The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Anthalya ou le retour d'une oubliée - Présentation

    Partagez
    avatar
    Anthalya

    Messages : 47
    Date d'inscription : 20/02/2014
    Age : 47
    Localisation : Montry (Seine&Marne)

    Feuille de personnage
    Race: Rougegarde
    Guilde(s): Hel Do Alik'r
    Alliance:

    Anthalya ou le retour d'une oubliée - Présentation

    Message par Anthalya le Jeu 20 Fév - 5:10

    Prénom : Anthalya

    Nom : Pas de nom de famille comme la plupart des Rougegardes. Au pire (ou au mieux) les individus des autres races qui la connaissent l’appelle Anthalya d’Alik’r puisqu’elle est née dans le désert ou encore Anthalya du Dragon en référence à Dragon Grove comme à sa classe d’arme ou ses tatouages.

    Race : RougeGarde

    Classe : Chevalier Dragon

    Lieu et date de Naissance : Près de Dragon Grove (très au sud de Sentinelle et proche de la côte Sud, dans le désert d’Alik’r.)

    Anthalya a en commun avec la Reine Ayren d’être née le 5ème jour des plantaisons de l’an 555 de la 2ème Ère et avait donc 23 ans lors de l'Éruption de 2E 578. C’est cette année là que sa vie changea. Aujourd’hui, elle a 28 ans.

    Spécialité : Épée à une main avec spécialisation armes doubles et maniement des anciennes techniques d’art martiaux des Gardes Dragons d’Akavir et pratique de la magie Flamme Ardente combinée à Pouvoir Draconique essentiellement, comme lui permet sa classe de Chevalier Dragon.

    Histoire (je laisse Anthalya se raconter succinctement tout en gardant sa part de mystère) :

    Histoire d'Anthalya:
    « On m’a demandé de noircir un parchemin et de me raconter avant d’être acceptée dans la communauté qui m’intéresse alors j’ai accepté de prendre la plume pour ce faire. Mais n’attendez pas de moi que je me livre entièrement.

    Tout d’abord, je ne suis pas une érudite, "par Yokuda !", même si mes parents ont tenu à me donner une excellente éducation et l’amour des livres. Pour moi, ceux qui manient la plumes sont souvent des mages et je n’aime pas leur magie ! Je ne me reconnais que dans celle de mes Aieux et des Chevaliers Dragons. Qui suis-je de toute manière pour me décrire ? Ma vie vaut-elle réellement d’être racontée ? Je l’ignore, mais puisque c’est ce qu’ils m’ont demandée....

    Je suis née dans le désert d’Alik’r, aux portes de Dragon Grove mais à l’écart du monde. Mon père n’a jamais voulu me dire ce qui le poussait à cette indépendance mais j’ai toujours pensé que son sang Rougegarde l’y avait naturellement conduit. Je suis semblable à lui. J’aime ma solitude même si parfois j’ai besoin des autres et j’apprécie certaines compagnies. Il était lui-même un Chevalier-Dragon et j’ai suivi sa trace. Depuis sa disparition et celle de mon frère Enghys, à mes 14 ans, j’ai toujours fait en sorte qu’il soit fier de moi d’où qu’il m’observe.

    Ma mère, elle, s’est remariée et malgré l’amour que j’ai pour elle, je n’ai jamais pu me faire au caractère lascif de mon beau-père. Aussi, lorsqu’ils ont décidé, à mes 17 ans, de rejoindre Dragon Grove pour s’y installer , j’ai refusé de les suivre et je suis restée dans la maison de mes parents. Khogan est un noble des villes qui a oublié ses origines comme beaucoup. Il n'a même jamais passé l'épreuve... Quelle honte! Seule. Durant quatre années, j’ai vécu de chasse et de petits contrats donnés par des marchands de passage qui cherchaient des escortes. Chez nous, les femmes combattent aussi bien que les hommes et mes épées savaient prouver ma valeur même si je n’ai pas encore la maîtrise entière, loin de là, de ma classe.

    J’ai du courage, oui... Et de la fierté. Du cœur, disait mon père lors de nos parties de chasse dans les sables brûlants du désert ou quelques rares fois, nos parties de pêche au harpon, sur le bateau qui fut le sien il y a longtemps, sur l’Océan Eltherique. Mais quel Rougegarde n’en a pas et parfois le cœur et l'orgueil ne suffisent pas...

    Je ne sais plus qui je suis. Je sais qui j’étais, c’est tout.

    Des bribes de mon passé sont restées accrochées à mes souvenirs. Au moment de l’Éruption, j’ai eu comme la sensation que tout allait changer. Et cette sensation, même après tout ce temps, me colle encore au ventre comme les Sloads qui sucèrent le sang de Yokuda pour la suicider.

    Je ne sais plus combien de temps après l’Éruption mon destin changea. Je ne sais qu’une chose. La veille j’étais en pleine chasse, dans le Désert et le lendemain, je me retrouvai l’esprit vide, sans âme, du moins ce fut mon impression et rien ne vient la contredire, dans des geôles inconnues. J’ignore si ceux qui me liront peuvent comprendre à quel point on se sent vide, sans son âme. C’est comme un grand vertige qui ne cesse jamais avec au creux des entrailles l’envie permanente de chercher et trouver ce qui vous manque. Sans savoir quoi, ni comment et par tous les moyens. On perd une part de ce qui fait de nous des humains.

    Puis un jour, je me suis retrouvée dehors aidée par mes épées et la magie des Chevaliers Dragons. Je sais que j’ai perdue quelques années qui ne reviendront pas. Peu importe à présent. Le passé ne peut être reconstruit. Il peut seulement vous revenir lorsque vous l’avez perdu.

    Depuis ma.. résurrection... j’erre de par Tamriel à la recherche de ce passé, de mon présent et de mon futur aussi, mais surtout à la recherche de moi même. J’ai l’impression d’être une enfant qui doit tout réapprendre et qui a déjà la connaissance sans le savoir. C’est une sensation étrange et désagréable qui ne passe que lorsqu’un vide se comble, quelque part dans ma mémoire ou dans mon cœur.

    On pourrait croire que tout ceci m’a rendue sombre ou asociale, mais je sais que nous sommes nombreux dans le même cas et j’ai pris le partie de la vie. Je ferai mon possible pour être digne de ma race et de ma classe. Je suis une Rougegarde et je suis Chevalier Dragon et j’en suis fière ! »


    Intérêts : Craft armures/arme lourdes et enchantements et amour des armes exotiques et anciennes.

    Caractère : Parfois silencieuse et observatrice quand elle ne connait pas, sans être froide, en confiance, elle devient plutôt sociable. Elle a un humour plutôt vif et parfois caustique selon l’individu visé. Elle a un certain charme et est plutôt jolie sans être au dessus des normes de beauté. Ses yeux verts d’eau sont son atout le plus évident surtout par l’intensité qu’ils dégagent.  Elle plaît assez mais elle se laisse peu approchée et a une préférence pour les femmes. Fidèle en amitié, loyale et droite, elle exècre l’injustice et la trahison. Elle se laisse malgré tout parfois allée à contourner les règles qu’elle trouve inappropriées ou idiotes. Elle est en général du côté du bien mais peu vendre parfois ses services comme mercenaire si nécessaire ou si la cause lui plait. Elle est également plutôt fière mais n’est-ce pas un trait de sa race ?

    Apparence physique : Environ 1m78, teint mat cuivré, chevelure sombre et longue souvent attachée en queue de cheval. Elle a un corps musclé et longiligne mais avec des formes bien féminines. Elle a de nombreux tatouages tribaux faisant référence aux dragons. Elle a de nombreux tatouages tribaux faisant référence aux dragons. Elle a le dos marqué par des restes de cicatrices dues au fouet, une cicatrice plus évidente à l'entrecuisse droite et sous le sein gauche. par miracle son visage a toujours évité les marques autres qu'un hâle pas forcément très foncé. On pourrai presque croire qu'elle n'est pas native du désert mais ses deux parents avaient la peau assez pâle pour des rougegardes.

    Liens familiaux : Son père et son frère âgé de 17 ans, partis chasser, son morts tués par des Orcs en maraude dans le désert, quand elle avait 14 ans. Il lui reste sa mère qui s’est remariée et une demi-sœur âgée de 8 ans. Elle sait qu’elle a un frère qui aurait environ 40 ans et qui a quitté la maison familiale alors qu’elle était toute jeune. Elle ne se rappelle de lui que vaguement et ignore où il vit et ce qu’il est advenu de lui.

    Phrases et Dictons préférés : « Par l’épée des Aieux Ra-gada » ou « Espèce de Sload répugnant» ou « Par Yokuda la suicidée »



    Dernière édition par Anthalya le Mar 25 Fév - 13:10, édité 5 fois (Raison : signature à rattacher)


    _________________
    "A la recherche de mon âme, je prie le pouvoir de la flamme et je lève mes deux épées pour Molag Bal destituer"

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 7:34