The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    La Demeure Givreciel - Biographie d'Ajaxandriel

    Partagez
    avatar
    Ajaxandriel

    Messages : 96
    Date d'inscription : 25/02/2014
    Localisation : Pas des Nuées

    Feuille de personnage
    Race: Haut elfe
    Guilde(s): Coalition du triskélion
    Alliance:

    La Demeure Givreciel - Biographie d'Ajaxandriel

    Message par Ajaxandriel le Mer 19 Mar - 17:26

    Ambiance:





    Il y a quelques mois, quelque-part dans l'Archipel du Couchant...

    Le fond de l’air était frais en ce début de matinée, alors que le soleil inondait peu à peu la vallée dans un ciel d’azur immaculé. Du sommet de la grande flèche du domaine, on pouvait entendre les oiseaux chanteurs des bosquets d’agrément et des plantations de fleurs tout autour, d’autres volaient aux abords des édifices étincelants. Un guêpier vînt d’ailleurs se poser sur le bord du belvédère.
    Ajaxandriel, surpris par le gazouillis du volatile, leva la tête de la pile de parchemins déposée sur le dallage de corail blanc qu’il fixait alors, le regard perdu. Des calculs astrologiques lui avaient annoncé qu’un évènement décisif devait se produire ce jour, c’est pourquoi il cherchait des réponses dans ces textes.

    Cela faisait de nombreux mois que son père était parti sans donner la moindre nouvelle. Il avait donc commencé à égrainer les nombreuses lettres qu’il lui avait laissées. Entamer cette lecture lui inspira une certaine déception. Bien trop d’interrogations, rien encore de tangible.

    D’un sec battement d’ailes, le guêpier s’était envolé. Le haut-elfe se retourna contre la rambarde et parcourut le paysage du regard, une brise fraîche caressant son visage.

    « Donc, père, d’après vous cette demeure aussi n’est qu’une illusion… »

    Il ricanait.
    A trop côtoyer les mystiques par le passé, le "grand" Celestras avait peut-être sombré dans la folie. Qui sait ? Peut-être qu’il n’y avait rien à comprendre à sa disparition. Peut-être que si tout était illusion, son absurdité était sa propre explication. Il soupira…

    Et son regard tomba sur le chemin des visiteurs, ondulation géométrique de sable sinuant dans les jardins. Un visiteur justement, venait troubler le tableau. Toujours dans ses pensées, plissant les yeux, le haut-elfe scrutait cet intrus qui se rapprochait au loin.

    « …une illusion, qui comme toute illusion serait… Vouée à disparaître ?… »

    L’arrivant se manifesta à distance par un éclat de lumière solaire qu’Ajaxandriel se targua de comprendre. Se tenant face à la brise du haut de la tour, il étendit lentement ses bras vers l’horizon, et tout aussi lentement, murmura quelques vers sur un air familial.
    L’air - atmosphérique cette fois - s’épaissit et se mit à poudroyer en minuscules cristaux glacés qui scintillèrent aux rayons du jour entre les colonnes du petit belvédère, créant une traînée nuageuse dans le sens de la brise, un petit nuage d’un blanc pur qui coula, poussé par le vent. L'arrivant reprit alors sa marche avec une prestance certaine, et allait arriver au niveau des édifices.
    Après un second soupir, il entreprit de descendre pour aller à la rencontre de cet aristocrate, qui avait eu la mauvaise idée de lui faire l’honneur d’une visite.


    Dernière édition par Ajaxandriel le Mer 7 Mai - 0:58, édité 5 fois
    avatar
    Ajaxandriel

    Messages : 96
    Date d'inscription : 25/02/2014
    Localisation : Pas des Nuées

    Feuille de personnage
    Race: Haut elfe
    Guilde(s): Coalition du triskélion
    Alliance:

    Re: La Demeure Givreciel - Biographie d'Ajaxandriel

    Message par Ajaxandriel le Mer 19 Mar - 17:31




    « Prince Telernil, quelle joie immense de vous recevoir. Venez, entrez donc. Parlez-moi des vents qui vous amènent… »


    - Telernil, Prince de Valsoleil -

    Après de longues minutes de politesses et de bons usages, quelques banalités et des anecdotes mondaines, Telernil avança sur un terrain plus politique, probable objet de son déplacement.

    « Votre père aurait sûrement désavoué la tournure désastreuse que prend le haut-règne actuel, et ce… "Domaine aldmeri". Quelle entreprise farfelue… Mais surtout, dangereuse.
    - Mon père a tout-de-même soutenu personnellement un tel projet.
    - Justement, et ce Domaine s’avéra être loin de s’accorder à ses idées. C’est après en avoir fait le constat de près qu’il a décidé de partir. De quitter le Thalmor.
    - J’avoue me pencher sur ces supposées raisons. Mais continuez…
    - Eh bien, vous n’ignorez pas que votre maison et celles du Pas des Nuées sont traditionnellement proches, si j’ose dire…
    - Hum. Moui…
    - Votre père était, par exemple, un membre éminent de la ligue d’Eton Nir.
    - La ligue d’Eton Nir ?
    - Oui. Oh, un simple groupe de personnes de la bonne société partageant un même intérêt pour notre civilisation. Rien de très formel.
    - Je vois... Après tout, il s’intéressait à toutes les civilisations.
    - Bien entendu. Il est bon de pouvoir rappeler les raisons de la supériorité de notre civilisation grâce à des connaissances comparatives. Mais pour en revenir à ce qui nous préoccupe aujourd’hui… J’imagine que vous avez votre propre avis sur le Domaine aldmeri, n’est-ce pas ? »

    Après un instant d’hésitation à entrer dans un tel débat, Ajaxandriel consentit à livrer son opinion.

    « Ce qui m’inquiète avec cette alliance, c’est cette subite lubie de conquêtes et de domination globale. Certes nous sommes les plus capables, mais face aux phénomènes ésotériques inquiétants rapportés à Cyrodiil, des calculs bien plus minutieux s’imposent.
    On ne "s’empare" pas simplement des ruines de l’Empire. J’espère que la Reine est vraiment bien conseillée, car l’après-conquête risque d’être pleine de déconvenues. Et puis, que deviendra Alinor si nous établissons un nouvel Empire ? Un nouvel appât, une nouvelle cible pour l'appétit de Molag Bal, voilà ce qui attend les imprudents qui convoitent le pouvoir.
    Non, brader notre domination intellectuelle pour un impérialisme vain et hasardeux, c’est très regrettable.
    - Je suis heureux d’entendre que nous sommes sur la même longueur d’ondes.
    C’est la perversion de tout notre héritage, la mort de nos valeurs, bref la ruine annoncée de notre civilisation.
    Ne pensez vous pas que des mesures devraient être prises pour empêcher notre perdition ? Des mesures… draconiennes.
    - Des mesures ? Contre qui ?
    - Hé bien, contre
    l’Hétérodoxe. »

    C’était clair. Telernil et ses alliés ultra-conservateurs de l’Eton Nir projetaient une sorte de complot contre la Reine Ayrenn.

    « Vous voudriez l’empêcher de nuire davantage à notre civilisation, j’entends bien ?
    - Absolument. Absolument. Une souveraine plus convenable doit la remplacer au plus vite. Malheureusement, l’Hétérodoxe ne semble pas disposée à renoncer de son plein gré. »

    A ces mots, Ajaxandriel se fendit d’un rictus qui masquait un certain malaise.

    « En effet, pourquoi le ferait-elle… »

    Telernil acquiesça et poursuivit.

    « C’est pourquoi nous avons déterminé avec certaines maisons d'Auridia, celles qui sont justement en première ligne, un nouvel "Héritage". Beaucoup d'anciens Eton-Nir ont rejoint notre parti, et bien d’autres personnes d’influence encore. Croyez-moi, les choses vont bouger. Je pourrais vous arranger une entrevue avec notre
    Matriarche désignée, à Gardeciel, si vous en formulez le vœu. Votre talent y serait toujours apprécié.
    - Attendez… »

    Ajaxandriel fronça un sourcil.

    « Ce dont vous parlez… Cela s’appelle la guerre civile…!
    - Pas si le pouvoir de l’Hétérodoxe est neutralisé efficacement et proprement. Ses partisans n’auront alors plus qu’à aller vivre parmi leurs amis sauvages, dans les forêts continentales, où ils ne gêneront plus personne ! Et nous, nous aurons préservé la pureté d’Alinor. »

    L'héritier de Givreciel se leva, imité par le visiteur.

    « Je crains de devoir décliner votre invitation… Certes je tiens à ce que ma Demeure reste à l'écart de ce Domaine aldmeri, mais je ne peux m'engager sur la voie que vous proposez. "Votre" Matriarche... C'est elle qui vous a entraîné dans tout ceci ? Prince Telernil… Vous êtes une personne de qualité… Ne vous salissez pas les mains dans de telles intrigues. Pensez-vous vraiment que ce que nous pourrions éviter en renversant le Domaine serait à la hauteur des crimes…des sacrifices pour y parvenir ?
    - Mais, si je suis votre raisonnement, vous préférez que nous restions tous assis confortablement à ne rien faire, observer nos pays tomber en ruines comme les autres ?
    - Je ne dis pas cela… Mais Ayrenn et cette Matriarche sont les deux faces d’une même pièce. Que l’une renverse l’autre, les choses ne changent pas réellement... Pensez-y...
    - Et sur cette "pièce" donc... Vous, vous espérez peut-être être capable de rester adroitement en équilibre sur sa tranche ? »

    Telernil prononça ces mots en ricanant. Il avait la répartie facile et ses talents oratoires n’étaient plus à démontrer, raison probable de son recrutement par le pouvoir de Gardeciel dans cette cabbale. La neutralité était certes une position difficilement tenable.
    Ajaxandriel répondit au sourire narquois de Telernil par un nouveau rictus.

    « Précisément, Prince Telernil, précisément. C’est seulement sur la tranche que la pièce peut rouler. »



    _________________

    « Mortelle ? Mortelle... Je crains qu'il y ait erreur, daedra. » Dame Altarya.

    « Que deviendra Alinor si nous établissons un nouvel Empire ? » Ajaxandriel.

    « ... Monde de merde. » Dorguldun gro-Arash.

      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 23:11