The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Mémoires pour Lys

    Partagez
    avatar
    Kiart

    Messages : 10
    Date d'inscription : 06/02/2014
    Localisation : Quelque part entre réalité et fiction

    Feuille de personnage
    Race: Argonien
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Mémoires pour Lys

    Message par Kiart le Mer 12 Fév - 15:36

    25 Primétoile... 2Ere 574
    Cela fait deux jours qu'on est parti. C'est étrange... J'ai l'impression d'avoir laissé quelque chose la-bas... Bref, je vais reprendre où j'en étais. Note: Prendre de quoi écrire.
    Nous sommes actuellement à la frontière entre le Marais noir et Morrowind. Et que dire? Je n'ai jamais vu une région aussi étrange. Par rapport à Cyrodill et aux marais, Morrowind est une terre si belle et si dangereuse. Les bêtes sont agressives à toutes heures, l'air est irrespirable à cause des spores de champignons tout proches ainsi que par l'odeur acide que portent les mineurs de Kwama.
    Mais je ne regrette pas mon geste. Lys dort à coté de moi et j'écris avec le reste d'encre. J'aimerai bien lui raconter ce que j'ai écris. Peut-être qu'il ne comprendrais pas. Je l'aime...
    J'aimerai tellement qu'on puisse abandonner notre ancienne vie. J'aimerai tellement de choses pour lui.


    26 Primétoile
    Lys dort comme une souche le matin. A cause des somnifères. Mais je l'ai entendu, il lisait mon carnet. C'est étrange car je lui correspond en même temps...
    Je vais plutôt t'écrire directement, ce sera plus simple. Secoue moi dans mon sommeil, d'accord?
    Actuellement, tu dors encore, niché dans les couvertures. Tu es tellement adorable surtout que tu es toujours souriant quand tu rêve. J'ose pas te réveiller pour qu'on aille manger et passer tout notre temps ensemble en compagnie des autres.



    Lys, tu me fais rire. Durant notre voyage pour contourner le mont cendreux, tu passais ton temps à observer les cratères fumants sans remarquer qu'un insecte de la taille de mon doigt se glissait dans ton dos. En plus, tu pensais que je te chatouillais. Je m'en tordais les côtes. Ne le prend pas mal hein. Mais j'ai envie de dire tout ce qui me plait chez toi. Ton visage tiré, ta façon de parler qui est monocorde mais dont tu n'as pas tellement besoin.
    Hmm, je remarque qu'au final, je n'ai même pas parlé de notre voyage. Peut-être que tu gardera ce cahier plus tard.
    Hier encore, nous étions dans un village reculé dont le nom ne me dit rien. Même en Jel. J'ai préféré l'appeler le "Passe-failles" car il était niché entre deux pics rocheux abrupt, les maisons creusées à l'intérieur et des ponts passant d'un pic à l'autre. Je ne sais pas si tu vas te souvenir plus tard, mais c'est magnifique. Les champs posés dans une sorte de vallée et les maisons qui grimpent doucement à l'intérieur, formant parfois des angles étroits qui aboutissent sur des terrasses naturelles. Tu te baladais la-bas et tu me disais que tu voulais rester la-bas. C'est vrai que c'était beau. Mais on ne peut toujours pas.

    Peu après, on a payé pour monter sur une charrette tirée par deux guars, charrette en mauvaise état car on devait se cramponner au bois pour ne pas tomber comme des idiots. Mais tellement rapide, j'ai jamais cru voir autant le paysage passer. On a traversé les terres sauvages de Morrowind avant d'arriver vers les plaines rocheuses. Un lieu immense parcourue de trou ou s'échappe des panaches de fumée, c'est la ou l'insecte est venu sur ton dos. C'est vrai que les formes que prenaient la fumée était saisissantes, je me demande comment les dunmers évitent cet endroit alors qu'ils adorent vivre sur des terres sèches et cendreuses.


    27 Primétoile
    Je sens qu'une bonne journée a commencé. Cette nuit, tu m'as secoué et tu m'as encore parlé. Oui je radote mais comme ça, ce sera nos mémoires de notre voyage. On s'est arrêté la veille sur une plateforme rocheuse balayée par les vents mais on avait nos tentes. Le pauvre cocher, il croyait qu'on allait être gêné parce qu'on devait partager la tente. Non, je ne vais pas l'écrire tout de même mais s'il savait. Je n'aime pas qu'on s'affiche et au final, je pense que c'est pareil pour toi. Mieux vaut qu'on reste ensemble comme lorsqu'on devait tuer...
    En écrivant ça, j'ai une étrange impression. Je veux dire, on ne sait pas faire autre chose. Toute notre vie a été liée par le massacre et le meurtre, toi en particulier. Je... Je ne sais plus ce qu'on peut faire. Je pensais qu'on pouvait rentrer dans la garde blanc comme neige... Mais je crois qu'on ne pourra pas.
    Je crois qu'on a fait un mauvais choix.

    Je suis désolé de te prendre ton carnet. Mais ne t'inquiète pas. Nous allons vivre ensemble. Je te le promets.


    _________________
    -Quelle est notre plus grande peur?
    -Celle de vivre, mon frère
    avatar
    Kiart

    Messages : 10
    Date d'inscription : 06/02/2014
    Localisation : Quelque part entre réalité et fiction

    Feuille de personnage
    Race: Argonien
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Re: Mémoires pour Lys

    Message par Kiart le Mer 19 Fév - 16:46

    29 primétoile
    Tu ne fais pas attention à tes affaires. On dirait même que t'ignore le carnet. En tout cas, ça fait deux jours que je le garde et chaque soir, je t'entends le chercher puis tu vas te coucher. Peut-être que je vais continuer ce petit jeu longtemps avec toi.
    Le cocher nous a enfin déposé au gué de Davon. Cette place est immense est assez forte même si elle semble facile à assiéger. Je devrais arrêter de penser à tout ce qu'il y autour. En ville, l'argent semble plus facile et j'ai déjà rapporté un repas. Ils ont besoin de mains d’œuvres au port et ils recrutent tant qu'on porte. C'est une bonne idée pour se remplir les poches. Il faut dire qu'on a plus rien. Tu dis qu'il nous reste de l'argent mais au final, rien.


    Je sais que tu l'as pris. Je vais devoir le cacher de tes mains. Si tu te mets à le lire avant l'an prochain, je me mets à bouder.
    Mais oui, tu as raison sur ce point. On peut se faire facilement d'argent au lieu de faire comme avant. On a pu se trouver une auberge assez propre et pas loin du port et des grandes rues sans y être. On peut s'échapper facilement.
    J'espère qu'on pourra rester longtemps ici.


    30 primétoile
    Aujourd'hui, il y a eu un de ces cas au port. Oh, il faut vraiment que je note ce qu'il s'est passé.
    Il était à peu près la pause de midi quand un Dunmer accompagné par sa femme et un garde vinrent se présenter au contremaître et se mirent à lui parler. Aussitôt il me montra du doigt et ils se dirigèrent vers moi tandis que tu étais parti sous mes instances.
    Aussitôt, le Dunmer commença à me demander:
    -Il est à vous cet argonien?
    -En quoi cela vous concerne?
    -C'est pas la question, juste s'il est à vous.
    (C'était un esclavagiste pur et dur comme tu vois.)
    -Pourquoi donc, vous le voulez?
    -Bien sur, les argoniens se font rare en ce moment sur les marchés. Les argoniens en si bonne santé.
    -Si vous le dites. (J'essayais de ne pas rire la)
    -Alors, vous le vendez? A combien?
    -Hmm... Cela dépend, vous la vendriez combien votre femme?
    -Je ne comprends pas où vous voulez en venir? (J'ai du éclater de rire à ce moment la)
    -Bah je ne comprends pas pourquoi je devrais alors vous vendre celui que j'aime!

    Juste après, il a tourné les talons, l'air bleu avant de partir à toute enjambée. Je me tenais les côtes. Un homme qui aime un argonien, vaste blague pour un esclavagiste.
    J'vais te la raconter quand on sera tranquille. Mais je crois qu'on devra changer d'endroit. Il va peut-être appeler des voyous pour te récupérer.



    2 Clairciel
    Désolé, je n'ai pas pu attendre aussi longtemps et tant pis si tu boude. Je voulais juste marquer que j'ai beaucoup aimé ta blague. Et qu'il n'y a pas de soucis avec les voyous. J'ai pu.... Les occuper. Fais comme si ce que j'ai marqué ne comptait.

    Comment je pourrais? Je peux pas parler d'autre chose... On ne fait rien au port, c'est pour ça que je ne marque plus... Peut-être qu'on pourrait communiquer à l'écrit. Ce serait pour passer le temps?

    C'est stupide.

    Tu es tellement agressif... Tu ne pourrais pas même marquer que tu m'aim-
    On peut s'en passer d'écrire ce que l'on pense.



    _________________
    -Quelle est notre plus grande peur?
    -Celle de vivre, mon frère

      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 21:39