The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Elinor Lysandher

    Partagez
    avatar
    Lerith

    Messages : 117
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 26
    Localisation : Pau

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s):
    Alliance:

    Elinor Lysandher

    Message par Lerith le Dim 28 Avr - 20:50


    Nom complet : ElinorLynsadher
    Âge : 19ans
    Race : Brétonne
    Origine : Domaine d'Alenthar, dans la rase campagne brétonne
    Classe : Chevalier dragon (potentiellement modifiable)
    Spécialité : Épée classique, arc, quelques bases en magie

    Situation familiale : Deux parents, Dernière d'une famille de 9 enfants. Elle a huit frères aînée. Toujours célibataire de toute façon qui voudrait de cette furie ?
    Détails sur la famille Lysandher Ici

    Point fort :Elle chante à merveille, sa voix est sublime. Si elle porte bien l'épée elle a du renard, emblème de sa famille, les sens aiguisés ce qui fait surtout d'elle une archère très douée et pas seulement à la vie mais à l'ouïe aussi.

    Point faible :Elle n'a aucun sens de l'orientation, elle se perdrait dans un couloir. Sa dernière faiblesse réside dans les nuits sans lune...
     










    Apparence : Bien évidemment à côté de ses huit frères aînés, Elinor fait pâle figure et a l'air d'une brindille, même à côté des magiciens en manteau. Petite, 1m65 bien tassés, elle sait compenser et se rendre impressionnante part le port de l'armure, de l'épée, et l'aura de combattivité qu'elle dégage. Ses traits sont encore jeune, elle sort à peine de l'adolescence. Il lui reste quelques tâches de rousseur et une sacrée tignasse rebelle. Elle se tient bien et porte sur elle le signe d'une bonne éducation, mais elle ne se trimballe pas en robe ça non, Alice est le plus souvent vêtue de pantalons, de chemises et de bottes longues, toute la panoplie de la parfaite aventurière.
    Agile et souple, son armure est taillée de sorte à pouvoir la protéger sans trop handicaper ses mouvements. Elle porte une chevalière à tête de renard en argent.


    Psychologie : Intenable, incapable de rester en place, elle sait être à la fois sympathique et bonne conteuse d'histoires en tout genre, prompte à se jeter dans tout un tas d'ennuis, et à la fois elle parait tellement lointaine et... un peu triste. Comme si elle culpabilisait, qu'elle avait quelque chose à se faire pardonner.
    Elle suit les valeurs de sa famille, honneur, courage et sincérité. Les grands principes de sa vie sont ancrés dans sa chair et dans son âme et cela se sent autant qu'on devine de loin son caractère de chien. Cynique et taquine, elle a une sacrée répartie et la fâcheuse tendance à viser pile poil là où il ne faudrait pas. En clair, soit on l'apprécie soit on la déteste, il arrive même que ce soit les deux à la fois !


    Détail particulier : Elle disparait à chaque nouvelle lune.












    Thème :


    "Une seule étincelle"



    "Nuit sans lune"





    Dernière édition par Lerith le Ven 31 Jan - 10:19, édité 6 fois


    _________________

    >>Ordre des Quatre Tours <<
    avatar
    Lerith

    Messages : 117
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 26
    Localisation : Pau

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Elinor Lysandher

    Message par Lerith le Dim 12 Mai - 0:39





    "Dépêches-toi de Vivre"



    Au dixième jour de Hautzénith, l'an 2E 580, Domaine d'Alenthar Maison Lysandher.[

    "La vie est un drôle de livre, plus on tourne les pages et moins on peut revenir en arrière pour tenter de comprendre celles qu'on a déjà tourné. On peut difficilement dire à mon âge "toute ma vie j'ai été ceci ou cela" je n'ai encore tourné que peu de pages, et pourtant j'ai le sentiment d'être désormais différente.

    Je suis rentrée il y a une semaine, à l'heure pour l'anniversaire de mes dix sept ans, et bien que tous m'attendaient et m'ont pressé de questions sur ce qui m'est arrivé j'ai été bien incapable de leur répondre. Mon esprit assimile avec difficulté ce qui est arrivé, et je suis partagée entre un lâche soulagement et la honte. Et plus j'essaye de remettre tous les éléments dans l'ordre plus je me perds dans mes propres pensées.
    Tout a basculé quatre jours avant l'anniversaire, il y a donc plus d'une semaine. Tout le domaine était en plein préparatifs et tout le monde cherchait avec plus ou moins de zèle à me cacher cette fameuse surprise que j'aurai tant voulu apprécier avec plus d'enthousiasme. Ce jour ne voulant perturber les efforts des gens du domaine je décidai comme je le fais souvent de partir à cheval dans la campagne, et de faire une sieste de quelques heures dans un champ près du ruisseau. C'était un après-midi d'été comme les autres, je n'imaginais pas qu'il tourne au drame et je ne me suis d'ailleurs rendue compte de rien.

    Assoupie sous cet arbre je ne me souviens de rien d'autre que de m'être éveillée secouée par le galop d'un cheval, tenue fermement par un homme en noir qui semblait voyager en grande hâte, m'emmenant je ne sais où. Mais je me souviens d'avoir sentit la menace de cet enlèvement. J'ai bondit de ce cheval repoussant mon assaillant qui ne tarda pas à stopper sa course pour me prendre en chasse. Nous nous trouvions dans un bois que j'ignore encore aujourd'hui où il se trouvait, mais j'étais loin de chez moi. Après réflexion je ne pense pas que cet homme, quel qu'il soit, voulait me tuer. Cependant pour m'arrêter il me toucha d'un pointe empoisonnée qui s'enfonça dans mon épaule juste avant que je disparaisse dans le fourré. Tel le renard je su me cacher et disparaitre, semant de ce fait cet inconnu dont je ne put avoir la moindre réponse sur le pourquoi de tout ceci.

    Je ne sais plus combien de temps j'ai erré dans le noir, la douleur m'assaillant peu à peu jusqu'à ce que, à l'orée du bois, je ne puisse plus esquisser le moindre mouvement. Je m’effondrai au sol voyant s'avancer vers moi une silhouette massive qui ne ressemblait guère à celle que je fuyais. Je ne pouvais plus bouger. Je fut ramassée, une voix rugueuse qui tâchait d'être rassurante me demandait ce que j'avais. Je ne su répondre, je me souviens seulement de deux yeux jaunes et d'une panique peu contenue. Je ne saurai détailler plus, il tenta de me mettre à l'abri mais le poison s’insinuait peu à peu en moi et me tuait à petit feu. Je me souviens avoir cru un instant que j'allais mourir là sans comprendre ce qui arrivait à la veille de mes dix sept ans. Je me souviens l'avoir entendu me demander si je voulais vivre à n'importe quel prix. Je me souviens lui avoir parlé de ceux qui m'attendaient... je voulais vivre, à n'importe quel prix. Je voulais rentrer chez moi.

    L'affreuse douleur de cette morsure je la ressens encore dans ma chair. Je me souviens du trouble qui s'est emparé de moi, de mon esprit qui se voilait en plus de la douleur du poison, je suis tombée dans l'inconscience une nouvelle fois. A mon réveil, j'étais étendue sur la paille dans une ruine abandonnée, ma plaie était lavée et plusieurs jours avaient passé. J'étais seule, et la douleur ainsi que les effets du poison s'étaient dissipés. Regagnant la route non loin j'ai pu reprendre la direction d'Alenthar, grâce à quelques pièces que j'avais sur moi je pu aisément me faire reconduire en une journée. Je rentrai chez moi le soir même de ma fête d'anniversaire.

    Tous m'attendaient bien sûr, mes frères avaient d'après mon père ratissé la région trois jours durant après avoir vu mon cheval rentrer seul. Nul n'a su ce qui m'était arrivé. Même moi je me pose la question. La liesse de ma fête passée je me rends compte que les nuits passant je me fais de plus en plus nerveuse. La nouvelle lune arrive bientôt. J'ai la sensation d'avoir vendu mon âme pour survivre, comme dans les livres que je lis parfois. Mais ce qui me serre le cœur plus que cela, et cela me surprend car pourtant ce n'est pas moindre, c'est que je n'ai pas pu dire à celui qui m'a sauvé ce que je ressens.

    Si j'ai honte de mon acte, je ne ressens aucune honte de ma situation que je sens arriver petit à petit. Je le sais et je le remercie de m'avoir sauvé. Je dois maintenant affronter ce fléau, et je le sens venir ignorant encore ce que cela fait, et ce qui m'attends. Suis-je donc à jamais damnée ?






    Elinor Lysandher"


    Dernière édition par Lerith le Ven 10 Jan - 11:17, édité 2 fois


    _________________

    >>Ordre des Quatre Tours <<
    avatar
    Lerith

    Messages : 117
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 26
    Localisation : Pau

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Elinor Lysandher

    Message par Lerith le Sam 25 Mai - 12:58



    Au Vingt-deuxième jour de Clairciel, An 2E 581, Domaine d'Alenthar Maison Lysandher



    Cela fait plus de six mois maintenant que je suis consciente de ma condition de loup-garou et que je vis avec ce poids. Personne dans l'Ordre n'est au courant, et cela me pèse de cacher ce que je suis à mes frères et mes parents. J'éprouve plus de culpabilité et de remords à leur mentir pour la première fois de ma vie que j'en éprouve à être damnée. Et le pire c'est que je doive impose cela au seul d'entre eux qui a découvert la vérité. Landris a juré de tenir sa langue, comment cacher à un médecin que je ne suis plus une fille normale ? Mais comment peut-on en plus de mentir demander à un autre Lysandher de mentir à sa famille ? La honte me gagne chaque jour un peu plus.

    Je m'évade de plus en plus, chaque jour une nouvelle aventure. Tout le monde pense que je souhaite devenir comme Tristan, aller par monts et par vaux sans me soucier du lendemain, mais pour une raison que j'ignore lui on le laisse aller à sa guise, moi on me court après en permanence. Mère dit que c'est parce que je suis une fille, et qu'une fille n'est pas censée agir de la sorte. Moi je sais que si les jumeaux sont en permanence à l'affut de la moindre de mes escapades, c'est parce que l'homme qui m'avait enlevé et par qui ce malheur est arrivé n'a jamais été revu et que les causes de cet enlèvement n'ont jamais été découvertes. Ils ont peur que cela recommence. Pourtant il a plus dangereux encore qui menace Hauteroche. Les nouvelles provenant de Bordeciel ne sont pas bonnes. Valerius Gauphron a été tué avec les derniers de ses chevaliers au mur de Cryodill, ce fut un massacre d'après le messager qui en a réchappé. Tibalt a heureusement pu quitter à temps le combat en emportant avec lui le dernier héritier Gauphron, le message dit clairement que tous les autres sont mort mais il ne précise pas qui a survécu. La Tour Gauphron est anéantie et il nous faudra beaucoup de temps pour relever les Quatre Maisons.
    Hier le Grand Commandeur a encore fait un malaise, Landris m'a confié qu'il ne passerait pas les prochains hivers. Le Concile devrait se réunir plus souvent à présent mais avec la mort de Valérius... tout s'enchaine de plus en plus vite et je me sens de plus en plus nerveuse...

    Ce soir c'est la nouvelle lune, Landris m'a laissé la porte de son cabinet ouverte, elle donne sur l'arrière cour et il y a un trou dans le mur bouché avec des briques juste posées, je passerai pas là puis j'irai à pieds dans les bois, le plus loin possible. Demain je reviendrai dans la journée, Landris aura amené mon cheval au village pour que je rentre à la maison comme si de rien était, comme si j'étais partie pour la journée. Mais en fait... je me demande si je ne vais pas partir plusieurs jours, il y a un dîner officiel demain soir...

    Le Soleil commence à décliner, j'ai du mal à tenir ma plume sans trembler. Je devrais partir maintenant.


    Elinor Lysandher


    Dernière édition par Lerith le Ven 10 Jan - 11:17, édité 1 fois


    _________________

    >>Ordre des Quatre Tours <<
    avatar
    Drendran

    Messages : 238
    Date d'inscription : 13/02/2013
    Age : 27
    Localisation : Nirn

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Elinor Lysandher

    Message par Drendran le Dim 26 Mai - 21:12

    J'aime bien ton écriture Wink
    Tu rentres bien dans ton personnage, et cela le rend vivant!

    Continue comme ça!
    avatar
    Lerith

    Messages : 117
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 26
    Localisation : Pau

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Elinor Lysandher

    Message par Lerith le Dim 26 Mai - 23:05





    Au treizième jour d'Âtrefeu, An 2E 581, Forêt d'Alenthar sous mon arbre favoris



    Tristan est repartit ce matin m'ont dit les bergers sur la grand route, cette fois il est resté dix jours au domaine ce qui est rare. J'aurai dû me méfier quand il a sortit cette espèce de chose à rubans qu'on appelle une robe de ce paquet exotique... il m'aurait jamais offert ce machin orangé , pardon, "couleur coucher de soleil" s'il n'y avait pas eu un sale piège dessous. Je sais maintenant pourquoi les jumeaux sont aussi protecteur avec moi et pourquoi Delnar fait le pied de grue devant ma porte tous les soirs... j'ai même entendu une servante dire qu'il avait demandé à mettre une porte communicante de sa chambre à la mienne, non mais il a forcé sur le Sucrelune c'est pas possible.

    Je l'ai su hier, juste après que Tristan ai réussi à me convaincre d'enfiler ce machinchose "robe" parce que je ne voulais pas lui faire de la peine, il m'avait rapporté ce cadeau d'un voyage. je me suis retrouvée piégée dans le salon entourée de mes frères, de père, mère, et les autres familles ou ce qu'il en reste. Il semblerait que le vieux Grand Commandeur m’aie choisie pour héritière et non son "merveilleux" fils aîné Ian. Sérieusement, non seulement on veut maintenant me former à commander à l'Ordre mais en plus je dois me coltiner les sarcasmes de cet espèce de coincé du séan de Ian, toujours sur mon dos à vérifier que l'angle de mes bras quand je marche est correctement calculé. Avec son manteau et son visage émacié on dirait qu'il a un balai dans le.. bref. Père dit que le Grand Commandeur perd peu à peu la raison, sans blague je l'aurai deviné, mais là le Concile a décidé qu'il ma choisi en étant lucide, personnellement je ne penses pas, je n'ai pas du tout le profil. Je viens à peine d'avoir dix huit ans, je suis tout sauf raisonnable et posée, et surtout je suis... enfin tu sais bien, une bête. Je revois encore le regard sombre de Landris, pendant que les autres commandeurs me parlaient et que j'essayais de desserrer la ceinture de l'engin de torture que j'avais sur le dos. Il avait le regard de l'homme qui n'avait pas su convaincre père de changer d'avis.

    Maintenant, je sais que je vais entamer un long et barbant apprentissage. Je suis une Lysandher, c'est acquis, mais pour devenir un jour et malheureusement, Grand Commandeur, il va falloir que je sois aussi une Gauphron, une Thivaël, et une Calheb. Est-ce si égoïste de vouloir simplement rester ce que je suis ? Ce destin n'est pas pour moi, et je n'en suis pas digne. Je ne suis même pas digne d'être une Lysandher. Neuf enfants, neuf fils Lysandher et il faut que le dernier en plus d'être une fille soit une bête d'Hircine à l'âme damnée à jamais. Comment puis-je accepter ce rôle ?
    J'ai essayé de les dissuader par les mots, je vais devoir les dissuader par les actes, mais en même temps je ne veux pas les décevoir. Ils finiront bien par se rendre compte que je ne suis pas à la hauteur. Cela fait déjà trois jours que j'ai quitté le domaine, j'arpente les bois à la recherche de cet endroit où j'aurai rencontré celui qui m'a rendu ainsi, je ressens ce besoin de lui dire qu'il m'a sauvé, et peut être de trouver les réponses à toutes ces questions que je me porte. Il parait que Ian est à ma recherche avec ses troupes de traqueurs, ce sera un bon entraînement après tout je suis une Lysandher. On va jouer à cache-cache encore quelques temps.

    J'ai composé une nouvelle chanson pour ce voyage. L'été s'achève, quel ciel magnifique...

    Elinor Lysandher






    Dernière édition par Lerith le Ven 10 Jan - 11:18, édité 1 fois


    _________________

    >>Ordre des Quatre Tours <<
    avatar
    Lerith

    Messages : 117
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 26
    Localisation : Pau

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Elinor Lysandher

    Message par Lerith le Lun 3 Juin - 9:41



    Au vingt-deuxième jour d'Âtrefeu, 2E 581 au Domaine d'Alenthar, Maison Lysandher.

    Quel bel été. Mes voyages se succèdent, mon apprentissage aussi. Aujourd'hui on m'a remit mon insigne de messager Lysandher, ainsi que j'en rêvais. Père dit que c'est surtout symbolique car avant de devenir Grand Commandeur je dois obtenir une fonction dans chaque tour pour prouver que j'ai mérité mon poste. Je me demande à quoi on va bien vouloir me former.

    Chaque jour mon arc se fait plus précis, mes flèches plus rapides. je me suis beaucoup endurcie et quoique j'en dise, je crois que ma condition de lycan y contribue. Je suis plus agile, plus véloce. Mes réflexes et mon acuité visuelle se sont amplifiées. En fait, tous mes sens ont gagné en sensibilité. Va vie aussi devient plus rapide, je suis souvent levée tôt, et à peine lavée et habillée je suis à cheval.  La plupart du temps mes fonctions se résument à faire des courses entre les campements Thivaël et ceux des Gauphron pour la transmission d'information. Mais hier j'ai compris toute l'ampleur de cette mission, je crois que Ian me déteste encore plus à présent. J'ai porté pour lui la nouvelle, depuis la défaite des Gauphron à Cyrodill il n'avait pas eu de nouvelles de sa femme portée disparu avec un groupe de soldats. Joras a retrouvé leurs corps au fond d'une crevasse de pierres tranchantes, ils sont restés là pendant plusieurs mois. on avait encore l'espoir de trouver des survivants malgré tout mais je crains que désormais il nous faille accepter la cruelle réalité, il n'existe plus qu'un seul Gauphron en vie. Les Thivaël disent qu'il faut rester optimiste, mais sans nos meilleurs soldats que va t-on devenir ? Arnor et Aldor sont avec l'héritier légitime, tout le monde attend beaucoup des Lysandher maintenant et les Calheb nous surveillent chaque jour un peu plus comme si ils craignaient que nous prenions possession des prérogatives des Gauphron en faisant mine de protéger le dernier. Mais nous sommes les derniers chevaliers. Il va falloir faire des pieds et des mains pour reconstruire cette famille et redonner à cette tour sa puissance d'autrefois.

    Il est déjà tard et je n'ai presque plus de lumière, ma dernière bougie ne va pas tarder à s'éteindre. J'entends les chouettes dehors, je vais laisser la fenêtre ouverte. La lune est pleine, je dormirai bien cette nuit baignée dans sa lumière. Cette chaleur estivale me met sur les nerfs il était temps que cette nuit arrive, calme et sereine. J'aime ma vie comme elle est, pourquoi faut-il absolument qu'elle change un jour ? Je ne veux pas diriger, je veux seulement être ici, là et maintenant. Je n'échangerai ma place pour rien au monde.

    Elinor Lysandher


    _________________

    >>Ordre des Quatre Tours <<
    avatar
    Lerith

    Messages : 117
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 26
    Localisation : Pau

    Feuille de personnage
    Race: Bréton
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Elinor Lysandher

    Message par Lerith le Ven 10 Jan - 11:46



    Au vingt-septième jour d'Âtrefeu, 2E 581 au Domaine d'Alenthar, Quelque part sur la route.

    Ils m'ont emmené, ça y est ! J'ai dû insister des heures et des heures au point de leur provoquer une migraine mais j'ai réussi ! Thorondor et Thelendis mes deux frères ont accepté de m'emmener voir Eastharold et Westharold leurs deux fiefs limitrophes d'Alenthar. Je n'y suis pas retournée depuis des années. Je me souviens de ce premier voyage, c'est de là que vient Maya.

    Cela remonte à mes neuf ou peut être dix ans. Mes frères les plus âgés étaient déjà des chevaliers Lysandher que j'admirais plus que tout. Un jour ils sont allé voir les fermes d'Eastharold une rumeur disait qu'il se passait des choses louches là bas et qu'on avait vu des brigands s'agiter près des grandes forêts. J'étais parvenue à convaincre Tristan de m'emmener avec lui car nous n'allions pas très loin et que je ne risquais rien si je restais au village. J'ai rencontré Maya là bas, cette petite fille de ferme crasseuse est devenue ma meilleure amie pendant que mes frères fouillaient la forêt en vain, ils n'ont rien trouvé. Quand j'y repense, sans elle qui sait ce qui serait arrivé à ces gens ?
    Alors que nous allions repartir après que mes frères aient fait leur devoir, Maya nous a suivi sur la route. Je me souviens elle était pieds nus et c'est Tristan qui s'est aperçu qu'elle nous suivait depuis plus d'une demi heure. Le village n'était déjà plus en vue. Elle nous a appris ce qui se passait au village. Elle était avec les brigands, elle avait été recueillie par l'un d'eux quand elle était toute petite, ils s'étaient installé dans le village et prenaient en otage la population depuis des mois, pillant leurs réserves et les traitant comme du bétail. Ils se cachaient à l'étage des maisons avec les enfants des paysans qui n'avaient d'autre choix pour sauver leur peau que de faire comme si tout allait bien les rares fois où les envoyés d'Alenthar passaient. Dans ces hameaux limitrophes les Lysandher passaient peur souvent à l'époque.

    Mes frères ont fait ce qu'ils avaient à faire, ils sont retourné au village laissant Maya et moi avec Tristan. Elle pleurait et moi je ne savais pas quoi faire. Je ne comprenais pas à l'époque à quel point c'était grave et comment elle avait pu vivre toutes ces années, ayant pour seule famille des criminels sans foi ni loi qui aujourd'hui terrorisaient la population que ma famille avait juré de défendre. Ce dont je me rappelle, c'est que j'étais contente qu'elle nous ai suivi. Tibalt, Thorondor et Thelendis sont revenus armes et armures tâchées de sang, je me souviens que Maya avait peur des chevaux, mais que Tibalt l'a pris avec lui sans rien ajouter à part "on l'emmène". Je ne sais même pas ce qui a conduit par la suite à ce que Maya reste avec nous. Le fait est que depuis ce jour elle partage ma chambre et qu'elle est presque devenue membre de la famille. Mon père pour s'assurer que les fermes en bordure ne soient plus jamais isolées a fait nommer les jumeaux seigneurs de ces lieux. Ils passent leur temps à boire là-bas je le sais bien, ce n'est pas quatre fermes à deux lieues de distances les unes des autres qui leur prend beaucoup de temps et ils prennent surtout le temps de charmer les filles et d'arpenter les forêts à cheval. Je ne suis pas retournée là bas depuis ce jour, je me demande comment les fermiers vont accueillir Maya ? Peut être qu'ils ne vont même pas la reconnaître, maintenant qu'elle a les pieds propres et qu'elle me pique mes vêtements...

    Elinor Lysandher


    _________________

    >>Ordre des Quatre Tours <<

    Contenu sponsorisé

    Re: Elinor Lysandher

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 23 Aoû - 23:22