The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Partagez
    avatar
    Scathàch

    Messages : 93
    Date d'inscription : 07/12/2013
    Localisation : Pacte de Coeur Ebène

    Feuille de personnage
    Race: Elfe des bois
    Guilde(s): Pacte d'Obsidienne
    Alliance:

    [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Scathàch le Jeu 3 Avr - 21:08




    Le Personnage


    Spoiler:
    Changement du nom du personnage suite à un changement de classe.

    Prénom : Scàthach, nom elfique signifiant "ombre" (non connu: Erowen)
    Spoiler:
    véritable origine du prénom: prénom gaélique irlandais signifiant "ombre". Scàthach (prononcez SkétaR) est égalment un personnage très connu de la mythologie irlandaise. Guerrière-enchanteresse, elle fut l'initiatrice (tant sexuelle que guerrière comme le voulait la tradition) du héros Cuchùlain à qui elle confia l'arme sacrée, la Gae Bolga (sorte de lance barbelée qui perce puis éventre en ressortant).

    Sexe : féminin

    Âge : apparent, celui d'une jeune humaine; bosmer âgée de moins de 100 ans.

    Race : Bosmer

    Caractéristiques physiques : Très petite, de constitution fluette que dément une certaine largeur d'épaules et une musculature, fine, nerveuse. Un petit gabarit, peu impressionnant mais semblant rompu à de l'exercice permanent. Aucun sourire ne vient éclairer un visage plutôt jeune aux contours ronds et doux mais plutôt renfrogné. Des prunelles vertes froides, toujours en mouvement, mais inexpressives.Un tatouage formant des entrelacs orne ses deux bras et le haut de son dos.

    Caractéristiques psychologiques : Sauvage comme peuvent l'être ses semblables,elle semble être calme en surface mais comme peut l'être un fauve au repos. Sa haine de la race humaine (peu importe le peuple) ne semble avoir aucune limite et elle ne parle jamais de son peuple d'origine. Si elle a adopté une philosophie religieuse, elle n'a pas jugé bon d'en faire part. Elle ne supporte que difficilement le contact.

    Alliance: Le Pacte de Coeur Ebène

    Profession: cheffe du Pacte d'Obsidienne (groupe de francs tireurs), chasseuse de primes.

    Situation: célibataire (non connu: veuve)


    Citation: "Y'a une chose dont je suis sûre, c'est que ce que vous m'offrez couvre pas mes frais. Alors soit vous ouvrez un peu plus large votre bourse, soit vous allez voir la concurrence...Avec les désagréments que ça comprend.Mais évitez de me faire perdre mon temps."


    Dernière édition par Iswe le Sam 14 Juin - 12:49, édité 5 fois
    avatar
    Scathàch

    Messages : 93
    Date d'inscription : 07/12/2013
    Localisation : Pacte de Coeur Ebène

    Feuille de personnage
    Race: Elfe des bois
    Guilde(s): Pacte d'Obsidienne
    Alliance:

    Re: [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Scathàch le Jeu 3 Avr - 21:19



    RACINES




    Il enroula ses bras autour d’elle et la serra fort.  

    « Ma petite Pixie…» chuchota t-il à son oreille. Elle était si petite et si menue que le haut de sa tête arrivait à peine à la moitié de sa poitrine. La jeune bosmer rit.

    « Dynwyn, mon géant... » lui répondit-elle sur le même ton, fermant les yeux et se laissant aller à cette étreinte alors que les rayons du soleil éclairaient la clairière menant à leur maison.

    Après leur union, ils avaient décidé de se retirer loin des autres, loin du monde. Sans doute parce qu’ils se suffisaient à eux-mêmes et que leur amour était si fort, si exclusif qu’il mettait les autres à l’écart. On leur avait dit que c’était dangereux, les deux jeunes avaient rétorqués en riant qu’ils ne se trouvaient qu’à une demie journée de marche du campement, que ce n’était pas loin et qu’ils avaient besoin de leur intimité.

    Ils avaient choisi de s’unir pour la vie, chose plutôt rare chez les Bosmers où on se lie pour une période donnée. Cette décision était dû au fait que l’éternité ne suffirait pas pour qu’ils puissent vivre ensemble tout ce qu’ils avaient à partager. Ils n’étaient pas compagnons, non, mais la fusion parfaite de deux âmes sœurs.

    Aussi longtemps qu’elle se souvienne, Dynwyn était là, à ses côtés, attentif et tendre. Les bébés qu’ils avaient été avaient à peine une lune d’écart et avaient grandis ensemble au campement, un parmi tant d’autres dans Val Boisé. Leur affection, leur amour et leur tendresse avaient toujours été leur lien et ils trouvaient ça parfaitement normal, là où d’autres auraient trouvé cela extraordinaire.

    Ils s’étaient accordés puis avaient décidé de vivre ici en paix et heureux, en attendant le moment où ils auraient des enfants. Ils s’étaient appropriés cette modeste cabane qu’ils se plaisaient à appeler maison ; les Bosmers n’étaient pas attachés aux biens, ni à la propriété. Qu’importe qu’elle soit le vestige d’un autre temps, lovée au creux d’un arbre dont les craquements parfois les éveillaient.

    Le matin, il prenait son arc et elle courait à ses côtés en silence. Elle n’aimait pas les armes et n’avait jamais jugé bon d’apprendre à s’en servir. Dynwyn n’était-il pas toujours là pour veiller sur elle ? Erowen courait tout simplement, pieds nus, sa longue chevelure blonde dansant autour d’elle, portant une robe légère et courte pour ne pas entraver sa course. Ils se baignaient dans le lac, faisaient l’amour, chantaient et dansaient sous la lune. Ils étaient libres. Libres, sauvages et insouciants. Mais surtout ensemble.

    Main dans la main, ils rentrèrent vers leur foyer alors que le soleil se couchait…

    « Je crois qu’il va pleuvoir demain » dit Dynwyn en examinant le ciel gravement, profitant d’une trouée de la végétation pour regarder la voûte céleste.

    Sa compagne se mit à rire et passa son bras autour de sa taille. « Comme si cela pouvait nous gêner…»

    Il lui sourit, un de ceux dont il avait le secret, chaud et désarmant. « C’est surtout que nos arbres vont pousser, petite fée de mon cœur… »

    Gentiment moqueuse, elle lui tira une de ses nattes. « Un vrai paysan ma parole ! »

    Comme il était beau !  Douloureusement beau aurait dit des yeux extérieurs. Il n’avait jamais coupé ses cheveux noirs qui lui tombait presque jusqu’ aux chevilles: lorsqu ’ils étaient libres des deux nattes qui les rassemblaient habituellement. Elle pouvait passer des heures à glisser sa main dedans car ils étaient aussi doux et aussi légers que de la soie. Grand, élancé, on se perdait dans son regard d’ébène et lorsque son époux lui souriait alors plus rien n’existait autour. Elle avait remarqué comment le regardaient les autres jeunes Bosmers au campement mais il n’avait jamais eu d’yeux que pour elle et la réciproque était vraie.

    Ils s’allongèrent sur le lit et elle nicha la tête au creux de son épaule alors que le silence et l’obscurité tombaient sur l’habitation. Loin des aléas de ce monde, deux amants dormaient …


    Dernière édition par Iswe le Sam 14 Juin - 12:50, édité 2 fois
    avatar
    Scathàch

    Messages : 93
    Date d'inscription : 07/12/2013
    Localisation : Pacte de Coeur Ebène

    Feuille de personnage
    Race: Elfe des bois
    Guilde(s): Pacte d'Obsidienne
    Alliance:

    Re: [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Scathàch le Jeu 3 Avr - 21:28



    TEMPETE



    Le bruit la réveilla en sursaut. Déjà debout, Dynwyn d’un geste lui fit signe de se taire et de ne pas bouger. Il se saisit de son arc et, à pas de loups, se déplaça vers l’entrée de la cabane.

    Erowen pencha la tête, orientant ses oreilles. Des pas, lourds. Des odeurs d’êtres et d’animaux portées par le vent. Des voix fortes avec un drôle d’accent. Elle fronça les sourcils, intriguée.

    Et puis le bruit d’une flèche tirée. La Bosmer pâlit et enfila à la hâte sa tunique, le cœur battant la chamade. Elle regarda discrètement à l’extérieur.

    Son époux faisait face à six silhouettes à cheval. Devant l’une d’entre elles, une flèche était plantée dans la terre. Erowen plissa les yeux et hoqueta de surprise. Des Humains. Elle n’en revenait pas. Que faisaient-ils ici ? Ils n’avaient pas pour habitude de s’écarter des routes, encore moins de voyager au cœur de la région sans escorte bosmer.

    L’un d’eux dont la lourde capuche retombait, voilant ses traits, s’avança et toisa Dynwyn, portant la main à l’épée qui ceignait son côté. « Laisse nous passer, manant. Nous n’avons pas de temps à perdre. Amène donc de l’eau pour mes hommes et nos montures, nous avons encore de la route à faire. »

    L’archer haussa un sourcil. « Je ne suis pas un de tes serviteurs, Homme. Et si tu veux t’abreuver, le ruisseau fera très bien l’affaire », lâcha t-il d’un ton sec.

    L’étranger se mit à rire. « Ta verve me plaît. » L’homme balaya la petite clairière du regard, plissant légèrement les yeux. « Tu es seul ici ? »

    Dynwyn acquiesça en silence, priant intérieurement  qu’Erowen ne se fasse pas voir. Il n’aimait pas le regard fuyant de cet humain et un mauvais pressentiment lui faisait agripper son arc avec fermeté, pressentant qu’il allait devoir s’en servir.

    « Je cherche des ruines au sud est, des pierres anciennes que la végétation a sans doute recouvertes depuis longtemps… ».


    L’archer tiqua légèrement, se rappelant l’étrange assemblage de pierre qu’ils avaient vaguement aperçus quand ils chassaient. Il ne s’y était pas intéressés, d’autant plus qu’une épaisse couche de mousses et lichens l’avait recouvert en grande partie.

    « Il n’y a rien d’intéressant dans cette partie ci de la forêt, messire » avança t-il prudemment.

    Un rire sardonique s’échappa de sous la capuche et résonna désagréablement aux oreilles des deux Bosmers. « Comme tu voudras, l’elfe. Après tout, tu m’es plus utile mort que vivant… »

    Il fit un signe avant que Dynwyn ne put esquisser le moindre mouvement, prononçant quelques paroles rugueuses, la magie l’immobilisant instantanément. Une longue mélopée s’éleva dans la clairière et une brise froide sembla la survoler un instant. Le mage trancha alors la gorge de son infortunée victime. Déjà, la mort voilait les yeux noirs tandis qu’il s’effondrait, le sang formant une auréole écarlate autour de lui, poissant les longues nattes. Une gemme noire à la main, l’humain semblait en proie d’une intense concentration, continuant à incanter à mi-voix.

    Les hommes de l’escorte s’étaient figés, eux aussi surpris par ce geste vif et brutal.

    Erowen s’entendit hurler le nom de son époux alors qu’elle s’élançait vers lui. Se jetant à ses pieds, elle le prit dans ses bras et commença à le bercer, marmonnant des paroles incompréhensibles entre deux hoquets qui secouaient son corps frêle.

    « On avait pas vraiment b‘soin d’ la mort d’un elfe en v’nant ici… », constata un des hommes d’armes, les yeux écarquillés par la surprise et la peur.

    Celui qui semblait les mener  fit un geste vague de la main. « Si vous y trouvez à redire, je peux vous faire prendre le même chemin. Arrangeons-nous pour ne pas laisser de traces. Apparemment, ils avaient l’air de vivre seul ici. Aller fouiller la maison et occupez-vous de la fille. Ne traînons pas trop. Je n’ai pas envie que d’autres Bosmers débarquent. »

    Le guerrier eût un petit sourire. « Les hommes peuvent s’amuser un peu avec elle, chef ? Un petit bout comm' ça, ils en auront pas souvent l’occasion … »

    L’homme secoua la tête, agacé. « Faites ce que vous voulez, je veux juste qu’elle ne puisse pas aller raconter ce qui vient de se passer. Le reste m’importe peu. Je pars en éclaireur, rejoignez moi au nord ouest dans une heure. »

    Il fit avancer sa monture, s’éloignant de la clairière sans un regard en arrière.
    avatar
    Scathàch

    Messages : 93
    Date d'inscription : 07/12/2013
    Localisation : Pacte de Coeur Ebène

    Feuille de personnage
    Race: Elfe des bois
    Guilde(s): Pacte d'Obsidienne
    Alliance:

    Re: [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Scathàch le Jeu 3 Avr - 21:43



    HIVER



    « Je n’aurai jamais crû pouvoir endurer cela et y survivre. Comment un acte aussi beau peut-il salir, avilir à ce point ?

    Ils me laissèrent pour morte, sur le cadavre de mon époux au pied de notre maison en flammes. Même si mon cœur battait, je l’étais en réalité. Morte de l’intérieur.

    Au matin du troisième jour, je trouvais la force de me traîner jusqu’à la rivière pour y laver mes blessures et boire. Je suis restée là de longues heures, laissant l’onde emporter tous mes rêves, mon chagrin et ce que j’étais. A la fin, il ne restait plus que la colère et la haine. Ce sont elles qui me donnèrent la force et la volonté de donner une sépulture à Dynwyn.

    Je ramassais son arc. Avec ma tunique en lambeaux gorgée de sang, c’est tout ce qu’il me restait en ce bas monde. J’ai mis des jours et des jours pour rejoindre le campement dans la forêt. Des semaines encore pour me remettre de mes blessures.

    Durant ce temps, je ne parlais plus, serrant contre moi l’arc de Dynwyn, rêvant de son parfum, de ses grands yeux noirs qui venaient hanter mon sommeil agité. Lorsque je parvenais à croiser le regard d’un de mes frères bosmers, j’y lisais la pitié et le désarroi. Rien ne pouvait me soulager, rien à part tenir dans mes mains la tête de ces hommes.

    La vengeance.

    J’avais jusque là ignoré que cela puisse exister. Je ne connaissais que le jeu, l’amour d’un être et la sérénité…Je découvrais des choses en moi qui ne s’y trouvaient pas auparavant. Je me transformais lentement en quelque chose d’autre.

    J’ai demandé à rejoindre les jeunes pour suivre cet apprentissage auquel je n’avais jamais voulu me soumettre. Je voulais suivre les pas de feu mon époux et devenir à mon tour éclaireur. Pour lui rendre hommage, pour donner un sens à ma vengeance mais aussi à ma vie. J’étais seule désormais et j’allais devoir apprendre à survivre.

    J’ai mis de l’acharnement à cet apprentissage, je ne vivais plus que par lui et à travers lui. J’écoutais, j’observais, je m’entraînais, je n’avais plus que cela.

    Depuis la mort de Dynwyn, aucun mot n’avait franchi ma bouche. Je n’étais pas devenue muette, je n’avais tout simplement plus la force de communiquer, même avec mes semblables.

    Je n’ai jamais parlé de ce qu’il s’était passé, à personne. A quoi bon? Tout ceci n’appartenait qu’à moi.

    Un beau jour, on m’a laissé repartir. La peau de mes mains avait formé des cals à force de tenir l’épée. J’avais sur le bras quelques marques laissées par la corde de mon arc sur des tirs maladroits.

    Ils m’ont dit que j’étais douée, qu’ils étaient fiers.  Je ne les ai pas crûs.

    Je ne croyais plus en rien, sauf en ma capacité désormais de pouvoir tuer avec une flèche ou ma lame. L’heure de la vengeance était enfin arrivée… »
    avatar
    Scathàch

    Messages : 93
    Date d'inscription : 07/12/2013
    Localisation : Pacte de Coeur Ebène

    Feuille de personnage
    Race: Elfe des bois
    Guilde(s): Pacte d'Obsidienne
    Alliance:

    Re: [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Scathàch le Dim 6 Avr - 13:06


    SANG


    Assise sur une branche, cela faisait des heures qu’elle les regardait. Vêtue de bleu sombre, parfaitement immobile, il était impossible de pouvoir la débusquer. Elle était devenue l’arbre tandis qu’elle les regardait s’arrêter, dresser leur campement, faire du feu, manger et discuter autour du foyer qu’ils avaient allumé.

    Parmi eux, il y avait des visages qu’elle ne connaissait pas. Tant pis pour eux. Et IL n’y était pas, l’homme encapuchonné qui avait donné la mort à Dynwyn. La vengeance aurait un goût amer d’inachevé mais c’était déjà un début.

    Des mois pour traquer ces mercenaires dont la réputation douteuse, laissait un sillage de rumeurs et de victimes derrière elle. Relativement facile de les traquer et c’est exactement ce qu’elle avait fait. Jour après jour, nuit après nuit, elle avait suivi l’équipage, apprenant d’eux, reconnaissant quelques uns comme les êtres honnis qui avaient bafoué et sa dignité et son corps.

    Scathàch attendait le bon moment, cette heure particulière un peu avant l’aube, où les paupières des factionnaires encore éveillés deviennent lourdes, où les muscles se relâchent et les membres se détendent tandis que les chanceux qui dorment sont profondément ancrés dans leur sommeil. Elle frapperait à ce moment, regardant pour l’instant avec avidité ses anciens tortionnaires vivre leurs derniers instants…

    Alors que les toutes premières lueurs du jour commençaient à peine à griser le ciel, elle s’élança. Un sifflement précéda son mouvement suivi par le bruit d’une flèche qui se plante dans la chair. La tuerie venait de débuter…


    Dernière édition par Iswe le Sam 14 Juin - 12:51, édité 2 fois
    avatar
    Scathàch

    Messages : 93
    Date d'inscription : 07/12/2013
    Localisation : Pacte de Coeur Ebène

    Feuille de personnage
    Race: Elfe des bois
    Guilde(s): Pacte d'Obsidienne
    Alliance:

    Re: [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Scathàch le Lun 7 Avr - 14:13



    HORIZON




    Un remue ménage fit lever la tête de Talin. Un attroupement semblait s’être formé à l’entrée du campement. Un de ses frères d'armes se dirigea vers lui, la mine sombre.

    « Je crois que tu devrais venir voir… » lui dit-il.

    Le chef des éclaireurs fronça les sourcils. « Qu’est ce qu’il se passe ? ».  Agacé, il se dirigea vers la foule et se fraya un passage, jouant des coudes et finit par se figer, stupéfait.

    Erowen se tenait là, debout, son arc à la main. Elle avait trempé ses cheveux blonds dans du sang qui, après avoir séché, formait une sorte de casque rouge sombre sur sa tête. Mais le plus effroyable, c’est qu’une sorte de cape décorait une de ses épaules et dégageait une odeur de mort. En y regardant de plus près, il s’aperçut qu’il s’agissait de peau et de cheveux humains qui avaient été cousus ensemble pour former cet horrible assemblage. Le vieil éclaireur devint livide tandis qu’Erowen le regardait, une lueur de défi au fond des yeux. Il la saisit par le bras et l’entraîna à sa suite. Une fois chez lui, il la toisa de toute sa hauteur, les lèvres frémissant de colère.

    « Je crois que je vais avoir besoin d’une explication, Erowen, et tout de suite ! » l’apostropha t-il sèchement. « Tu as perdu la raison ? »

    Elle ne répondit pas, se contentant de le fixer.

    « Erowen ! Je t’ai posé une question ! Qu’est ce qu’il s’est passé là bas pour que tu en arrives à… à ça… » lâcha t-il en désignant sa parure en putréfaction.

    Il se radoucit un peu. « Je t’ai vu grandir, où est passé la Bosmer que je connaissais ? Tu t’es toujours refusé à la moindre violence… Je sais qu’on vous a fait du mal, je sais que Dynwyn en est mort. J’ai été là bas, j’ai été me recueillir sur sa tombe et j’ai vu les ruines fumantes de votre maison… »

    Il prit un air grave. « Il était mon ami et mon frère et ne crois pas être la seule à avoir de la peine. Mais ton chagrin ne justifie pas cet acte. Tu n’as pas consommé leurs chairs, tu as fait défaut à notre tradition ! »

    Elle ne parlait toujours pas alors il reprit : « Je ne te reconnais plus Erowen, je suis perdu. Chaque jour qui passe t’éloigne un peu plus de nous. Ton silence t’isole. Nous ne sommes pas responsables de ce qui t’est arrivé… »

    Scathàch acquiesça lentement, en silence, puis enfin, articula d'une voix basse et rauque. « Chaque fois que je lève les yeux sur toi ou sur l’un d’entre vous, c’est Dynwyn que je vois. C’est comme un cauchemar perpétuel qui défile encore et encore Talin. Je ne peux pas, je ne peux plus rester parmi vous. Je suis devenue une étrangère, et pour moi, et pour vous. »

    Les yeux du vieil éclaireur se mirent à briller. « Tu es comme une fille pour moi, Erowen. Mais c’est à chacun de trouver son chemin. Si tu dois partir, pars. Si tu dois revenir, reviens. La forêt ne changera pas de place. »

    L’archère serra les dents,  se détourna et sortit, traversa le campement et disparut dans le paysage. Elle ne se retourna pas une seule fois.


    Dernière édition par Scathàch le Sam 14 Juin - 12:59, édité 1 fois
    avatar
    Scathàch

    Messages : 93
    Date d'inscription : 07/12/2013
    Localisation : Pacte de Coeur Ebène

    Feuille de personnage
    Race: Elfe des bois
    Guilde(s): Pacte d'Obsidienne
    Alliance:

    Re: [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Scathàch le Mar 15 Avr - 18:26




    PAYSAGE




    « J’étais partagée entre le chagrin et un profond sentiment d’injustice. Talin me faisait payer pour quelque chose que j’estimais légitime. C’est moi qui avait été meurtrie dans ma chair et dans mon cœur, c’est mon époux et ma vie qui m’avaient été enlevés par ces Hommes ! Ce n’était qu’une juste rétribution que je prenne leurs vies.

    J’ai lavé mes cheveux et je les ai coupés. Mais je continue aujourd’hui de les teindre en rouge. Ils restent le symbole de ma vengeance. J’ai fini par brûler mes trophées. Je les ai regardés se consumer jusqu’au bout, les poings serrés.

    Il m’a fallu quitter Val Boisé puisque je ne supportais plus d'y vivre. Je suis partie sans trop savoir où j'allais, vagabonde dans l'âme, sans attaches, sans terre.

    J’ai découvert que les Hommes n’étaient pas tous des brutes sanguinaires. Certains m’ont donné à manger, d’autre du travail, d'autre m'ont chassée avec moultes cris et jurons…

    Je suis en ce moment dans la province de Deeshan où je loue une petite chambre à Longsanglot. Les Guildes mais aussi les Dunmers requièrent de temps en temps mes services. Je chasse la prime quelle qu'elle soit: la tête d'un être, un ojet rare ou précieux, un savoir, une localisation... Tout ce qui me permet de vivre au quotidien et de pouvoir arpenter ce vaste monde que je découvre chaque jour et qui n'en finit pas de m'étonner.

    Les grands espaces m'apaisent et me parlent: dans ces contrées lointaines, j'ai l'impression de redevenir un peu moi-même. Je sais que Dynwyn est quelque part, là, avec moi. Dans chacune de mes foulées, dans chaque flèche que je tire, chaque coup d’épée.

    Les cauchemars s’espacent et je sens mon corps avoir des sursauts qui me rappellent que je suis encore en vie. J’aime toujours autant courir et j’ai choisi le vaste monde comme unique route. Je veux tout explorer, tout voir, ne pas m’arrêter.

    Pas d’attaches, pas de repos, ne pas penser. Je ne sais pas de quoi sera fait demain et cela m’importe peu dans le fond. Je vis dans le présent et chaque jour qui passe est une victoire, un miracle en soi. Un jour de plus sans mon âme sœur aussi… »


    _________________
    « On doit toujours viser plus loin que la cible, on doit viser très loin, c'est notre vie. C'est tout notre esprit qui part dans la flèche, et lorsque l'on a tiré, ce n'est jamais fini. Une flèche, une vie. Un tir, une vie : le rythme unique qui engage l'être tout entier.» -Maître Awa


    Scathàch, Bosmer, Lame noire, Pacte de Coeur Ebène-Chasseuse de Primes et meneuse du Pacte d'Obsidienne.
    avatar
    Scathàch

    Messages : 93
    Date d'inscription : 07/12/2013
    Localisation : Pacte de Coeur Ebène

    Feuille de personnage
    Race: Elfe des bois
    Guilde(s): Pacte d'Obsidienne
    Alliance:

    Re: [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Scathàch le Mar 5 Aoû - 18:54


    ANCRAGE



    Il fallait bien commencer par quelque part. L'estomac aussi vide que sa bourse, la jeune Bosmer reniflait avec délice le fumet qui s'échappait de la taverne du Guet de Davon. Un gargouillis lui rappela qu'elle n'avait rien avalé depuis la veille.

    Scathach sortirai chasser aussitôt qu'elle en aurait terminé ici. La tombée de la nuit serait propice à la sortie de quelque petite proie qui la régalerait cette nuit auprès du feu. Comme à son habitude, elle dormirait peu et mal, le corps et l'esprit agités de cauchemars et d'angoisses qui la réveillaient souvent en sursaut, le front glacé et le coeur battant la chamade.

    Son métabolisme lui-même s'était habitué à vivre dans cet état permanent de fatigue, lui permettant parfois de pousser l'effort physique jusqu'à des extrémités que peu d'êtres auraient pu supporter. Si la Bosmer était ridiculement petite et sèche-presque maigre jugeraient certains- son endurance et sa volonté de fer restaient ses principaux atouts.

    Des atouts qui pour l'instant ne lui seraient d'aucune utilité. Le constat était sans appel: il lui fallait trouver rapidement du travail. Son armure avait besoin d'être réparée, ses bottes menaçaient de se trouer d'un jour à l'autre et la réserve de flèches venait d'atteindre un stade plus que critique.

    Scàthach remercia l’enchaînement de circonstances qui l’avaient faite arriver jusqu’au seuil de cette porte. Un paquet délivré dans la ville, confié par un soldat sur la route. De fil en aiguille, les langues s’étaient déliées, l’amenant auprès de ce riche Dunmer qui avait besoin d’”une personne de confiance, n’ayant pas froid aux yeux et pour qui l’exploration n’avait pas de secrets.” La Mer secoua la tête: où que soit la prime, quelle qu’elle soit - ou presque, elle répondait présente si on lui promettait de l’or au bout. Non pas qu’elle soit devenue vénale non, Scàthach méprisait toujours autant les possessions matérielles et trouvait un peu ridicule cette coutume de vénérer de simples morceaux de minerai. Cependant, elle avait très vite saisi ce que cela représentait et surtout ce à quoi elle pouvait prétendre avec. La survie avant tout et si ces stupides bouts de métal y contribuaient, elle n’avait aucun remord à les utiliser.

    Chasseuse de primes. C’est ainsi qu’elle avait trouvé un compromis entre honorer la mémoire de Dynwyn, voyager, rester libre et indépendante. Depuis quelques temps dans ce cloaque sombre et boueux qui n’avait que le nom de ville, la Mer se surprenait parfois à regarder ses habitants vivre et à les envier. Elle qui pensait avoir résolu ce problème de solitude nourrissait à son corps défendant de vouloir partager, un récit, un verre, un instant de ces autres qu’elle prenait bien soin d’éviter.

    Un Nordique la bouscula pour entrer, la tirant de ses pensées. Du haut de ses cinq pieds, elle le foudroya du regard. Lui, ne lui en accorda pas l’aumône d’un seul tandis qu’il entrait dans la salle bruyante et enfumée. Comme d’habitude, elle restait de par son physique quantité négligeable, prêtant plutôt à la moquerie qu’au respect.

    Ajustant nerveusement la sangle retenant son carquois et son arc, elle se glissa à la suite du géant, suivant son ombre, longeant le mur d’un pas feutré.

    Le temps n’était pas à bailler aux corneilles. Quelque part dans cette pièce, un client potentiel attendait.

    Et foi de vagabonde, elle ne le décevrait pas... à partir du moment ou il agiterait promesse de pièces sonnantes et trébuchantes.



    _________________
    « On doit toujours viser plus loin que la cible, on doit viser très loin, c'est notre vie. C'est tout notre esprit qui part dans la flèche, et lorsque l'on a tiré, ce n'est jamais fini. Une flèche, une vie. Un tir, une vie : le rythme unique qui engage l'être tout entier.» -Maître Awa


    Scathàch, Bosmer, Lame noire, Pacte de Coeur Ebène-Chasseuse de Primes et meneuse du Pacte d'Obsidienne.

    Contenu sponsorisé

    Re: [Bosmer-Pacte de Coeur Ebène] Scathàch

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 23 Aoû - 23:25