The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Saaru Coeur-de-Dragon

    Partagez
    avatar
    Maxinace

    Messages : 11
    Date d'inscription : 14/06/2013
    Age : 24
    Localisation : Aquitaine

    Feuille de personnage
    Race:
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Saaru Coeur-de-Dragon

    Message par Maxinace le Jeu 26 Juin - 0:44

    Nom: Cœur-de-Dragon
    Prénom: Saaru
    Race: Haute-Elfe
    Âge: 42 ans
    Signe: Le Mage
    Spécialité: Magie de destruction, guérison, alchimie, histoire, etc...




    Histoire:

    L'histoire de la belle Saaru Cœur-de-Dragon est des plus complètes, mais je pense n'avoir jamais pris la peine de la finir totalement... par écrit j'entend. Je vais donc me mettre à l'ouvrage, je signalerai un nouveau chapitre rajouté à chaque fois en spoiler dans le messages plus bas. Je vous souhaite une bonne lecture et j'espère que vous aurez autant de plaisir à lire cette histoire que moi j'ai eu à la vivre et la construire.

    (Le personnage est à la base une Draeneï chaman du Lore de World of Warcraft, je fais donc des modifications majeurs concernant lieu, dates, etc... Afin que le personnage soit cohérent avec le monde merveilleux et titanesque qu'est celui des TES).

    PS: Je m'excuse d'avance... je suis malheureusement mauvais depuis tout petit dans le domaine du Français.



    Intérêts:

    Les intérêts de Saaru... la vie, la paix, l'harmonie, le savoir et la connaissance.



    Caractère:

    Saaru est un être doux... N'ayant recourt à la violence que pour protéger autrui ou elle-même. Elle n'aspire qu'a vivre et apprendre...

    Bien qu'elle soit une femme de la race des Altmer, elle n'est pas comme la plupart de ces semblables avec cette air hautain. Humain et Elfe, Orque et Khajiit, toute vie sur Nirn on la même valeur à ces yeux, le racisme et la discrimination est une abnégation dont elle se passe volontiers.


    Apparence physique:

    Il s'agit d'une Altmer plutôt mince, mais pas gringalet pour autant et est même plutôt grande pour une Altmer.

    Elle dispose d'un visage doux, fin, inspirant la confiance, la tranquillités et la jeunesse du à son jeune âge. Ces yeux d'un gris-blanc étincelant sont un véritable enchantement tout comme ces cheveux couleur Brun  descendant jusqu'à ces épaules.

    Elle transporte toujours un sac de voyage qui dispose de quelques fioles, livres et autre matériel que tout bon aventurier devrait avoir en chaque instant de voyage à travers Tamriel.



    Liens familiaux:

    Comme cette chose est possibilités d'un spoiler si vous n'avez pas lu le background et que vous désirez gardez la surprise, je vais les indiquer sous un spoiler concernant tout d'abord ces parents... et la "suite"


    Pas de frère et sœur, de cousin(e)s ou d'oncle et de tante.


    Spoiler:

    La mère et le père sont mort.


    Sa grand-mère disparu.


    Son maître Korgul est mort de veillesse.


    Sans nouvelle de sa "mère adoptive"


    Dernière édition par Maxinace le Jeu 26 Juin - 1:47, édité 2 fois
    avatar
    Maxinace

    Messages : 11
    Date d'inscription : 14/06/2013
    Age : 24
    Localisation : Aquitaine

    Feuille de personnage
    Race:
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Chapitre I

    Message par Maxinace le Jeu 26 Juin - 0:46

    Background



    Légende des Cœur-de-Dragon:

    Spoiler:
    Saaru: Grand-mère Anya, c'est vrai qu'on est une famille noble ?

    Anya: Oui Saaru, nous portons le titre des Cœur-de-Dragon depuis des bien des siècles aujourd'hui, cela remonte avant la première ère.

    Saaru: Je vois.

    Anya: Tu veux que je te raconte ?

    Saaru: Hum... je sais que tu le fera de toute façon...


    La jeune Saaru grimpant sur son lit et s'engouffre dans sa couverture de lin tandis que sa grand-mère Anya s'installa sur le rebord du lit une bougie à la main.

    Anya: Souvient-toi de cette histoire Saaru, elle représente tout ce que nous sommes.

    Saaru: On dirait sir Raizel... Bon alors ?

    Anya ne put s'empêcher de ricané à cette remarque et commença à conté l'histoire, ou plutôt la légende des Cœur-de-Dragon.


    Anya: Il y a bien longtemps, bien avant que les Humains réussirent à se libérer du joug des Elfes, une guerre Draconique avait éclatés dans les terres du nord connu aujourd'hui comme étant la terres des Nordiques: Bordeciel.

    Après que la rébellion fut victorieuse, les Dragons restant fut vite confus et exterminés par les hommes, mais quelques uns d'entre eux sont retournés sur leur terres d'origine, d'autres se sont même peut être cachés dans le monde ?

    Mais lors d'une mission de reconnaissance sur les terres de Cyrodill, ce groupe de reconnaissance composé de 20 Altmer fut attaquer par un Dragon fuyant la bataille.

    Le Dragon était d'une blancheur... Et polis, aussi brillant qu'un cristal, il ordonna aux Elfes de lui laisser leurs provisions et de partir d'ici. Mais les courageux soldat étaient loin d'accepter la soumission des Dragons. il répondirent aussitôt: Non.

    Le Dragon releva ces ailes et comme bon nombre de ces congénères, cracha un feu ardent venant bruler cinq soldats vif.

    Et un combat fit rage, il n'eut que deux survivants de ce combat: la belle Dathara aux cheveux d'or et Raven le guerrier mystique utilisant plus sa magie qu'il n'a utilisé la plume dans toute sa vie.

    Les trois combattants étaient à bout de souffle, le Dragon à terre et lorsque Dathara pointa sa lame en face du crane du Dragon, Raven l'en empêcha. cela fit l'objet d'une dispute entre les deux amis et en quelques dizaines de minute, Dathara accepta de laisser la vie sauve à la bête.

    Le Dragon ne se releva pas et émit ce que l'on pourrait facilement comparés à un rire rauque d'un Orque saoul. Puis il leur dit: " Vous avez gagnés guerrier... Vous n'avez peut être pas notre sang... Mais vous avez ce cœur... le Cœur-de-Dragon que nombres de mes congénères on perdus, notre père a certainement honte... Bruler mon corps... c'est tout ce que je vous demande".

    Sur ces dernier mot, le Dragon trouva finalement la mort et les deux amis entassa les corps avec celui du Dragon avant de les embrasé ensemble. Depuis Dathara ne quitta plus jamais Raven, ils sont tout deux devenus aventurier, gagnant en réputation pour finalement revenir sur l'archipel pour officialisé trois choses: la naissance de leur famille "Cœur-de-Dragon", leur mariage après tant d'année de vie commune... Et la naissance de leurs deux enfants...



    Saaru: ... J'aime pas la fin... Pourquoi ils ne n'ont pas continués à vivre leur aventure ? Pourquoi devenir une famille influente et noble ?

    Anya: Tu comprendra un jour ma chérie que cette paix, cette amour et cette noblesse qui fait battre nos cœur... Est la seule chose pour laquelle les êtres vivants devrait se battre.

    Saaru: ... j'suis pas convaincus... Et pourquoi nous ne sommes plus dans Alinor maintenant ? Notre nom existe, mais il n'est plus officiellement dans la noblesse de l'archipel non ?

    Anya: Ca aussi tu le sauras un jour Saaru... Mais nous sommes réellement noble, tout comme ta mère est ta mère... Ce n'est pas une histoire de bout de papier ou de dire des autres personnes.

    Saaru: ... Je comprend pas.

    Anya: *ricane* Tu comprendra en grandissant Saaru, allez maintenant il faut dormir.

    Saaru: Tu me racontera d'autres aventure de Dathara et Raven ?


    Anya se leva du lit entrouva les portes et répondit juste avant de souffler la bougie.

    Anya: Ce sera pour une autre nuit.




    Naissance

    Spoiler:


    2éme Ere 540, jour 29 Soirétoile.


    Une nuit fraiche règne sur l'Archipel et sur la belle cité Alinor, la plupart des maisons ferment leur porte, éteignent leur bougie, d'autres terminent leur repas, d'autres la commence avec un peu plus de vin, d'autres Altmer profite de la solitude de la nuit pour profiter des joies que peuvent produire la plus simple des étreintes...

    Une seule maison, non loin des fermes rester complètement allumés, accompagnés d'un tapage à réveiller un Ogre de sa torpeur... Une femme criée dans cette maison, de douleur ? D'effroi ? La seule chose que nous pouvions apercevoir depuis la fenêtre de cette maison arrondis, était un Altmer en train de faire les cent pas de ce qui semble être un salon, les cris provenait d'une chambre voisine, le regard de l'Elfe allez aussi vite que ces allez et venus dans la pièce... Ses yeux étaient aussi affolés et remplis à la fois de stress et de peur.

    Puis les cris de la femme s'arrêta, l'homme se stoppa net, regardant la porte pendant seulement quelques secondes, qui sembla durées des heures et la porte s'ouvrit, une Atlmer vêtus de blanc l'invita à rentrer en silence avec un sourire. Eclairés d'un sourire et d'un sentiment de soulagement, il s'avança d'un pas sûr, faisant tout pour garder l'allure noble de son rang. Une fois dans la pièce, il vît une des plus belles choses qui soient, un tableau digne d'être représentés par les étoiles...

    L'Altmer qui criée était dans un lit, en sueur, l'air essoufflés et fatigués, portant un précieux cadeau maintenant entourés de drap blanc, la même Elfe vêtu de blanc autorisa l'homme à approcher, chose qu'il fit immédiatement. Il s'approcha de la femme, se mettant à coter d'elle pour la réconforter et voir le visage de ce cadeau. Un bébé brun de cheveux, agitant les bras et pleurant, criant aussi fort qu'il... ou plutôt qu'elle pouvait...


    Femme Altmer: C'est une fille mon amour, tu n'es pas déçus ?

    Homme Altmer:
    Pourquoi cela Nalda ? Les Divins et toi-même m'avait fais don d'un cadeau plus beau que la lumiére d'Auri-El... Je suis vraiment heureux... et soulagés.

    Nalda: Raizel... Merci d'être là.

    Raizel: Ce n'est rien, je remarque qu'elle a ta couleur de cheveux. *sourit*

    Nalda: Oui, mais je remarque des épis comme les tiens, espérons qu'elle les veuille long.

    Raizel: Comment veux-tu l'appeler ?

    Nalda: Hum...

    Elfe vêtu de blanc: Elle me rappelle ton père Raizel... Saaro aurait aimer la voir.

    Les deux Elfes se fixèrent tout deux un moment, Saaro leurs a tout donnés, Nalda était prêtresse d'Auri-El dans un temple d'Alinor, une des nombreuses élèves des prophètes du temple, son mari Raizel était un grand guerrier, servant jadis dans l'armée du défunt Roi, aujourd'hui garde de la milice rurale en remerciement pour ses sauveurs.  Tout deux se fixèrent et dirent le même nom... Avec un grand sourire... Fixant la jeune Elfe qui vient d'entrée en Nirn...


    Saaru.



    Chapitre 1: Enfance

    Chapitre 1:
    Nalda:

    2éme Ere 547, jour 10 Mi-l'An



    Saaru ! C'est l'heure prépare toi !

    Nous sommes maintenant dans une petite chambre n'ayant rien de spécial, une fenêtre, des jouets et peluches rangés dans une petite caisse et un lit... Avec quelqu'un enroulés dans une couverture de lin ne bougeant pas d'un pouce. La porte de la chambre s'ouvre et Nalda lâche un soupir interminable, sans doute exaspérer par cette situation.


    Nalda: Une meute de loup ne la réveillerai pas...


    La mère s'installa sur le bord du lit, secouant doucement la boule enroulée sur le matelas.


    Nalda: Saaru ? C'est l'heure de te lever ma chérie.


    Elle ne reçus en réponse qu'un gémissement et des petits bras sortant de la couverture pour attraper l'oreiller et ce le caler sur le bout de la tête par-dessus la couverture. Nalda étant légèrement pressés et amusés de cette scène attrapa les deux pieds dépassant et y agita les doigts, cette fois la réponse fus un rire et les mêmes bras gesticulant autant que les même pieds du bout.

    Nalda riait légèrement, disant à sa fille de se lever et de se préparer, une fois sortis de la chambre, la couverture s'envola tel un Orque qui aurait vu un bout de viande et la belle et jeune Saaru apparait: Ses yeux sont aussi brillant et Blanc qu'avant, de beaux cheveux brun couleur de la terre, une coiffure ébouriffés pleine d'épis, mais extrêmement visible par ses longueurs assez courtes. Elle enfila une robe violette et doré et rentra dans le salon où sa mère l'attendait.


    Nalda: Prête ?

    Saaru: Comme si j'avais l'choix... Je ne pourrai pas aller voir grand-mère plutôt ?

    Nalda: Saaru... Tu sais bien que tu dois étudier, De plus tu vas voir ta grand-mère plus d'une vingtaine de fois ce mois-ci.

    Saaru: Oui mais elle m'apprend des choses ! C'est plus drôle et plus intéressant que ces enseignant vieux et ennuyeux... *croise les bras l'air boudeuse*

    Nalda: Allez, vient on y va.

    Et la marche à travers la ville fut longue, passant prêt de ce que l'on pourrait appeler un quartier marchand, Saaru saliva en voyant les marchands de confiserie et autre pâtisserie en tout genre, mais un bien-fait bien rare pour cause de son comportement. "Chipie", "Sale gosse", "coquine", ces surnoms lui vont à ravirent, mais elle a tout de même un coeur d'or, têtu et boudeuse, mais d'or.


    Nalda: Nous y sommes, étudie bien ma chérie.

    Saaru: Mouai...

    Une bise sur la joue, un sourire, un signe de la main et la voilà partie pour le temple, Saaru regarde le lieu où ses parent l'on inscrite, c'était un Altmer qui faisait la leçon, un homme sage et anciennement dans la guilde des mages, retraités dans la belle Alinor, apprenant le savoir de Nirn à des prix plus que respectable.

    Et comme la majeur partie des autres journée, ce fut sans surprise une autre journée longue et ennuyeuse, entre les moqueries de fille et garçon de la salle, les injure de l'ancien pour la "tête en l'air" de Saaru, une journée qu'elle supporte pour une chose, la fin. Une fois que le vieil Elfe eu terminé, elle se met à courir dans la rue, aussi vite qu'elle pouvait, certains enfants pensent que c'est pour cacher des pleures, d'autres pour rejoindre un amoureux.

    Qu'ils aillent en Oblivion, c'était juste pour rejoindre et vivre ce qu'elle aimés le plus: la liberté.

    Et ce qui l'accompagnées lors de sa course n'était ni la douleur, ni les pleure, ni la tristesse. Mais le sourire et la joie.

    Bondissant dans les rues, courant avec le vent, elle avait l'impression d'avoir des ailes... Mais surtout de voler à toute vitesse.



    Chapitre 1: Enfance, deuxième partie


    Deuxième partie:


    2éme Ere 548, jour 24 Âtrefeu


    C'était une journée habituelle, le vent soufflait sur les plaines tandis que Saaru courrait sur ces grandes plaines vide et libre, elle grimpa des collines, les descendis aussi vite, elle sauta et courra jusqu'à arriver près de la forêt. Un campement d'aventurier nichait non loin de là, la jeune Saaru aimait observer et regarder la vie des autres peuples, mais cette passion la quitte aussitôt pour réfléchir à une bêtise qui l'amusera et ce fut des grimaces au loin et moquerie comme les autres enfants faisaient pour elle.

    Deux aventurier se retournèrent et virent la jeune Saaru en train de faire ses pitreries, ils coururent tout deux vers elle avec furie, Saaru prit ses jambes à son cou et fila, poursuivis par les pauvres homme hélas pour eux pas assez rapide pour l'enfant. Saaru continués de courir et regarda derrière elle en riant, puis tomba sans qu'elle le sache dans le vide et finir dans une mare de boue.


    Saaru: Qu'est-ce que... HAAAA !!!

    PLOUF !


    La pauvre jeune fille sortit de cette eau sale comme un porc puis reprit son souffle un moment en fixant le ciel, elle regarda les nuages imaginant exploit et autres dans son futur, des fois en guerrière farouche, comme Daratha Cœur-de-Dragon, l'une des fondatrices de sa famille, ou alors comme sa grand-mère, une puissante mage ayant voyagés à travers tout Nirn, mais certainement pas dans la lumière des Huit, pas qu'elles les détestent loin de là, mais une personne pactisant des Huit était loin d'être dans son cœur...

    Elle se releva et constata un énorme problème: ces vêtements étaient complètement tachés et extrêmement sale, ne sachant pas quoi faire, elle courra pour rejoindre la rivière, elle regarda cette clarté avec passion, mais l'envie de se laver lui est extrêmement gênant, C'est toujours mieux qu'avec du savon devait-elle se dire... Elle sauta à l'eau et frotta sur les taches, qui ne partirent pas malheureusement...

    Suite à cette "défaite" elle rejoint non loin de là une maison isolés à l'orée des bois, de la fumée échappée de la cheminée, elle marcha dans sa direction un grand sourire aux lèvres, puis elle vit un robuste Altmer en sortir, à la fois étonnés et soulagés que ce ne soit pas son père, elle approcha.

    Saaru: Qui êtes-vous vous ?

    Altmer: Hum ? Ha.. tu dois être la petite fille d'Anya.

    Saaru: Pourquoi les adultes détournent toujours mes questions...


    La porte s'ouvrit et Saaru vit sa grand-mère restant belle malgré les effet du temps qui commence à naître, l'Elfe la salua d'un sourire et repartit en direction de la forêt, Saaru le regardés partir l'air curieuse, puis se retourne vers sa grand-mère.


    Saaru: Grand-mère ? C'est qui ?

    Anya: C'est un ami... *ricane* rentre ma chérie.


    Saaru haussa les épaules ne comprenant rien de la situation et rentre dans la maison, Anya referma la porte et partit dans un débarras cherché quelque chose, Saaru regardés autour, c'était une maison remplie de bibelot venant du monde entier, d'autres sont des cadeaux des Khajiit et autres peuples non loin. Anya revint avec une tasse de tisane et une tellière, elle servit ce nectar dans la tasse et la tendis à Saaru, tandis que Saaru sirotait son thé, Anya ne put s'empêcher de remarquer l'état des vêtements de la jeune fille.


    Anya: Saaru ? Comment as-tu pu faire ces taches enfin ?

    Saaru: Je... Je suis tombés au village *détourne les yeux*

    Anya: Saaru, tu es aussi mauvaise menteuse qu'étudiante.

    Saaru: C'était dans les plaines, en venant te rejoindre...


    Anya lâcha un soupire puis s'installa à la table avec Saaru, elle s'entendait tout deux à merveille, Saaru aimait beaucoup que sa grand-mère lui fasse des leçons, lui raconter des histoires, ces aventures, rencontre avec plusieurs peuples pour négocier paix, commerce et autres, chose encore difficiles à cette époque. Le soleil allait bientôt se coucher et Saaru fut étonnés de voir sa grand-mère enfiler sa robe d'antan.


    Saaru: Grand-mère ? Tu pars aussi ?

    Anya: Oui Saaru, c'est aujourd'hui.

    Saaru: Quoi ?

    Anya: Que ton père revient en permission voyons.


    Saaru eu froid dans le dos, s'il était en avance ? Et s'il la voyait dans cet état ? Mais tout cela n'est rien comparés au fait de le revoir... Saaru n'aimait pas son père, sa présence était rare à cause de son emploi de soldat dans l'armée muté depuis maintenant quatre années. Serais-ce d'ailleurs une raison pour laquelle Saaru ne s'imagine et n'accepte pas d'être servante des Huit ?

    Sur le chemin du retour, Saaru marchés comme une condamnée, la tête baissée perdus dans ses pensées, tandis qu'Anya elle avançait d'un pas sur vers la maison, souriante, mais aussi d'un air noble voulant être digne de la dynastie des Coeur-de-Dragon. Une fois arrivée à l'entrée, Anya frappa à la porte posant une main réconfortante à Saaru, la porte s'ouvrait et ce fut sa mère, seule, Anya fut bouche bée, un malheur ce serait-il produit ?


    Nalda: Ho, dame Anya, quel plaisir de vous voir.

    Anya: Moi de même Nalda, mon fils est-il arrivés ?

    Nalda: Pas encore, entrés je vous en prie, vous deux... *fixe Saaru*


    Saaru détourna les yeux, elle connaissait très bien ce qui l'attendait et surtout ce qu'elle n'a pas le droit de faire, séchés les cours des anciens, trainée seule en ville et encore moins dans la plaine, sa mère était également au courant de sa mésaventure avec les Aventurier du coin, bien entendus les vêtements tachés n'y ont rien changés. Elle fut immédiatement envoyée dans sa chambrette, tandis quelle discutée un moment avec sa belle-mère.

    Une corretion magistrale attendait Saaru, ce ne serait pas la première me dirait vous, mais certainement pas la dernière, puis quand le silence ce fit entendre dans la pièce, tout fut interrompus par la porte qui s'ouvre, Nalda qui sauta dans les bras de son homme, Anya souriante et bienveillante est allez cherchez et changer Saaru en vitesse, la suite fut simplement rire et joie. Ainsis que "boudage".

    Car voici l'une des principal et réel raison de sa colère envers son père, ce ne son pas les punitions, son absence, ses critiques, ou son obstination pour qu'elle rentre dans un ordre des Huit comme lui ou sa mère, mais le fait que sa mère était presque tout le temps avec son amour. Saaru était une grande jalouse. Chose qui fit sourire plus d'une fois Anya, non loin de là le fait d'être joyeuse du fait qu'elle est triste, mais Saaru était jalouse, de son père ? Ou de sa mère ?


    Chapitre 1: Dernière partie


    dernière partie:


    2éme Ere 548, jour 16 Soirétoile.


    Cette nuit là n'était pas aussi fraiche et tranquille que les précédente, la plaine qui faisait face a la splendide Alinor avait perdu sa couleur dorée, son odeur envoutante, les rues du village n'étaient pas non plus aussi belle et tranquille qu'elle l'était par le passé, tout était remplacé par le sang des altmer morts sous les armes de bandit.

    Saaru était terrorisés et même tétanisés par les cris et hurlement des Elfes, elle serrait sa mère comme si une tornade tentait de la lui enlever, elle serrait les dents en pleurant à chaude larmes contre le ventre de sa mère qu'elle-même la tenait dans ses bras comme si c'était la dernière fois... La belle Nalda gardée confiance et courage, réconfortant sa fille avec de mot simple "tout va bien se passer", "Ton père va venir nous sauver ma chérie"... Des mots qui faisaient regrettés toutes ses jeunes années à haïr son père, à ne pas avoir fait tout ce que souhaités sa mère, tellement de choses quelle regrette...


    Puis la porte s'ouvrit violemment, deux Humains accompagnés de haches ensanglantés du sang de fermier et de torches sont entrées dans la maison, Saaru était terrorisés, la bouche entre-ouverte à l'inverse de ses yeux qui eux étaient entièrement ouvert pour regarder les deux intrus qui viennent d'entrés. Elle vit un tableau pire que tout cauchemar, celui de gauche riait et se léchait les babines, comme un loup savourant d'avance sa proie, celui de droite bavés et ne tenait plus en place tellement il avait la rage... Et la porte ouverte montra à la jeune Saaru une partie de la ruelle jonchés de corps allongés par terre et un Elfe et un Humain portant une femme encore vivante sur son épaule...


    La belle Nalda lâcha sa fille et se leva, protégeant sa fille avec toute la force qu'il y avait en elle, sa mère se battit contre les Bandits, donna tout ce qu'elle avait et son don de mage, Saaru restait figés, voyant une femme Cœur-de-Dragon se battre avec la magie, elle réussie à tuer l'un deux en le pourfendant d'un trait de foudre, mais l'autre l'assomma aussitôt avec la crosse de sa hache... Sa mère à terre, Saaru se jeta sur elle en pleurant, l'homme attrapa la jeune Saaru par les cheveux et la jeta dans un coin de la pièce en riant.

    La jeune Saaru prit un sacrés coup à la tête, il vit le bandit s'allonger sur sa mère pour laisser place à une ombre dans la porte, un autre bandit ? Saaru pleura et criant à l'aide, souhaitant du fond du coeur que cet être infâme ne touche pas à sa mère, l'homme sortit une fiole avec un contenu verdatre et l'ouvrit pour le faire boire à la belle Naldaï, mais une lumière jaillit de l'ombre à la porte... une flamme dans le creux d'une main.


    Altmer: MEURT SALE TRAITRE !


    La flamme jaillit de la main de l'Altmer et vain bruler vif le terrible bandit et aussitôt fait, des Altmer, fermier et garde commencèrent un combat acharnés dans les rues, les Elfes se battaient avec férocité. Tandis qu'elle s'appuyait sur le corps de sa mère, elle hurla pour demander son réveil, mais rien n'y fit, le temps passe et la bataille fit rage, puis Saaru entendit un bruit sourd elle regarda par la porte, elle voyait le même Altmer qui venait de sauver sa mère au loin porter le corps d'une femme dans ses bras, il hurlait autant qu'il le pouvait et une explosion jaillit.

    Ce mage déborder par les sentiments de peur, haine, souffrance et de tristesse laissa place au feu, brulant le village entier et tout ce qui s'y trouver, Saaru fut éjecté, puis le noir complet... Un noir qui finit par s'estomper, voyant le vieux mage Altmer enchaînés avec d'autres survivant, la jeune Saaru était coincés sous les débris de la maison, elle voyait sa mère, le mage et beaucoup d'autres Elfes et Humains, ils marchaient tous comme des condamnés, mais une lumière jaillit des flammes alentour, une garnison de soldat est intervenu, enfin arrivés, elle reconnu facilement son père avec son armure et capitaine de l'armée... Elle vit son père portés sa mère en pleurant.

    Puis il tourna son regard vers les débris de la maison, voyant sa fille sous les débris, son coeur ne fit qu'un tour, lors du combat contre les bandits, il fonçât vers les débris pour tout retirer, il criait le nom de sa fille, Saaru ne pouvait pas répondre, trop choqués de voir le corps de sa mère maintenant étendue sur le sol, entrain d'être brulé par les flammes... son père arriva enfin à son visage, mais trop loin pour pouvoir la toucher... Et une lame vint le pourfendre en traversant son armure.

    La jeune Saaru sortit de sa torpeur et regardés son père combattre la douleur et renversés l'Humain qui venait de le pourfendre... Raizel regardait sa fille en lui disant de vivre, un air sérieux sur son visage.


    Raizel: Saaru... Ma fille... Vit... Je t'en prie...

    Saaru: Je... Je suis désoler... *les larme coulent tout le long de ses joue*

    Raizel: Porte le collier de notre famille Saaru... Tu est une Cœur-de-Dragon... ne l'oublie jamais...

    Saaru: Sir Raizel ?...


    La réponse du courageux capitaine fut de laisser tomber sa tête, le collier de la famille en main vers elle, Saaru partit en long sanglot, n'en revenant pas de ce qui se passe... Pour la première fois de sa vie, elle prononça les mots qu'il voulait toujours entendre...


    Raizel: Je sais Saaru... je t'aime... ma fille...

    Saaru: PAPA !!!


    Le cri de Saaru traversa la bataille et la maison brûla, elle réussi à tendre un bras et prendre le collier, le serra contre elle en pleurant... et ferma les yeux... Tandis que le sourire à cette appellation se dessinait sur le visage de l'Elfe, Saaru se rappelait tout ce que disait son père sur la dynastie des Cœur-de-Dragon, comme la vaillante Dathara et le mage Raven ont vaincu ce Dragon cristallin qui terrorisé les peuples de Tamriel depuis des années, comment ils ont vaincu et libérés une terre d'une de ses plus grandes menaces, de cette victoire leur union se fit, le titre de coeur de Dragon leur fut accordés et les canines de ce dragon comme pendentif aux collier de leur famille...

    Puis elle se réveilla une nouvelle fois, mais il faisait jours, elle se trouver dans une tente de peau, elle ne pouvait distinguer que deux formes prêts d'elle.


    ???: Saaru ? Saaru tu m'entend ma chérie ?


    C'était Anya, la grand-mère de Saaru, accompagnés du vieux chaman Orque, Saaru ne put répondre, elle était tétanisée de ce qu'elle a vu et vécu... Anya et le chaman discutait de la situation et de l'attaque tout en faisant en sorte que la jeune Saaru n'entendent pas. Une hcose était sur, Anya vous tout faire pour éviter un autre malheur à Saaru, l'Arcaniste su qu'elle serait en sécurités avec l'Orque, du moins pour l'instant.


    Chaman: Je ne peut pas la gardés ici Anya, tu sais bien ce qu'elle risque.

    Anya: Par les Huits, Korgul ! J'ai toujours était la pour toi, j'ai même sauvés et nourris ta femme pendant plus de dix ans, je veux juste qu'elle vive loin de ces massacres et de ces magouille de noble, elle en a vu suffisamment...

    Korgul: *soupir* Anya...Tu veut vraiment que je face ça ?

    Anya: Je préfère la savoir avec toi en dehors de l'archipe que de la voir pleurés sur la tombe de ses parents... Réveilla là seulement quand tout sera terminés, je t'en prie.

    Korgul: ... Très bien, je veillerai sur elle, je te le jure sur mon honneur.

    Anya: Que les Huits veillent sur toi Korgul...


    La belle Anya portait désormais une robe faite de tissu et de cuir, laissant sa robe d'origine près du collier Cœur-de-Dragon, regardant une dernière fois sa petite fille dans un sommeil profond, loin de toutes ces horreurs.


    Korgul: Tu nous manquera beaucoup Anya... Que ton esprit reste dans la paix.

    Anya: Vous allez tous me manquer Korgul, si je meurt au combat dans cette bataille, donne lui ma robe et ces affaires, c'est tout ce qui reste de notre famille à présent.


    Une fois tous les bien déposés, l'arcaniste sortit de la tente et entreprit un long voyage dans Tamriel, afin de mettre fin à cette situation, le vieux chaman Orque du nom de Korgul veilla longtemps sur la jeune Saaru, plongés dans un sommeil profond par ses soins afin que personne ne remarque la présence de cette survivante dans cette charmante caravane qui s'apprête à quitter le port de Gardeciel





    L'enfance de la jeune Saaru est maintenant terminés, espérons que les dieux réservent une des tin plus favorable à l'avenir.


    Dernière édition par Maxinace le Sam 28 Juin - 22:19, édité 4 fois
    avatar
    Maxinace

    Messages : 11
    Date d'inscription : 14/06/2013
    Age : 24
    Localisation : Aquitaine

    Feuille de personnage
    Race:
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Chapitre II

    Message par Maxinace le Ven 27 Juin - 0:41

    Chapitre 2: Première partie

    Première partie:


    2éme Ere 548, jour 18 Soirétoile


    Un sommeil des plus troublés, Saaru rêve encore et encore de l'attaque, elle revoit ces parents mort, l'un après l'autres, le visage des bandits qui souriaient et riaient de bon cœur. Puis elle sentit un tremblement de terre, et elle vit tout le village bouger de gauche à droit, tanguant d'un côté à un autre, pour finalement voir une lumière venant du ciel.

    Elle sentit qu'elle était entrain de se faire happé par cette lumière, elle s'éleva du sol doucement, puis à un vitesse prodigieuse, il fut enveloppés par la lumière ne voyant rien d'autres qu'une page blanche en face d'elle, quand une voix se fit entendre.

    ???: N'ai pas peur...

    Saaru: Qui êtes-vous ?... Est-ce une rêve ?

    ???: ... Tu vivra... Tu le leur dois...

    Saaru: Quoi ? Qui êtes-vous ?! MONTREZ-VOUS !



    Puis la lumière se fit plus sombre et laissa place à une structure en bois accompagnés d'une légère lanterne soutenu par un clou, elle regarda à sa gauche, apercevant un mur et le lit sur lequel elle repose, tournant doucement son regard vers le droite pour finir par apercevoir un individu des plus colossales, drapés d'une tenue de cuir sombre et d'un masque d'ours

    Le sang de Saaru ne fit qu'un tour, elle voulu s'enfuir par ce qui semblé être un chemin mais remarqua finalement les bandages sur son corps, bras, jambes et surtout l'énorme main verdâtre posé maintenant sur son torse.

    ???: Ne bouge pas.

    Saaru: Lâchez-moi ! Qu'est-ce que vous allez me faire espèce de monstre ?!

    ???: Calme toi idiote !

    Et sur ces mots, un violente pichenette des doigt de l'Orque fit tomber sa tête sur l'oreiller, elle ne put s'empêcher de laisser échapper quelques larmes en frottant son front.

    Saaru: Vous allez me vendre... C'est ça ?

    Elle tourna le regard vers l'étrange individus à nouveau assis à sa place, et s'exclama d'un grand éclat de rire, cette voix rauque, et cette main verdâtre confirma ces doutes: c'est un Orque. il se leva et s'installa au bout du lit, qui est largement grand pour elle d'ailleurs.

    Korgul: Mon nom est Korgul petite Saaru et non... Je ne vais pas te vendre, te manger ou je ne sais quoi de malsain qui pourrait traverser ton esprit.

    Saaru: Qu'est-ce que je fais ici ?! Où sont ma mère et mon père ?!

    Korgul: Tu connais déjà la réponse à cette question petite...


    Le regard de Saaru fut perdus dans le vide, elle fixa à nouveau le plafond, se rappelant chaque seconde qui semblés durer des heures, les larmes ne tardèrent pas à remonter, mais aucun sanglot ou autre bruit n'émana pas de la jeune Altmer. Elle resta là, inexpressif et silencieuse.


    Korgul: Je sais que tu ne répondra pas, mais je sais que tu entend... Tu as subis un lourd fardeau. Sache juste que c'est ta grand-mère Anya qui m'a fais promettre de m'occuper de toi. Tu as subis de lourd blessures, je reste donc ici avec toi afin de te surveiller et te soigner.

    Il n'eut en retour sans grand étonnement qu'un long silence.

    Korgul: Nous quittons l'archipel pour Elsweyr, de là nous verrons où nous irons toi et moi. Bien que je sais que ce n'est pas pour ce jours... dés que tu voudra parler ou autre, je serais là.


    Le jeune Saaru ferma ces yeux, serrant les poings à la limite de l'explosion, mais rien ne sortit, elle voulait hurler à la mort pour qu'elle la trouve et retrouver sa mère et même son père.

    Elle fit se voyage dans le silence complet, l'énorme orque aux allures de guerrier toujours prêt d'elle, appliquant des soin sur ces blessures, changeant ces bandages, vêtement et lui donnant régulièrement de l'eau et de la soupe.

    Elle ne fit que des rêves étranges, elle ce voyait dans des terres de cendres, drapés d'une robe d'or et d'argent, lançant des sorts dévastateurs, d'autres fois en une guerrière en armure qui combattit une terrible créature sortant tout droit des profondeur d'Oblivion.

    Et même entrain de vivre se massacre, peu à peu remplacer par une vengeance de sa part, elle se vit allumer un titanesque brasier, brulant entièrement son village, et même entrain de développer des piques de glace qui traversèrent toute les maisons volant jusqu'à la cité d'Alinor.

    Des rêves d'aventures, des cauchemar de souffrances, des rêves de vengeance, des cauchemar de torture. Tout ces rêves ne fut que fantaisie des plus réaliste et terrifiante possible. Et à chaque réveil elle vit cette lanterne, et ce même Orque préparant des drôle de mixture qu'il lui donnés chaque jour.

    Peu importe où elle aller, elle s'en moqués, elle voulait juste rejoindre la mort le plus vite possible.


    Courage Saaru... Tu dois vivre... Tu le leur dois...




    Chapitre 2: Deuxième partie


    Spoiler:


    2éme Ere 549, jour 1 Primétoile

    Le jours s'écoulèrent, la jeune Saaru ne faisait que dormir... Un profond et long sommeil sans rêves avec les soin et la surveillance de l'Orque qui porte le nom de "Korgul". Chaque fois que Saaru arrivait à rouvrir les yeux, elle luttait afin de ne pas refermer les yeux, elle voulait tout subir sauf ça... fermer les yeux était come ouvrir un livre d'image... Mais de véritable œuvre d'art, des souvenir des plus troublant, maculés de sang et de larme...

    Cette peur et ces craintes fut vite remplacés par la tristesse, la colère et la haine, chaque bandit dont elle se souvenait, qui sont par ailleurs majoritairement des Humains extrêmement bien bâtis... Peut être des Nordique ? Des Coloviens ? Impossible d'en être sur.

    Chaque fois qu'elle eu le courage de regarder vers l'Orque, il était soit entrain de concocter des potions sur une table avec du matériel d'alchimie, soit assis prêt d'elle, l'air inexpressif, impossible de savoir si il était éveiller ou endormis à cause de ce masque d'Ours. Elle refixa finalement le plafond et doucement... Sans le vouloir... Elle y repense... Encore et encore...

    Puis un jour, elle se réveilla doucement, apercevant l'Orque prêt d'elle, entrain de lui donner une soupe à l'odeur de chou à l'aide d'une cuillère en bois assez massif comparés à elle.


    Korgul: Tu t'accroche petite... C'est un bon début.


    Elle n'avait même pas la force ni l'envie de l'aider à la nourrir ou de l'en empêcher, son regard était toujours d'un air vide, elle restait là, tel un coque vide, un être sans-âme. L'Orque finit donc de la nourrir et alla rangés cette vaisselle sur la table pour finalement retournés prêt d'elle.


    Korgul: J'ai connu t'a grand-mère alors que je n'était qu'un enfant. elle se disait "aventurière itinérante", rien que ce mots en tant soit peu compliqués suffit à énerver mon père... M'enfin... Elle était venus car elle savait que notre chaman venait de mourir et que par malchance, je fut empoisonnés par une flèche perdus lors d'une attaque.

    Bien que son regard soit toujours vide, la jeune Saaru ne put rien faire d'autres qu'entendre ce récit, le nom de sa grand-mère fut l'effet d'un cloche dans se silence total. Elle finit par tourner la tête et regarder l'Orque avec l'attention qu'elle pouvait offrir.


    Korgul: Elle ma guéris sans trop de difficultés, il s'agissait d'un poison courant des Martelfell, fort heureusement, la belle anya était déjà passé par ce pays avant de nous trouvés. A mon réveil je lui ai demandés "Pourquoi m'as-tu soignés Elfe ? Les Elfes ne nous aiment pas, et les Humains nous rejettent comme des monstres... pourquoi ?"... Sait-tu qu'elle était ça réponse ?


    Bien entendus, la jeune Saaru ne répondit que par un silence et un visage inexpressif, un tel trauma ne risque pas d'être soignés aussi rapidement et avec l'aide d'une veille histoire.


    Korgul: Elle me dit " J'ai sauvés un lapin à mes douze ans contre deux Elfes de quatorze et treize ans... Pourquoi je ne pourrait pas aider une "personne" en difficultés ?"... Croit moi ou non petite... Ce fut la première fois que je l'a vis, mais aussi la première fois que je vis une preuve d'humilités, de compassion et soutien de quelqu'un qui n'était pas un Orque. Et qu'une Elfe me considérait comme une personne... Et non pas un orque... Pas un monstre.


    Le récit fut terminés, et Saaru releva la tête vers le plafond silencieuse et impassible, pour finalement se rappelé de sa grand-mère, la belle Anya aujourd'hui qui arrive dans ces 200 années d'existence, il ne lui reste au mieux qu'une centaine d'année à vivre avant de rejoindre l'Aetherius. Une mage implacable qui a voyageait à travers le monde, elle à même explorés des contrée de l'Oblivion.

    Cette image, la belle Anya avec sa robe de couleur or et blanc, combien d'aventure a-t-elle vécut dans cette équipement. Elle était le modèle de Saaru, un véritable défis, une femme belle, puissante dévoués à la cause juste et noble de la "véritable Noblesse". Sans oubliés qu'elle était une mage d'exception doués d'un véritable talent.

    Et maintenant... Les vagues firent peu à peu placent au calme, le bruit distinct d'une cloque et de mouette se fit entendre.


    Korgul: Nous voila en Elsweyr petite, je pense que tu pourra marchés, mais ne force pas et reste toujours prêt de moi quand on débarquera hum ? Je ne tient pas à voir Anya avec une boule de feu dans la main droite et un pique de glace dans l'autre à mon intention si il t'arrive quoi que se soit.


    Et là... pour la première fois... Une autre vision passant dans la tête de Saaru... Le son des cloche du port semblés marqués la progression... Pour le première fois depuis deux semaines... Un léger sourire se vit sur les lèvres de Saaru... Une pensée et réconfort et tendresse... Et elle se rendormis... Avec le bruit des cloches et cette image en tête...


    Korgul:... Te rendort pas alors qu'on arrive enfin...


    Et encore une fois, la réponse fut un silence. Le vieil Orque ne fit qu'échapper un soupir avant de s'exclamés.


    Korgul: Anya avait raison... Tout comme elle: Une vrai marmotte.


    Dort Saaru... Une nouvelle année, et tout comme la fête de ce 1er Primétoile: Festival de la nouvelle vie.



    Chapitre 2: Troisième partie

    Bientôt !


    Dernière édition par Maxinace le Jeu 10 Juil - 22:49, édité 5 fois
    avatar
    Maxinace

    Messages : 11
    Date d'inscription : 14/06/2013
    Age : 24
    Localisation : Aquitaine

    Feuille de personnage
    Race:
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Re: Saaru Coeur-de-Dragon

    Message par Maxinace le Ven 27 Juin - 23:40

    La légende des Cœur-de-Dragon est disponible.
    avatar
    Maxinace

    Messages : 11
    Date d'inscription : 14/06/2013
    Age : 24
    Localisation : Aquitaine

    Feuille de personnage
    Race:
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Re: Saaru Coeur-de-Dragon

    Message par Maxinace le Dim 29 Juin - 23:10

    Chapitre 2 première partie ajoutée !
    avatar
    Maxinace

    Messages : 11
    Date d'inscription : 14/06/2013
    Age : 24
    Localisation : Aquitaine

    Feuille de personnage
    Race:
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Re: Saaru Coeur-de-Dragon

    Message par Maxinace le Jeu 10 Juil - 22:50

    Chapitre 2 deuxième partie ajoutée !

    Contenu sponsorisé

    Re: Saaru Coeur-de-Dragon

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 7:33