The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Phylaclès Léondius, dit "la Curée"

    Partagez
    avatar
    Follain d'Arnevaux

    Messages : 215
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 20
    Localisation : Paris et ses faubourgs

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s): Les Bitches errantes
    Alliance:

    Phylaclès Léondius, dit "la Curée"

    Message par Follain d'Arnevaux le Mer 28 Mai - 15:15

    Phylaclès Léondius, dit "la Curée"






    Thème musical :







    Surnom : "La Curée"
    Nom: Léondius
    Prénom: Phylaclès
    Race: Impérial
    Age : La trentaine

    Spécialité: Le bonhomme est habile avec les couteaux. Très habile. Ce n'est guère un assassin à l'attitude sombre ou un maître-des-couteaux-qui-en-a-quinze-milles-sous-sa-veste-en-guar.

    Simplement, il connait l'art de se glisser sous la garde d'une épée trop lourde pour ouvrir la panse de son adversaire ; il a le doigté suffisant pour daguer un chevalier avec précision, entre le gorgerin et le heaume, et dans les innombrables petits défauts de l'armure.

    Il est également bon à la chasse, et saura remplir le cellier d'une troupe de Légionnaires de Cyrodiil.


    Histoire:

    Une histoire tout à fait banal, peu de gloire sous le crâne rasé de la Curée.

    On peut facilement l'apprendre de lui, ou en cherchant un peu dans les registres des Légionnaires du Weald Occidental.


    Spoiler:
    On lui prêtre un air de la forêt du Weald Occidental, en Cyrodiil. On lui prête également un goût du vin et de la chasse que seuls les Impériaux de Skingrad sauraient apprécier.

    Certains vous diront qu'il fut l'un des piqueurs d'un seigneur quelconque du sud-ouest de Cyrodiil. C'est là qu'il a appris à couper, en équarrissant les carcasses.

    Le bonhomme se serait engagé, juste avant l’Éruption, dans la Légion. Peu vous diront qu'il fut engagé parce qu'il savait préparer la tambouille de la troupe.

    Histoire de parfaire sa maîtrise des lames de moins de dix pouces de long, Phylaclès - il ne l'avouera guère là où il se trouve en ce moment - a participé à de nombreuses expéditions punitives au nord de Val-Boisé, juste avant que l'Empire ne décide de l'invasion.

    C'est également là qu'il a trouvé son passe-temps de charognard. Ce n'est pas forcément un battant de première ligne, mais sur les restes des champs de bataille et des escarmouches, lui et ses copains tirailleurs ont appris à se remplir les poches en recyclant le fer, les armes brisées, les parures des soldats, le bois et toutes les ordures qui jonchent un champ de bataille.

    C'est dans ce genre d'activité qu'il a gagné son fameux surnom...

    En début de 581, sa troupe est tombée dans une embuscade, alors qu'ils s'enfonçaient toujours plus loin dans les terres Bosmers. Phylaclès s'en est tiré in extremis - en fuyant le premier, bien entendu, s'épargnant ainsi un séjour dans un estomac d'elfe des bois.

    Il a récupéré un cheval, puis un sac rempli de lard et d’œufs dans les ruines de son campement, avant de fuir vers le sud, ses deux couteaux longs à la ceinture. Il se présenta alors comme 'mercenaire', et non comme ancien soudard Cyrodilien.

    Certains vous diront qu'il est parti "parce qu'on est toujours plus en sécurité chez l'ennemi". D'autres diront qu'il est parti à la recherche d'une troupe d'Impériaux rebelles...

    Lui n'avouera jamais qu'il a entendu dire, qu'au sud, on pouvait consommer du skooma sans devenir dépendant.


    Intérêts :

    - Sortir les couteaux, manger, boire, sortir les couteaux, baiser, grappiller un peu d'or de ci-de-là... et sortir les couteaux.

    - C'est un bonhomme peu scrupuleux, individualiste, soucieux d'avoir de quoi manger, de quoi boire, et d'avoir une bourse facilement remplie. Ce sont des choses qu'on peut trouver à la guerre, avec de la chance.

    - Il aime les choses simples, les fêtes, les chasses, les femmes Altmers, les beuveries. L'amusement sous toutes ses formes. Il apprécie grandement éventrer un croquant un seul retour de lame -ce ne sont pas des exploits qui arrivent tous les jours.


    Caractère :

    C'est un homme sanguin, un type qui aime faire les choses avec une outrance souvent réjouissante.

    C'est une joie sanguine - et non 'sanguinaire' - et une niaque d’équarrisseur qui le fait vibrer lorsqu'il tire ses deux lames.

    Tantôt joyeux, tantôt colérique, c'est un bonhomme simple sans être simplet. Il a en effet un verbe acéré, une répartie cinglante ; un personnage aussi truculent que détestable. Il n'est guère la proie de scrupules et ne sait pas s’encombrer d'empathie.

    Il n'en est pas associable, bien au contraire. C'est un homme de goût qui sait apprécier les bonnes choses et le vin du Weald Occidental et de Colovie.

    Il apprécie la routine et la joie du travail bien fait. C'est en cela qu'il peut se montrer loyal envers un chef qui sait nourrir ses hommes.

    Apparence physique :

    C'est un petit gros, au physique disgracieux. Il est trapu et particulièrement épais. Ne vous trompez pas ; sous ce physique peut-être grossier, le bonhomme a un bagage suffisant pour vous ouvrir la panse à coups de dagues.

    Il n'est pas très mignon, ça non. Un front bas, un crâne rasé, des sourcils épais, une barbe taillée outrageusement.



    Peut-être rencontrerez-vous la Curée dans un coin de Val-boisé..?


    _________________
    Follain d'Arnevaux; pieux chevalier de Hauteroche, combattant habile et impavide, guerrier xénophobe du club des 'chevaliers quarantenaire et bedonnant'.

    Phylaclès Léondius, dit "la Curée"; soudard du Weald Occidental, équarrisseur et surineur, charognard de bataille, petit chauve caustique à la gouaille acérée.

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 15:06