent… Le monde est tout remué, les éléments s’animent. Une guerre de grande envergure semble s’annoncer, qui en seront les participants, qui en sera la cause ..? Qui sait… Sérëdhiel semble être prête à affronter bien des choses, mais la suite des évènements chamboulera à tout jamais l’équilibre -si faible qu’il soit- instauré. Notre désormais sorcière arbore maintenant les couleurs de sa maison en portant de nobles tenues légères, aux couleurs diverses et vives, fines et bien portées, elle ne quitte plus son bâton créé au coeur des forêts du Domaine Aldmeri.
     


    Sérëdhiel Nienor, fille du Seigneur Gonmudasion Nienor, est mandée par la Reine Ayrenn Arana Aldmeri pour une audience très particulière. En effet, la maîtresse incontestée du Domaine Aldmeri réunit la plupart des grandes maisons de l’alliance afin de se préparer à la guerre pour Cyrodiil. Elle veut savoir ce qu’il adviendra de l’engagement de notre jeune Altmer dans ce combat. Cette dernière s’agenouille et jure sur l’instant à la Reine sa pleine dévotion dans le combat qui opposera le Domaine Aldmeri aux autres alliances mais également l’Empire des Impériaux. La Reine remercie alors notre sorcière, lui adressant un sourire enchanteur que Sérëdhiel ne peut s’empêcher d’accepter. Rentrée de son voyage jusqu’au trône, fatiguée, elle replonge tout de même dans ses entraînements, désireuse de prouver ses capacités aux Thalmor et à la Reine. Mais la guerre n’est pas pour maintenant, puisse le temps qu’il lui reste être suffisant pour faire d’elle une sorcière assez puissante pour affronter les ennemis du Domaine, lorsqu’elle posera les pieds en dehors de sa province chérie. Le futur réserve des évènements particuliers à Sérëdhiel Nienor… Mais chaque chose en son temps, tout vient à point à qui sait attendre. Autant de détermination au coeur d’une femme, sa motivation est exemplaire, mais elle est presque poussée à l’extrême, elle cache des secrets bien difficiles à éclaircir… Serait-elle une sorte de fanatique ..? Une adoratrice ..? Est-elle simplement passionnée ..? Que la pousse-t-elle à toujours donner plus de son corps et de son âme dans ses recherches, que la pousse-t-elle à s’intéresser à des domaines ténébreux et craints de tous. Autant de questions que je me pose que vous devriez-vous poser. Il existe parfois un voile qui protège les comètes… Un voile impénétrable et mystérieux…


    _________________
    " Qu'un chien aboie et la meute le suit. "
    Proverbe allemand

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 20:39