The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Journal des voyages

    Partagez
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Journal des voyages

    Message par Bobcat le Mar 15 Avr - 15:14

    Tirdas 15 Ondepluie 2E 582

    Je commence ce journal alors que je me repose au bord d'une des fabuleuses plages d'Auridia. Mais par où commencer ? La guerre et Molag Bal sont sur toutes les bouches. A l'heure actuelle, "on" dit que c'est une Impératrice et memebre du Domaine qui a prit le Trône de Rubis, mais il y a deux jours c'était un Empereur et membre du Pacte. Ca change si vite que je préfère ne pas m'y intéresser.

    Molag Bal, par contre, cette histoire change bien moins vite. De nombreuses "Ancres" font leur apparition par-ci par-là, très vite prisent d'assaut par les membres de la Guilde des Guerriers ainsi que, parfois, quelques voyageurs et autres aventuriers. De mon côté, je préfère rester en vie.

    C'est le 30 Semailles que la guerre a éclaté je crois. Je n'en suis pas sur, ce jour là j'étais dans cette fichu galère qui avait quitté Alinor pour se rendre je-ne-sais-où. Bref, je préfère ne pas trop parler de ça dans ce journal (on ne sait jamais, si je le perd quelqu'un pourrait le lire). Ce jour là, je me souviens d'une affreuse tempête. Le genre de tempête qui brise les bateaux en deux. La galère n'y a pas survécu et je me suis retrouvé sur le Perchoir de Khenarthi.

    N'empêche que ça change d'Alinor. A la place des Altmers, j'avais des Khajiits partout. Il me fallait trouver un moyen de quitter ce trou. Malheureusement pour moi, à part faire de la contrebande de sucrelune et de skooma, il n'y a pas grand chose pour s'en sortir.

    Ah non, ça doit être le 4 Ondepluie que la guerre a débuté vraiment. Je me souviens du Thalmor et de soldats du Domaine qui ont débarqué dans un jolie bateau prêt de ce fort. Je crois même qu'il y avait des affiches de propagande pour l'armée du Domaine, pour aller se battre en Cyrodiil. N'empêche, que quelques jours plus tard, un drapeau Aldmeri flottait au dessus de Mistral. Enfin, la politique.

    J'y suis resté encore une bonne semaine, le temps que les choses se calment. C'est un soir que j'ai revus cette saleté d'Eiffy et son chat. Elle m'en veut toujours pour cette histoire de cheval, jamais vu une Bosmer avec si peu d'humour. Le pire, c'est qu'elle était avec Reniel, je me souviens de lui. Je l'avais rencontré le même jour que ces deux là. Puis, il y avait une grande Altmer, qu'est ce qu'elle pouvait bien faire ici ? Mais c'est pas le pire ! A peine le temps de dire "légume" qu'un vieil Impérial c'est ramené !

    Pas besoin de répéter à quel point cette soirée fut abominable. Et avec tous ces zigotos, je me suis prit à contracter une dette avec la Bosmer. Voilà que je dois lui rembourser son canasson ! Mille pièces d'or ! Mille ! Elle a dut manger une plante ou bien elle est folle par Shéogorath ! Je lui en donnerais 500, rien de plus.

    Enfin, je dis ça, mais le lendemain je trouve une affiche. Quelqu'un veut explorer des ruines et chercher des mercenaires. Ce qu'il me faut pour quitter cette fichue île à chat ! Dans les ruines, il y a toujours plein de trésor, un moyen de devenir vite riche, m'est avis.

    On était donc le 6 Ondepluie, par le Vert, j'avais cru que ça faisait bien plus longtemps que j'étais coincé là ! Le 6 Ondepluie donc, quand je suis aller chercher cette vieille Khajiit, Shunari, dans un Temple. Il y avait des mercenaires, des porteurs, ce genre de gus. Puis, une Khajiit est arrivé, curieuse comme ça plait, Ammlïe de son nom.

    On est partit pour les ruines, vers un vieux temple appelé "Temple des Lunes Nouvelles". Arrivé devant les ruines, on s'est fait rejoindre par des curieux. Le Reniel était là, accompagné mais pas par la grande Altmer, pas la même en tout cas. Rhiliann, ce coup ci.

    Arrivé dans une salle où nous attendait une énigme, l'un des mercenaires c'est avéré être le chat d'Eiffy et, quand on parles du loup, celle-ci était bien présente déguisé en Impériale. Par le Vert ! Ce que je la déteste celle-là !

    Après cette salle, que les deux Khajiits on réussi à ouvrir, on s'est retrouvé sur un nid de Foudroptère. Les petits, ça allait. Mais quand la mère est sortie... Elle a projetée Ammlïe au loin et partait pour manger Reniel. Finalement, à force d'effort, on l'a fait fuir avant qu'elle ne meurt, finalement, à l'entrée de son nid.

    La salle suivante était remplit d'une étrange fumée. En la respirant, on est tous devenu fou. Je ne sais même plus comment on s'en est sortie. Puis là, le trésor ! Dans une salle où dansait des formes d'eau, elle était là : la Statuette du Suthay ! Shunari nous avait dit que c'était l'une des pièces d'un collectionneur d'autrefois. Peut-importe, avec la revente on aurait assez d'or pour toute l'expédition et je pourrais quitter ce cailloux !

    Et là, devinez quoi ? Pas le temps de dire "légume" que voilà cette saleté d'Eiffy qui s'empare de la statuette. Et, délicate comme imbécile qu'elle est, voilà que les murs s'écroulent et que la salle commence à être inondé. Je crois que même l'autre fois face aux Gardes d'Alinor je n'avais pas couru autant !

    Heureusement que j'avais prit quelques objets sur les sépultures Khajiit car, sans la statuette, je n'aurais jamais pu quitté ce Perchoir. Ah ! Et ce jour là aussi, Reniel est venu me voir, juste après qu'on se soit sortit d'une mort noyée. Me proposant un contrat avec son organisation, La Plume Aldmeri. Je pourrais avoir un salaire, agissant "officiellement", je pourrais être couvert en cas de problème avec les autorités. Je dois y réfléchir... Il y a Eiffy et son chat dans cette Plume et lui non plus je ne lui fais pas confiance. Mais... salaire et couverture, ça ne se refuse pas comme ça.

    Le jour même, je me prenais un ticket pour rejoindre le continent ! Enfin, c'est ce que je croyais, en faite le pécheur revenait sur Auridia. Au moins, ce n'est pas Alinor, c'est déjà ça, mais encore une fichue île.

    C'est de là que j'écris. Auridia n'est pas si mal. Un beau soleil digne d'un mois de Hautzénith et des plages à couper le souffle. Ca a de bons airs ici. Du coup, j'ai accepté l'offre de Reniel. Même si je vais devoir côtoyer Eiffy et son chat. Puis, la grande Altmer, s'appelle Caelinde. Et elle va être "ma chef" au sein de le Plume... "Ma chef", par Y'ffre ! Même les Tanneurs n'arrivent pas à me garder à l'ordre et ils pensent qu'une Altmer va y arriver ? Salaire et protection contre les autorités, faut que je me rappel ça, n'empêche.

    Enfin, du coup j'ai bien fait de monter dans le rafiot de ce pécheur. J'ai été contacté par Aryarie, à propos des Statuettes. Elle 'ma raconté plein d'histoire de sa jeunesse au sein d'une société qui cherchait les trésors et qui les gardait. Le Museum, ça sonne pas mal. Rechercher des trésors, les étudier, les mettre dans un lieu protéger mais où tout un chacun peu venir visiter pour s'enrichir de connaissances sur le passé. L'idée me plait. En plus, cette histoire va de paire avec "ma mission" pour la Plume. Après tout, ils m'ont nommé "Sous-officier en exploration de ruines" ou un truc dans ce genre.

    Bref, je crois que je me suis trouvé une carrière. En tout cas, la Aryarie nous a dit la vérité sur ces statuettes. Rien à voir avec un collectionneur, elles sont les clefs pour actionner un mécanisme pouvant contrôler les lunes ! Par le Vert ! J'adore ! Voilà un truc intéressant. Si on arrive à trouver ces statuettes, ce mécanisme, à le mettre hors d'état de fonctionner et à le faire visiter.... les profits qu'on peut se faire ! Je dois me trouver une équipe... La Plume va me "prêter" certains de leur membre, mais je dois aussi me trouver une équipe "à moi", une équipe pour "Le Museum".

    Les deux se rejoignent de toute façon, et ce que la Plume interdit pourra toujours être fait par le Museum. Dans les deux cas, je suis gagnant ! Je m'y vois déjà ! Et avec l'or que je vais me faire ! Je vais arrêter les acrobaties pour un temps, je pense, et me consacrer à ces taches.

    Avant que je n'arrête d'écrire, car quand même, j'ai autre chose à faire, j'ai trouvé de nouvelles affiches de Shunari. Une nouvelle expédition se prépare. J'y serais ! Je pense que le Chat d'Eiffy y sera aussi, peut-être Ammlïe aussi et surement Reniel et ma nouvelle "matronne", Caelinde. Après tout, elle va devoir "me surveiller" pour être certaine que je ne fasse rien en désaccord avec les Lois du Domaine... Ca va être drôle, je pense.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Ven 18 Avr - 10:58

    Fredas, le 18 de Ondepluie EC 582

    Eiffy, satanée Eiffy ! Elle a bien faillit me gâcher la soirée ! Enfin, les choses vont mieux à présent. La dernière entrée de ce journal date d'il y a seulement quelques jours et pourtant j'ai quand même des choses à dire.

    J'ai aucune mémoire des dates, c'est affreux. cela devait être le 16, remarquez, ce serait logique. Donc, le 16 de Ondepluie, je me suis baladé du coté du Guet de Vulhkel, et oui toujours bloqué sur cette fichue île Altmer. En allant à la taverne du coin, j'ai pu faire la rencontre de quelques membres de La Plume Aldmeri. Dont, certainement la seule rencontre intéressante de cette soirée, une charmante Bosmer munie de deux cornes les plus sexy qu'il m'est été donné de voir. Bah oui ! Même si son nom m'échappe littéralement, faut dire que c'est loin d'être la chose que je retiens dans ce genre de rencontre, je reconnais devoir faire face à une difficulté.

    En effet, si j'en crois mes observations, le belle a déjà le béguin pour ce bon vieux Reniel. D'ailleurs, celui-ci a visiblement perdu ce bon sens de l'humour Bosmer (il traine surement avec trop d'Altmer et deviens sérieux et ennuyant du coup). Pour lui rappeler ses origines, on s'est mit à comploter avec la donzelle. Elle a de bonne idée, elle sait rire encore. Tant mieux, rien de plus ennuyant qu'un Bosmer imitant les Altmer ! Quoi qu'il en soit, j'ai quand même décidé d'agir seul et, m'introduisant dans sa chambre le soir même, je lui ai déposer des grenouilles dans son lit !

    Ah ! J'ai bien rit en sortant de là, et le bougre a bien aimé le geste, il m'a même envoyer une note me remerciant de ce repas improvisé. Au moins, je me dis qu'il n'est pas entièrement corrompu par ces grands-sans-sourire, il y a encore de l'espoir pour ce pauvre Bosmer.

    Oui, du coup c'était bien le 16, donc avant-hier, car hier j'étais de retour dans cette taverne. Ca fait deux jours que je ne mange rien ou juste des insectes par-ci par-là, pas de sous, mais qu'est ce que je picole !  Le tavernier, Parmanir, a une sorte de bière fermenté à la guêpe et légèrement sucré, une délice ! Du coup, le peu de pièce que j'ai passe là dedans. Après réflexion, je devrais économiser d'avantage.

    La soirée se passait bien, je discutais avec un frère-bosmer de la Plume quand celui-ci s'est retourné pour observer une armure impériale posé contre le mur. J'allais me fiche un peu du gus quand Caelinde (ah oui, elle était là aussi), a fait remarqué qu'il s'agissait d'Eiffy.

    Je ne connais pas assez de juron pour décrire le plaisir que ça m'a fait de la voir. Si je peux m'amuser d'un vol, chercher à me tuer et loin d'être drôle. Non mais vous y croyez vous ? Quelle Bosmer elle fait ! Je lui ai certes piqué son cheval, et ceux il y a plus d'un mois, et elle ne me l'a toujours pas pardonné. Elle n'a jamais du faire la guerre à Val-Boisée, elle ! Elle traine trop avec les humains, elle ne sait plus s'amuser.

    Bref, je lui faisais remarqué l'absence total de joie de la revoir quand, au moment où je reprenais à boire, elle est venu dans mon dos pour me frapper la tête contre le comptoir ! La fille de guar ! Qu'elle aille au Vert ! Elle a passée un peu de temps dans l'Armée à Cyrodiil et du coup elle se croit supérieur à tout le monde, comme les humains ! La ragnard !

    On ne peut pas dire qu'elle n'est pas changé. Elle est passé de la ragnard qui a faillit tous nous tuer noyer par sa hâte de s'emparer d'un trésor à une soit disant bosmer qui se croit supérieur aux autres parce qu'elle fait la guerre ! Idiote ! Et encore, c'est pas le pire. Là débarque un grand Altmer qui me met un coup de pied ! Le vil drémora !

    Je ne le connais pas, il ne me connait pas, je me fais taper dessus par la boite en ferraille d'Eiffy et, bon seigneur, il se met à me taper dessus aussi simplement parce que "je suis violent dans mes mots"... Violent dans mes mots ? Violent dans mes mots ! Pourtant, à ce moment là, c'est moi qui est le nez en sang et c'est moi qui est faillit mourir à cause de cette saleté de Bosmer ! Je suis certainement, des trois, celui qui fait le moins preuve de violence et c'est moi qui me fait tapé !

    Ils ne perdent rien pour attendre ces bougres. Pour avoir voler un simple cheval, je me fais presque tuer noyer et ensuite casser la figure ? Cette Bosmer n'a vraiment plus l'humour de notre peuple, elle est devenue à moitié humaine et totalement cinglée.

    Bref, passons. Du coup, j'ai préféré sortir, de toute façon ils étaient à deux contre moi, l'une en armure lourde et l'autre ayant trois tête de plus que moi. Je suis sortis, m'éponger un peu le sang en regardant la mer. Aaah, qu'est ce que je donnerais pour revenir dans un pays civilisé comme Val-Boisée plutôt que de rester ici. Entre les Altmers super supérieur à tout le monde et les Bosmer qui se prennent pour des humains, ça m'en coupe l'appétit.

    Et là ! Devinez qui vient derrière moi, le grand-qui-ne-réfléchi-pas pour me faire part que les autres souhaitent ma présence pour s'aventurer dans des ruines. Le pire, c'est que ce grand là, "il s'en fiche des faits" ! Le gus m'a frappé juste parce que je l'ouvrais pendant qu'on me frappait de dos !? Belle intelligence de cette race supérieur... Ah, ça va m'agacer ça encore.

    Bref, encore, et re bref ! On passe. Du coup, l'autre bosmer, beaucoup plus sympathique, Ast Vael... Vaelin... Vael... Bref, on s'en fiche de son nom, L'autre bosmer se met en route pour le nord, les ruines d'un tombeau familiale altmer ou aldmer. Nous accompagnes, une autre Bosmer pas très causante, le grand-stupide, Caelinde et moi même. Après une longue marche, on se retrouve devant ce tombeau.

    Tiens, avec tout ça j'ai oublié d'expliquer pourquoi. En fait, le chasseur nous entraine simplement dans une chasse au loup-garou. Un loup-garou, en Auridia, dans des ruines ! Passionnant ! En plus, j'ai une de ces faims que je pourrais tuer un Altmer et une Bosmer et les manger en moins de trois ! Faut vraiment que j'arrête de penser à ces deux là.

    Bref à nouveau, on a croisé quelques squelettes en entrant dans les ruines et le Nordiques, heu, pardon, le grand-stupide Altmer (remarquez, il se comporte comme un Nordique, il a la même logique et la même intelligence) fonce droit devant sur tout ce qui ressemble à un squelette de prêt ou de loin. J'ai rarement vu si stupide et pourtant j'en ai croisé.

    En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, on est rentré dans les ruines. Pas à pas, on a commencé à avancer vers un bosquet intérieur. Il y avait une salle juste avant qui, si c'était un tombeau, laissé un corps bien en apparence. Alors que j'écris ces mots, je me tourne vers cette stalle et je me demande si ce n'est pas plutôt une table de sacrifice. Ca y ressemble et la mise en place du corps rendrait la chose tout bonnement logique.

    Un squelette nue, allongé sur une stalle... Le corps est vieux, très ancien, je ne vois pas de marque sur les os mais, c'est vrai, que la manière dont c'est fait, on n'est pas forcé de trouver des traces. Si le poignard a été habillement plongé dans le corps de la victime, ou même si celle-ci s'est fait trancher la gorge. Hum... Je vais rester encore un peu là.

    Sinon, de quoi je parlais ? Ah oui ! Le bosquet ! Et en son centre, il y avait de fichu loup-garou. Par le Vert ! Je crois qu'il n'y a que la faim qui m'a empêcher de fuir ! On a commencer à lui lancer quelques traits mais cela l'a mis très vite en garde et en deux gigantesques sots, il était sur nous ! J'en ai lâché mon arc pour sortir bouclier et épée. Par le Vert, je ressens encore toute l'excitation que procure ces moments très dangereux mais haletant.

    Les griffes de la bête se sont planté dans mon bouclier et, essayant de s'y détacher, je me souviens avoir été agité comme une pelote de laine dans les patte d'un Khajiit ! Caelinde nous protégé de ses sorts et, moi servant de jouet à ce toutou, Vael a put lui décocher la flèche mortelle.

    Par Y'ffre ! Quel combat ! Non, vraiment, rien que d'y penser je me demande encore comment ça se fait que je n'ai pas fuit et laisser les autres servir de casse-croute. Ah oui, la faim. Vael a voulut manger seulement le coeur, Caelinde n'avait pas faim, l'émotion peut-être. Et moi, ha, j'ai une belle fourrure en peau de lycan et il me reste encore pas mal de viande pour la journée et les jours à venir. Je ne pensais pas en manger autant c'est certain mais, c'est le prix de la victoire, une bonne bouffe !

    Sur ceux, entre combattre, manger et écrire, je tombe de fatigue. Je ferrais mieux de me reposer. Ensuite, j'explorerai d'avantage ces ruines avant de partir pour Gardeciel où nous attend la menteuse de Khajiit, Shunari, et ces histoires de statuette.

    Ah, n'empêche que le lycan, saignant comme il faut, c'est une bonne viande.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Ven 25 Avr - 22:34

    Fredas, le 25 de Ondepluie EC 582

    Que d'aventures ! Je ne pensais pas pouvoir un jour en vivre autant en si peu de temps et mon instinct me dit que ce n'est que le début.

    Fredas 18 Ondepluie, comme je le dis sur ma dernière entrée de ce journal, j'avais rendez-vous le soir venu à Gardeciel, sur les quais. Là se trouvait Shunari, cette vieille Khajiit et ses mercenaires qui débarquaient tout un stock de caisse depuis un bateau venu, probablement, du Perchoir de Khenarthi. J'ai préféré rester à l'écart et ne pas me salir les mains, du coup j'ai profité de la plage.

    Auridia a beau être une île remplit d'Altmer, les plages sont superbes. Dans l'après midi, j'ai été rejoint par un noble Altmer, Selenios. Le Mer m'a parlé de l'expédition qui se préparait et m'a chargé d'espionner, de surveiller Shunari. Le tout contre rétribution. Comment pourrais-je dire "non" à de l'or ? Du coup, j'ai accepté.

    Le soir venu, j'ai rejoint la Khajiit et d'autres personnes sont venu ensuite. Parmi ces curieux, je retiens Jaz et Patte-en-Sucre, deux Khajiits qui semblent partager les même dessins que moi. Baan Dar en soit gracié. Ast Vaelendel était également présent (avec qui nous étions partit chassé le lycan la veille) et Caelinde, évidement, étant ma "supérieur" chez La Plume, elle devait me surveiller. Il y avait d'autres curieux également, je retiens un Altmer imbécile (comme beaucoup de ceux de sa race) et une Brétonne qui avait une Dunmer comme esclave (j'ai beaucoup aimé cette idée, ça devrait leur apprendre à ces satanés hérétiques, dommage que ce fut la Manmer qui était la maitresse au lieu d'une Bosmer).

    Enfin, il y en avait d'autres mais ils m'ont beaucoup moins marqué (sauf pour l'Altmer stupide qui cherchait des noises à tout le monde). Nous sommes donc partit de Gardeciel jusqu'à l'emplacement désigné de La Tombe Belokii. C'est là que, le sorcier à l'origine de la fabrication du mécanisme pouvant contrôler les lunes, fut enterrer. La tombe, si on peut appeler ça ainsi, était si grande qu'elle prenait la totalité d'une presque-île au nord d'Auridia.

    Ah oui ! En route, on s'est fait un peu embêter par le Thalmor qui a dut être prévenu soit par les Gardes de Gardeciel soit par Selenions, du coup ils ne nous ont presque pas lâché les bottes. Lorsqu'on arrivât à l'emplacement de la Tombe, on y plaçât le camp et très rapidement le Thalmor vient interpeller Shunari et lui demander tout un tas de papier.

    Ca lui a prit tout son temps, du coup nous, les curieux et autres aventuriers, sommes partit vers la presque-île dans le but de rentrer dans la tombe. Malheureusement, la porte principale était totalement détruite par un éboulement (surement dut aux ravages du temps). En escaladant un peu, on a découvert une nouvelle entrée mais celle-ci était protégé par un sortilège.

    J'ai cru que ça n'allait jamais finir ! On avait des mages et des Altmers (qui se considèrent comme la race la plus intelligente, à tord !) et on est resté bloqué là jusqu'au lendemain !

    Toute la nuit, les mages envoyèrent et renvoyèrent divers sorts en pensant que ça suffirait. Ils ont, presque, eut raison, puisque à un moment l'un des quatre portails s'est brisé. Les trois autres composant le sortilège de sécurité furent, quand à eux, impossible à ouvrir.

    Jusqu'au lendemain. Loredas en 19. La nuit et la journée à explorer les ruines, à creuser et à déblayer avec les mercenaires à la recherche de n'importe quoi pouvant nous aider à comprendre ce passé, ont permis d'ouvrir les esprits.

    Je sortais tout juste d'un repas à base de poison qu'un grand faisceau lumineux à jaillit des ruines pour aller dans le ciel. Les Mages avaient trouvé la solution de l'énigme ! Pour déverrouiller le portail, on devait enclencher des stimuli présent un peu partout sur el site des ruines.

    A un moment où nous hésitions sur la marche à suivre, on a reçu un coup de main que personne ne semblât détecter. Quelqu'un était proche et invisible à nos yeux venaient de jeter de la terre sur l'un des cristaux clef, ouvrant ainsi d'avantage notre passage. J'ai sourit et n'ai rien dit, si cette ombre ne voulait pas se faire connaitre, il devait y avoir une raison.

    On est finalement entrée dans ces ruines. Elles étaient bien plus pauvre que ce l'on espérait. Les seuls richesses étaient concentré autour d'un même sarcophage. Jaz sentit le piège et me poussa à tirer une flèches sur les objets en or. Ca ne manquât pas ! Une pluie de flèches empoissonnés allèrent tué ma flèche au moment où elle touchait les bijoux. Avec la délicatesse des Khajiits, Jaz nous permit de savoir où se trouvaient les pièges et les mages utilisèrent leur magie afin de les désactiver.

    Je passe volontairement l'anecdote d'un Altmer (ô grand, fort et intelligente race) qui tâtonnât les pièges et se fit couvrir la mains de flèches et de poissons. Si Caelinde ne l'eut pas sauver, il serait mort et, franchement, ça ne serait pas une perte.

    Pendant que nous étions en train d'essayer de déjouer ce piège, Mijika la Brétonne et son esclaves Dunmer découvrirent qui était l'ombre qui nous suivait. J'avoue ne pas m'en être intéressé. découvrir une gamine Altmer nous suivant discrètement car elle a peur de se faire gronder est bien moins intéressante qu'un trésor d'or et de bijoux.

    On a finalement réussit à ouvrir le sarcophage pour découvrir que le cadavre du sorcier Belokii était couvert de pierres précieuses. Entre ses mains, il tenait un journal que je n'ai pas encore fini de déchiffrer. Les Altmers et leur loi stupide interdit, apparemment, le pillage (il faudra m'expliquer ce que fait la Guilde des Mages dans les ruines Ayléïdes alors) du coup, dès que Jaz et moi voulûmes nous servir voilà que les Altmers et la Brétonne ont commencer à crier des ordres comme quoi c'était interdit et bla bla bla.

    J'ai réussit à les convaincre que garder le journal Belokii n'était pas du pillage mais du travail de recherche. Par contre, pour le reste...

    Nous sommes finalement sortit et nous nous sommes quitté tous. J'ai fait mon rapport à Shunari qui, sans l'ombre d'un doute, à dut prendre les trésors qu'on a laissé. Après tout, il faut bien qu'elles payent ses mercenaires et elle même. Puis, elle n'avait pas d'Altmer pour la surveiller étant donné qu'elle a finalement réussit à se débarrasser du Thalmor via tous les papiers qu'elle avait avec elle.

    La chance... On lui a ouvert les ruines et on lui a tout laissé. Je me demande si les Altmer super intelligent et supérieur qui étaient avec nous, on comprit que leur moral à deux pièces ne servaient à rien. Finalement, la tombe a été pillé et ils ne peuvent plus rien y faire.

    Bref, enfin de compte j'ai réussi à me débrouiller, grâce à Jaz, pour avoir un peu d'or afin de payer ma place sur un bateau et quitter cette île.

    Je suis finalement arrivé sur le continent ! Au revoir les bateaux, au revoir l'Archipel de l'Automne, au revoir les Altmers suffisants ! De retour chez soit ! Ou presque... La bateau m'a laissé à Havre, dans le Bois de Grath, qui est une ville Altmer. Enfin, malgré ça ça reste Val-Boisé, Valenwood.

    J'y ai retrouvé des gens de La Plume Aldmeri alors qu'ils venaient de signer un accord avec la taverne de Havre pour l'occuper, la louer, enfin, un truc de commerçant avec plein de loi et de condition comme les Altmers aiment. Ils étaient tous là, même cette satané Eiffy, que les deadra l'emporte !

    C'était Middas en 23. Alors que La Plume festoyait cette accord et son installation quand un gus a débarqué en pleine fête en annonçant que l'Alliance de Daguefilante venait d'attaquer Pointe-Sud. Ni une ni deux, La Plume s'est organisé autour de Reniel et de l'impérial général Machinus ou Trucius ou Bidullus, bref, le gus s'appelle "Général" avec un nom Impérial qui fini par -ius.

    Je suis arrivé à ce moment là de la fête et, à peine le temps de dire "légume", que le général me faisait venir pour commander un groupe de furtif. Ils nous ont mener d'abord aux écuries où on a tous eu le droit à un cheval (je me demande comment La Plume fait pour avoir autant d'argent sans piller ni voler) et on est aprtit pour Pointe-Sud.

    Arrivé là-bas et c'était Oblivion ! Il y avait un bateau avec une sorte de catapulte qui lançait des boules de feu en pleine ville, des Rougegardes, Brétons et Orques qui s'attaquaient aux civiles. La guerre était à Val-Boisé.

    Avec mon groupe, on est partit le long de la berge pour s'approcher du bateau et y mettre le feu, ensuite on est entré en ville pour filer un coup de main aux restes des troupes.

    Par le Vert ! Si c'est ça l'équipe du général quand il va en Cyrodiil, ils doivent vraiment choisir leurs adversaires pour que des gens comme Eiffy soient encore ne vie ! Une bande de branquignole qui, comme ils sont en armure lourde, s'imaginent invincible ! Ils ont foncé comme des imbéciles, ils n'écoutaient pas les ordres, étaient désorganiser, et tout ! Bref, on n'avait aucune chance pour le Covenant avec ces gus là ! C'était perdu d'avance !

    Une Altmer (je loue encore l'intelligence soit disant supérieur de cette race stupide), a faillit me faire tuer ! Elle ne faut pas mieux qu'Eiffy ! Rhiliann ! Satané Altmer, que les deadra l'emporte en Oblivion ! Pas un gramme intelligence ! Le Covenant déboulé de partout, on voulait sauver les civils, on n'en a sauvé que huit ! L'un a été tué devant nos yeux et il devait certainement en avoir d'autre à sauver dans la ville mais, grâce à ce genre de comportement, on n'a rien put faire !

    Si elle doit se battre encore et y survivre, je ne comprendra pas l'humour d'Arkay. Muni de sa lourde armure, cette imbécile refusait de fuir allant à une mort certaine. Par Stendarr qu'est ce qui m'a prit d'essayer de la sauver ? J'aurais du faire demi-tour, sauver ceux qui voulaient être sauver et la laisser à une mort certaine.

    Rhiliann, Eiffy, ces deux là je ne suis pas prêt de les oublier. D'une manière ou d'une autre, volontaire ou non, elles ont toutes les deux essayer de me tuer. Ce n'est pas le genre de chose que j'oublie ni ne pardonne.

    En fin de compte, huit civiles ont été sauver, seulement. On a été plusieurs à être blessé mais les Guérisseurs présents ont fait un travail admirable et heureusement. Sans ça, je serais mort.

    Maintenant les choses continuent à s'agiter, je pense qu'ils vont vouloir contre-attaquer, je pense que je vais participer à ces opérations. Mes talents pourraient toujours être utiles. En tout cas, Reniel et le Général ont apprécié ma participation. Je le sais car mon salaire a augmenter et j'ai même eu une prime. Oui, je ne sais pas où il trouve son argent, mais il l'utilise bien. Je devrais pouvoir me racheter une bouclier et me refaire un équipement digne de ce nom pour la prochaine bataille.

    Ce coup-ci on a été prit de court et on était désorganiser, par Y'ffre je le jure, mon prochain repas sera fait des soldats du Covenant.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Ven 6 Juin - 10:10

    Fredas, le 6 de Mi-l'An EC 582

    Ca fait plus d'un mois que je n'ai pas écris dans ce journal. Remarquez, il ne s'était pas passé grand chose jusqu'à récemment. Après la découverte de la tombe Belokii avec les autres, j'ai passé mon temps entre les différentes guildes des mage d'Auridia et les réunions de la Plume Aldmeri à Havre.

    L'une de ces réunions, en particulier m'a marqué. Ce devait être la dernière de Reniel qui est mort, apparemment héroïquement, peut de temps après. Le pauvre Mer voyait des complots partout et devenait complément paranoïaque. Maintenant que j'y pense, il avait peut être été touché par "la grâce de Shéogorath". Ça expliquerait bien des choses. Bref, quoi qu'il en soit, presque deux jours après cette réunion, il a envoyé la Plume contre des deadra, ou des vampires, peut importe, et il y est resté.

    Il se comportait comme un Altmer, à croire qu'il en avait oublié toute la joie qu'est celle des Bosmers, je ne serais même pas surpris que les rites mortuaires furent ceux des Altmers et non ceux de son propre peuple. Je n'en suis pas certain remarquez, mais ça ne m'étonnerai pas connaissant le Mer.

    Enfin, pendant qu'il combattait et tombait, j'étais repartit en Auridia surveiller cette histoire de fouille de la Tombe Belokii. Pour une raison qui m'échappe, Shunari la Khajiit et ses mercenaires étaient resté sur place. Elle devait certainement savoir exactement ce qu'elle cherchait, ça expliquerait des choses.

    Le 1er de Mi-l'An, j'ai été rejoint par Ammlïe, une vieille connaissance datant de cette expédition au Perchoir de Khenarthi. Je lui expliquai tout ce qu'il s'était passé depuis lorsqu'un effondrement à eut lieu sur le site archéologique. Des mercenaires et autres ouvriers venaient de découvrir une nouvelle chambre de l'auguste demeure du Sorcier.

    Il n'y avait pas beaucoup de place pour rentrer dans cette caverne, de la place pour quatre tout au plus, mais nous étions que deux. Prenant notre courage à deux mains, et pensant certainement être tranquille pour cette découverte, on s'est engouffré dans la brèche. Les lieux étaient majestueux, à peine touché depuis qu'ils avaient été érigé. C'était une merveille à voir, et je ne parles pas des nombreux documents intactes, des bijoux et autres objets de valeur qui s'y trouvait.

    Hélas pour nous, on avait été précédé. Un groupe de nécromancien était à l'oeuvre. En arrivant dans une première pièce, on a découvert un mercenaire se faisant attaqué par des squelettes. C'est lui qui, avant de demander à mourir, nous a prévenu pour les nécromants.

    Alerte, on a continué notre exploration. Les Nécromants étaient à l'oeuvre, on a découvert un esprit qui venait d'être réveillé qu'on a rapidement renvoyé à son sommeil avant de découvrir certainement l'apprenti du nécromant. En tout cas, un mercenaire infiltré pour espionner Shunari et ses fouilles.

    Peut de temps après, sans compter squelettes et zombies, c'est un atronach de chair, ou bien un golem squelettique, je fais mal la différence, qui nous a accueillit. Autant dire tout de suite, il nous a donné du fil à retorde, j'ai faillit y passer.

    Lorsqu'on est arrivé dans la cavité principale, le vrai tombeau du Sorcier était là, juste face à nous. Devant lui, une nécromant tentait de ramener le Sorcier à la vie, ou à une presque-vie. On s'est battu et on pensait bien l'avoir eut lorsque le Sorcier est revenu à lui sous la forme d'une liche.

    L'un des combats les plus difficiles de ma vie. On était à deux doigts de devenir les esclaves de cette liche lorsqu'Ammlïe lui a lancé une sorte de sort ultime qui l'a fait explosé. On a perdu connaissance peut après.

    Lorsque je me suis réveillé, mon premier réflexe à été de prévenir Selenios, un noble mage, érudit, peut importe, d'Auridia. A peine j'étais remis de cette affaire qu'il me demandait d'y retourner.

    Ca c'était hier tout juste. Il a invoqué un portail qui nous a emmener directement à Havre (moyen de transport certes rapides mais à éviter après manger). On a prévenu les autres officiers de la Plume. C'est là que j'ai apprit pour Reniel. C'est Androsëa et Ast qui sont à présent les dirigeants de la Plume. A deux, ils auront un peu plus la tête sur les épaules que ce pauvre Reniel qui doit à présent errer dans les Shivering Isles (je suis certain qu'il était touché par Shéogorath, il était vraiment totalement parano sur sa fin).

    Bref, on a constitué rapidement un petit groupe dirigé donc par Selenios. Avec nous étaient présent Androsëa, Caelinde et Faelivir ainsi que... Eiffy. J'ai fait de mon mieux pour ne pas lui sauter à la gorge pour l'autre foi à la taverne sans compter qu'elle a faillit me tuer à Khenarthi en volant la statuette. Et finalement ça c'est bien passé, on n'a pas eu à craindre pour nos vie à cause d'elle.

    Oui, car on a quand même eut chaud. On est retourné sur la presqu'île et on a découvert qu'Ammlïe et moi n'avions que libéré l'esprit du Sorcier de son enveloppe corporel qu'était sa forme de liche.

    Avec Eiffy et Faelivir, on s'est attaqué à un moment à une sorte de Troll-zombie ou de Zombie-Troll, le pauvre Altmer a dut en faire des cauchemars cette nuit. Puis, lorsqu'on a rejoint les autres, ils essayaient, vraisemblablement, de contenir l'esprit dans des pierres magiques (il faudra que je pense à prendre une formation magie moi un de ces jours). Malheureusement l'esprit du Sorcier Belokii étaient trop fort. Il a faillit tous nous tuer.

    On a profité d'un moment où il canalisait son énergie pour nous détruire pour... s'enfuir. Au moins, on a survécu même si on n'a pas vaincu cette créature. Je suis à présent à Prime-Tenure, il va falloir que j'aille voir la guilde des mages pour trouver des informations sur comment détruire cette créature, ou la contenir en tout cas... Quand j'y penses, elle pourrait nous apporter des informations non-négligeable.

    Il faudra que je convoque quelques aventuriers plein d'audaces et des mercenaires, le combat qui nous attend risque d'être ardu.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Mer 18 Juin - 11:03

    Middas, le 18 de Mi-l'An EC 582

    Que d'aventures ! Les journées deviennent palpitante ces temps-ci ! Nous devions être aux alentours du 10 de Mi-l'An lorsque j'arrive à Havre. Le Thalmor et la Guilde des Mages avaient prit leurs dispositions pour essayer de contenir la menace de l'esprit Belokii au sein des ruines. Shunari avait prit le bateau pour Alinor et était comme hors d'atteinte.

    Il me fallait donc trouver des alliés pour combattre le Belokii. Je me suis donc rendu à Havre pour en informer La Plume Aldmeri. Après tout, je suis officier parmi celle-ci et, maintenant que j'y pense, avec le décès de Reniel, il me faudrait demander audience avec les nouveaux dirigeants pour renégocier mon contrat.

    Enfin, je me suis donc rendu à Havre, dans le Bois de Graht, pour me rendre tout d'abord dans la guilde des Mages. J'y ai trouvé une grande Altmer dont le nom m'échappe (décidément, je n'ai aucune mémoire pour ces grande-gens), elle semblait être une érudit j'en ai donc profiter pour l'interroger et lui demander assistance. C'est à ce moment là que Selenios est apparut suivis très rapidement par la charmante Moregan (Par le Vert, jamais rencontré une Bosmer d'une telle beauté, et forte et intelligente qui plus est). Je les ai rapidement tenu au courant de la situation en Auridia lorsque Selenios me parlât d'un fait semblable ayant été remarqué lors d'une de ses expéditions.

    Je ne m'y attendais pas vraiment mais, l'expédition en question était organisé par la Neuvième Légion... s'y trouve, le grand général centurion légat ou quelque soit son rang d'officier, Sirius... machintrux (aucune mémoire pour les nom en "-ux" des Impériaux) et dans les légionnaires, Eïffy. Elle, encore elle. Je pensais bien ne plus la voir, je me souviens encore des plans top secret de Reniel pour assassiner cette reitre mais il mourra avant.

    Bref, du coup je me suis retrouver avec les légionnaires, dans le coin "civil" avec Selenios et Moregan. Très sensible au mal de mer, je me donna comme mission de faire en sorte de changer les esprits de la belle Moregan pour lui éviter les désagréments du malaise de ces voyages. Elle me parlât de toute cette mission et de celle d'avant. Le problème était semblable au Belokii, peut être en avait-il même la même origine. Peut-être, seulement, n'est pas suffisamment. Nous nous battîmes là, d'abord sur l'eau d'un navire à l'autre et ensuite sur terre, contre d'autres Impériaux.

    J'en tua quatre au total, bonne prise. Nous nous aventurâmes par la suite dans des ruines Ayléïdes où s'y trouvaient légionnaires impériaux combattant des mort-vivants. En progressant nous tombâmes rapidement sur un invocateur mais, non pas nécromancien, celui-ci était en train de créer une Ancre Noire. On se trouvât rapidement à devoir affronter un grand Faucheclan dès que l'invocateur et les impériaux furent tué.

    J'escompte bien ne jamais avoir à me retrouver à nouveau face à un deadroth de n'importe quelle race daedrique. Ces créatures sont terrifiantes. La bête et les impériaux tuaient, nous rentrâmes victorieux et avec quelques blessés à Havre.

    Le voyage de retour fut plus simple et plus rapide. Il faut dire qu'on en profitât pour dormir, ce qui aide à la vitesse du voyage. De retour à Havre, je saluait les humains et Eïffy. Est-ce que je lui pardonnerai d'avoir mis ma vie en danger dans les ruines kahjiiti ? On verra... pour l'instant, je restes dans l'observation. Elle semble avoir changer depuis cette aventure au Perchoir de Khenarthi... on verra.

    J'ai passé la suite de mes jours à faire des aller-retour entre Auridia et le Bois de Graht. Le Thalmor et les Mages de la guilde venaient d'être violemment repoussé par une armée de mort-vivants. Le temps que nous nous aventurions ailleurs et le Sorcier-Liche avaient reprit de son pouvoir. Le temps, c'était certain, jouait en notre défaveur.

    Illico presto, je me rendis à Havre. Je me rendit dans le Quartier-Général de la Plume et eu un entretient avec Ast et Androsëa (une dunmer... chef de la Plume, qu'elle idée folle Reniel a t-il bien pu avoir encore avant d'expier ?). Bref, ils reconnurent l'urgence de la situation et, ainsi, sont-ils au courant. Reprenant le bateau dès la fin de la réunion, j'envoyai un courrier à Selenios pour le tenir au courant également de l'urgence de la situation. Auridia étant son île de naissance, il y tiens particulièrement.

    Ainsi on arrivât au 17, hier tout juste, Selenios, Moregan, Eïffy, Jaz et un autre khajiit avec un seul bras (appelé Tàaj par les autres), étaient déjà présent lorsque je suis arrivé. En même temps, je n'avais pas prévu de devoir partir en éclaireur plutôt que d'être présent à leur arrivé.

    Bref, la situation était délicate. Les mort-vivants avaient envahit un village côtier, Prèsoleil, et les habitants aidaient par les soldats de la Prime Auridia, s'était réfugiés là où ils pouvaient... sur un promontoire qui ne laissait aucune chance de survie. On devait partir les aider, les ramener, en vie si possible, à Prime-Tenure.

    C'est ainsi une petite équipe de cinq qui partit en commando vers Prèsoleil. On s'infiltrât tant bien que mal dans le village mais, manque de chance ou maladresse, on fini par se faire surprendre. En peu de temps et on avait une vingtaine de squelettes qui essayaient de nous charcuter. On a prit tout notre cordage et notre célérité pour montrer sur le promontoire. Nous voyant ainsi rejoindre les réfugiés, les squelettes partirent en nombre vers un pont en bois qui était le seul passage par route pour accéder aux réfugiés.

    Alors qu'on arrivait à notre but, un étrange cris se fit entendre qui eu un impact étrange sur Selenios, le tordant de douleur. Lorsque ce fut partit, nous nous mimes sur notre mission. Tàaj regroupât les survivants, Moregan cherchât des cordes et le meilleur moyen pour descendre de là pendant qu'Eïffy et Selenios aidaient les soldats à repousser les mort-vivants avant de bruler le pont en bois et de laisser les squelettes de l'autre coté.

    Alors que la rescousse débutait, le cris se fit entendre à nouveau, plus proche, quelque soit cette chose elle venait sur nous. Les tirs des archers en plus, et les réfugiés se mettaient à paniquer et se battre pour descendre de là. Certains lâchèrent la corde trop tôt, d'autres sauter de la falaise pour s'écraser par terre. Au final, sur la cinquantaine de réfugié, on en sauvât plus d'une vingtaine. Maigre exploit, mais c'était mieux que rien.

    Alors qu'on regagnait Prime-Tenure, on put entendre une dernière foi le sombre cris. Un petit groupe de cinq qu'on était... Je me dis qu'en étant plus, on aurait put en sauver plus. Enfin, tout ça n'est pas encore fini. Il nous reste une sorte de Sorcier-Liche a calmer.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Dim 22 Juin - 14:52

    Sundas, le 22 de Mi-l'An EC 582

    Une infiltration commando, une bataille contre un monstre gigantesque, une belle approche de la mort et une déception dans des ruines. voilà comment je pourrais résumer cette semaine.

    Alors que j'observe, curieux et songeur, le départ toutes voiles dehors d'un navire ayant été amarré dans ce village de Prèsoleil, je me dis qu'on est peut-être passé proche d'une clef dans cette affaire de statuette. Tout avait commencer certainement lorsqu'avec Ammlïe on affrontât une créature d'outre-tombe jusqu'à épuisement et qu'on fut retrouver et ramené au camp des mercenaires de Shunari. Comme je l'écrivais Middas, par la suite les mort-vivants étaient sortit en horde depuis les ruines Belokii pour prendre ce charmant village de Prèsoleil.

    Avec les autres, on avait pu s'infiltrer un peu avant d'être découvert et, néanmoins, aider les réfugiés à fuir vers Prime-Tenure. Sans parler de belle réussite, ce n'était pas non plus une franche victoire. De nombreux villageois avaient péri dans l'opération. Déjà là, je me souviens avoir vu ce bateau que je regarde s'éloigner de plus en plus.

    Le surlendemain, aider par des officiers et les oc-gérant de la Plume Aldmeri, on décidât d'aider la Guilde des Mages et le Thalmor à prendre pied sur la presqu'île des ruines Belokii. L'idée était bonne, je pense, et simple. On ne faisait que les escorter, on ne risquerait rien, ou peu en tout cas.

    Le problème des idées, c'est que ça ne se passe pas forcement comme prévue. On partit bien après les Mages de la guilde et le Thalmor, lorsque nous arrivâmes non loin de Prèsoleil, on put entendre le bruit des combats de la Guilde des Guerriers qui tentait de reprendre le village aux mains des mort-vivants. Très rapidement, on croisât alors un membre du Thalmor, blessé et apeuré, qui remontait la route et venait vers nous.

    On lui demanda ce qu'il se passait. Ces dires étaient perturbés et il était difficile de tout comprendre. L'idée général était qu'il fuyait et qu'il nous invitait à fuir également. Lorsque j'y penses, j'aurais dut l'écouter et laissez les autres là. C'est alors qu'une scène inimaginable se jouât... On parlât... Plutôt que d'aller au devant du Thalmor et des Mages, plutôt que de leur prêter main forte, on parlât, on redoublait de prudence.

    Alors que plusieurs fuyards et blessés passaient à nos cotés pour rejoindre Prime-Tenure, Moregan et Ast partirent en éclaireur... D'autres fuyards et blessés remontaient la route. Les deux Bosmers revinrent et nous informèrent de ce qu'ils avaient vue. Un Titan ! Un Titan, rien que ça ! L'un des aventuriers nous accompagnant, un templier Altmer car il se présentât ainsi, repartit alors à Prime-Tenure chercher du renfort (sachant que les Guerriers, les Mages et le Thalmor étaient tous occupé, je me demande bien qui il espérait trouver ?). On ne le revit d'ailleurs pas. Altmer, certainement, mais "templier"... il faudra qu'il m'explique ce dont il s'agit si je le revoit un jour lui.

    Bref, alors que les fuyards et les blessés continuent à remonter la route, toujours plus nombreux, nous parlâmes pour nous décider de la meilleur manière d'agir... "d'agir", un mot relatif par rapport à notre activité à ce moment là. D'aucuns proposèrent d'y aller discrètement et ce fut adopté. Enfin, nous nous mettions en marche. Aussi curieux que cela puisse paraitre, au moment où nous nous mettions en marche pour affronter ce "Titan osseux", il n'y avait plus aucun fuyards ni plus de blessés qui remontaient la route...

    Je ne sais pas si les autres le virent aussi bien que moi mais, en arrivant à la bête (gigantesque ! La peau décharnée, on voyait ses os, ses muscles, et cette odeur ! Abominable !), celle-ci était en train de manger allégrement l'une de ses très nombreuses victimes qui se trouvait à ses pieds et sous ses ailles. On avait si bien parlé que le contingent de Mages et du Thalmor que nous étions sensé aider était entièrement décimé. S'ils nous aident à nouveau après ça... j'en serais bien surpris, car nous nous fûmes tout sauf une aide pour eux.

    Le combat fut terrible et épique, néanmoins. Nous avions quelques grands mages parmi nous, le Sir Selenios, Androsëa, la magie de guérison de Caelinde. Rien que ça ! Et je ne compte pas l'adresse époustouflante à l'arc de Moregan (et cette beauté, dommage que...), la vigueur d'Ast et du khajiit Taàj qui, malgré l'amputation d'un bras, bénéficiât d'une dextérité impressionnante. Sans compter l'aide inattendu d'un Argonien dont je ne me souviens du nom.

    Les sorts d'Androsëa nous permirent de bloquer la créature dans quelques entraves (je ne cesse de penser que si nous avions agit avant, ce sort là aurait pu sauver la vie de bien des Mers du Thalmor et de Mages de la guilde). Magie, épées et flèches, nous mîmes tout nos talents dans le but de détruire cette créature. Celle-ci, d'ailleurs, ne put concrètement nous attaquer si peu de foi tant nous la bloquions. Plusieurs guerriers autour d'elle, elle ne put s'en débarrasser qu'en frappant violemment le sol de ses deux pattes avant, leur faisant perdre l'équilibre. Là elle s'attaquât a Faelivir, mettant bien à mal son armure avant de se retourner vers la belle Moregan.

    Vision d'horreur dans ce combat ! Moregan ne portant que du cuir sur elle était en bien fâcheuse position, plus encore lorsque la bête lui crachât un jet d'acide qu'elle ne put esquiver convenablement. Blessé, elle était une proie facile pour le Titan mort-vivants.

    La rage de vaincre et la colère de plusieurs d'entre nous, nous permit de mettre un point final à cet abomination. Faelivir portât le coup de grâce bien que Selenios pousser d'une certaine énergie avait déjà fait de nombreux dégâts. Je revois encore Caelinde et Androsëa aider Moregan qui se débattait de douleur pendant que le reste du groupe contemplait le Titan pousser son dernier dernier-cris (difficile à dire en ce qui concerne les mort-vivants, comment dire quant on tue quelque chose de morte ?)

    Alors que Selenios s'empressait de rejoindre Moregan et de lui assurer son soutient par quelques gestes attendrissants. J'en profita pour récolter ce que je pouvais dans le cadavre immonde de la bête afin de permettre à la Jaqspur de se refabriquer un arc, le sein ayant été détruit par l'acide.

    J'avoue me demander encore aujourd'hui, comment les choses se seraient déroulé si nous avions escorter les Mages et le Thalmor comme convenu plutôt que de palabrer ? Si, dès l'arrivé du premier fuyard, nous avions couru les aider ? Peut-être Moregan n'aurait jamais été blessé, peut-être ce combat aurait été bien plus court ?

    De ce fait, nous reportions alors l'attaque final, celle dans les ruines, au lendemain. La rescousse des villageois de Prèsoleil un jour, la destruction du probable "champion" du Belokii l'autre et l'attaque de l'esprit du Sorcier un troisième... Trop de temps perdu à mon sens. Nous avons mis trois jours à agir, trois jours donné à notre adversaire quel qu'il soit. Bien que ce bateau à l'horizon me titille au moins sur son emplacement véritable.

    Ainsi, le troisième et dernier jour de cette aventure, nous nous réunîmes à nouveau. Nous étions un peu moins nombreux, Moregan avait récupérer quelques de ses forces aider par l'expertise de Caelinde en guérison et Faelivir se portait plutôt bien si on ne comptait pas l'état de son armure bien endommagé.

    Les Mages de la guilde et le Thalmor, à contrario, accusaient le coup de la perte de nombre des leurs. On ne pourrait pas compter sur leur aide, s'en été certain. Sagesse ou simple oublie tant nous pensions à tant de chose, personne n'osa leur demander un coup de main, bien que Selenios en émit l'idée.

    Quoi qu'il en soit, nous repartîmes à nouveau pour cette presqu'île. Dieux, que j'ai hâte de ne plus à devoir y mettre les pieds ! Sagement, on envoyât un éclaireur pour commencer pendant que les Altmers discutaient stratégie. Taàj partit et revient avec les informations attendu par lui. On pouvait accéder à la presqu'île via deux chemins : L'un par un pont ayléïde où le khajiit avait repérer de nombreux gardes et l'autre en descendant la falaise et en nageant jusqu'à la plage où il n'avait vu que quelques gardes effectuant leur ronde.

    Du coup... les Altmers ont décidé qu'il fallait passer par le pont... deux par deux... Bosmers devant... Par le Vert ! Je hais ces races qui se pensent "supérieur" ! Taàj, un khajiit, dit aux Altmers qu'un pont est farouchement garder, donc ces "altesses supérieurs" décident qu'il faut passer par là et qu'il faut mettre les Bosmers devant !!! L'excuse ? On est moins sensible aux poisons... C'est les Argoniens qui sont immunisé contre le poison ! Bande de Mer stupide et ignare ! Le pire, c'est que la pluie de flèche qu'on s'est prit en pleine figure n'était même pas empoissonné ! Il va falloir vraiment que ces "magnificences" m'expliquent à moi, pauvre Bosmer inférieur, leur manière de penser ! (Je dis "les Altmers" mais il avait Androsëa, une saleté d'hérétique Dunmer dans le coup également, enfin, Noir ou Haut, ces Elfes ont al même manière de penser dès qu'il s'agit des autres races.)

    Bref... dans le coup, ils se sont prit aussi une boule de feu sortit des brumes depuis l'autre coté du pont sur eux. C'est pas faute que le khajiit avait dit que ce coin là était gardé... En plus, avec cette brume violâtre, on ne voyait rien ! Je me suis prit une flèche dans l'épaule. Moregan réussit, à un moment, a venir jusqu'à moi pour me sortir des lances des osseux. Sans elle, je me serais fait embrocher. Par la suite, certes Caelinde a retiré la flèche et à soigner la blessure, mais aucun de ces enfants de ragnard ne s'est excusé de leur stupidité !

    Une dizaine de lancier osseux sont alors apparut devant nous et les "grands, beaux, et forts" Altmers on put se battre et les vaincre. Qu'ils ne comptent pas sur moi pour pousser des cris admiratifs ! Lorsque nous passâmes le pont, on tombât alors sur les cadavres squelettiques des mages et des archers qui nous avaient tirer dessus. Une aide bien discrète et plus intelligente que des Altmers et des Dunmers venaient nous prêter mains forte.

    Pour la suite, on passât par la plage... N'ayant, visiblement, pas confiance aux capacités de Taàj, ils avaient lancer un puissant sort afin de dégager la brume et remarquèrent, seulement maintenant malgré les avertissements du khajiit, que les ponts étaient farouchement gardé ! Sans déconner ? Il m'avait semblait pourtant que cela faisait quelques heures que le khajiit partit en éclaireur nous avait donner cette information...

    Bref, en passant par la plage,o n ne rencontrât aucune résistance. Notre allié discret avait, visiblement, prit soin de détruire les squelettes isolés un à un. Ainsi les seuls osseux hostiles étaient au niveau du dernier pont amenant aux ruines. Pont que, dieux merci, nous n'empruntions pas car, faute des avertissements de Taàj, ils avaient vue qu'il était bien gardé.

    Je me rend compte à quel point je me répète mais si seulement ils avaient réfléchi un peu plus, je n'aurais pas faillit mourir sur ce pont. Il est clair pour moi que Faelivir et Androsëa ont cherché à se débarrasser de moi par leur décision "les Bosmers d'abord".

    Enfin, nous longeâmes la plage. De là, je pouvais voir à nouveau ce bateau qui avait piqué ma curiosité à Prèsoleil, toujours à quai. Personne d'autre ne semblât l'avoir vue en revanche.

    On fini par arriver à l'entrée du tombeau, toujours sans rencontrer aucune force hostile mais seulement des bouts d'os par-ci par-là. a l'intérieur du tombeau, on découvrit une vision qui fit pousser Caelinde hors de ses gonds. Les ruines avaient été entiérement pillé par les mercenaires de Shunari. Quand je pense que nous avions, bien des semaines auparavant, les premiers à pénétrer ce lieu. On aurait put récupérer de nombreux artefacts et objets anciens, les étudier pour en apprendre plus sur ce passé si lointain et méconnu. Mais non. Caelinde ne foulait pas que l'on récupère quoi que ce soit... Les mercenaires, eux, n'ont pas eu à l'écouter et cela se voyait. Même les corps et, en particulier, le corps du Belokii avait été prit.

    Joyaux, livres, objets de la vie courante aux temps des Aldmers, et certainement tant qu'autre chose ayant soit une valeur monétaire soit une valeur culturel et historique, avaient été raflé par Shunari. On voyait là, m'est avis, le travail d'explorateur professionnel contrairement à nous, contraint et forcé de laisser tout en état. De ces richesses qui nous échappaient, seul me reste un vieux journal où il m'avait fallut rusé pour avoir "le droit" de "l'emprunter" afin de l'étudier convenablement. Sacrebleu !

    Cette découverte fut une déception d'autant plus grande que le Beloki semblait absent du lieu. Il y avait cette brume et Androsëa ressentait clairement que la magie du Sorcier était présente ici, partout, même... même en Selenios. Ce dernier fut d'ailleurs soudainement prit d'une douleur. Un cris qui n'était pas le sein se faisant entendre à travers lui.

    Quelque chose me dit que Selenios doit, ou devait, porter un lien étrange avec le Sorcier et que ce dernier venait de subir une certaine défaite qui n'était nullement de notre fait.

    Vanné et lassé de tout cela, on quittât la ruine pour rejoindre Prime-Tenure afin que Selenios puisse se remettre de... toutes ces émotions. Le retour fut pour le moins folklorique, cherchant à éviter l'affrontement avec la horde squelette qui nous attendait toujours au niveau du pont, on prit une barque de fortune et rejoignîmes Prèsoleil.

    Durant une halte non voulut sur une plage où le seul échappatoire était l'escalade (impossible à faire avec l'armure lourde de Faelivir et l'état de Selenios), je pu gratifier d'un sourire notre allié mystère. Je ne m'attendais certes pas à la voir là et j'avoue, maintenant que j'y pense, avoir été surprit. Je la pensais pour une brute de légionnaire et non pour quelqu'un si doué pour la discrétion. Serait-elle agent ou assassin que je n'en serais pas étonné, bref... nous jouons sur les mêmes compétences.

    On aurait pu, à nouveau aller voir sur ce fichu bateau. Surtout que Moregan venait d elle remarquer à son tour et qu'elle aussi en était curieuse. Hélas, l'état de Selenios et notre fatigue ne permettaient pas une aventure supplémentaire.

    C'est ainsi, maintenant que je vois ces voiles disparaitre à l'horizon, que je me rend compte qu'on a perdu certainement un élément clef de toute cette affaire.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Jeu 3 Juil - 17:44

    Turdas, le 3 de Hautzénith EC 582

    Du sang, de la sueurs et des larmes. C'est ce que nous avons récolté de cette dernière aventure mais ce fut bénéfique. Shunari n'est plus et on a arrêté le rituel du Sorcier Belokii. Je pense que, malgré les blessures, on s'en est bien sortit.

    Après que ce bateau suspect soit partie de Prèsoleil, Selenios prit contact avec son réseau d'informateur. Très rapidement on sut que trois bateaux, pouvant correspondre à la signalisation de celui que l'on recherché, avaient été repérés. L'un d'eux aux portes d'Arenthia dans les Marches de la Camarde, l'autre aperçut au Perchoir de Khenarthi et un dernier qui aurait été vue non loin de Gardeciel, Auridia. D'après les informations que Selenios nous donnât, on écarta celui de la Camarde, il ne comportait que de simple voyageur. Celui du Perchoir de Khenarthi, apparemment, était un navire de contrebande. D'après ce que j'ai entendu, les pauvres font avoir très rapidement une visite du Thalmor. Le troisième, en revanche, nous semblât bien plus suspect, et pour cause. Il s'était rendu dans une crique de pécheur où se trouvait, dit-on, des ruines Ayléïdes. Il n'en fallut pas plus pour que Selenios envoya son bras-droit, la belle Moregan, pour enquêter.

    Quelques jours plus tard, lors d'une réunion avec les officiers de la Plume ainsi que Selenios et sa soeur (aucune idée du nom, mais j'ai intérêt à faire attention avec elle, elle est du Thalmor). On apprit que Moregan avait découvert un groupement de mercenaire débarquant du bateau. Pas de traces de Shunari, alors La Plume a décidé d'agir et on est partit enquêter sur place. Coté mercenaire, Moregan n'avait pas mentit, il y en avait vraiment beaucoup. Je ne les ai pas tous compter mais il y en avait suffisamment pour que je parte d'ici.

    On se rendit à Gardeciel peut de temps après, les mercenaires en question étaient tous khajiits et les soupçons de la présence de Shunari ne faisait que de se renforcé. On devait être une dizaine, au rendez-vous. L'idée était simple : pénétrer le camp et voir de quoi il en retournait. Ce qui fit en nombre. Il y avait Selenios et Moregan. Dans les officiers de la Plume se trouvait Ast et Androsëa la Dunmer (d'ailleurs j'ai apprit qu'ils étaient marié, un bosmer et une dunmer, n'importe quoi, j'ai bien rit en l'apprenant surtout que c'était en critiquant la dunmer devant son époux). Il y avait aussi Caelinde et encore heureux, ses connaissances en magie de guérison sont impressionnantes, je devrais lui demander de me donner des cours un de ces jours, ça peut toujours servir. Il y avait également Faelivir et le légionnaire Vorenus "trucmachintrus" (encore un nom impérial que je n'ai pas retenu). En tout cas, je vais me rappeler de ces deux là et du combat qu'ils ont mené par la suite. On était accompagné également de trois khajiit, Jaz, Taàj et Miyu. Il n'y a pas à dire les nom khajiiti sont bien plus simple que les noms impériaux. Puis il y avait Delenth et Thaeki, deux que je n'avais encore jamais vu.

    On est donc partit en direction de la crique et le ton fut vite donné. Le seule moyen d'y accédé était par un tunnel. S'il n'était pas "bien gardé" en tout cas il était gardé. Un dure combat nous attendait à la sortit lorsque deux dizaines de mercenaires nous tombèrent dessus. Magie, épées et flèches, on a joué de concert pour les vaincre. On a eu de la chance que l'alerte ne soit pas donné. Par la suite, on a préféré resté discret jusqu'à l'entrée d'une tombe.

    Curieux aventuriers que nous sommes, on y est entré tout bonnement. De toute façon, les forces en présence sur la plage étaient bien trop importantes pour qu'on aille en direction du bateau. On est donc rentré dans ces ruines, tuer quelques gardes avant de tomber face à deux gardes d'élite. C'est là, dans ce couloir étroit, alors qu'un contingent de mercenaire nous tombaient depuis un troisième couloir, que Faelivir et Vorenus se sont battu au corps-à-corps contre ces deux gardes délite. Les marauds avaient sur eux armes et armures enchantés, le tout forgé dans un métal dwemer qui rendrait envieux n'importe quel forgeron Orque. Quel beau combat ! Même si on a craint pour la vie de Vorenus qui s'est prit un sacré coup sur le casque. Heureusement que Caelinde était là.

    Après que de notre coté on eut fini les quelques mercenaires, on put aider les deux guerriers et vaincre ces gardes d'élite. En souvenir, Faelivir prit même une de leurs armes. Puis, là, déception. On se retrouvât face à une porte fermé. Elle n'était pas fermé de manière magique mais via un vieux système de coulis. Pour le déclenché, il suffisait simplement de mettre la bonne pierre au bon endroit avec le poids correct pour déclencher l'ouverture (aucun doute que nous étions là dans une très ancienne ruine.) Le truc, c'est que la pierre en question, dans ce recoins en question semblait correspondre avec un objet que j'étais le seul à avoir vue, des mois auparavant : la statuette du suthay.

    On était face à une énigme qui ne pouvait se résoudre qu'avec cette statuette. Il nous fallait donc aller la chercher. Mais où ? Épuisée par les combats, on décidât de rebrousser chemin, laissant ces morts derrières nous comme ultime avertissement aux mercenaires.

    Le lendemain, deux groupes repartirent en éclaireur dans les ruines. On devait savoir qui était à l'origine de tout ça, qui tirait les ficelles. Taàj et Moregan d'un coté, Androsä, Ast et Miyu de l'autre. Ils apprirent que le rituel devait avoir lieu le jour suivant et purent situer où se trouvait Belokii.

    Le jour suivant, c'était Tirdas 2 Hautzénith, soit il y a deux jours. On y est repartit, suivant les conseils des groupes qui étaient partit en éclaireur. Surprise total ce jour là, il y avait bien un duo de garde dans le tunnel mais une foi sur les ruines, personne. Et pour cause, les mercenaires étaient pratiquement tous sur la place en train de décamper. Selenios avait prévu cette possibilité et avait fait prévenir deux navires de la Flotte d'Or de se tenir prêt. Alors qu'on se dirigeait vers la ruines où devaient se trouver Belokii, on fut surpris par une trentaine de mercenaire qui y coururent, alerté par la présence de la Flotte d'Or. Déguisé en mercenaire, Taàj et Jaz y entrèrent avant d'en ressortir aussi tôt. a l'intérieur, les mort-vivants (probablement au service de Belokii) étaient en train de tuer tous les khajiits.

    On a donc décidé de se rendre vers une autre entrée, plus au nord, où Androsëa avait vu deux gardes d'élite comme ceux que Faelivir et Vorenus avaient affronté. Connaissant à présent leur point faible, il ne fallut que peu de temps et une attaque parfaitement coordonnée pour les mettre à bas. On entrât dans la ruine.

    Elle était là. Shunari. Cette vieille khajiit qui s'était toujours débrouillé pour en jamais être en première ligne. Aryarie, une Altmer qui fut jadis dans la même guilde qu'elle, nous avait prévenu de nous méfier. Que malgré son age, elle était toujours autant efficace. On le sut très rapidement.

    Taàj voulut s'approcher d'elle, étant certain qu'il passerait inaperçu avec son déguisement, mais la khajiit n'était pas dupe. Elle attaquât. Sans prévenir et avec une rapidité incroyable. Elle plantât deux dagues en Taàj qui le blessèrent grièvement sans qu'il eut pu dire un mot et en un éclair elle était à nos cotés, envoyant des couteaux de lancer sur plusieurs d'entre nous.

    Le combat fut rude et difficile. Shunari se déplaçait dans les ombres avec une aisance qui pouvait rendre jaloux n'importe quelle profession exerçant avec les talents de discrétions. Pourtant, malgré ses prouesse technique et magique, on pu la blesser. Faelivir fut la lame. Je ne sais comment, tout allez si vite, il laissa tomber son espadon alors que la khajiit partait se réfugier dans les ombres. On entendit un cris et, un coup d'oeil sous la lame de Faelivir, on pouvait voir l'un des bras de Shunari que l'Altmer venait de lui amputer. C'est à partir de là que le combat jouât en notre faveur, ou presque. On la savait blessé, à bout de souffle, mais elle n'avait pas dit son dernier mot. elle continuât d'attaquer, avec une seule dague mais fut bientôt touché par tant de magie qu'elle disparut se réfugier dans les ombres.

    Depuis les ombres où elle s'était réfugié, elle invoquât alors deux créatures éthérés qui combattirent contre nous. Communément appelé "Ombres", les créatures nous donnèrent presque autant de difficulté que Shunari elle-même. L'un atteint même Selenios d'une telle façon que malgré l'intervention immédiate de Caelinde, on craint tous sa vie. Blessé à la foi aux cotes et au coeur, le puissant Altmer tombât à terre sous le regard impuissant de Moregan. Cette dernière, voyant son [s]amant[/s] ami tomber inerte, rentrât dans une rage folle. Les Orques appellent cela le berseker, mais nous autre Bosmer appelons ça de la Sauvagerie. Je crois bien d'ailleurs qu'elle devait être si proche de son état Sauvage qu'Yffre lui même dut en trembler.

    Heureusement, elle put relativement se contrôler. Lorsqu'Ast utilisât un sort dont il a le secret, on pu apercevoir la forme khajiit de Shunari. On attaquât tous à vue mais c'est indéniablement Moregan qui la tuât. Moregan... d'une manière ou d'une autre, je crois bien qu'elle aime Selenios. Je suis certain qu'elle était si proche de la forme Sauvage car Selenios était en danger de mort. Caelinde fit tout son possible et lui a certainement sauver la vie. La dernière foi que je l'ai vue, il était encore inconscient mais vivant. Moregan a son chevet.

    Hélas, tout n'était pas terminé. Il nous fallait encore stopper le rituel. On fouillât la pièce et je trouvas assez rapidement la statuette du Suthay. De fait, nous partîmes, en groupe restreint vers la ruine que nous avions visité précédemment. Alors qu'on reprenait un peu d'air pur on put constater que la nuit s'était levé et que les soldat de la Prime Auridia avaient débarqué et s'étaient occupés des mercenaires khajiit. A l'horizon, le bateau des mercenaires tentait d'échapper aux deux de la Flotte d'Or.

    On entrât dans la ruine, on utilisât la statuette et là, comme escompté, la porte s'ouvrit. On découvrit alors la réserve de Shunari. des centaines de trésors, des bijoux, des joyaux, des armures et des armes décoratives, tout ce qu'elle avait prit en pillant les ruines. Parmi tous ces objets de valeur, Androsëa découvrit une pierre d'âme noir. Le rituel venait de commencer. Faelivir se mit à frapper la gemme pour la détruire, espérant que ça détruirait également le Sorcier-Liche. Mais on était pas au bout de nos ennuies. Taàj semblât perdre le contrôle de lui même et se mit à nous attaquer. Il nous attaquât avec ses griffes, son but étaient clairement de nous tuer. Faelivir continuait d'essayer de détruire la gemme pendant que Caelinde, Androsëa et moi affrontions la folie meurtrière de Taàj.

    Heureusement, la gemme fini par se briser. On entendit un cris fort et caverneux, il y eut une secousse qui nous mit pratiquement à terre et Taàj reprenait ses esprits. On avait gagné. C'était certain, c'était le signe de notre réussite. Le rituel était stoppé, le Sorcier-Liche n'avait certainement pas du comprendre ce qu'il venait de lui arriver et Shunari était morte.

    Fort heureusement pour moi, Androsëa et Ast sont loin d'être comme leur prédécesseur Reniel. Ce bosmer avait passé trop de temps avec les altmer mais là j'étais avec un vrai compatriote et cette dunmer qui lui sert d'épouse. Ainsi, on pu vider les coffres et prendre les trésors de Shunari pour nous. On a fait ça, bien  évidement, une foi Caelinde loin de nous sinon elle aurait nous aurait empêcher de prendre notre salaire. Je prit autant que je le put et je crois que les deux autres aussi. On a prit également pour La Plume, après tout, l'organisation a perdu sa trésorières et l'état des comptes n'est pas au plus jolie.

    Voilà, une juste récompense pour service rendu, alloué par moi-même à ma noble intention et pour mon bon plaisir. De l'or et plein de truc à revendre à des collectionneurs ou autres contrebandiers. J'ai gardé tout de même cette Statuette du Suthay que je compte garder pour moi.

    Enfin, pour moi ? Aryarie m'a demandé de la rejoindre Fredas soir, elle dit qu'elle souhaite m'engager comme "Archéologue" pour son organisme qu'elle appelle "Le Museum". Je devrais y réfléchir mais... deux salaires valent mieux qu'un et j'adore l'exploration. Je pense que je vais accepter. Il va falloir, par contre, que je me mette à recruter du monde pour m'accompagner dans les aventures que le Mage va nous proposer.

    PS : J'ai apprit que le bateau des mercenaires a échappé à la Flotte d'Or... affaire à suivre ?


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Mar 8 Juil - 12:12

    Tirdas, le 8 de Hautzénith EC 582

    Je pensais qu'on allait pouvoir se reposer enfin après cette histoire avec Shunari mais non. J'écris depuis l'auberge de Foyeraie, Moregan et Taàj sont non loin et nous avons fuit Auridia.

    Commençons du début. après avoir mit un point final à notre aventure avec Shunari, j'ai été recontacté par Ayrarie. Cette Mage Altmer m'a demandé d'intégrer son projet de "Museum", elle compte recruter une équipe d'aventurier afin de nous envoyé dans les différentes parties de Tamriel. On irai "à la recherche de la vérité derrière chaque mythe et légende". Ca sonne pas mal. Un conte, un mythe, une légende, locale ou connue de tous et hop, on partirai enquêter et récolter des trésors s'il y en a. A la fin, l'idée est étrange, elle veut les placer dans un lieu unique afin de permettre à tous de les contempler et d'apprendre leurs histoires. N'empêche... ça pourrait en rendre certain et certaine plus intelligent.

    Bref, j'ai accepté et je suis à présent "Archéologue". Un nouvel emploi qui vient s'ajouter et compléter mon travail pour la Plume. Alors que je commençais à rechercher d'autres aventuriers, j'ai croisé Taàj et Eïffy parlant d'une affaire qui les avait touchée récemment. Une histoire que j'ai à peine comprit, entre un trafiquant de je ne sais quoi et un marchand d'esclave, à moins qu'il ne s'agisse que d'esclave. Ils avaient un prisonnier à interroger mais avant il devait aller voir, ou demander la permission, à la soeur de Selenios qui est une haute responsable du Thalmor.

    Faelivir était là également et je les ai accompagné. Qu'est-ce que j'avais à perdre ? Je commençais à craindre de m'ennuyer en plus. Après l'entrevu, Taàj est partit chercher Moregan avant qu'on aille voir ce prisonnier (un Nordique). Ah, Moregan... Elle se sentait encore mal à l'aise par rapport à ce qu'il s'était passé lorsque Selenios s'était fait blessé par Shunari. Elle même avait encore quelques ecchymoses et brulures.

    On a donc commencer interrogatoire, le Nordique s'avérait aussi stupide et borné qu'un humain peut l'être. C'est alors que Taàj nous dévoilât quelque chose de... surprenant et vraiment très inattendu. Il se mit à danser. Mais pas danser comme on danse. Non. Là, il "dansait". Avec une certaine sensualité, le Nordique était totalement sous le charme, c'était assez étrange et impressionnant. Nous même, à un moment, ne fûmes pas en reste. Je revois encore Moregan s'approcher et glisser ses doigts dans la fourrure du Khajiit... Ce n'est pas un moment très agréable au souvenir, je l'admet. Du coup, le Nordique parlât. Une histoire de Baron, de quelqu'un se faisant appeler "Le Renard" ou un autre surnom d'animal. Bref, c'était très étrange et je n'y comprenais pas grand chose mais c'était une histoire de trafic d'esclave. Ici, en Auridia.

    Le lendemain, on est partit enquêter, se rendant sur le bateau du Nordique. Enfin, "on", disons qu'avec Moregan on parlait tellement que lorsque nous sommes arrivé, Taàj avait déjà fait tout le travail et libérait de jeunes esclaves de diverses races qui l'accueillirent comme un héros. Le sur-lendemain, par contre, on allât à la recherche du bateau du "Renard". On savait où il était grâce au Nordique, du coup se fut assez facile. En chemin on libéra quelques esclaves dont un enfant Bosmer qui semble avoir touché Moregan d'une façon particulière. Elle insistât pour les mener à l'abri tandis qu'on continuait notre route.

    On arrivât rapidement sur le bateau, je montas part la proue, m'aidant comme je pouvais et lorsque j'arrivais, Eïffy était en train de se battre seul à seul contre, apparemment, un ancien de ses camarades. Je pensais l'aider et, lorsque je le pu, j"'envoyât une dague qui blessât cet humain. Remarquant alors ma présence, Eïffy me demandât de la laisser s'en occuper. Je partie donc, laissant là ma dague, planté dans une de ces caisses. Arrivant sur le pont, Moregan, Taàj et une khajiit qu'on venait à peine de rencontrer mais qui plut immédiatement à Taàj, s'étaient déjà occupé des gardes et on allât dans la cabine du Renard.

    Il devait porter ce surnom certainement à cause de ce masque ridicule qu'il portait ainsi que ses gardes. On battu les gardes et, alors que sa défaite était avéré, le Renard se donnât la mort en prenant un poison rapide. Ce fameux Renard n'était rien d'autre qu'un Bréton et, très certainement, un homme de main. D'une manière, très certainement magique, le Bréton avait fait en sorte que son bateau se jette sur les récifs et on n'eut que peu de temps pour libérer les esclaves. Moregan, déjà pas à l'aise sur l'eau, était totalement tétanisée.

    Enfin, on réussit cette petite mission, tuer le Renard, libérer les esclaves et fuir d'une mort noyé.

    Une nouvelle aventure se terminée et je pensais pouvoir être tranquille à nouveau. C'était sans compter sur les Altmers d'Auridia et, en particulier, la famille de Selenios. Je revis Moregan après ça, on passât la soirée et la nuit ensemble. J'avais trouvé un petit jardin Altmer qui était peu fréquenter et... Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas passer une nuit ainsi. On s'accoupla, dans ce jardin Altmer, au bord 'un petit étang.

    Je crois, qu'après ça, les choses devinrent un tantinet plus compliqué. Si je sais que, pendant un moment il semblerait, elle eut éprouver quelques choses pour Selenios, je ne pensais pas que l'Altmer puisse être capable de sentiment. Donc, qui sait, peut-être que derrière leur sérieux et leur grande supériorité, se trouve un petit coeur tout fragile ? Peut-importe. Selenios a beaucoup de contact, en Auridia et certainement ailleurs, et il apprit, pour Moregan et moi. Visiblement, il l'a mal prit que deux bosmers puissent s'unir.

    Un de ses hommes de mains, à moins que ce soit un de sa soeur, peut importe, un Altmer du nom de Eldamil, insultât Moregan de catin et la frappât. L'acte était-il le sien propre ou un ordre de Selenios ? Peut importe, un acte et un acte. Je ne supporterais pas de perdre Moregan et, lorsque j'ai apprit, j'étais prêt à aller trouver et tuer ce fils de guar. J'ai fait le tour de Gardeciel, j'ai fouiller partout où je le pouvais, mais pas un signe. Le maraud avait dut fuir ou se cacher. Taàj me ramenât à la raison et me fit comprendre qu'il serait mieux que nous quittions cet maudite île.

    Ce qu'on fit. Du moins, pas dans l'immédiat. Le khajiit avait utiliser ses talents particuliers pour donne rune certaine leçon à cet Eldamil. Il était à présent lui même en danger de représailles. Nous ont voulait être tranquille, loin de Selenios et de ses sbires, mais on n'allait pas abandonner Taàj a son sort. Il partit donc chercher ses affaires. Ce fut... long. Quelque chose cloché et Moregan le sentit. On partit alors à la rencontre du Khajiit lorsqu'on le vit, à quelques pas de la banque, en prise avec Eïffy.

    Cette bosmer est décidément la bosmer la plus dangereusement stupide que je connais. Reniel avait beau être fou, elle est cinglée. Elle traitait Taàj de tous les noms, nous menaçât de nous tuer, menaçât Moregan, hurlant à la trahison. Je sais déjà, depuis que je la connais, qu'elle est cinglé, mais à ce point. Elle ne comprenait pas le danger pour Taàj ? Elle ne pense vraiment qu'à elle, cette demi-bosmer ! Fille d'Impérial, pensant et agissant comme ces saletés de colovien, que le Vert l'emporte !

    Elle frappât Taàj, le mettant à terre, ton pied sur le buste du Khajiit ! Qu'elle folle ! Je crois, après coup, que si nous ne nous trouvions pas alors à Gardeciel ,autour de tous ces gardes, elle n'aurait pas hésité à sortir ses armes. Elle est cinglée et stupide.

    Taàj l'apprécie tellement. On quittât Gardeciel et Auridia via l'oratoire. Merci à la jolie somme d'or que Selenios nous fournit pour avoir "sauver son île" de Belokii. Je pu payer le passage pour nous trois et nous voilà à présent de retour à Val-Boisé, à Foyeraie. Je ne sais pas combien de temps mettra Selenios a savoir que nous sommes partit d'Auridia ni combien de temps mettra t-il pour savoir où nous sommes. J'espère simplement qu'il s'arrêtera là. Quel intérêt peut-il avoir à nous poursuivre de toute façon ? A moins qu'il considère Moregan comme sa propriété et que je lui ai voler ? Dans ce cas, ce sera bien la première foi que je vole une personne. Non, le Mer est intelligent. On devrait être tranquille.

    C'est certain que ses Yeux sont partout mais bon... si nous ne faisons rien à son encontre, ça devrait aller mieux. Ah, j'entends Moregan souhaiter la bonne nuit à Taàj, elle devrait me rejoindre très vite. C'est vrai que, à présent à tête reposé, je dois avouer que si j'avais tuer le garde Altmer, nous serions certainement rechercher par la justice. Là, nous n'avons pas vraiment fuit, nous avons juste regagner notre pays. Nous sommes revenu à Val-Boisé. Selenios devrait nous laisser tranquille. Il n'est pas aussi abrutit qu'Eïffy.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Dim 20 Juil - 19:19

    Sundas, le 20 de Hautzénith EC 582

    On a dut rester en gros une semaine à Foyeraie. Une semaine en Val-Boisé après tout ce temps passé en Auridia. C'est trop peu. On a eu la chance de ne pas avoir été poursuivit par Selenios ou n'importe qui travaillant pour lui. Est-ce que ce fut une bonne idée, ainsi ? On était tranquille et on était de retour chez nous.

    Pourtant, il fallut peu de chose pour troubler cette paix que nous venions de retrouver. Juste une demi-bosmer : Eiffy. Cela grâce à Taàj. Le lendemain de notre arrivé, Taàj disparut, du moins pour moi il disparut. Moregan, elle, semblait bien savoir ce qu'il était advenu du Khajiit. Cet imbécile était retourné en Auridia et lorsque nous le revîmes il était totalement défiguré et ne marché que grâce au soutient que Eiffy lui apportait. Je ne doute pas qu'il se soit fait tabasser par les gardes de Selenios, néanmoins celui-ci me dit "je suis tombé d'une rocher".

    Un rocher ? Tu parles ! Je ne savais pas si ce mensonge était pire que le retour d'Eiffy dans mon espace vitale ou pas. Ce retour d'ailleurs, me valut une belle dispute avec la concernée. Enfin, ça en devient presque lassant et si peu surprenant après tout. Quelques soient les raisons des blessures du Khajiit, il nous fallait un guérisseur. La Guilde des Mages étant juste à coté, je proposât d'y aller mais Eiffy nous fit remarquer que les guildes partageaient le même bâtiment que le Thalmor. Remarque judicieuse si ce n'était sans connaitre la suite.

    On allât donc rejoindre une connaissance d'Eiffy qui soignât Taàj pendant que ce duo inséparable nous expliquât ce qu'ils avaient fait en Auridia. Selenios demandait à nous voir. Lui et sa soeur reconnaissaient que cette histoire était allé trop loin. Apparemment, le garde Altmer, Eldamil, ne serait plus un problème (je gage qu'il est mort, mais pas de ma main, dommage.) N'ayant aucune confiance en ces altmers, je suspectes immédiatement un piège mais aussi bien Taàj que Moregan se mettent à me faire comprendre que je dois avoir confiance et y aller. Y aller. Dans le manoir de Selenios, sur l'île d'Auridia. Et lorsque je leur propose de se rencontrer dans un endroit publique pour plus de sécurité, ils se mettent à me dire que je cherches à tout gâcher. Comment ne peuvent-ils pas comprendre mes soupçons sur l'honnêteté de Selenios et de ses intentions après qu'eux deux se soient fait tabasser par ses gardes ?

    Peut-importe, après toute une soirée passer sur cette histoire, j'ai décidé d'accepter. On ira voir Selenios et, on verra bien. J'ose espérer, si d'aventure l'Altmer devait me trancher la gorge, que ces deux là se rappel de mes soupçons. Puis, si cet Altmer est honnête et qu'on survie à la rencontre, et bien... ça ne sera pas pour autant une raison de lui faire confiance à l'avenir.

    J'eus le droit à quelques remontrances également de la part de Moregan par rapport à Eiffy. Ca m'échappe, mais elle la considère vraiment comme une amie. A ce propos, je remarquât un fait étrange. Si Eiffy était au courant des intentions pacifistes de Selenios, pourquoi avoir amener Taàj voir cette guérisseuse plutôt que la Guilde des Mages et, ainsi, passer dans la bâtiment du Thalmor ? Selenios, Oeil de la Reine, et sa soeur Anoriel, membre du Thalmor... s'ils ne nous veulent aucun mal, nous n'avons pas de raison de craindre le Thalmor, non ? A moins que l'un ou l'une d'entre nous cherchent à les éviter ?

    On restât encore quelques temps à Foyeraie, tous les deux seulement, Eiffy et Taàj étant repartit pour Auridia rapidement après cette réunion. Passer autant de temps sur cette île... Rien que d'à l'idée d'y retourner, j'en suis malade.

    Je reçu peut de temps après une lettre d'Aryarie. Encore une Altmer. La gérante du Museum me demandait de partir explorer une grotte en Cyrodiil, dans le Conté de Bravil. L'idée de la Mage est de partir à la recherche de légendes et contes locaux pendant l'été afin de faire gagner un peu de prestige au Museum. C'est pas bête, mais cette mission là le fut par contre. Accompagné de Moregan et Lïnwen (une Bosmer guérisseuses rencontrée quelques jours plus tôt), une humaine nous accompagnée, du nom de "Réglisse". Drôle de nom pour une drôle d'humaine.

    On partit ainsi tous les quatre pour rechercher une certaine ancolie (une plante, par le Vert) poussant uniquement dans cette grotte. La petite histoire disait qu'une sorcière avait transformer une enfant en plante pour avoir bousiller son jardin. N'importe quoi. Lorsque nous sommes arrivé, il y avait plusieurs ancolies, et une Spriggan assez impressionnante, gardant une Nirnroot cramoisie. On restât à observer la Nirnroot et à écouter son chant, vraiment différent des autres. Un très bon souvenir, c'est agréable de voir ainsi la beauté du Vert.

    On repartit, ne prenant comme seuls trophées que ce qu'on put prendre sur les créatures qui gardaient la grotte. Puis, une foi rentrée au camp militaire du Domaine, on prit la direction d'Aurida.

    Retour en Auridia, retour dans cet Oblivion de jardin fleurie et ordonné à la seule volonté des Altmers. Moregan a certainement dut voir Selenios, mais elle ne m'en a pas parlé. Peut-être les choses se sont elle calmée alors. Cela fait à présent prêt d'une semaine que nous sommes de retour sur cette île de l'Archipel de l'Automne. J'ai déjà envie de repartir.

    Un soir, alors que je rentrais à Gardeciel, je tombât sur Moregan, Taàj et Eiffy. A peine le temps de dire grand chose que Lïnwen vint ainsi qu'une humaine (pas la même que cette "Réglisse", celle-ci se nomme "Nyniell", il me semble). Les choses auraient put être celles d'une soirée tout à fait banal si ce ne fut sans compter l'arriver d'un Orque.

    Un Orque. Un Auridia. Déjà que je n'appréciais pas cette île mais si ces grands gobelins commencent à venir également, je vais retourner vite fait bien fait à Val-Boisé. On a notre manière pour les traiter, ces créatures. Cet Orque, dont le nom imprononçable est certainement "gagrrrgra Gro-grrr-m-k-grr" (entre leur accent et la violence de leur langue, difficile de comprendre quand ils se présentent ces choses là). Le mieux, c'est que ce Gro en question, est un ami d'Eiffy.

    Donc, on répète. Eiffy est une demi-bosmer demi-Impériale entièrement stupide, dangereuse, inconsciente, particulièrement égoïste et qui est amie avec des Orques ! Des Orsimers ! A les entendre parlé, l'un d'une nation Orque et l'autre d'un renouveau de l'Empire des Hommes, je ne pus m'empêcher de rire. Voilà comment à commencer une nouvelle dispute avec la demi-bosmer. Elle a tendance à monter sur ses grands chevaux avec une rapidité déconcertante, elle. A un moment, elle sortit même sa dague et voulait me tuer, encore.

    La raison ? Oh, avoir voler son cheval, ou être affilié à la Plume Aldmeri (tiens, d'ailleurs je me demandes si ça existe encore ça "La Plume", pas de nouvelle des autres et j'ai oublié de renégocier mon salaire), ou l'avoir insulter, ou avoir insulter l'Empire Déchu des Hommes, ou avoir prit Taàj avec Moregan et moi dans notre départ pour Val-Boisé, ou quoi d'autres ? a l'entendre, je l'ai trahit deux fois. L'une foi à Khenarthi... le jour où elle prit une statuette sans précaution et déclenchât un piège qui faillit tous nous tuer. Et la deuxième foi... par le Vert, je ne me souviens pas de ce qu'elle m'avait dit pour cette deuxième foi tant je rigolais de ce qui semblait être ma "première" traitrises. Surement un truc par rapport à Reniel, à son Reniel. Le Mer dont tout le monde s'en fou et qui continue d'être l'un des sujets principaux d'Eiffy.

    Peut-importe, dans la dispute, je perdis Moregan qui retournât à la taverne du coin. On ne s'adressa pas la parole de la soirée. Je partie boire un verre dans un coin quand elle était au comptoir. Lorsqu'elle rentrât, je tenta d'aller lui parler. Je parlas alors à sa porte close. Dans les minutes qui suivirent, j'allai retrouver Eiffy, déposât ma dague sur le comptoir et lui présentât mes excuses. Certes elle est dangereuse, a un comportement bien plus proche de ces saletés de Coloviens que des Bosmers, mais au moins je suis prévenue et je ne serais pas surpris lorsqu'elle mettra notre vie à tous en danger. Au contraire, ce jour là je pourrais leur dire "je vous l'avais dit".

    Eiffy, surement adouci par la boisson, à moins que ce soit simplement par le fait que son ego fut gonflé à bloque par mes excuse, les acceptât et me demandât pardon également. Voilà. On fit alors la paix. Après ça, je partis pour ce bosquet où j'eus passé cette soirée avec Moregan, la première fois.

    J'y resta quelques temps avant d'aller la chercher, je voulais lui parler, la mettre au courant. Une petite chasse commençât car cette Jaqspur n'était plus à l'auberge. J'ai suivis ses traces jusqu'à un rocher non loin de l'oratoire. Elle avait grimpé tout en haut et s'était allongé là. Je n'osa pas grimper à ses cotés, un sentiment de je-ne-sais-quoi. Du coup, je resta en bas et, adossé à un arbre, je lui présenta mes excuses pour m'être encore disputé avec Eiffy. A la fin de mon plaidoyer, je lui avais mes sentiments. Je n'eus d'autres réponses que le silence et le bruissement des feuilles dans les arbres. Sur ce, je reparti vers la taverne, la soirée m'avais donné soif.

    Je ne revis Moregan que quelques jours plus tard, le 18 de Hautzénith. Ainsi qu'Eiffy, Taàj, "Gro" (leur ami orsimer), Linwën et l'humaine Nyniell. Ensemble, on partit pour un second contrat d'Aryarie. Une nouvelle grotte, un tombeau, en Cyrodiil qui aurait été le lieu d'un combat légendaire entre un héros des Hommes et une armée entière d'Ayléïde. Le tombeau, pour nous, était remplit de mort-vivants et autres squelettes. Ca aurait été bien intéressant à visiter et à explorer d'avantage si ce n'était sans compter tous ces mort-vivants.

    On sortit de là exténué. Je pris sur moi pour éviter les disputes avec Gro ou Eiffy et, au vue de certaines de leurs remarques, je me demande s'ils se rendent compte qu'ils seraient prêt à me tuer si j'eus dit ce qu'ils me dirent. En particulier lorsque Linwën me fit boire une boisson horriblement dégueulasse à basse de sang et troll et de plante pour soigner mes blessures.

    Très peu de mots, de regards ou de sourires ont été échangés avec Moregan. J'ai une pressentiment étrange et que je suis loin d'apprécier.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Sam 2 Aoû - 16:33

    Loredas, le 2 de Vifazur EC 582

    S'il y a bien une chose dont je peux me venter sans vergogne, c'est d'avoir un bon instinct. Est-ce par habitude ou talent, je ne saurais le dire. A l'heure où j'écris je me trouve au port de Havre, le bateau que j'ai prit pour quitter Auridia m'y a déposé et je regarde en arrière avec une petite pointe d'amertume et je devine que cela sera ma dernière note dans ce journal avant quelques temps.

    Je me rend compte que ce temps passé en Auridia a fortement entravé mon sens de l'humour. Je suis devenu sérieux et presque aussi ennuyant que fut Réniel. Fort heureusement, je suis plus intelligent et je peux me rendre compte de ce vice de fortune. Après la dernière grotte visité, nous sommes resté une bonne semaine en Cyrodiil. Cette terre empreint à la guerre est tout de même d'une richesse fabuleuse. Je ne comptes pas les nombreuses grottes et ruines qui y sont présente. J'espère pouvoir, un jour que la paix sera revenue, pouvoir tout explorer.

    Les rapports avec les autres furent... rares et pratiquement silencieux. Je prit soin d'éviter Eïffy et Gro au maximum. Leur présence n'est pas de celles que je préfère et ils n'hésiteraient pas à me tuer si je leur parlerai comme ils me parlent. La prudence veut donc que j'eus le moins de contact possible avec eux.

    Deux rencontres furent tout de même notable pendant cette semaine. La première fut celle d'un Bosmer, dont le nom m'échappe, que nous avions déjà rencontré avec Moregan et Taàj lorsque nous avions été à Foyeraie. Le trouver là me semblât aussi étrange que les nombreuses questions qu'il nous posât en Prasin. Je ne saurais pas étonné qu'il soit un Oeil et qu'il travail pour Selenios. Ce grand Altmer d'ailleurs, fut la seconde visite notable.

    Bien que les raisons de sa présence en Cyrodiil m'échappent (j'arrivai bien après que la discussion avec les autres eut débuté), il me gratifiât d'un de ces regards qui en dissent tant. Le Mer ne m'a plus à la bonne et c'est tant mieux. A part lui planter une dague en plein coeur, je ne vois pas ce que je pourrais bien avoir à faire avec lui à nouveau. Je crois bien que mon "contrat" de "Voltigeur" (comme il me surnommait) est bel et bien terminé et c'est tant mieux !

    Là où je dis plus tôt que mon instinct eut raison sur mes derniers doutes envers Moregan fut confirmé ce soir là. La charmante Bosmer n'hésitât pas à suivre l'Altmer comme un véritable animal de compagnie. Ainsi, elle a choisie. Elle a choisie Selenios, un Altmer. Bien que cela soit surement à sens unique. Je ne pense pas que ce bon sire de Selenios soit du genre à considérer une Bosmer, une race inférieur, plus important que lui même et sa réputation. Enfin, elle a fait son choix et j'ai fait le mien.

    Quand je disais que cette île de l'Archipel m'avait rendu trop sérieux ! Le lendemain de cette rencontre, je retournas à Auridia, au Quai de Vulkhel cette fois-ci. L'or que Selenios me donnât pour l'affaire de Shunari et du Belokii me sert encore, je put payer mon ticket à bord d'un transporteur pour retourner en Val-Boisé. Direction Havre pour démissionner de cette Plume Aldmeri. Avant cela, j'allais voir Aryarie. Le travail au Museum me plait bien mais je crois avoir fait le tour d'Auridia. Elle ne vit aucun inconvénient à ce que je quitte l'île pour "explorer" d'autres ruines, ailleurs.

    Ainsi, je prit le bateau. Avec ces voyages via Oratoires, j'avais oublié le sentiment d'isolement et de tranquillité qu'apporte une mer calme. On arrivât finalement à Havre et je partis pour la taverne. Je pensais pouvoir y trouver Ast ou Androsëa mais non, mise à part les clients habituelles de la taverne, il n'y avait aucun Plumeux. En m'approchant du panneau d'affichage, je fus presque surpris d'apprendre que la Dunmer abandonnée la Plume. Réniel, Ast et Androsea, en quelques mois cette guilde avait eu trois chefs et tous l'avait abandonné. Je me mis à rire en voyant cela.

    Finalement, le bon air du Bois de Graht m'a rendu mon sens de l'humour. D'après le tavernier, un certain Hérumor allait prendre la direction de La Plume Aldmeri. Je souris poliment. Cette organisation est voué à l'échec depuis sa création, cet Hérumor ferrai mieux d'en créer une nouvelle plutôt que de reprendre cette guilde avec ce passif d'abandon constant de ses chefs.

    Enfin, l'important c'est que j'ai quitté Auridia, après tout ce temps ! Je ne devrais pas trop m'attarder à Havre, il n'y a rien qui m'y retient et l'architecture et beaucoup trop Aldmeri à mon gout. Maintenant qu'il a récupéré son esclave Bosmer, je n'ai plus à me soucier de Selenios même si je ne serais pas surpris de voir un Oeil ou deux m'observer de ci de là. On verra bien. Moregan est retourné vers lui, c'est certainement ce qu'il voulait. Récupérer sa "possession".

    Oh puis maintenant que je suis de retour à Val-Boisé, je ferrais mieux d'oublier toute cette affaire et tous ces crétins. Selenios, Eïffy, Gro, Réniel qui est d'ailleurs mort depuis si longtemps, pourquoi je parles encore de lui ? De nouvelles aventures m'attendent à présent !


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Mer 10 Sep - 13:56

    Middas, le 10 de Âtrefeu EC 582

    Cela fait plus d'un mois que je n'ai pas écrit dans ce journal, pourtant Vifazur ne fut pas dénoué d'aventures. Après ce qu'il s'est passé avec Moregan et Selenios, j'ai prit la décision de quitter Auridia avec la ferme volonté de ne pas y revenir. Aryarie, le Conservatrice du Museum, m'a demandé de rentrer dans la Guilde des Mages car leur savoir pourrait m'être utile et que, dans ce métier, avec des connaissances dans cette guilde ne pouvait être qu'un plus.

    Je l'ai donc fait, une foi arrivé à la capitale, Faneracine. Le Maitre Mage local m'a alors invité à rejoindre un Magicien du nom de Gaeleg. Je fus plus que ravie de savoir que c'était un Bosmer. Après tout se temps en Auridia, j'en avais plus qu'assez des Altmers et de leur "supériorité". Cette première mission fut... délicate. Un des alchimistes de la Guilde ayant besoin de divers plantes pour ses potions.

    Enfin, passons. Si ce journal tomberait entre certaines mains, je risquerai d'avoir des problèmes bien plus grave qu'un Altmer jaloux ne supportant pas que j'ai une aventure avec une Bosmer... Bref, durant ce mois ci j'ai également passé quelques temps à Karthdar, Bois de Graht.

    Ce village a bien changé, trop changé. J'y ai retrouvé quelques vissages que j'avais oubliés et j'y ai fait de nouvelles rencontres. Un Bosmer en particulier du nm de Nongiruin, qu'on appelle "Non". Amusant comme nom, non ? Je me suis présenté comme un voyageur de passage pour visiter le marché (qui n'était pas ouvert ce jour là) et il m'a fait faire le tour du village. Certains souvenirs sont revenues aussi tôt, en particulier les histoires que je m'inventais et celles qu'inventait ma grand-père Trameuse.

    Du bon temps, en soit. Autant dire que toute la clique d'Auridia ne me manquât pas le moins du monde. Non, non, non, pas le moins du monde... Bon, d'accord... peut-être un peu. Oh puis zut, arrivé à la fin du mois alors que je commençais à m'habituer à ces "vacances" et à ce temps libre à aller et venir entre Cormont (où j'avais prit une chambre à l'auberge) et Karthdar, j'ai reçu une lettre.

    Une lettre tout droite venue de l'Oblivion Altmeri, Aurida. Mon coeur s'emballât aux nouvelles que je pouvais apprendre là mais se calmât dès l'étude du cachet. Il s'agissait d'Ayrarie qui m'écrivait depuis sa demeure à Phaer, Auridia. Je ne cache pas ma déception. Enfin, une certaine déception mêlait de soulagement. J'avais peur que ce fut des nouvelles de Taàj ou de Faelivir qui me parlerait d'un drame survenu à Moregan. Du coup, rassuré, ce n'était rien de tout ça.

    Aryarie venait de faire une nouvelle découverte, des ruines d'une bibliothèque qu'elle appelait "Belokiine". Rien que ce nom ne m'inspira pas. "Belokii...ne". Encore une affaire avec ce clan Aldmer ? Bingo ! La ruine semblait avoir appartenu au petit-fils du Sorcier Belokii (ce même sorcier que Shunari avait réveillé). Il parlait d'une guerre, ou je ne sais pas trop quoi, et j'eus alors une nouvelle mission pour le Museum : me balader et fouiller les alentours à la recherche d'une ruine appelée Reilleissel, Le Halle des Rivières.

    Je commençai alors mes recherches avec Gaeleg quand je reçu une nouvelle lettre d'Aryarie. Celle-ci me demandait de rejoindre Linwën en Cyrodiil afin de partir avec elle chercher une Mandragore. Je ne compris pas trop pourquoi, elle me dit juste "c'est important, laissez le Mage continuer un temps sans vous". Ainsi j'y allai, laissant Gaeleg seul.

    Je fus ravis de revoir Linwën, cette petite vieille Bosmer n'avait pas donné de nouvelles et beaucoup la pensait disparut ou morte en Cyrodiil. Taàj était là également mais l'accueil fut loin d'être celui dont je rêvais. Il y avait également Inerri, une khajiit de la Neuvième Légion qui, s'en était certains, était aussi délicate et amicale qu'une Eïffy après une discussion sur un Empire perdue et détruit depuis des siècles... enfin, peut-être que j'exagère un peu là. Quoi qu'il en soit, la Neuvième ne fait pas dans la délicatesse et, quelque part, heureusement. Car face à des trolls qui s'étaient installé dans le repère où devait se trouver la Mandragore, on fut bien content que ce soit la khajiit qui prennent les coups. Celle-ci a terminée l'aventure en sueur et à bout de force tendis que Linwën et moi étions encore assez frais et dispo.

    Bref, j'appris là que Moregan était malade, empoissonné. La Mandragore devait servir à créer un remède pour la guérir. J'annonçai que j'avais à faire au Bois de Graht et que je ne les suivrais pas en Auridia mais je fis l'inverse. Par dessus tout, je ne voulais pas voir Selenios ni que celui-ci sache que j'étais là. Du coup, je ressortis ce costume de la Prime-Auridia que j'avais prit sur un mort, des mois avant. Ainsi déguisé, je me faufilai à Gardeciel et m'installât non loin de la maison où Moregan était installée.

    Je le vis, entrer et sortir. Selenios "Vive Flamme", cet Altmer que ses os soient mille fois maudits ! Je suis certain que c'est à cause de lui qu'elle était dans cet état. Au bout d'un moment, c'est Taàj qui sortit de la maison et qui me repéra. Il m'en voulait, c'était clair et net. De quoi ? Aucune idée. M'être éloigné, peut-être ? Ne comprenait-il pas que je ne pouvais plus rester à Auridia ? Et rester là ? Voir celle que [s]j'aime[/s] j'aimais se faire toucher par cet Altmer ? Peu importe, c'est un khajiit intelligent, je suis sur que viendra un jour le moment de s'expliquer. Il me teint au courant des avancés pour Moregan. Il fallait maintenant juste attendre que Linwën finisse le remède.

    Je suis repartit pour Cormont du coup. Val-Boisé à un charme et une simplicité qu'Auridia n'aura jamais. J'ai continuais les recherches avec Gaeleg pour me changer les idées et, au final, on a trouvé ce que l'on cherchait.

    Reilleissel, le Halle des Rivières. On ne le sut pas immédiatement mais après un combat contre un spectre d'impérial. Spectre qui ne fut vaincu que par la magie de Gaeleg (j'aimerais bien savoir faire de même un jour). Il ne fut pas simple par la suite de communiquer avec lui, il nous prit pour des Ayléïdes et ne semblait n'avoir aucune idée des siècles qui étaient passés depuis sa mort. Lorsqu'on réussit à le faire parler, il nous dit que ces ruines étaient Reilleissel, les ruines que nous cherchions.

    Sans perdre plus de temps, j'ai prévenu Aryarie tandis que Gaeleg emprisonné l'esprit grâce à des pierres magiques. Je n'ai pas très bien comprit le processus, mais ce fut efficace puisqu'il ne nous posât plus aucun soucis. Surement le temps que la Mage reçoit mon courrier, voici que Linwën et Nyniell que je n'avais pas vu depuis plusieurs semaines apparaissait dans ma tente à travers un portail.

    Aryarie n'avait pas perdu de temps. Entre ce jour là et le lendemain, je reçu la visite de membres du Museum et d'alliés. Mise à part Linwën et Nyniell, il y avait une khajiit avec un très fort accent et un don pour être incompréhensible, Miyu de son nom. Une grande Altmer fut également présente, Saaru, une érudit qui, je crois bien, fut celle qui nous permit d'avancer au maximum dans ces ruines en devenant l'hôte de l'esprit. Il y avait Tekra, un guerrier Khajiit, Ersiy... Ersye... Ers... une autre érudite avec un nom compliqué qui restât juste le temps d'apprendre ce qu'elle avait a apprendre. Ainsi que Vhalafen, une Bosmer ancienne membre de La Plume et qui nous avait déjà donné un coup de main lorsque nous nous battîmes contre Shunari.

    Bref, en deux jours on apprit que le spectre était l'esprit d'un Impérial de la Première Ere du nom de Faerdus et que lui et ses deux frères, Julius et Windex, avaient été capturé, torturé, et fait prisonniers par une "Daimonacran". En progressant dans les ruines, on put libérer tour à tour les esprits qui profitèrent de notre présence pour "partager" le corps de certain d'entre nous. Saaru fut la première et abritât Faerdus quand Nyniell fut al seconde et abritât Julius. La troisième s'installât dans l'esprit de Vhala après que nous l'ayons libéré d'une Drémora. Il semblerait que "Daimonacran" fut le nom que les impériaux de cette époque donnaient aux drémoras car s'en été bien une.

    On eu de la chance, ou pas, d'avoir deux têtes brulés dans l'équipe. Vhalafen et Saaru. Bien que ce qu'elles firent ne semblât nullement faire mal ou déstabiliser la Drémora, ils l'ennuyèrent suffisamment pour qu'elle lâche prise et nous quitte. Nous laissons seul avec les ossements des trois soldats.

    En sortant, et avec de rejoindre l'Aetherius, Faerdus répondit à plusieurs questions qui me perdirent. Ces ruines de Reilleissel étaient à l'époque un haut lieu de la noblesse Ayléïde et, plus encore, c'était un symbole de la puissance du Clan Belokii. C'était pour ça que les légionnaires l'avaient attaqué. Belokii. Encore ce nom. J'en suis certain, on n'en a pas fini avec ce clan. En tout cas, il confirma que ce clan survécu bien après le Méréthique Moyen malgré ce que l'on pensait après l'épisode des Lunes Khajiit, de la Liche et de Shunari. Ils survécurent suffisamment pour devenir, apparemment, le plus puissant clan Ayléïde.

    Il nous parlât également de "Kalicus", qui semblait être à la foi une arme, une magie et un homme. C'est très vague et j'avoue ne pas avoir tout comprit, Saaru  a tenté de m'expliquer en rentrant au camp mais elle fini bien vite par s'endormir, épuisée. Quoi qu'il en soit, j'ai écrit une lettre à Aryarie et lui ai demandé de m'envoyer les articles sur ses travaux. Elle est toujours en Auridia, dans les ruines de Belokiine et je suis certain que moi ici et elle là bas peut nous permettre de comprendre un peu plus tout cette histoire.

    C'est une nouvelle aventure qui commence, on aura peut être le droit de profiter d'un trésor du clan Belokii en fin de compte.

    PS : entre les deux journées d'exploration des ruines, j'ai apprit que Moregan était guérit... et qu'elle était partie à la recherche de Selenios en Malabal Tor qui serait lui-même partie à la recherche de Sorcières pour guérir Moregan... j'ai envie de les suivre mais quand sera t-il de la douleur de les voir tous les deux ? Une Bosmer et un Altmer... franchement... quelle aberration...


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Jeu 2 Oct - 20:18

    Turdas, le 2 de Soufflegivre EC 582

    La vie n'est pas de tout repos en Val-Boisé, plus encore avec l'Héritage Voilé. Non content d'avoir échoué en Auridia, voilà qu'ils débarquent au Bois de Graht. Les actions de Moregan et des autres en sont certainement pour quelque chose. C'est ce que me laissa penser, en tout cas, une lettre d'Aryarie me demandant de rejoindre les autres à Faneracine, ce que je fis.

    Une sorte de réunion des personnes les plus influentes et importantes du Domaine s'y déroulait. Selenios, bien évidement, en faisait partit. Moregan me mit alors au parfum sur la raison de leur présence ici. L'Héritage venait de créer une nouvelle arme contre le Domaine, ils utilisaient les Bosmers contre leur volonté. Les réduisant à l'état de simple pantin, ça faisait froid dans le dos. Néanmoins, dans l'heure, d'autres événements étaient apparut. La délégation d'Elsweyr avec plusieurs dignitaires du pays de khajiit, manquait à l'appel. Aucun doute qu'il s'agissait d'une action de l'Héritage et je me proposas à aider Moregan et les autres pour les retrouver.

    Dans les autres se trouvait Taàj. Bien qu'on est pu discuter un peu, la raison de pourquoi il m'en veut ainsi m'échappe encore. En plus, je ne fis pas vraiment ce qu'il fallait pour arranger les choses. On prit la route vers Rougepel, ce comptoir khajiit en plein Val-Boisé était notre point de départ. La délégation d'Elsweyr en l'ayant jamais atteint après avoir quitté Marbruk. On fit donc le chemin inverse, Moregan, Taàj, Miyu et moi. On tombât très rapidement sur une embuscade tendu par des Altmers de l'Héritage.

    Moregan à l'arc, Taàj avec une sarbacane, moi avec mes dagues et Miyu... partie quelque part, derrière une fougère certainement. Le combat ne fut pas des plus faciles, on dut faire face à deux mages et trois guerriers, mais on s'en sortit très bien. Me battant en duel face à un des guerriers, je réussi à un moment à créer une ouverture où il plaça ses mains que je découpai net. Sans ses mains, il n'était plus une menace et si je trouvais l'idée ingénieuse, elle n'était pas au gout de Taàj. Celui-ci ayant perdu une main me reprochât d'avoir amputé cet Altmer. Pourtant, je pense que ce n'était là qu'une excuse pour me cacher la ou les vrais raisons de son inimitié pour moi. Il ne dit rien et ne fit aucun e remarque, en revanche, envers Moregan qui, à la limite de la Sauvagerie, se prit à croquer à pleine dent dans le visage d'un Altmer encore bien vivant (il ne résistât bien évidement pas à cet assaut), lui arrachant les joues à la manière d'un animal sauvage.

    Enfin bref, pendant que cet altmer couiné comme pas permit, que les autres étaient morts plus ou moins proprement, je me mis à interroger une mage blessée tandis que les autres, alerté par Taàj, partaient vers les dignitaires. Cette prisonnière, Lirein, que je fis parler autant que faire se pu. Celle-ci sous le choc des actions de Moregan fut assez simple à manipuler. Je pu découvrir ainsi que l'Héritage Voilé souhaitait détruire le Domaine en utilisant les Bosmers et les Khajiits comme des outils. Leur but était l'implosion pure et dure du Domaine en y mettant la faute sur nous autres, "sous races" et "sauvageons". Elle me parlât également d'un certain Ancalmo qui avait comme mission de rencontrer les bosmers de Cormont (foyer d'une révolte sanguinaire contre le Roi Camoran et le Domaine, donc de possible alliés ou outils pour l'Héritage). Je lui tranchai la gorge dès que les autres revinrent.

    Du coup, entre cet interrogatoire, le fait que je découpe les mains d'un de ces maudits Altmers et que, après ça, je sois resté sur les lieux du combat pour surveiller ; bah Taàj était tout sauf content. Pourtant, malgré qu'il me soit reproché tout ça, je ne puis m'empêcher de penser que ce ne sont que des excuses par rapport à la véritable raison. Peut-être m'en veut-il de n'avoir jamais aimé Eïffy ? Eux qui étaient si proche... Je dis "étaient" car je n'ai pas vue cette folle depuis quelques temps. Elle est peut-être morte, maudit soit ses os. Si Taàj pense que je l'ai tué je ne pourrais répondre que "non mais j'aurais bien aimé". Enfin... peut-être pas, il risquerait de m'en vouloir encore plus.

    On ramenât les prisonniers, car oui, j'ai oublié de le dire, mais il y en avait, à Rougepel et le lendemain on escortât l'un des dignitaires khajiit jusqu'à la capitale. Mais tout n'était pas encore fini, sur al route on tombât sur deux loup-garous.

    Un combat terrible. Moregan était devenue la proie d'un des lycans, Taàj avait grimpé sur un arbre pendant qu'un second lycan était sous ses pieds. Un altmer travaillant pour Anoriel emmené le dignitaire au loin. De mon coté j'essayais de tuer le lycan qui s'en prenait à Moregan et Miyu... avait fuit, elle était surement de l'autre coté du Bois de Graht vue la vitesse qu'elle met pour disparaitre. Taàj vainquit son lycan avec une pointe, ou je ne sais plus quoi, en argent. De mon coté, sous les conseils de Moregan, je découpai la queue du loup-garou avant de lui planter mes dagues à travers le crâne. Quand j'y pense, heureusement que Taàj ne m'a pas vu couper la queue du lycan, il aurait pu m'en vouloir pour ça aussi.

    J'allais oublier, avant cette histoire, la veille il me semble, nous sommes partit explorer une demeure Altmer abandonné en plein Bois de Graht. La villa était protégée magiquement mais, en grimpant un peu partout, on put atteindre l'étage par un balcon et une porte verrouillé simplement. C'était là la demeure d'un Nécromant Altmer travaillant pour l'Héritage Voilé. En explorant la villa, on découvrit que c'était lui qui était à l'origine des expériences sur les Bosmers. Il pratiquerait une sorte de "scission d'âme" permettant d'avoir un contrôle absolu sur sa victime sans que le corps de celle-ci ne dépérisse. J'ai pu lire son journal, c'est à la foi fascinant et terrifiant.

    Je sais que quelques jours plus tard, Moregan et d'autres y sont retourné et on mit fin à son laboratoire en découvrant les "pierres-mémoires" où ce Nécromant mettait en mémoire toutes ses expérimentations. Pour am part, j'y suis retourné également, mais d'avantage dans un but lucratif. La villa regorgeait de trésor des plus surprenants. Ca m'a fait faire plusieurs voyages mais Aryarie fut bien contente lorsque je les lui fis transmettre.

    Pendant l'un des allers-retours vers la villa, je tombai d'ailleurs sur les autres qui s'étaient mis à chasser un lycan. Ce loup-garou, particulièrement violant, avait fait preuve d'une rage impressionnante en découpant les cadavres de lycans que nous avions laissé. On tomba également sur un camp de braconnier. Moregan voulut de suite les tuer car ils abattaient des arbres. De mon coté, je me dis qu'ils seraient de parfait appât pour un lycan assoiffé de sang. Je partie donc pour en dépecer un. C'était un humain, probablement de Cyrodiil, tant sa peau fut facile à découper. Moregan me soutenait que ce n'était pas une bonne idée, Taàj m'insultait derrière mon dos et Miyu... n'était déjà plus là.

    Ce fut, en effet, une mauvaise idée, et je ne préfère pas parler du gout de la viande ainsi mit au dehors et à moitié dévorer par des bêtes sauvages. J'en tombai même malade. Lors de mon dernier voyage vers Auridia pour apporter les trésors de la villa du Nécromant, Aryarie me dit que j'avais "un teint si pâle que ça en réveillerai les morts". Elle me donnât une potion de soin et après une bonne nuit de sommeil, je me sentis de suite déjà mieux. Je suis certain qu'il y avait quelques choses dans cet humain qui rendait malade.

    Bref, sur le retour, je fus alerté par les hurlements d'une chasse. Au début j'ai crains que ce fut une Traque Sauvage mais, fort heureusement, ce n'était que les fameux Bruyères de Fougereau qui avaient décidé de chasser les lycans des alentours de la capitale. C'était impressionnant de voir les Bruyères chasser. Je fus surpris par voir Moregan chez eux mais, en y réfléchissant, je trouve ça logique. Bref, la menace lycanthrope n'était plus. Un grand lycan noir menait sa meute mais fut parmi les premiers à être abattu. Je demandai alors à Moregan si c'était là celui que nous cherchions la dernière foi.

    C'est là qu'elle me fit par de soupçon sur Miyu. Les loup-garous... créatures maudites, ces enfants d'Hircine sont difficile à trouver. Je pense qu'il faut des années pour les traquer. Derrière leur apparence de bête, ils sont semblable à tout un chacun. Mer, Homme, Argonien.... Khajiit. On ne peut savoir qu'un lycan en est un que lorsqu'on le voit sous sa forme bestiale, sous sa véritable forme. Le reste du temps... on pourrait les croiser dans la rue, travailler, chasser, combattre, explorer ensemble, qu'on ne pourrait connaitre leur véritable nature.

    Ce ne sont que des soupçons mais j'avoue que ces arguments sont plausible, je ferrais mieux d'ouvrir l'oeil. On ne peut, décidément, se fier à personne.

    Enfin nous arrivons à hier. Ca faisait longtemps, très longtemps, que je n'avais pas vu Selenios. Cet altmer, maudit soit ses os, me sort des yeux. Si Eïffy est morte, dommage que lui ne le soit pas. Mais bon, j'ai apprit de ces derniers mois et, même si je devine qu'il s'en doute, je ne lui ai donné aucune information sur la nature de mes sentiments pour lui. L'échange est resté professionnel. Nous allons continuer d'agir contre l'Héritage Voilé, Moregan et Taàj vont aller à Havre et Pointe Sud, Erigonath et moi-même, allons à Cormont.

    Finalement voir Moregan et Selenios tout en sachant la vérité ne m'a fait ni chaud ni froid. Je me rends compte qu’ils me dégoutent tous les deux, tout simplement. Elle qui est si sauvage et qui met un tel point d'honneur au respect du Pacte Vert et du Mandat de la Viande, avec cet altmer qui est... tellement altmer et détestable. Bref, on va rester professionnel. Je vais continuer à faire comme je l'ai toujours fait depuis des années, d'abord moi ensuite les autres.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Mer 8 Oct - 7:29

    Tirdas, le 07 de Soufflegivre EC 582

    Et bien, on ne s'ennuie pas ces temps-ci. Le Bois de Graht n'a pas dut avoir autant d'agitation depuis l'histoire du frère de la reine Ayrenn. L'Héritage Voilé a frappé fort encore une foi. Alors qu'on était sur cette affaire du Nécromant Altmer cherchant à faire des Bosmers ses pantins, un certain Ancalmo faisait son oeuvre à Cormont. Lui et un autre du nom de Cerandor d'après les infos que j'ai obtenu.

    Ce dernier, surement avec l'aide ou les ordres du premier, a fait en sorte de devenir le principal fournisseur de jagga et de rothmeth de la région. Pour ce faire, ils ont commencé à menacer et fini par enlevé un brasseur de Karthdar, connu pour être le plus doué du coin : Maloril.

    On s'est donc rendu dans le village de Karthdar avec Vhalafen pour enquêter sur les raisons de sa disparition. Ce village est attaché à tant de souvenir, on a vite trouvé le vieux Maero devant l'Arbre Sacré qui me reconnu plus rapidement que ce que j'aurais cru. Il me dit que son fils avait eu la visite de trois bosmers au comportement plus qu'étrange. "Hautain et très maniérés", bref, d'après moi ce sont certainement des Altmers bien déguisé grâce à un sort d'illusion. Menaron, Andaril et le dernier s'appelant Aldros ou Eldros. Des infos que j’eues grâce à Fimbrethil, la fiancée de Maloril qu'on interrogeât peu après.

    Oui, on du rapidement changer de témoin. Alors que je commençais à poser des questions à Maero, Vhalafen découvrit qu'on était suivis. On fit l'erreur de se mettre tous les deux à la poursuite de cet espion qu'on coinçât en haut d'une falaise. Une pluie de flèche nous accueillit tandis que notre suspect disparaissait comme par enchantement. A notre retour à l'Arbre Sacré, Maero avait la gorge tranché. Vue la tête qu'il faisait, cela peut-être de la part d'une personne qu'il connaissait. Je ne serais même pas surpris que ce soit son propre fils devenu pantin des Altmers qui l'ait tué.

    Après ça, un esprit du Vert nous apparut et demandât à ce que la Justice du Vert soit donnée sans quoi il ferra justice lui même. Le genre de truc à prendre au sérieux. C'est après ça du coup qu'on est allé voir Fimbrethil. La pauvre était effondrée. C'est elle qui donnât le nom de trois visiteurs de Maloril. Ces derniers semblaient vouloir acheter tout son stock mais le bosmer refusât à plusieurs reprises. Pour une raison encore inconnu, son comportement changeât petit à petit après que les trois lui ai donné quelque chose. Un objet ou autre, aucune idée. Un détail important tout de même, les trois bosmers étaient tous bien habillé et portaient tous le même collier en argent avec une petite pierre. C'est surement là l'objet enchanté qui leur permet d'avoir l'apparence de Bosmers.

    On croisât Moregan en retournant sur Cormont, furax car je lui avais tué un oiseau qu'elle avait envoyé pour nous espionner. C'est bien gentil de sa part, mais elle aurait pu prévenir. Du coup, à présent j'ai un nouveau compagnon en plus de Reny, un moineau qui rapporte tous à Moregan. Génial... j'aime tellement être suivis de prêt et épiés. Enfin, encore heureux que ce moineau ne sait pas lire.

    Après cette histoire à Karthdar, je suis retourné à Cormont et Vhalafen a Faneracine. Je me doutais que les trois nous avaient grillés mais je préfère agir seul. Peut de temps après, l'ignoble manigance de l'Héritage se montrait au grand jour. Les boisons qu'ils distribuaient été remplit d'une substance étrange qui, à force, tué par combustion spontanée ceux qui la buvaient. Suite à cet attenta à grande échelle dans le Bois de Graht, le Domaine a réagit et à confisqué les stocks. D'après ce qu'on m'a dit.

    De mon coté, je suis partit pour des interrogatoires plus poussé à Cormont, Essanath, la tavernière du coin m'a parler autant qu'elle pouvait jusqu'à ce que la peur la retint. Ancalmo. C'est certain, elle sait qui c'est. Mais le nom, rien que le nom, a fait changé tout son comportement. J'ai apprit que la fille du Thane Sylvestre, son époux et un scribe avaient été enlevé également. Encore des noms à rajouté sur la liste des victimes de l'Héritage. Malaniel, Hrandil et Lothrandor.

    Vu que je ne pouvais plus rien obtenir d'Essanath de manière légal, je me suis rendu auprès du Thane Sylvetre et me suis présenté comme travaillant pour le Domaine. Là je pus découvrir qu'elle avait eu une proposition de cet Ancalmo et qu'elle refusa. Ce refus, serait, entre autre, à l'origine de l'enlèvement de sa fille par, apparemment, les Sèvenoirs...

    Après tout ça, je sentais bien que ma vie était en danger dans cette ville. Même pas besoin de renifler l'atmosphère car interroger une tavernière et une Thane Sylvestre en donnant le nom de cet Altmer. Je m'attendais à cette réaction, ou presque. Plutôt que de rester plus longtemps, je décidai de partir, je devais retrouver Moregan pour au moins qu'elle soit au courant de mon avancé avant de disparaitre. Ce moineau surveille, c'est sympa, mais on ne communique pas vraiment avec lui.

    A peine avais-je quitté la ville que le moineau me prévint d'un danger immédiat. Je me préparais à faire face à Ancalmo ou à des agents quand je reconnu le bruit d'un arc qu'on bande. Il aurait fallu être fou pour rester donc j'ai couru, à la manière Bosmer. Dans les bois, passant prêt des arbres, des fougères, cherchant un coin d'ombre où me dissimuler. Une flèche me passât très proche de l'oreille et je couru encore plus vite.

    J'arrivais presque à Faneracine quand je tombai sur Miyu et Taàj. Miyu disparut dès qu'elle me vit (je ne sais pas trop pourquoi, sauf si elle connait les doutes de Moregan mais ça m'étonnerai) et je pressai Taàj a faire de même. On couru encore jusqu'à arriver aux ruines de Faneracine. Je me planquai prêt à planter mes poursuivants de mes dagues quand Moregan apparut, essoufflée.

    Le moineau l'avait prévenu et elle s'était mise à courir également, comme c'est mignon. Je lui fis mon rapport et elle m'interdit de retourner à Cormont. Comme si j'en avais envie après avoir faillit mourir ! Sauf si c'est pour tuer ces maudits Altmers mais j'ai comme l'impression que j'en ai pour quelques temps avec eux encore.

    Là, elle me mit rapidement au courant des avancés des autres. Taàj, Vhalafen et sa nièce (une gamine élevée comme une Altmer à Vulhkel... je devrais l'appeler Reniette pour le coup). Bref, elle me dis que les agissements de l'Héritage avait réveillé d'autres ennemis. Les Sèvenoirs et Calahawn, un loup-garous. Génial... de mieux en mieux.

    Elle me proposa d'autres missions pour éviter que je retourne à Cormont et que je continue à les aider dans ce combat contre l'Héritage. Aller avec Taàj dans les égouts, sachant toute la nouvelle affection que cet "ami" me porte ; aider Vhalafen et Reniette a entrer dans une grotte où on ne peut pas entrée tant qu'on n'est pas plus nombreux ou aller à Havre où l'atmosphère est étrange et où il se trame des choses qu'elle ne put me dire.

    Du coup, j'ai choisi d'aller à Havre. Taàj semblât content de ceci, en particulier lorsqu'il dit qu'il avait pécher un Bosmer qui s'était fait assassiné pour avoir posé trop de question. Mes jours vont être chargé si je ne meurs pas avant. Entre l'Héritage et mes fouilles que je tarde à entreprendre... Aryarie va surement bientôt chercher à me contacter pour savoir ce que je fais. Je vais peut-être lui écrire pour la prévenir que je fouille du coté de Havre, même si c'est faux. A vrai dire, je crois même avoir trouvé la ruine que je cherche mais ça devra bien attendre un peu malheureusement.

    Dommage, il y a bien plus de confort dans des ruines infestées de pièges et de mort-vivants que dans combattre un ennemi qui, visiblement, est bien plus préparé que nous. Enfin, je travail pour Moregan et Selenios, drôle d'ironie du sort, et je suis continuellement épiée par un moineau. Ô joie... Finalement aucun de m'inspire confiance. N'avoir confiance en personne, drôle de retour en arrière mais c'est peut-être le seul moyen de rester en vie dans les temps qui courent.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Dim 26 Oct - 11:16

    Sundas, le 26 de Soufflegivre EC 582

    Havre n'a jamais été si bosmeri depuis sa création. Des Spriggans, des Tigres-Senches et les Bruyères de Fougereau se baladent en ville accompagné d'Altmer d'Alinor, de soldat du Thalmor, des Guerriers et des Mages des Guildes. Tous là, à se ronger le frein en attendant l'heure fatidique de l'attaque.

    Durant le mois de Soufflegivre, je fus envoyé à Havre, Bois de Graht, pour découvrir ce qu'il s'y tramait sous les ordres de Moregan. Prenant de simples vêtements villageois, je me suis fait engager pour travailler sur les quais et j'ai pu alors commencer mon enquête. Le premier jour fut le plus intéressant car, plein de bonne volonté, je fus envoyé apporter des provisions à la garde de la citadelle de Havre. Deux Altmers étaient en poste. Déjà que ces Mers là nous prennent pour des "sauvageons" mais dès que vous prenez un accent des tributs les plus enfuis et que vous jouez l'ingénu, ils ont tendance à se conforter dans leurs idée sans demander leur reste.

    Facile, du coup, de passer pour un simple petit bosmer qui n'a pas grand chose dans la cervelle. Écoutant leur discussion en faisant mon travail, je fus empli de doute à leur sujet dès le départ. Dans l'enceinte même de la ville, au poste de garde, se trouvaient là deux membres de l'Héritage Voilé. Ils gardaient une sorte de levier qui, à mon sens, devait ouvrir un passage vers les égouts.

    Les égouts. Dès mon arrivé à Havre, en parlant à deux trois bosmers, j'ai apprit que c'était de là que toutes les peurs venaient. La nuit, me dit-on, se faisait entendre de drôle de bruit, des chants mystiques et inquiétants. Après une journée de travail aux quais et mes soupçons sur les gardes, je me rendis à la taverne où je tombai sur Vhalafen. Moi qui pensais qu'elle et sa nièce seraient ailleurs. Elle était là pour interroger un prisonnier qu'elle avait capturé la veille. Je pris donc mes plus beaux habits et mon casque pour ne pas être reconnu et j'allai l'accompagner, me faisant passer pour son Mer de main.

    Il fallait si attendre, mais deux civiles arrivant devant la citadelle pour demander à interroger un certain prisonnier, ça ne passât pas et on restât devant les portes. La seule différence à présent est qu'on n'était plus seul. Taàj était là. Pendant que Vhala parlait aux gardes, j'ai vu le khajiit grimper à la tour la plus proche. Les griffes aident beaucoup, c'est certain. Lorsque Vhalafen se rendit compte qu'on n’arriverait pas à rentrer ainsi, on s'éloignât et fut rejoint rapidement par le chat-manchot.

    Entre deux rires et ronronnement trahissant qu'il se fichait clairement de nous, Taàj nous dit qu'il connaissait un moyen de rentrer dans les égouts. On le suivi donc jusqu'aux abords des quais, face à la mer se trouvait là une bouche d’égout suffisamment grande pour s'y introduire. Elle était également fermée par une succession de portes et de cadenas. Le khajiit prit l'initiative de les ouvrir une à une, prenant un temps que je soupçonne volontairement long afin de nous voir dans les ennuis.

    Ce qui ne manquât pas d'arriver. Ce maudit chat est aussi mauvais acrobate qu'il est mauvais barde. Il cassât pratiquement tout ses crochets pour n'ouvrir qu'à peine la moitié des portes, une ou deux de mémoire. Avec un temps incroyablement long, deux Altmers purent nous rejoindre sans soucis. Fort heureusement pour nous, on les entendit approcher. On put les tuer assez rapidement mais l'un deux put lancer une alerte tout de même. Via une sorte de boucle d'oreille dont se trouvait très probablement un enchantement d'alarme.

    Je récupéra les boucles, on jeta les corps à la mer et on s'éloigna avant que d'autres Voilés n'arrivent. Le tout, couvert par les rires de Taàj, maudit soit ses os ! J'expliquai rapidement mes doutes à Vhalafen et l'envoyât retrouver Selenios à Faneracine pour qu'il puisse analyser l'enchantement présent sur les boucles. De plus, ainsi, j'étais débarrassé d'elle. Taàj disparut de lui même, il avait surement suffisamment rit et son appétit de nous apporter des ennuis devait être rompu. A nouveau seul et capable, je décidai de retourner sur nos pas.

    Je tombai prêt d'une patrouille de Voilé qui était certainement venu vérifier l'alerte donné par les deux premiers. Là, mes soupçons furent confirmés. Sous Havre, se trouvait une cellule de l'Héritage Voilé et ils préparaient clairement quelque chose d'envergure. Ils parlèrent aussi de la grotte qui se trouvait sur le chemin de Pointe-Sud, disant que les pierres se trouvant proche alerteraient les autres de notre présence. En rentrant à Havre, je décidai de retourner, seul ce coup ci, vers la bouche d’égout. Malgré tout mes talents d'acrobate, je ne pus ouvrir les cadenas. Ils devaient être enchanté, le crochetage n'a pas de secret pour moi.

    Deux trois jours passèrent où je jouai parfaitement mon rôle du pauvre petit bosmer bête à travailler sur les quais, mais hélas je ne pus apprendre plus de chose. Moregan nous préviens, cependant, lors d'une réunion de l'imminence d'une nuit de pleines lunes. Le danger des loups-garous et de Calahawn. On se prépara et elle en appela aux Bruyères pour chasser la Meute qui se préparait.

    La nuit fut longue. De mon coté je restai à Havre où je pus tuer trois lycans. Armés par des dagues en argent qu'Inerri, la soeur de Taàj, m'avait fourni à la Guilde des Guerriers de Faneracine en fournissant Moregan et Vhalafen également en arme en argent. On était bien préparé ainsi. Le lendemain, je constatai que le maudit moineau espion de Moregan était manquant à l'appel, je m'étais presque habitué à sa présence. Craignant pour sa vie, j'allais retrouver les autres à Faneracine pour faire part de mon inquiétude et savoir s'ils savaient quoi que ce soit.

    Personne n'avait de ses nouvelles, Taàj ricanait. Sans nous dire pourquoi ni nous expliquer, il nous mena à Fougereau, une marche rythmée par ses ricanements toujours. On y trouvât là une Moregan extrêmement affaiblit mais victorieuse avec les Bruyères de cette partie de chasse aux loups.

    Taàj, Taàj, Taàj. Si mes soupçons sur la mort d'Eïffy, maudit soit ses os, semblent se vérifier petit à petit, je serais plus que ravis que ce maudit chat la rejoignent dans le Suint ! Elle, disparue, voilà que c'est lui qui a prit sa place dans la liste des personnes les plus agaçantes que je connaisse et de celle dont la mort ne me ferrait aucune peine. Quand je pense qu'il y a quelques mois, il était si gentil, agréable et qu'il détestait ne pas s'entendre avec qui que ce soit.

    Enfin, depuis tout ces événements, Selenios est réapparut, il loue une petite maison à Havre, bien petite par rapport à sa villa en Auridia. Le pauvre Altmer, devoir habité dans un si petit lieu pour sa supériorité c'est pas terrible. Bref, il a fait le nécessaire avec sa charmante soeur du Thalmor pour que Havre et le Domaine soient prêts pour l'attaque de l'Héritage. La ville est sur le pied de guerre à présent, j'ai arrêté de travailler sur les quais pour, comme tout le monde, me préparer et m'entrainer.

    Ça fait trois jours que je n'ai rien mangé, vivement que l'attaque commence.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Sam 15 Nov - 12:24

    Tirdas, le 11 de Sombreciel EC 582

    Havre est en paix, l'Héritage a subit une lourde défaite. En tout cas, c'est ainsi que les crieurs-publiques annonces la victoire du Domaine. Même si cela est vrai, ce ne fut pas sans mal. Les pertes et les dégâts sont colossaux, certains dissent qu'ils comptent même faire construire des murs pour protéger la ville d'une future nouvelle attaque extérieure. Guilde des Guerriers et Guilde des Mages, forces armées du Domaine et Thalmor, Bruyères de Fougereau et Rôdeurs de Voileronce. On peut dire que cette bataille a regroupé toutes les élites.

    Le siège, venant des égouts, dura plus d'une semaine où l'on subit deux forts assauts. L'Héritage Voilé entra dans la ville en ouvrant des portails de téléportation et en faisant appel à la magie daedrique pour organiser une invasion de l'Oblivion. On se dirigeait vers la Guilde des Guerriers, dans le Fort de Havre, lors du premier assaut. Selenios était tranquillement en train d'inspecter les défenses et de préparer nos actions avec les autres forces en présence quand l'alerte fut donné. Des portails s'ouvraient un peu partout dans la ville.

    En sortant du local de la Guilde, on découvrit trois portails dans l'enceinte même de la forteresse. Ni une ni deux, Selenios criât ses ordres et on se plongeât dans les combats. Des daedra sortant du portail invoqué par des daedromanciens, des soldats de l'Héritage Voilé. On combattit farouchement et on ferma le premier portail avant de se ruer sur le second. Je me faufilé discrètement pour assassiner les Mages et Sorciers Voilés tandis que les autres combattaient un Ogrim. Quelle bête affreuse ! C'est moche, et en plus ça pue.

    Moregan et Selenios en prirent pour leurs grades, heureusement que Linwën, Nyniell et Saaru étaient là. Les guérisseuses purent les remettre sur pied tandis que les forces de la Guilde des Guerriers fermaient le troisième portail. Cette bataille fut certainement pour tester nos défenses et ils nous virent faible. Je laissai les deux amants entre eux aux soins des autres lorsque je retournai en ville. Si l'assaut dans la forteresse n'avait fait que peu de dégât, s'en était autrement à l'extérieur des murs. La seconde attaque serait plus lourde.

    Bien évidement, ce fut le cas. Toute la population avait été expulsé, il ne restait à Havre que des combattants lorsque, quelques jours plus tard, un nouvel assaut eu lieu. Un Invocateur, plusieurs Mages et encore plus de Guerriers. Le second assaut avait dut être planifié pour être le dernier. Lorsque j'arrivai, le combat était déjà en court sur la place du marché, juste au dessus de la fontaine et partout dans la ville. Selenios combattait là. Le Magelame entouré de Poings du Thalmor, d'Inerri et des Guerriers de la Guilde ainsi que de soldat d'élite venant d'Alinor. Nyniell en arrière à invoquer des boucliers de protection, Saaru suivant l'autre noble Altmer.

    Dans la ville, Moregan avec les Bruyères ainsi que son fidèle Taàj et Linwën, s'occupaient des Voilés et en vinrent à bout avec une certaine facilité. Il faut dire que pour l'occasion Moregan semblait littéralement transporté par le Vert. Loups, divers animaux, insectes, toute la forêt semblait se battre à ses cotés. Si je ne savais pas que l'Union des mains avait déjà eu lieu, j'aurais cru voir al Dame Verte en personne. Au final, la presque Sauvagerie de Moregan n'est peut être pas si Sauvage ? Peut-être est-ce juste dut à son lien avec le Vert ? Un lien assez exceptionnel et très impressionnant. Elle doit avoir une place bien importante chez les Bruyères, c'est certain.

    Elle rejoint ainsi rapidement Selenios est les autres autours de la fontaine. La colère du Vert avec elle. Je crois que l'Héritage Voilé ne devait pas s'attendre à voir débarquer une telle force. C'est là que je sortis mon anneau de Saut pour plonger en coeur de la bataille et prêter main forte à Selenios et Saaru. Mes deux dagues à la main, bénéficiant des sorts de Caméléon et de Saut grâce à des anneaux très gentiment offert par le Thalmor, je prie un certain plaisir dans ce combat. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu le loisir de combattre ainsi, de mettre en pratique mes connaissances pour attaquer plusieurs adversaires en même temps.

    Hélas, nous ne fûmes pas assez rapides et l'Invocateur put ouvrir un portail vers l'Oblivion. On y vit alors un Titan en sortir. En vue des réactions des soldats Voilés, ce ne fut peut-être pas prévu. Quoi qu'il en soit, il était là et bien là. Les souvenirs de la dure bataille prêt de la Tombe Belokii me revinrent immédiatement en tête. Tout comme les écris de certains érudits sur la manière dont fonctionne un portail d'Oblivion. C'est là que j'ai fait certainement la chose la plus incroyable de ma vie ! Je suis entré dans le portail !

    Un paysage chaotique m’attendait derrière. Si j'en crois les récits, j'étais là dans les Terres Mortes. Des ruines lugubres, des terres remplit de lave volcanique, des Atronachs de Feu et, là, au loin, la pierre sigillaire. Cette pierre, je le savais, était la "clef" du portail. Sans pierre pas de portail. Sans portail pas d'invasion daedrique. Hélas je ne pouvais pas m'y approcher discrètement, les Atronachs semblaient me repérer même camoufler. Quelques temps plus tard, une compagnie de Mage de la Guilde entrât également, je leur crias deux trois ordres et ils partirent entraver les Atronachs. J'avoue m'être légèrement inspiré du style Selenios pour ça, il faut dire que l'Altmer a tellement l'habitude de commander. Il suffit presque de l'imiter pour être écouté de la même manière.

    Je laissai alors les Mages servir de distraction aux atronachs pendant que je cherchais un moyen d'atteindre la pierre sigillaire. On doit tous faire des sacrifices après tout, eux mieux que moi. Je ne sais même pas au final s'ils ont survécu. Quoi qu'il en soit, ils firent ce que je leur dis à la perfection et je pus alors apercevoir un chemin à travers la lave. Il me fallut plusieurs sauts avant d'atteindre la pierre, je ne manquai pas de finir en bosmer griller plus d'une fois mais j'y arrivai. Elle était là, la pierre sigillaire, clef du portail. Il me suffisait juste de la prendre pour fermer le portail.

    Elle était brulante, même plus que brulante. J'enlevai mon casque et mon armure pour l'enrouler et pouvoir la transporter sans en souffrir. Puis, via l'anneau de Rappel, je me trouvai téléporter derrière l'auberge de Havre. Il n'y a pas à dire, ces anneaux qu'Anoriel nous a fournit sont d'une utilité incroyable.

    Je me retrouvai alors presque nue, la pierre sigillaire entouré par mes cuirs dans les mains à me rendre vers la fontaine. Le Titan n'y était plus, ils avaient put le vaincre. Alors que Selenios me prenait ma prise de guerre, j'appris que Moregan avait était durement blessé. Selenios enfermé la pierre sigillaire dans une boite fermée magiquement quand Taàj vient me demander d'aller voir Moregan, soit disant qu'elle avait besoin de moi.

    Aujourd'hui encore je ne sais pas quoi penser de ça. Moregan aime Selenios, pas moi, c'est de lui dont elle a besoin, pas de moi. Je décidai donc de partir dans les bois, j'avais à respecter le Mandat après cette bataille. Je fus rejoint rapidement par Taàj qui, me dit-il, prenait juste un bain dans la rivière proche lorsqu'il m'entendit. On parlât et on s'expliqua. Enfin, depuis tous ces mois ! Je respectai le Mandat, je me reposai puis le lendemain j'allais voir Moregan. Pendant prêt d'une semaine durant, elle était presque entièrement recouverte de bandage avec interdiction de sortir de cette maison qui servait de QG.  Quelque chose me dit qu'elle va en devenir folle.

    La ville était alors dans un état encore pire, on avait eu de nombreux blessés dont Moregan et Inerri, ainsi que des morts innombrables. Nyniell et Linwën passèrent beaucoup de temps à l'auberge qui avait alors été réaménagé en refuge pour les blessés où les guérisseurs passaient leurs journées et soirées. Néanmoins conscient qu'on ne pourrait survivre à un prochain assaut on fut presque agréablement surpris de ne pas devoir nous défendre d'une troisième attaque plusieurs jours durant. L'Héritage Voilé n'avait peut-être pas prévu qu'on résisterait aussi bien aussi longtemps ?

    Un soir, alors que nous parlions des futurs événements et que Selenios nous expliquait à quel point nos forces s'étaient affaiblit, je décidai de leur proposer d'aller chercher des combattants qui n'avaient pas encore eu de rôle à jouer dans cette bataille. Les Rôdeurs de Voileronce. Selenios acceptât non s'en rechigner de me laisser aller demander un contingent. L'Altmer a un manque de confiance notoire en moi qui est presque touchant. Au départ, il pensait même que j'allais les appeler pour m'aider à reprendre la pierre sigillaire. Par le Vert, je l'avais presque oubliée elle ! Selenios semblait convaincu que j'avais été envouté par celle-ci et Taàj, parlant surement au nom de l'Altmer, chercha à me convaincre d'aller voir un Mage de la Guilde pour me faire désenvouter. Ce que je fis, bien évidement, je sais que l'Altmer a des yeux et des oreilles partout, il serait au courant si je ne l'avais pas fait.

    Je suis certain que ce que fit le Mage ne servit à rien, mais l'Altmer et son fidèle matou seraient contents. Bref, du coup il acceptât que j'aille demander de l'aide et me sortit tout un charabia sur l'accord du Roi Camoran. Non pas que je n'étais pas d'accord avec lui, mais les capitaines peuvent agir sans l'accord de Sa Majesté. Si les Ronces, pardon les Rôdeurs, devaient avoir son accord pour tout...

    Bref, j'eu le droit à être surveiller par la soeur de Moregan. Charmante soeur, elle s'en fichait tellement qu'elle me laissa rapidement seul, mais Selenios était content car j'étais alors surveillé. Par le Vert, ce qu'il peut être agaçant cet Altmer.

    Je n'avais pas mis les pieds au village de Voileronce depuis.... tellement longtemps. La ville avait encore subit un assaut et les chanteurs étaient à l'oeuvre pour refaire pousser les arbres-maisons. Apparemment, un coup d'une section d'élite des coloviens, encore ! Maudits soient leurs os à ces Impériaux, comme s'ils n'avaient pas déjà fait suffisamment de mal aux Ronces ! C'était il y a bien longtemps, avant que les Ronces deviennent les Rôdeurs, mais pour moi c'était comme hier. Quoi qu'il en soit, ils avaient été vaincus non sans mal et avec l'aide d'un étranger ayant le surnom de "Héros du Domaine". C'est en parlant avec les autres que j'appris ce que ce "héros" avait fait dans la Camarde. Apparemment, il travaillerait pour les Yeux de la Reine en plus.

    Enfin, le village était en pleine repousse. Mon arbre-maison était saine et sauve heureusement. Je pus récupérer une vieille armure plutôt que les pauvres habits que j'avais après mon saut en Oblivion. Voilà que je retrouvais les couleurs de Voileronce. J'eus également le droit d'apporter une dizaine de Rôdeurs avec moi. Dix c'était mieux que rien mais c'était juste une force extraordinaire. J'aurais dut demander au Capitaine du Bois de Graht d'envoyer ces soldats mais celui-ci se trouvait soit à Cormont soit à Faneracine avec le Roi Camoran. Je ne suis pas certain que j'aurais put avoir plus de Rôdeurs.

    J'eus même un commandement temporaire pour les dix bosmers que j'emmenai avec moi. Chose que je n'avais alors jamais eu. Arrivé à Havre, on s'installa sur la taverne des quais qui étaient bien alimenté en jagga de contrebande, les boisons étant interdite dut à un empoissonnement à grande échelle de l'Héritage. Dégueulasse et certainement le mot qui convient pour cette boisson bas de gamme. Mais en attendant l'heure de l'attaque, c'était mieux que rien.

    Attaque qui ne tarda pas. Lorsqu'il fut jugé qu'on avait suffisamment retrouvé nos forces, la louve de compagnie de Moregan se faufila à l'intérieur de la Crique se trouvant sur la route entre Havre et Pointe-Sud.  On le savait, les forces de l'Héritage se trouvaient là. Selenios ouvrit un portail vers la louve dès qu'elle fut en place et notre assaut commença. Le gros des forces du Domaine attaquait par l'entrée maritime de la crique pendant que nous attaquions de l'intérieur. Je crois que les Voilés ne comprirent pas ce qu'il se passait.

    On arriva bientôt jusqu'à leur chef, Dame Selunë. Une noble altmer (bien évidement). Elle disparut malheureusement lorsque je reviens après avoir ouvert les portes pour faire entrer les forces du Domaine dans les souterrains où nous combattions. La victoire fut notre très rapidement et on pu même faire quelques prisonniers. Des Rôdeurs, dix étaient venu avec moi et huit avaient survécu. Mon oncle dirait que "c'est dommage mais acceptable". Je laissai les autres pour rester avec les Ronces. On commença par honorer nos frères morts avant de respecter le Mandat pour eux et pour les altmers que nous avions tué.

    Néanmoins, car il faut toujours quelqu'un pour mettre son grain de sel dans les traditions, Saaru cherchât à m'empêcher de respecter le Mandat parce que "mais ils ont des familles, bla bla bla". Déjà qu'elle m'énerve à m'appeler "Sire" tout le temps comme si j'étais noble ou bien son égal, mais en plus elle veut me dire ce que je dois faire. Je crois qu'elle cherche simplement à transformer tout le monde en Altmer elle. "Dame" par ci "Sire" par là. Oui, elle veut qu'on adopte les coutumes stupides et compliqués des Altmers, j'en suis sur !

    Elle vient tout de foi me retrouver, peu de temps après pour me parler d'un village bosmer qui aurait, apparemment, totalement disparut après une attaque daedra. Je lui dis que c'était là certainement l'affaire de la Guilde des Guerriers et qu'ils devaient être prévenus, mais elle voulait que je sois également au courant.

    Quelques jours plus tard, on retourna dans la crique pour l'explorer plus en profondeur et chercher des indices sur les prochains plans de l'Héritage Voilé. Si on avait là remporté une bataille, on était loin d'en avoir fini. Leurs plans sont terribles et complexes. Ils cherchent, me dit Moregan, a séparer l'Archipel de l'Automne du reste du Domaine. De mon coté, j'ai d'avantage l'impression qu'ils cherchent à détruire Val-Boisé. Cormont, le Roi Camoran Aeradan, la Reine Nature, Silvenar. Leur liste de cible est grande et s'étant sur l'ensemble de Val-Boisé.

    On trouva également une nouvelle pierre sigillaire que Moregan, à l'instar de son époux, chercha derechef à me bloquer l'accès. Tant pis, pendant cette fouille je pris suffisamment de chose pour me faire un jolie petit tas d'or, même si une pierre sigillaire m'aurait donné suffisamment d'or pour rivaliser avec la richesse de Selenios. Si j'avais put avoir les deux pierres sigillaires et refourguer ça... Je pourrais dire "Selenios est pauvre face à moi". Maudits soient leurs os ! Tant pis, un acrobate n'est jamais à court d'acrobatie.

    Avec toute cette agitation, j'en oublie presque mon travail pour Aryarie. Heureusement que Gaeleg est là, il m'a envoyé une lettre, il aurait trouvé une nouvelle ruine pouvant avoir un rapport avec les Belokii. Fouiller le passé ou défendre Val-Boisé... Ne puis-je faire les deux à la foi ?

    Bref, on a remporté une belle victoire, mais combien de temps l'Héritage Voilé mettra avant de contre-attaquer ? Moregan a parlé d'un artefact appel "Oeuf du Monde". Aucune idée de ce que c'est, de la légende qui l'entour, mais elle est pense que l'Héritage l'a en sa possession et que c'est là d'où vient leurs moyens. Je serais plus d'avis qu'ils sont simplement financés par la moitié de la belle noblesse de l'Archipel. Lorsqu'elle m'en parla, nous nous trouvions dans une salle remplit de machine de siège (qui seront très utile pour le Domaine en Cyrdoiil). Ce n'est qu'une théorie à propos de cet "Oeuf", elle n'en sait rien mais son instinct la guide comme toujours. Apparemment, la grotte où se trouvait l'artefact est à présent inexplorable à cause d'Eïffy.

    Ha ! Une victoire pour le Domaine et une victoire pour Bobcat. J'ai toujours dit que cette mi-bosmer était entièrement stupide et Moregan le reconnu, enfin !

    Selenios a dit que nous devions aller vers le nord. Peut-être Cormont donc, j'ai encore une affaire en suspend et une promesse sacré à tenir. Cette histoire est loin d'être fini.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Mer 3 Déc - 12:39

    Middas, le 3 de Soirétoile EC 582

    Marbruk, Prasin. C'est dans cette belle région de Val-Boisé que se déroule la suite de cette chasse contre l'Héritage Voilé. J'ai hâte d'en finir avec eux. On sait qu'ils sont venu en Val-Boisé dans le but de détruire le Domaine de l'intérieur, que cela leur chante, mais ils auraient put rester bien percher dans les îles de l'Archipel ! Pourquoi venir chez nous ? On mange nos victimes, ça aurait dut les convaincre de rester loin.

    Bref, pendant que les autres partaient pour Prasin et s'installer dans des ruines abandonnés, je restais encore dans le Bois de Graht. J'avais encore à faire dans le coin bien que cela n'est pas de rapport avec le Domaine. Gaeleg m'avait écrit au sujet de ruines qu'il pensait avoir un rapport avec notre mission pour le Museum. On a fouillé l'endroit mais on n'a rien trouvé qui puisse nous indiquer où se trouve Daenariamath. D'après Aryarie, c'est là qu'est la suite de nos recherches pour en apprendre d'avantage sur ce qu'il s'est passé pendant cette guerre d'une autre ère.

    J'ai également profité de mon temps libre pour rejoindre Aryarie chez elle à Phaer. Le manoir de la famille de Selenios n'étant pas loin, j'ai comprit le rapport qu'elle pouvait avoir avec lui et sa soeur. Elle n'était pas très enchantée par le temps que je donnais au combat contre l'Héritage Voilé. Cette vieille altmer m'a fait tout un discours sur l'importance de nos recherches pour le savoir et le patrimoine commun du Domaine. Bref, je lui ai dis que je profiterai des enquêtes avec les Yeux pour continuer l'exploration de mon coté tandis que Gaeleg continuait de se charger du Bois de Graht.

    J'étais à peine rentré d'Auridia que Moregan me trouvait pou m'accompagner jusqu'à Marbruk, là où ils s'étaient tous rendu. En chemin on s'arrêta du coté de Fougereau. Après avoir bien réfléchi, j'acceptai l'offre qu'elle m'avait faite pour rejoindre les Bruyères. Le rituel de passage fut très intéressant et elle ne fut pas surprise que je choisis la voie du Serpent. C'est vrai que je me reconnu très bien suite à la description de ce totem.

    Je dus aller manger une grenouille qui me plongea dans un Val-Boisé étrange, remplit des esprits de la forêt, c'était fascinant. J'ai dut chasser la proie du Serpent, le Loup, et combattre son prédateur, le Tigre. Avant de devoir affronter les trois Maitres de ces trois totems. Moregan étant celle du Loup. Je n'en étais que peu surpris, elle est Bruyère depuis des années et a montré ces derniers temps son statue de chef de meute. Le combat fut intéressant et je passai d'Étranger à Bruyère de Fougereau. Bruyère et Voileronce.

    Je suis loin d'avoir néanmoins le niveau de Moregan ou même du Maitre du Serpent mais je pense qu'avec de l'entrainement, je pourrais peut-être un jour atteindre un tel niveau. Quoiqu'il en soit, après avoir été initié, je redécouvris la forêt. A présent je la vois différemment. C'est si difficile à décrire et quelque part je suis certain que ce n'est que le début. Plus je m'entrainerai à suivre la Voie du Serpent et plus je découvrirai de nouvelle chose. De nouveaux aspects de la forêt mais également de nouvelle capacité à utiliser en combat.

    Après avoir festoyé mon entrée chez les Bruyères de Fougereau, on prit la route de Prasin. A Marbruk, je me rendis dans la taverne du coin pour y prendre une chambre. Moregan, elle, avait refusée d'entrer en ville. Je suis certain qu'elle devait être de ceux qui étaient contre la construction de cette ville altmer en plein Val-Boisé. Je ne peux que la comprendre. Toutes ces pierres, tous ces altmers...

    Bref, le lendemain je croisais la Trameuse Legryn, la soeur de Moregan, qui me dit où se trouvaient les autres et la direction à prendre pour les rejoindre. J'y allais quand justement je les croisai tous. On allât s'installer dans une maison en dehors de la ville. Une maison altmer, bien évidement, qui devait surement servir de nouveau quartier général pour Selenios. C'est là que j'appris qu'une "Ombre Bosmer" se trouvait en ville. L'une de ces marionnettes du Nécromant Voilé Ungarion.

    Je les laissai après qu'ils m'aient expliqué le peu qu'ils avaient découvert pour l'instant pour explorer un peu cette région de Val-Boisé que je connais si peu. Le seul endroit que j'eus déjà visité était Foyeraie avec Moregan, il y a des mois de cela. Il y a donc tant d'autres endroits que je n'ai pas encore vus.

    Les autres ne mirent pas longtemps à trouver cette fameuse "Ombre", peut-être ont-ils même eu un coup de chance puisqu'à ce qu'ils me dirent ils "tombèrent dessus". Ils la capturèrent et l'amenèrent aux ruines. Les ayant croisé en chemin, je me joins tout naturellement à eux. L'interrogatoire avait soit déjà commencé ou pas encore, mais la pauvre bosmer dont l'âme avait été scindé par ce maudit Ungarion, était là pratiquement inconsciente. Il était drôle d'écouter la conversation entre Saaru et... mince, c'est quoi déjà son nom... un autre altmer, lèche-botte de "son seigneur" Selenios. Augryann, Louviann... Bouledavoyann... Bref, un nom d'altmer et le genre d'attitude qui donne envie de distribuer des baffes. Mais, race inférieur que je suis, ça pourrait être mal vue.

    Ces deux là étant épris d'une sorte d'envie de sauver tout le monde (je me souviens encore de Saaru qui me supplié de ne pas respecter le Mandat de la Viande contre mes victimes dans la Grotte Voilé car ils avaient une famille, et cetera plein de truc barbant dont tout le monde s'en fou. Moi en tout cas), la conversation est vite devenu pénible même à entendre.

    Ce que j'ignorais par contre, c'est que Moregan s'était apparemment fait piégé par une créature en voulant s'en approcher. Taàj et moi partîmes à sa recherche en suivant les indications de Legryn lorsque nous tombâmes face à une Lucereine qui semblait prendre plaisir à utiliser le corps de Moregan.

    On l'affronta à deux mais je me retrouvai bien vite seul à devoir combattre Moregan et sa louve tandis que la Lucereine riait. A un moment où elle semblait retrouver ses esprits, j'en profitai pour assommer Moregan alors que Taàj lui glissait un anneau de Rappel au doigt et la faisait se téléporter en sureté. Par la suite, ce fut à deux qu'on combattit la créature et qu'on put la vaincre.

    La suite fut des plus inquiétantes à mon sens. On rentrait tranquillement aux ruines lorsque la Grosse, surnom de la louve de Moregan, s'alertât d'une silhouette à l'horizon. L'Héritage Voilé venait peut-être tout juste de nous repérer. Anneaux de Vision Nocturne et de Saut aux doigts, on partit se débarrasser rapidement de l'espion avant qu'il ne donne notre signalement à ses supérieurs. On pensait l'avoir prit aux pièges en haut d'une roche, il devait s'attendre à nous voir grimper et non pas à sauter aisément pour l'atteindre, du coup on se retrouvât très rapidement en haut et
    .... [suite illisible - l'écriture semble en mouvement continue comme si elle s'écrivait et s'effaçait en même temps et à l'infini]... .

    Je pris le premier tour de garde afin de s'assurer de la bonne sécurité des ruines et rien ne fut à signaler. Heureusement, je ne penses pas que ... [suite illisible - on peut constater le même effet étrange que précédemment]...

    Morndas fut mon jour de naissance et, bien que sans le savoir, Moregan m'offrit un cadeau des plus appréciables. Me donner l'opportunité de s'entrainer tous les deux pour développer mes capacités de Bruyère. Elle-même grande chasseresse et Bruyère depuis des années, je compte bien m'appliquer en tant que son élève. Il va me falloir l'attaquer par surprise. Ses propres capacités étant très développé, elle m'avouât que je diffusais une odeur spéciale au moment d'attaquer. Une sorte d'excitation. L'entrainement va surement être plus difficile que je me plus à le croire mais comme dit mon oncle "on ne peut pas progresser sans se mesurer à plus fort que soit".

    Que l'entrainement commence.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Lun 15 Déc - 3:19

    Fredas, le 12 de Soirétoile EC 582

    Selenios. Que ce Mer soit mille fois maudit, que ses os pourrissent à jamais, que son âme soit brûler dans tous les cercles de l'Oblivion ! Je crois que je n'ai jamais éprouvé haine plus grande envers qui que ce soit. Cet ignoble fils de guar et encore ce n'est pas sympa pour les guars, par Z'en je le jure ma dague percera un jour son coeur et je consumerai le Mandat avec un plaisir certain sur sa carcasse fumante !

    Alors que je rentrais d'un peu d'exploration et de chasse dans cette région que je connais encore mal qu'est Prasin, j'eu le plaisir en rentrant aux ruines de tomber sur Moregan accompagnait de son nouvel ami. Je ne serais pas surpris qu'ils soient tous en train de chercher à ce que je m'éloigne d'eux tous. Cet "ami" en question se trouvât n'être rien d'autre qu'un Impérial, un Humain, et un Colovien par dessus le marché. Ce Man à l'odeur qui vous révulse, comme tout ceux de son ignoble race, sa musculature trahit son passé de Légionnaire dans cette armée qui s'imagine pouvoir gouverner tout Tamriel, et pourquoi pas tout Nirn pendant qu'on y est.

    Bref, je vais me déchargé un peu de tout ce qui ne va pas ces derniers temps dans ce journal. Mais par quoi commencer ? Avant ce maudit Selenios, c'est certainement cette Humain, Siegvald. Je ne sais comment Moregan est tombé sur lui, par hasard semblerait, mais elle lui a fait confiance d'entrée. La raison ? Monsieur est un fidèle du dieu Stendarr. Génial. Donc comme c'est un fidèle de ce dieu de la Miséricorde, il faut lui faire confiance ? Le Suint les emporte ! C'est un Colovien, on ne peut pas faire confiance a ces engeances là.

    Je découvris donc l'arrivé de ce nouvelle "ami" de Moregan, avec qui elle semble prendre beaucoup de plaisir... Je l'espère sans se livrer à cet homme dégoûtant. Néanmoins, connaissant son passé, je n'en serais que peu étonné, je me demande bien ce qui peu ainsi la pousser à s'acoquiner avec d'autres races que la sienne. Une si puissante admiratrice du Vert... ça me peine quelque peu, mais je dois avouer qu'après ses derniers mois j'ai tendance à ne plus la voir comme avant.

    Bref, peu de temps après cette charmante rencontre avec l'ignoble Colovien, ou semi-colovien peut importe c'est un Humain dont je me ferai un plaisir de respecter le Mandat sur son corps fumant ; Moregan se tourna vers moi. C'est là que je commence à parler de ce misérable Altmer de Selenios, maudit soient ses os.

    Moregan me questionna, me demandant de jurer que je n'y étais pour rien. Je ne voyais pas du tout de quoi elle pouvait parler, sachant que le peu d'activité non-autorisé par les lois du Domaine que j'eus pu faire ces derniers temps peuvent se compter sur les doigts d'un manchot. Elle m’annonça que la Pierre Sigillaire que j'avais récupéré en passant le portail daedrique lors du siège de Havre venait d'être volé. En toute honnêteté, je suis flatté qu'elle eu pensé que je fus à l'origine du vol, ça aurait montré que mes talents sont encore supérieur à ce qu'ils furent jadis.

    Hélas pour elle, je ne suis pas l'acrobate de ce fait et j'eus pu le jurer sur le Vert qu'elle ne me crut pas plus. Son manque de confiance alors m'avait déçu mais à présent... j'ai tendance à voir les choses d'un autre oeil. Par chance, ou pas, Selenios, ce cher et admirable Selenios, se trouvait alors juste derrière mon dos. Lui non plus ne me cru pas. Quelle idée ! Je suis probablement le Mer pour lequel il a le plus d'aversion. Ce qui n'est pas plus mal étant donné que c'est réciproque.

    Je pus néanmoins à ce moment là goutter aux foudres de l'Altmer en colère. Je dois bien reconnaître que si je veux le tuer un jour, il me faudra de la patience et beaucoup, mais alors beaucoup d'entrainement. Sa magie est considérable mais je trouverai bien une faiblesse à exploiter tôt ou tard. Son corps finira embrocher, carboniser, et le Mandat sera respecté. Ensuite, je maudirai ses os par tous les dieux et son âme jamais ne trouvera le repos.

    Je suis donc coupable, comme le dis le dicton de Marukh : "tous sont coupable tant qu'ils n'ont pas prouvé leur innocence", Après avoir juré une seconde sur le Vert et avoir été maltraité par ce cher Selenios, je reçu les premiers soins de la part d'une personne assez inattendu... une Altmer. Louvyanna. Altmer certes mais, à l’instar de Saaru, elle n'a pas du tout le comportement de ses compatriote de l'Archipel. Saaru a tendance à se comporter comme une humaine quand Louvyanna, elle, a plutôt tendance à être proche des bosmers et même de notre humour. Ce qui m'étonne à chaque foi, je dois bien l'avouer.

    Quoiqu'il en soit, ce fut elle et personne d'autre qui me soignèrent des mes différentes ecchymoses. Chose que je notai alors, lorsqu'elle proposa de me soigner je lui dis qu'elle pouvait le faire si elle me croyait innocent et que dans le cas contraire elle pourrait rejoindre l'autre ignoble et détestable Altmer. Elle, semble t-il, me crut alors. Elle m'administra plusieurs couches de crème qui, même si le contact de sa peau contre la mienne n'était pas la meilleure partie, me fit du bien.

    Je revois encore Moregan, s'énerver, me demander d'arrêter d'insulter Selenios et demander à ce dernier d'arrêter de me battre par sa magie. Mais elle ne me crut pas quand je jurai. Elle ne me cru pas lorsque j'eus dit être innocent de ce vol. Encore une foi, ça me flatte quelque part car cela montre qu'elle imagine mes talents d'acrobate comme bien plus supérieur qu'ils ne sont en l’occurrence, mais je jurai sur le Vert, deux fois, et ça ne lui suffit pas. Elle doutait de moi, je l'ai vu dans son regard. Cela, par contre, m'attriste. Ou m'attrista alors. Aujourd'hui, je vois les choses différemment.

    Le lendemain j'eus le plaisir de parler un peu avec l'Humain, je suis certain que j'aurais même pu le tuer si j'avais été seul plus longtemps. Il venait apparemment de se battre et était affaiblit et las. Un simple coup de dague aurait fait son affaire. Je le questionnai. Ça date d'il y a longtemps mais cet engeance est la même, c'est dans leur sang. Il n'était pas dans la légion qui attaqua le nord de Val-Boisé, il y a des années de cela, mais, il le dit lui même : il aurait certainement agit en suivant les ordres.

    A présent que j'y pense, je ne serais pas étonné que Moregan lui ai parlé de ça. Elle ne sait pas mentir et si cet Impérial lui fait de l'effet, elle aura certainement répondu à toutes ses questions. S'il cherche à venger la mort de ses frères humains, il pourra compter sur moi.

    Engeance Humaine, maudit Altmer et traîtresse Bosmer. Voilà ce que je côtoie ces derniers temps. Après cela nous reçûmes la visite d'Endamil, Mer de main de Selenios et de sa soeur Anoriel. La planque dans les ruines avaient été découverte par l'Héritage Voilé et il fallait la quitter à présent. On se rendit alors en direction du temple de Legryn, Trameuse de son état et soeur de Moregan.

    L'endroit est charmant et bénéficie de la bénédiction du Vert, ce qui est reposant et plus confortable que les ruines. Même si celle-ci avaient ma curiosité. C'est là que je jouai la suite de notre aventure avec la Lucereine qui avait prit possession de Moregan. Alors que je m’apprêtai à questionner la Bosmer sur son nouvel ami humain qui semblait avoir gagné toute sa confiance et son affection avec un temps record, Taàj nous rejoint et nous préviens de recherche qu'il avait fait sur la créature. Celle-ci pourrait être encore vivante, si on considère que c'est une créature vivante à l'origine.

    Le Khajiit avait raison. Plus tard dans la soirée, après qu'il m'est présenter un petit oiseau qu'il avait récupéré et soigner, après que Nyniell me rappela, bien contre elle, l'un des préceptes que m'avaient apprit les Baandarii, et que je me sois excuser envers Saaru de ne pas la traiter comme l'exception Altmero-Humaine qu'elle est (j'en suis certain, celle ci est tout sauf une vraie Altmer).

    Bref, après tout ça, je questionnai Moregan. Les choses changèrent à ce moment là. Plus je l’emmenai à se mettre en colère, et plus la Lucereine semblait se dévoiler. C'était presque facile d'ailleurs. Il me suffisait d'attaquer les failles. Selenios. Siegvald. Les Orques. Je suis particulièrement fier de moi lorsque je lui donnai l'exemple d'un Orque fidèle de Stendarr. Connaissant son aversion envers cette race et son respect, apparemment, ainsi que sa toute confiance envers quiconque qui soit un fidèle de Stendarr. Je la plaçai, comme dirait mon oncle, "en dehors de sa zone de confort".

    Que la personne que j'eus en face de moi fut Moregan ou la Lucereine, les deux portaient le même visage, parlait d'une même voix et avaient les mêmes connaissances. Néanmoins, la Lucereine se dévoila finalement. Elle disait avoir accès à tout le mental et tous les sentiments de Moregan. Je ne cache pas avoir été terriblement troublé et heurté par ce qu'elle me dit. Que je n'étais rien dans la vie de Moregan par rapport à ce maudit Selenios, qu'elle était attirée par cet ignoble Humain.

    Je teins bon, néanmoins. Derrière moi était Taàj, sarbacane à la bouche, prêt à agir, il me fallait occuper la Lucereine et la faire parler. Ces créatures sont si fières. Elle l'était. Elle devait bien se douter que me dire tout ça ne me faisait tout sauf du bien, que même si je gardais u aspect détaché de la confrontation verbale, je n'en étais pas moins terriblement troublé et affaiblit.

    Taàj réussi à cracher une fléchette qui troubla la Lucereine, je profitais de l'occasion pour lui sauter dessus, retiré la dague qu'elle voulait plonger dans le coeur de Moregan. Je la frappai, encore et encore. Jusqu'à ce qu'elle perdit connaissance. Au moins, ainsi, serait-elle un peu plus à l'abri. Un peu plus en sécurité que sous le joug de la créature.

    Moregan... Je l'ai aimé, je crois. A présent, elle me semble tellement... différente. Mais je le suis certainement aussi. Ce qu'il s'est passé, entre nous, par rapport à "sa grande amie" Eïffy, par rapport à "son grand amour" Selenios. La Lucereine m'apprit d'ailleurs que Moregan avait prêté un serment suicide à son égard. Si Selenios était sur le point de mourir et qu'elle put prendre sa place et lui donner sa vie pour sauver celle de ce maudit Altmer, elle le ferra. Un serment sur le sang. Un serment de suicide dans le but de sauver cet ignoble Mer. Qu'elle folie... folle et fanatique Moregan. Pauvre d'elle, je la plaindrai presque, si je n'en étais pas autant déçu.

    Alors que j'écris ce journal, elle "repose" plus ou moins au temple de Legryn. Pleine de convulsion. Hier soir, Siegvald était là, dans cette grotte sacré et sensé être secrète, faisant je ne sais quoi. Il priait, apparemment, Stendarr et utilisait la magie que lui octroyait son entrainement pour sauver Moregan. Le tout sous le regard inquisiteur de Selenios. S'il en me projeta contre aucun mur ce soir là, son aversion pour moi n'en fut pas moins grande et, respectueux de la loi qu'il est, il est clair qu'il me tient coupable jusqu'à preuve du contraire.

    C'est aussi flatteur qu'un "si puissant" et "si grand" et "si magnifique" maudit Altmer fini à la sauce de kwama, me considère digne d'une telle acrobatie. Finalement, il doit avoir une certaine crainte de moi après tout. Saaru, charmante et drôle Saaru, qui pense que tout est rose en ce monde, que tout le monde s'aime, que tout le monde est gentil.... Rectification : Saaru n'est pas Altmer, c'est une enfant. Une enfant humaine, certainement.

    Elle veut que je fasse la paix avec cet engeance de Selenios, maudit soient ses os. Ne comprend t-elle donc pas ? Le Mer cherche a me tuer publiquement, il ne prend même pas le soin d'un assassina ou d'une tentative, non, en publique, face à tout le monde. Moregan, Taàj, Louvyanna, ainsi qu'elle-même. Et je dois faire quoi ? Pardonner ? Lui serrer la poigne et dire "à charge de revanche, bien joué" ? Pour qui est-ce qu'elle me prend ? Z'en m'en soit témoin, si tout travail mérite salaire, tout crime mérite sanction, toutes tentatives de meurtre mérite réparation.

    Siegvald fut bien affaiblit par ce qu'il fit à Moregan, mais la Trameuse Legryn dit qu'elle va mieux ainsi. Selenios prit un portail et disparut. Il faut à présent attendre, apparemment c'est Lïnwen qui devrait être en mesure d'apporter les soins finaux à Moregan. Je ne serais certainement pas là pour voir ça. Aryarie, encore une Altmer - ils sont trop nombreux décidément - m'a demandé de la rejoindre à Marbruk. Elle a reçu une lettre de Gaeleg qui aurait trouvé de nouvelles ruines en rapport avec la Clan Belokii et cette guerre encore mal connu qu'eu lieu en Val-Boisé pendant la Première Ère.

    J'ai du mal à savoir où j'en suis dans tout ça. Humains, Altmers, Bosmer s'acoquinant avec d'autres races qui sont tout sauf respectable. Parfois je regarde Taàj et je me souviens le passé. Ce khajiit est un digne représentant de sa race. Il y a tellement plus de chose caché sous sa moustache qu'il ne le dit. Renrijra Krin, à n'en point douté.

    Je termine cette entrée dans mon journal mais mes prochains objectifs : explorer les ruines pour le compte du Museum d'Aryarie ; faire plus de recherche sur le compte de ce Clan Belokii ; entraîner mes nouvelles compétences en temps que Bruyère du Serpent ; surveiller les agissements de l'Héritage Voilé et les combattre tant qu'ils ne seront pas en dehors de Val-Boisé ; prendre soin de moi et me garder en vie.

    Que ce soit en observant le comportement de Taàj ou avec cette discussion que j'eus avec Nyniell, il me faut également me rappeler une règle qui se montre essentiel ses derniers temps : gzalzi vaberzarita maaszi.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Ven 2 Jan - 22:39

    Fredas, le 2 de Primétoile 2E 583

    Voilà l'an 582 de la Seconde Ère s'est terminé pour laisser place à la 583ème année. Que dire de cette année ? Je l'ai commencé en hors-la-loi et l'ai terminé en simple "suspect", dirons-nous. Il y a un an je n'avais pas commencé ce journal, certes. Faut dire qu'on était en pleine Coalescence, je n'avais pas trop la tête à mettre sur écrit ce qu'il pouvait m'arriver. Une nouvelle année donc. Si ce n'est le Festival de la Nouvelle Vie pour marquer le coup, ça passerait presque pour un jour normal... enfin, tout dépend, je pense, l'endroit où l'on se trouve. Marbruk cette année n'était pas le lieu idéal pour la fête.

    Mais avant ça, il s'en est passé des choses. Dans ma dernière entrée dans ce journal, Moregan se faisait contrôlé par une Lucereine, s’entichait d'un humain et Selenios me projeté contre les murs. Les choses n'ont pas énormément changé là-dessus. Lors d'un moment où j'ai pu parler avec Moregan, des choses qui n'avaient pas été dites, on put l'être et tout est clair à présent. On travaille ensemble, rien de plus.

    Parlant de travail, Aryarie m'a contacté après la découverte d'une nouvelle ruine dans cette histoire du Clan Belokii en guerre avec des Impériaux. Les ruines de "Daenariamath", soit "La Maison de Daenaria" en Ayléïde. Des ruines fascinantes, bien plus que la compagnie que la vieille Altmer avait engagée.

    Une humaine, Samera avec son garde du corps khajiit. Deux fanatiques Altmers qui venaient "apporter le repos aux morts" sans parler de Saaru, Louvyanna, ce cher Selenios et Moregan. Selenios m'adressa à peine un regard mais ne me projeta pas contre les murs, je considère cela comme un signe de progrès. A moins que ce fut juste car il y avait des témoins, quoi que ça ne l'arrêtât pas la dernière fois.

    Aryarie... Altmer, vieille... sénile, avait en plus confié la charge de cette expédition à cette petite humaine de Samera. Les accusations de son seigneur l'ont surement poussé à ne plus me faire confiance... Peu importe, je n'en ai pas besoin.

    Les ruines étaient fascinante, enfin, elles le devinrent par la suite à vrai dire car lorsqu’on y arriva, on fut accueilli par une cohorte de squelette. Fort heureusement, ces créatures ont tendances à être relativement faible et on put les mettre en pièce sans trop de mal. En progressant dans les couloirs, on découvrit néanmoins quatre mage-squelettes qui, aux yeux de tous, semblaient n'être que des illusions. On continua d'avancer, laissant Selenios et Saaru étudier ces phénomènes lorsqu'on se trouva face à une drémora.

    Une drémora, devrais-je dire "la" drémora. La même qu'on avait croisé avec Saaru, Miyu, Tekra, Nyniell et d'autres, dans les ruines de Reilleissel. Saaru, d'ailleurs, la reconnu assez rapidement, avant même qu'on l'atteigne en vérité. Elle est étrange cette Altmer. Si, au camp, elle est souvent silencieuse et semble distante, elle a tendance à aller de l'avant et à prendre des initiatives lorsque nous sommes en exploration comme cette fois-ci. Plus encore, alors qu'au camp elle semble ne s'intéresser à personne et parles très peu, en exploration elle semble tout autre. Elle utilise ses sorts pour protéger le groupe et cherche des solutions aux problèmes rencontrés. Peut-être, après tout, n'est-elle tout simplement pas à l'aise en société et d'avantage sur le terrain.

    C'est lorsqu'on affrontât la drémora que Taàj fit son apparition. Il ne fut pas seul car les quatre mage-squelettes quittèrent alors leur place dans les ruines pour venir soutenir la drémora. Le combat fut difficile et les deux fanatiques, Rhiliann et Lothaen, purent se faire plaisir en tapant des créatures magico-mort-vivantes.

    Suite a des efforts combiné de tous, on put mettre à bas la drémora et la renvoyer dans les eaux d'Oblivion d'où elle était sortie. Les ruines étaient maintenant tout à nous... Et Selenios le comprit bien. Attiré par une sorte de sixième sens dont je suis clairement jaloux, il trouva une arme daedrique enchanté et disparut avec. Mon sixième sens à moi me dit que c'était là l'objet avec le plus de valeur dans toutes ces ruines.

    Je restai là à fouiller, fouiner, récupérer ce que je pouvais quand les autres partaient petit à petit pour rejoindre Havre. Le lendemain, Aryarie était au camp et on commença une fouille plus méticuleuse. Ces ruines sont, en effet, fascinante. Ces ruines ayant appartenu au clan Belokii semblait être l'un des complexes les plus importants de la Première Ère. Belokii Daenaria en était la dirigeante suprême et aurait été l'une des meilleures guerrières de son époque. On a découvert de nombreuses fresques et des livres poussiéreux qui nous permirent de mieux comprendre l'étendue du pouvoir des Belokii à cette époque. Les armes et armures, par contre, était en bien mauvais état et les seuls que j'ai pu revendre par la suite étaient celles des squelettes.

    Pointe-Sud. J'y ai passé quelques jours quand je n'avais pas le nez dans la poussière. J'ai eu de la chance de croiser un navire de contrebande que je connais bien et on a pu faire de belles affaires ensemble. Par le Vert, si Selenios ou Moregan apprennent ça, je suis bon pour le cachot ! Enfin, j'ai été prudent. La ville est agréable et même si leur jagga laisse à désirer, une petite pause est toujours la bienvenue dans ce genre d'aventure.

    J'ai passé plusieurs jours sur ces ruines avant de laisser Aryarie et ses érudits fouiner tranquillement. Ce qui a de valeur pour eux n'en a pas forcement pour moi, même si je reconnais que les découvertes sur le clan sont intéressantes pour mieux comprendre le passé.

    Je suis revenu en Prasin alors qu'on entrait dans les derniers jours de Soirétoile. A Marbruk, les préparatifs pour le Festival de l'Ancienne Vie allaient bon train, j'y passai une soirée avec Lothaen et Louvyanna ainsi qu'un Orque dont j'ai déjà oublié le nom Orsimer. Ozgal... Orvald... Olab... O... Orque. Une rencontre intéressante bien que répugnante. J'ai hâte de voir la tête de Moregan lorsque je le lui présenterai. J'ai promis de le tenir au courant de la date de la prochaine fouille. Aryarie dit qu'elle sait déjà où se sera, plus qu'à attendre qu'elle ait fini avec Daenarimath.

    Autre fait notable de ces derniers jours de l'an 582, Selenios est mourant. Non, ce serait trop beau, mais je sais que l'Héritage Voilé a réussi à exploiter une faille chez lui et qu'ils l'ont gravement blessé. Le coté moins agréable, c'est que Moregan, Taàj et moi sommes également des cibles de l'Héritage. De ce que je sais, ils auraient ramené d'entre les morts, le cadavre d'une personne très importante pour lui. Mère ? Soeur ? Femme ? Fille ? Ou même cousine ? Je n'en sais rien, Moregan ne me l'a pas dit, mais apparemment ce serait leur nouvelle méthode pour nous détruire. Utiliser notre passé contre nous... J'ai peur en écrivant ces lignes... Si c'était la femme ou la fille de Selenios, s'il avait partagé les mêmes épreuves que moi... Enfin, nous bosmers, on honore nos morts suivant le Mandat... et pour la première fois de ma vie je me sens quelques peux soulagés de l'avoir fait même si la douleur est toujours là.

    Donc, il va falloir redoubler de prudence. Après cette révélation, je m’apprêtais à retourner à Marbruk, profiter du Festival de l'Ancienne Vie, quand Saaru m'interpela. Là, mes doutes furent confirmés. Saaru n'est pas une Altmer de société. Elle déteste rester dans cette grotte à attendre, elle veut de l'action, elle veut qu'on se mette en chasse de l'Héritage plutôt que d'attendre qu'ils viennent à nous, elle parlât même d'infiltrer quelqu'un. J'avoue avoir été surpris par tant d'initiative et d'envie d'action. Comme je le dis plus haut, elle est plus à l'aise dehors en compagnie du danger, qu'au comptoir d'une taverne. C'est plaisant à savoir.

    Je partie donc pour Marbruk où je retrouvai mon oncle et où on put boire, manger et festoyer. Le lendemain pour se remettre de nos émotions qu'ensuite nous entrions alors dans la 583ème année de la Seconde Ère.

    Comme beaucoup, et mon mal de tête ainsi que les événements qu'il y eu, je regrettai mon état. Il faut dire que, le Festival de la Nouvelle Vie, c'est quelque chose. Je me pris la tête avec des Altmers aux bons moments, je crois, car je quittai la ville pour rejoindre l'ambiance Bosmer d'un village sans étranger. Là, le jagga est bon. La fête, en ce qui me concerne, était bien plus qu'entamé lorsqu'on entendit des cris et des bruits de combat depuis la ville... je n'arrivais même pas à mettre un pied devant l'autre sans risquer de perdre l'équilibre... ma mort était assuré si j'y serais allé... je suis sûr que les autres devaient être là-bas à se battre... j'espère qu'ils n'étaient pas aussi fait que moi.

    Profiter du Festival de la Nouvelle Vie pour attaquer une ville entière, je ne serais pas surpris quand j'apprendrais que c'est un coup de l'Héritage Voilé. Marbruk, ville altmer en plein coeur de Val-Boisé. Un symbole pour le Domaine. Une cible de choix pour l'Héritage Voilé.


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."
    avatar
    Bobcat

    Messages : 672
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 30
    Localisation : Valenwood

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum
    Alliance: Domaine Aldmeri

    Re: Journal des voyages

    Message par Bobcat le Jeu 12 Fév - 12:01

    Turdas, le 12 de Clairciel EC 583

    Après l'attaque de l'Héritage Voilé sur Marbruk, le mois de Primétoile fut bien calme. Je me mis à la recherche des autres d'abord dans la ville qui fut assiégé avant de les chercher dans la Grotte de la Trameuse. Personne. Il n'y avait plus personne. Je fini par trouver la soeur de Moregan qui me dit qu'ils étaient tous repartie sur Auridia. Cette île maudite, qu'est-ce qu'ils sont partit faire là-bas ? Je croyais que l'Héritage était en Val-Boisé à présent ? Peut-être que la bataille de Marbruk a mis fin à la menace de l'Héritage pour le Vert ? Si c'est le cas, tant mieux !

    De mon côté, je suis resté là. Prasin est une belle région et douce en cette époque de l'année. J'y restai donc quelques jours de plus avant de recevoir un courrier d'Aryarie. Mamie m'informe qu'elle a découvert l'emplacement d'une nouvelle ruine liée aux Belokii : Nagasel. Je dois me rendre à Rougepel pour attendre un groupe qu'elle m’enverra pour monter l’expédition. Le Comptoir Commerçant est un endroit que je connais bien et c'est avec plaisir que je m'y rends alors.

    C'est vers le 7 de Primétoile que j'ai la surprise de voir alors tout le petit groupe débarquer. Saaru en tête, grande perche qui se prend toujours pour l’ambassadrice de la paix en Tamriel et de l'amour entre les peuples. Linwën et Nyniell était présente également tout comme Moregan et Taàj. Deux autres individus que je n'avais jamais vus était présents aussi. Une altmer du nom de Lindorië et un humain, bréton, du nom de Cael.

    On partit donc vers le sud de Malabal Tor où se trouvait Nagasel. Arrivant devant les ruines, Taàj prit d'office la position d'éclaireur... tout comme Saaru qui semblait prendre tous les rôles. Sous l'idée du Khajiit, elle allât discuter avec les spectres Ayléïdes présent. Je ne sais pas ce qu'il s'est dit mais, sans surprise, ils ne furent pas convaincus. C'est donc à coup de dagues, de flèche et de magie qu'on dut entrer dans les ruines. Ces ruines sont tout bonnement fascinante, je me dis à chaque fois qu'il est dommage de ne pas en savoir plus sur ces ancêtres que sont les nôtres. Creuser ainsi dans la terre, d'une hauteur impressionnante, avec ces lumières et tout. Les Ayléïdes avaient un savoir certain en architecture et, certainement aussi, dans d'autres domaines.

    On se retrouva finalement prêt d'une salle où, d'après Saaru, se trouvait un "Roi Ayléïde". Je ne sais pas s'il faut la croire, celle-ci ayant tendance à toujours s'imaginer plein de truc. Notre groupe n'étant pas assez puissant pour affronter un esprit royale et son armée, on passa par une autre pièce où se trouvait plusieurs bibliothèques encore bien remplit ce qui attira la petite Lindorië. De mon côté, par contre, mon attention fut très rapidement attiré par une grosse pierre luisante. Si j'en crois ce que j'ai lu à ce sujet, il s’agissait là d'un Éclat Céleste. Un artefact de magie Ayléïde. Je ne sais pas trop comment ça fonctionne mais je sais que ça a de la valeur.

    Je fus agréablement surpris lorsque l'humain Cael se proposa pour m'aider à sortir la pierre. Taàj ne dit mot et les Altmers ronchonnèrent comme ils savent faire (en particulier Saaru, pour ne pas changer). En tout cas, si ça peut lui faire arrêter de me donner du "Sire" à tout va.

    Quoi qu'il en soit l'exploration de ces ruines se termina ainsi. Le "Roi Ayléïde" toujours présent, les ruines non sécurisé et nous avec notre récompense que Mamie ne prendra pas pour étudier ni qui sera voler par Selenios. Avec Cael nous primes immédiatement la longue route vers Pointe-Sud où je savais qu'un navire de contrebande était à quai. Le temps de faire la route et on y était. Les négociations ne furent pas des plus faciles, mais le navire avait apparemment réussi une belle vente juste avant de venir et contenait beaucoup d'or.

    J'en eu pour 40.000 pièces d'or. Une fortune ! Mais il fallait partageait, je donnai sa part à Cael puis alla à la banque de Faneracine pour déposer le reste sur les comptes de Taàj et de ceux qui s'étaient intéressée par une partie du trésor. Au final, il ne me resta que 6.000 PO. Je pu quand même éponger quelques dettes et mettre de côté pour mes vieux jours. Ça fait du bien quand les expéditions sont récompensées à la hauteur de vos attentes, n’empêche.

    J’hésitai ensuite à rejoindre les autres en Auridia, mais c'est là qu'est le fief de Selenios et toute sa clique. L'idée me parut moyenne, puis j'avais mon entrainement de Jeune Bruyère à continuer et sans Moregan avec qui m'entrainer ? Il ne fallut que peu de temps pour trouver une réponse et je partie vers Fougereau. J'apprendrai la Voie du Serpent directement avec des Bruyères du Serpent.

    Voilà pour ce premier mois de l'an 583. Une belle prise dans les ruines et le début d'un entrainement intensif. Le matin commence par un fort petit-déjeuner avant de se rassembler pour prier le Vert autour de l'Ainé de Fougereau lui-même. Puis vient les cours théoriques avant le déjeuner, puis de nouvelles prières mais, cette foi, pour l'Esprit du Serpent et enfin la mise en pratique dans les marais. Il faut dire que j'ai déjà beaucoup apprit. Si mon entrainement à Voileronce m'a permis d'apprendre à combattre plusieurs ennemis en même temps, les Bruyères m’apprennent à porter des coups critiques sur une seule cible. Rapidité et efficacité. Ça me plait. J'apprends également à faire preuve de plus de discrétion et à me fondre dans les Ombres. J'ai encore du mal sur ce dernier point.

    Récemment, Moregan est apparu au village. La rencontre fut des plus froides mais compte tenu de notre dernière discussion je le comprends tout à fait. J'ai pu m'entrainer un peu avec elle. Elle maîtrise parfaitement la Voie du Loup et les attaques standard furent absolument inefficaces. Elle me conseilla d'agir comme le Serpent et je me mis à essayer alors à passer dans les Ombres. Essayer ne veut pas dire réussir et ce fut bien là le cas. Même si je pu sentir que je pouvais y arriver, je m’essoufflai à la tâche. Sans même arriver à y parvenir, j'étais déjà à bout de force. Moregan me fit comprendre que c'était parce que je n'étais pas encore assez plongé "dans le Vert". A sa manière dirai-je. Me faudrait-il devenir un fanatique religieux pour réussir à utiliser l'Art des Ombres ?

    Je suis Voileronce avant d'être Bruyère. J'aimerai tellement pouvoir être les deux mais ce qu'elle me dit m'amène à croire qu'il va me falloir choisir. Je me dis que si je n'avais jamais quitté Karthdar peut-être serai-je devenu un dévot dans son genre... mais ce qui est fait est fait et je ne regrette rien de ma vie de Voileronce. C'est ce que je suis, après tout. Il va me falloir trouver une solution, je pourrais bien devenir, qui sait, le premier "Bruyère de Voileronce" suivant la Voie du Serpent et me battant avec les Rôdeurs. Deux voies radicalement différentes peuvent-elle être compatibles entre elles ? La journée se termine par de nouvelles prières pour Y'ffre et le lendemain tout recommence.

    Les Bruyères m'en ont appris une que j'avais déjà entendue, chanté par Moregan, lors du Siège de Havre. Je me dois de la connaître par coeur pour mon entrainement.


    "Chant d’une canopée ennuitée
    Étoiles et feuilles entrelacées
    Le corbeau veille
    Le serpent s’affame
    Avance, à chaque mouvement
    Oublie l’avenir et le passé."


    _________________
    RolePlay and Fun (parce que "Peace and Love" c'est trop bisounours kikoolol)
    ""Ce n'est pas le RP qui est un support au MMO mais le MMO qui est un support du RP."
    "Dans les situations dangereuses, si on n'a pas peur pour son perso c'est qu'on n'est pas assez investit."

    Contenu sponsorisé

    Re: Journal des voyages

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 20:49