The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Les aubes absentes ou d'une âme comme les autres

    Partagez
    avatar
    Neferi Azeem

    Messages : 28
    Date d'inscription : 30/03/2014
    Age : 29

    Les aubes absentes ou d'une âme comme les autres

    Message par Neferi Azeem le Mar 8 Avr - 1:24

    I. Je serais leur mère.

    C’était un matin comme les autres, rien de plus. Dans la chambre de l’auberge, elle ferma la fenêtre qu’elle avait l’habitude de laisser ouverte toute la nuit pour laisser l’air frais caresser son sommeil. Son reflet brisé en morceaux lui fut renvoyé par les quatre vitres grossièrement taillées dans l’ouvrant de la fenêtre. La Rougegarde se retourna vers un miroir installé au mur et s’en approcha pour regarder les traits durs de son visage.

    Ses sourcils fins étaient taillés de sorte à ce que son regard semblait aussi ardent que la fougue des siens au combat. Sa peau noire reflétait par un jeu d’ombre sur son visage les rayons lumineux du jour rebondissant contre la surface polie du miroir. Un détail retenint son attention : Sa bouche. La commissure de ses lèvres tirait vers le menton, lui donnant une mine boudeuse. Neferi essaya se sourire, mais l’air que cet effort lui donna ne fut pas naturel. Condamnée, résignée, elle continuait à regarder son visage à la tristesse innée.  Jusqu’à ce moment…

    Jusqu’à ce moment, véritable révélation de sa nature de femme. Rougegarde dans l’âme, elle garda sa fierté affichée en reculant, puis se regarda de profil dans le miroir, une main sur son ventre. Elle s’était toujours demandé à quoi elle ressemblerait le jour où Manicky ou Claudius devrait le jour. Claudius… un nom d’Impérial qui émanait d’une histoire compliquée d’un moment de son existence.  

    Le retour à la réalité se fit alors qu’un éclat de rire puissant surgit du couloir alors que les premiers soulards allaient se coucher si tôt le matin pour ne pas s’effondrer sur le comptoir du rez-de-chaussée. Elle enfila sa tenue de tissu rembourré puis hissa par-dessus son armure brétone. Dans sa tête le songe d’une aube lointaine s’était déjà dissipé pour laisser la place à ceux des tambours de guerre.
    avatar
    Neferi Azeem

    Messages : 28
    Date d'inscription : 30/03/2014
    Age : 29

    Re: Les aubes absentes ou d'une âme comme les autres

    Message par Neferi Azeem le Sam 12 Avr - 2:22

    II. Ceci n'est pas ma gloire.

       Jamais les songes n’ont été bons lorsque Neferi se retrouvait seule face à son vestige de conscience brisée. Les idées aussi noires que sa peau effleuraient les synapses de ses pensées, propageant d’électriques et mortels signaux dans son corps, messages éphémères bloqués au dernier instant par un instinct bien à elle. Cette fois-ci elle était seule dans le chariot menant habituellement des soldats en Cyrodiil.
    Dans sa tête une voix qui ressemblait tant à la sienne la questionnait.
       <<Tu es qui pour te mêler d’un conflit qui ne regarde que l’Empire ? Oh oui, tu es Neferi, fille de la défunte Asnia la chasseresse et Yasif le tisserand. Ta gloire est passée mais tu te raccroche à ce qui fait de toi aujourd’hui encore une femme, ta miséricorde se fissure ma petite. Elle sera à l’image d’un miroir brisé en mille morceaux si tu te lance dans un combat qui te dépasse, et ces morceaux de ta vie qui s’écrouleront au sol auront les bords assez tranchant pour couper net le fil de ton existence.
       <<Non vraiment… ce combat n’est pas pour toi. L’Empire n’est plus qu’une ombre planant sur Cyrodiil, toute chose à une fin. Asnia l’avait su lorsqu’elle avait croisé un Rougegarde de la Couronne. Son temps était venu et elle l’avait accepté. Les Impériaux sont finis, tout comme ton sacrifice pour eux. Dis au conducteur du chariot de te ramener, maintenant ! >>

       Lorsqu’elle releva la tête le chariot était arrivé aux portes de Cyrodiil. Neferi souleva son corps emboité au sein de son armure lourde Rougegarde, posa la main sur son sabre courbé et descendit du chariot qui vibra sous ses pas de fer.
    Alors que les cyclopéennes portes s’ouvrirent pour la laisser entrer en territoire Impérial son regard vert parcouru les lointaines crêtes montagneuses qui menaient vers Bordeciel. La chevalier-dragon chassa la voix de sa conscience.
       Elle dit à haute voix : « Il faut un nouvel Empereur en Cyrodiil. Et ma vie sur le fil de mon sabre que ce ne sera aucun de notre Alliance, du Pacte ou du Domaine. Car comme il l’aurait voulu, je mourrais pour remettre un Impérial aux rennes de ce territoire déchu. »

       Sous le regard d’autres hommes et femmes parés au combat, Neferi s’élança dans les plaines de Cyrodiil, brandissant son sabre Rougegarde avide de la liqueur rouge de ses ennemis. Son bouclier prêt à s’entrechoquer de la colère des hostiles, la Rougegarde poussa un cri de ralliement. Celui-ci n’était pas Rougegarde, ni Bréton ou Orsimer. Il était Impérial, rien de plus. Le message était lancé, tout comme la guerre en Cyrodiil.


    _________________
    A oilpé ou il est hé la magie, Neferi jolie.  What a Face

      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 21:32