The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    #4 La bienfaitrice inexplicable

    Partagez
    avatar
    Laegwing

    Messages : 370
    Date d'inscription : 01/04/2014
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Race: Bosmer
    Guilde(s): Museum (alliée)
    Alliance: Domaine Aldmeri

    #4 La bienfaitrice inexplicable

    Message par Laegwing le Mar 30 Sep - 15:17

    Les archives du Maître du Savoir #4


    Dans toute l'histoire de Tamriel, peu de gens ont réussi à égaler les aptitudes magiques, les connaissances et même la longévité de Divayth Fyr. Il a daigné partager avec nous son savoir et répondre à certaines de vos questions dans l'article d'aujourd'hui. Son temps est précieux, c'est donc un honneur de pouvoir écouter ses paroles. [...]


    Divayth Fyr a écrit:LA BIENFAITRICE INEXPLICABLE : MÉPHALA
    Par Divayth Fyr

    À la suite d'une récente entrevue avec un soi-disant « prêtre et érudit » du Temple du Tribunal, j'ai éprouvé un sentiment de honte (bien familier, hélas) mais aucune surprise (car ce sentiment m'est étranger) en découvrant son abîme d'ignorance sur la nature des Daedra qui « adoptèrent » nos ancêtres. J'ai l'impression que les prêtres actuels ne savent que réciter sottement des litanies pour mieux soutirer de l'or aux pèlerins, une attitude aux antipodes de leur fonction traditionnelle. C'est infiniment décevant, mais également très significatif. À ceux qui verraient du blasphème dans mes propos, je les invite cordialement à en débattre avec moi, ou bien à en découdre par un duel magique, à leur convenance. Bien que je ne m'intéresse plus guère à la société, il est de mon devoir d'abattre les remparts de l'ignorance.

    Évidemment, je ne m'attends pas à ce que tous les Dunmers atteignent un niveau de compréhension comparable au mien. L'Elfe roturier a pour tâche d'effectuer les besognes nécessaires à la survie de notre race. Toutefois, de même que la paresse est inexcusable, la fatuité intellectuelle n'a pas sa place dans notre société, même aux plus bas échelons. Permettez-moi donc de vous faire une présentation vulgarisatrice des Bons Daedra, en commençant par celui qui est le plus sujet aux mésinterprétations : Méphala.

    « Bon » est évidemment un adjectif inadapté à n'importe quel Daedra et je regrette que son usage soit devenu courant. Au sein de leurs sphères respectives, les Daedra ne partagent aucunement nos catégorisations morales des comportements. Les Daedra existent, et c'est tout. Méphala, Boéthia et Azura ont beaucoup agi dans l'intérêt des Dunmers, ce en quoi on peut effectivement les croire bons, mais leurs motivations et leurs buts (ainsi que les conséquences) nous sont totalement inconnus.

    Méphala est surnommée « la Tisseuse » pour une bonne raison, mais nombreux sont les Dunmers modernes qui ne connaissent pas cette appellation. Au contraire, ils projettent sur elle nombre de qualités sympathiques généralement associées à Vivec — l'art dans la violence, la ruse, la poésie éclairée — car ce Daedra « anticipait » en quelque sorte sa venue. Ce faisant, la véritable nature de Méphala reste cachée à leur yeux, exactement comme elle le souhaite.

    Méphala apprit à nos ancêtres l'art de tuer discrètement, afin qu'ils l'exercent sur nos ennemis ou même sur les nôtres, pour mieux éviter des guerres classiques. C'est un don qu'on pourrait qualifier de « Bon » pour nos prédécesseurs qui, durant leur migration à travers Tamriel, eurent souvent maille à partir avec des Nordiques et des Dwemers. Elle nous apprit les manigances minutieuses et les mensonges, l'art d'attirer et piéger nos ennemis, et comment gérer des situations complexes et prédire leur dénouement. Pourtant, pratiquement personne ne se pose la question de savoir pourquoi cette Daedra soutient ainsi notre peuple. Les plus naïfs pensent que nous avons été élus pour nos qualités supérieures tandis que les plus cyniques croient que nous ne sommes que des jouets entre leurs mains. Ces théories ne sont que billevesées.

    En effet, nous devons garder à l'esprit que les Daedra sont incapables de créer. Ils ne peuvent qu'imiter, manipuler, exagérer. Certains ne perçoivent les mortels que comme des pantins, mais je ne pense pas que ce soit le cas de Méphala. Elle n'agit jamais sans raison, perçoit l'intégralité d'Aurbis comme un système interconnecté d'actions et de conséquences et s'emploie activement à tisser de nouveaux fils pour influencer les dénouements.

    Son but ultime ? Vous devrez le découvrir par vous-même, comme je l'ai fait. Me croyez-vous assez stupide pour dévoiler les mystères du Prince des secrets ?



    DIVAYTH FYR RÉPOND À VOS QUESTIONS :

    Dylan Barnes a écrit:Il est écrit dans Vivec &  Méphala : « Méphala est connu en occident pour être le démon du meurtre, du sexe et des secrets. Ses trois sphères d'influence contiennent des aspects subtils et d'autres extrêmement violents (assassinat/génocide, séduction/orgie, tact/vérité poétique). Paradoxalement, Méphala intègre ces thèmes contradictoires. » Comment cela fait-il de lui/elle un « Bon » Daedra ? En fait, Méphala ne serait juste qu'un « Meilleur » Daedra ?
     – Dylan Barnes

    Divayth répond : « Votre question, et je suis charitable, est digne d'un simple d'esprit. Veuillez donc lire l'essai que j'ai rédigé. »


    Teryn Redoran a écrit:Bonjour, je suis un soldat de l'armée du Pacte de Cœurébène et je connais un Nordique qui se nomme Bruhn Rouge-fourrure. Il est franchement stupide et n'arrive même pas à comprendre le concept des quatre coins de la Maison des Troubles, mais il m'a demandé de vous rédiger cette question. Je m'en excuse d'avance, mais la voici : « Salut, Elfe Noir. J'ai combattu un Drémora il y a quelques mois et il a fait appel à Malog Bar, gardien de Havreglace depuis la chute de Lyg. Je me fiche bien de ce Lyg, mais demandez donc à votre gars, l'as de la sorcellerie, si ça veut dire que ce Malog Bar était un petit Drémora au départ, avant de devenir aussi balaise »
    - Teryn Redoran

    Divayth répond : « Votre tentative de faire de l'humour est à la fois pathétique et obtuse. Je vous prédis donc un grand avenir de comédien dans les tavernes, car vous aurez sans doute beaucoup de succès auprès des masses. »


    Sathron a écrit:J'ai souvent entendu dire que la sphère d'influence de Méphala n'était pas connue des mortels. Or, tout semble indiquer (de manière plus ou moins certaine) qu'elle a pour sphère d'influence les araignées et, partant de là, les manipulations. En effet, elle manipule les destinées des mortels en tissant une toile de «manigances », pour parler franchement. Cependant, cette sphère est bel et bien celle de Molag Bal, le Seigneur des manigances. Comme Méphala est un « Bon Daedra »  alors que Molag Bal est un « Mauvais Daedra », je me demandais s'il y avait une forme de conflit entre les deux.
    – Sathron

    Divayth répond : « Bien que votre question soit mal formulée, elle contient tout de même une pincée de bon sens.  Disons simplement que les manigances du Prince Molag Bal, bien qu'elles soient de nature ambitieuse, n'ont ni la subtilité ni la nuance de celles de la Tisseuse. »


    Mr_Flippers a écrit:J'ai un peu réfléchi à cette histoire de lame d'ébène et d'armure d'ébène, qui sont les artefacts respectifs des champions des Princes Daedra. On sait que l'ébène est le sang solidifié du cœur de Lorkhan. Dans ce cas, pourquoi y a-t-il non pas un, mais deux artefacts créés par des Princes Daedra à base d'ébène ? Est-ce que Boéthia et Méphala ont trompé Lorkhan en lui faisant croire qu'ils se sacrifieraient à la création pour donner des explications plus tard à Auri-El et Trinimac (après la création) lorsqu'ils ont su que les Aedra étaient énervés ?
    – Mr_Flippers

    Divayth répond : « Ah, l'entité transmonde ayant choisi ce surnom badin de ‘ Mister Flippers ’ daigne nous adresser une question. Une bonne question d'ailleurs, comme toutes celles auxquelles ne je puis répondre. Boéthia et Mephala font certainement parti des Princes dont l'existence précède la création du Mundus (actuel) et, étant donné leur nature profonde, il est évident qu'ils n'auraient pu résister à l'envie d'intervenir d'une manière ou d'une autre dans ce processus de création. Auraient-ils pu pour autant ‘ tromper ’ Lorkhan, la ruse incarnée ? Considérez cela : l'ébène est une substance qui pousse les mortels à transcender leurs limites pour en acquérir et l'utiliser. Es-ce que Lorkhan avait ‘ prévu ’ cela ? Hélas, nous tournons en rond et ne pouvons conclure avec certitude nos raisonnements. »


    D'autres lectures :

    VIVEC ET MÉPHALA
    Qu'est-ce qu'ALMSIVI ?


    Morrowind est un royaume sacré, dont les trois dieux, les Tribuns, sont la chair et le sang. Collectivement, cette trinité divine porte le nom de Tribunal ou encore ALMSIVI. Ils incarnent les valeurs chères aux Dunmers. Almalexia (ALM) représente la compassion, Sotha Sil (SI) le mystère et Vivec (VI) la maîtrise. Ce dernier est d'ailleurs le plus populaire des trois. C'est aussi celui qui vient le plus souvent au contact du peuple, car il est le poète-guerrier, à la fois merveilleux et sanguinaire. La littérature et la liturgie du Temple font de lui l'un des rois divins de Morrowind. Il défend le sous-continent sacré vélothi qu'est Vvardenfell et garde le Mont Écarlate. Dieu du Nouveau Temple, il est partie intégrante d'ALMSIVI.

    Le dieu gardien et poète-guerrier est la représentation de Vivec que connaissent le mieux les Occidentaux. Mais il est également utile de se rappeler que, pour les Dunmers, Vivec est aussi la forme évoluée du démon qui l'a précédé, Méphala Mains-Noires, divinité intervenant dans le mythe de création des tous premiers Chimers. Cet aspect plus sombre de Vivec a été expurgé des textes religieux et de la doctrine du Temple, mais les Dunmers l'acceptent implicitement comme une part intégrante de la divinité de Vivec. Pour mieux comprendre la nature complexe du dieu, il est nécessaire de s'intéresser à son Anticipation, Méphala, et aux obscures motivations de ce prince Daedra.

    Qui est Méphala ?

    À l'aube de la culture chimer, les trois Tribuns étaient représentés par leurs Anticipations, qu'ils ont ensuite remplacées. Ces Anticipations étaient trois sinistres Seigneurs Daedra : Azura, Boéthia et Méphala. Selon la doctrine du Temple, Azura serait l'Anticipation de Sotha Sil, Seigneur-Mage d'ALMSIVI. Boéthia celle d'Almalexia, mère et dame d'ALMSIVI, et enfin Méphala celle de Vivec. S'il faut en croire la légende, des Altmers insatisfaits vénérant ces trois Daedra se seraient transformés en un nouveau peuple avant de fonder un nouveau pays. Et si c'est bien Boéthia, prince des complots, qui a ourdi le plan culminant en cette transformation massive, c'est Méphala qui l'a réalisé.

    Méphala est connu en occident pour être le démon du meurtre, du sexe et des secrets. Ses trois sphères d'influence contiennent des aspects subtils et d'autres extrêmement violents (assassinat/génocide, séduction/orgie, tact/vérité poétique). Paradoxalement, Méphala intègre ces thèmes contradictoires. Ces contradictions se retrouvent dans la manière dont les Dunmers voient Vivec, même si elles ne sont pas explicitement évoquées dans la doctrine du Temple.

    Les Dunmers ne considèrent pas leur seigneur Vivec comme l'incarnation du meurtre, du sexe et des secrets. Ils le voient plutôt comme un roi, poète et guerrier bienveillant. Mais, dans le même temps, ils acceptent inconsciemment que tous les aspects positifs de Vivec s'accompagnent d'une part d'ombre.

    Par exemple, l'un des mythes les plus fréquemment associés au dieu est qu'il aurait comploté avec Almalexia et Sotha Sil pour assassiner Nérévar, le plus grand général dunmer de tous les temps. Cette légende, que l'on doit à la tradition orale cendraise, est toutefois en flagrante contradiction avec la doctrine du Temple. Cela étant, elle reste fermement implantée dans l'inconscient collectif. Comme les Dunmers aiment à dire : « Non, Vivec n'aurait jamais pu tuer le seigneur Nérévar, mais cela s'est passé il y a si longtemps… qui peut vraiment savoir ? »

    Vivec est bienveillant, protecteur et fait preuve d'une immense compassion envers ses adeptes. Les aspects plus inquiétants de violence, désir et conspiration qui lui sont associés ne semblent en rien déranger les Dunmers qui ne voient là que le logique prolongement des pulsions démoniaques des Anticipations.

      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 23:10