The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Walan Kerdwen

    Partagez
    avatar
    Walan

    Messages : 54
    Date d'inscription : 02/03/2014

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s): Aegis
    Alliance:

    Walan Kerdwen

    Message par Walan le Mer 5 Mar - 19:55



    *** Sombreciel 2E556  ***
    La tempête s'abattait sur Abondance depuis des jours. Les anciens disaient que c'était la première fois depuis la reconstruction de la cité et le petit Beran les croyait bien volontiers. Du haut de ses cinq ans, c'était la chose la plus terrifiante qu'il ait jamais vécue, avec ce tonnerre si puissant qu'il en faisait trembler les murs de pierre de la demeure familiale. Le pire était qu'il ne pouvait chercher de réconfort ni auprès de sa mère, ni auprès de son père. Il voyait bien ce dernier faire nerveusement les cents pas, mais c'était près du feu et dans les bras d'une nourrice que Beran attendait. Il attendait ce frère ou cette sœur dont on lui parlait depuis si longtemps et qui avait jugé bon de naître à ce moment. Il entendait d'ailleurs parfois, lorsque le tonnerre s'estompait brièvement, les cris de sa mère ... ce qui ne faisait qu'ajouter à sa terreur. Ce n'est que bien des heures plus tard, alors que le soleil s'était depuis longtemps couché et que le jeune garçon avait fini par s'endormir épuisé, qu'il fut réveillé par son père, brandissant dans ses bras un nourrisson hurlant.

    - Vois, Beran ! Voici Walan, ton cadet ! Contemple-le et aime-le, car tu devras veiller sur lui jusqu'à ce qu'il soit en âge de te conseiller et de t'assister dans les tâches qui seront les tiennes.

    Un bien lourd fardeau et une grande ambition reposaient déjà sur deux paires de très jeunes épaules ...


    *** Clairciel 2E563 ***
    Le soleil peinait à réchauffer l'air glacial malgré le grand ciel bleu de ce début d'après-midi. Dans les jardins du castel jouaient pourtant une dizaine d'enfants de tous âges sous la surveillance d'une poignée de nourrices et de quelques mères occupées à broder autour d'un brasero et sous d'épaisses fourrures. L'heure était à une partie de cache-cache, ce qui provoqua une accalmie temporaire -et très relative- dans les cris joyeux de la petite assemblée. Le bruit revint progressivement, au fil des découvertes de cachettes, mais atteint un point culminant inhabituel lorsqu'une fillette paniquée aux cheveux noirs se précipita vers les adultes.

    - Mère ! Mère !!
    - Du calme Aurane, que se passe-t-il ?
    - C'est Walan ... on ne le trouve plus !
    - C'est le principe de cache-cache voyons, il attend que toi et les autres le retrouviez ...
    - Mais il ne reste plus que lui ... il a déjà gagné ...
    - Hummm ... Allons donc voir ensemble si nous ne pouvons pas le trouver.

    La panique de la fillette s'apaisait au fur et à mesure que la voix calme de sa mère lui répondait, et sa dernière intervention avait plutôt eut des intonations geignardes qu'effrayées. Pourtant, après plusieurs dizaines de minutes de recherches et l'aide de plusieurs autres adultes, même la calme et posée Camille Kerdwen, pourtant habituée aux espiègleries de son cadet, commença à ressentir un mélange de crainte et d'énervement. Et si la première cessa quand on trouva enfin Walan, en train d'observer avec amusement les recherches depuis l'un des toits du bâtiment, le second fut si fort que la punition qui en découla devait marquer les souvenirs du jeune garçon des années durant, sans pour autant jamais réussir à l'empêcher de persister dans ses tours.


    *** Vifazur 2E566 ***
    Par une fin de matinée ensoleillée, Mestre Aelwin tâchait de garder son souffle tandis qu'il parlait. Le vieillard en bure brune courrait presque au côté de l'homme à la chevelure poivre et sel qui progressait à grands pas dans les couloirs, et ce rythme n'était pas vraiment du goût de cet érudit chargé d'éduquer la jeune génération noble présente à la cour royale d'Abondance.

    - Votre Grâce, je souhaiterais m'entretenir avec vous !
    - A quel propos Mestre Aelwin ? Je n'ai pas le temps, le roi a levé le ban, Ranser marche sur Haltevoie et il est temps pour Abondance de rembourser sa dette ! Je dois rejoindre l’État-Major au plus vite pour déterminer la logistique qu'ils veulent voir déployer ... ils ont déjà envoyé des troupes mais je suis sûr qu'ils n'ont même pas songé à ce qu'ils puissent manger plusieurs repas.
    - C'est à propos de votre cadet, votre Grâce.

    Bradon s'arrêta, ses sourcils se fronçant.

    - Qu'a-t-il encore fait ?
    - Dès qu'il a entendu les cors sonnant le rassemblement, il a quitté l'étude en courant malgré tous mes rappels sur votre volonté de le voir s'investir davantage dans ses leçons. J'ai dû interrompre ma lecture sur l'histoire de Camlorn et laisser ses camarades les plus âgés s'occuper des plus jeunes pour le suivre. Ce qui n'était guère compliqué, vu ses cris de joie.
    - Ses cris de joie ?!
    - Oui, "Enfin de l'action !" et d'autres bêtises du même genre. Votre Grâce, il semble vouloir accompagner les troupes.
    - Accompagner les troupes ? Non. C'est à Beran de s'y rendre, de commencer à assumer son rôle d'aîné et de montrer qu'il est mon digne héritier.
    - C'est que ... Beran soutient son frère, votre Grâce, il dit que vous devriez lui laisser "du mou", qu'il se comportera mieux si vous répondez plus favorablement à ses aspirations.
    - Par les Huit, ces garçons finiront par me faire perdre la raison ! Heureusement qu'Aurane ne leur ressemble pas ... Soit ! Qu'ils accompagnent l'arrière-garde et le ravitaillement avec moi.
    -Votre Grâce, Walan n'a que dix ans, ce n'est pas ...
    - Il restera caché et à l'écart des combats ! Et puis peut-être que ceci lui montrera que la vie n'est pas "l'aventure" qu'il aimerait qu'elle soit et lui fera comprendre que son rôle futur sera d'aider son frère et Sa Majesté, et pas de vadrouiller par monts et par vaux. Je n'ai pas le temps de m'occuper de ça quand des centaines de soldats vont dépendre de mon ravitaillement !

    Peu de temps après, les forces de Ranser étaient écrasées, Haltevoie hors de danger et une nouvelle Convention s'était formée, unissant Brétons, Rougegardes et Orques. Pourtant, c'est un messager au visage sombre qui se présenta face à Camille Kerdwen pour lui apprendre la mort de son époux, et la disparition de ses deux fils lors d'une embuscade sur les lignes de ravitaillement.
    Ceux-ci ne réapparurent que quelques jours plus tard, le cadet soutenant l'aîné, avec le reste des soldats survivants d'Abondance qu'ils avaient réussi à rejoindre plusieurs heures après la bataille. Sur ce qui c'était déroulé durant ce laps de temps, nul ne put jamais leur en tirer un mot.


    *** Soufflegivre 2E571 ***
    Marchant côte à côte sur le sol doré par les feuilles d'automne, mère et fils se promenaient avec une nonchalance qui contrastait avec la gravité de leur discours prononcés à voix basse.

    - Beran, tu auras besoin de tous les soutiens possibles, et en particulier de ceux de personnes en qui tu peux avoir toute confiance si tu veux reprendre la charge de feu ton père.
    - Mère, le roi a tenu ses promesses jusqu'à présent, pourquoi ne tiendrait-il pas celle-ci ?
    - Veiller au confort et à l’image de notre famille en guise d'hommage à son ancien intendant ne lui coûte quasiment rien et lui donne bonne réputation auprès du reste de la cour. Mais placer pour la même raison un jeune homme d'à peine vingt ans à cette fonction et s'aliéner du même coup l'intendant actuel et tous ses soutiens. Sans compter, mon fils, qu’il te reste encore à faire les preuves de tes capacités.

    La moue qui apparut sur le visage du jeune homme en dit long sur ce qu’il pensait desdites preuves.

    - Je ne veux pas impliquer Walan là-dedans, mère. Il a besoin d’avoir sa liberté, il déteste se retrouver coincé dans des cérémonies guindées et dans des obligations officielles.
    - Justement, son aversion pour le jeu politique est connue de quasiment toute la cour … et sa désinvolture également.
    - Mère, vous savez très bien que ce n’est qu’une façade et qu’il est devenu bien plus sérieux depuis …
    Il ne fut pas nécessaire que Beran termine sa phrase pour que sa mère comprenne qu’il faisait référence aux événements s’étant déroulés cinq ans auparavant, et à propos desquels les deux frères demeuraient excessivement silencieux depuis tout ce temps.
    - Et c’est précisément pour cela que tu as besoin de lui : on le sous-estime à cause de sa jeunesse et de sa réputation. Là où certains cessent de parler en voyant l’un de nous deux, ils lui adressent un regard amusé ou méprisant et continuent de discourir sans lui prêter davantage attention.
    - Vous voulez vous servir de lui comme espion ?!
    - Comme espion … et bien d’autres choses. Ses vagabondages, ses virées en taverne, ses explorations sont autant d’occasions d’obtenir des informations que d’en fournir.
    - Ça ne lui plaira pas.
    - Au contraire, je crois que si la chose lui est présentée correctement, il pourrait la trouver très … excitante.

    Et Camille connaissait bien son fils, car "excitante" fût un euphémisme.


    *** Primétoile 2E574 ***
    Le froid mordant, la neige et le ciel gris retenaient nombre d’habitants d’Abondance dans leur demeure, et les Kerdwen ne faisaient pas exception. Enfin, les femmes Kerdwen, puisque Beran était au castel et que Walan était depuis plusieurs semaines en vadrouille les Huit savaient où. Assises devant le feu, presque tête contre tête, mère et fille discutaient. L'adolescente parlait d'un ton inquiet qui tranchait avec le visage calme de sa mère.

    - ... et ils disaient que la brouille entre eux était si important que Walan était parti à Daguefilante pour comploter contre Beran ! Certains racontent même qu'il a rejoint un genre d'organisation pour ça. Mère, vous devez faire quelque chose pour qu'ils se réconcilient.
    - Tu me déçois Aurane, je pensais t'avoir mieux éduquée ...
    - Mère ?!
    - Tu es pourtant bien assez grande maintenant pour comprendre que les apparences et les rumeurs sont toutes aussi trompeuses les unes que les autres.
    - Vous voulez dire que ...
    - Tes frères s'entendent à merveille, et ils ne sont jamais restés fâchés plus d'une semaine depuis qu'ils sont devenus adultes. Mais certaines choses sont nécessaires pour que notre famille garde ses privilèges, et cette comédie en fait partie.
    - Mais ... comment font ils pour supporter ça ? Ça doit être horrible pour Walan de jouer le paria, de se couper de nous comme ça ...
    - Nous faisons tous des sacrifices, et c'est le sien. Mais ne t'inquiètes pas outre mesure pour lui. Cet arrangement lui permet d'obtenir la liberté d'aller à sa guise qu'il souhaite depuis toujours, de rechercher cette "aventure" dont il n'a cessé de nous seriner durant son enfance.
    - Si vous le dites mère ... J'espère juste qu'un jour il n'aura plus à faire ça. Qu'il pourra revenir s'installer ici, gérer une partie du domaine et vivre à la cour avec nous.
    - Ceci, ma fille, est plutôt ce qu'il cherche à fuir à tout prix ...


    A suivre ...

    *** Sources ***


    A venir : description physique et mentale plus précise.

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 7:59