The Elder Scrolls Online - Roleplay

Bonjour, ce forum ferme définitivement ses portes suite à son abandon complet. Vous pouvez toujours lire et éditer vos messages afin d'en récupérer le contenu. Merci de vous diriger vers http://tesoroleplay.enjin.com/home pour un forum communautaire actif.


    Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Partagez
    avatar
    Bogakh Gro-Dumulg

    Messages : 70
    Date d'inscription : 05/03/2013
    Age : 21
    Localisation : Midi-Pyrénées

    Feuille de personnage
    Race: Orque
    Guilde(s):
    Alliance:

    Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Message par Bogakh Gro-Dumulg le Mer 26 Mar - 19:14

    Montagne de Véloth, Bordeciel, 2E568.


    Il y a des journées propices aux aventures, avec leurs soleils éclatant, leur panorama dégagé révélant les ruines aux loin, et puis, il y a des journées monotones.

    La pluie ne voulait pas s'arrêtait de tomber, réduisant à l'état de boue les chemins tortueux du pays nordique. De véritables trombes d'eaux, réduisant la vision au strict minimum.

    Voilà que six silhouettes sortent de la forêt, vêtu de longue capes humides sur lesquelles coulent abondamment les gouttes d'eau.

    "Dépêchez-vous, on y est presque."

    Un hurlement retentit au loin, un hurlement lupin.

    "Dumulg, ça sent les loups à plein nez, c'est la saison en ce moment."


    Une feuille qui bouge ici, une brindille craque, serait-ce un grognement qu'ils viennent d'entendre à l'instant ? Puis le silence, un long et lourd silence, briser par le bruit conséquent de la précipitation.

    "C'est déjà fini ?"

    "...On dirait, aller, reprend la route, nous sommes proches de la forteresse."

    Les six personnages reprennent leurs routes, désormais sur leurs gardes. Et après quelques quarts d'heure de marche, la pluie daigna enfin cesser, laissant apparaitre à travers de la brume, les murs d'un Fortin Orque.

    Ceux-ci s'approchèrent de la grande porte, divers archers orsimer vinrent aux remparts, bandant leurs arcs.
    L'un des étrangers s'avança, avant de lentement retirait sa capuche, laissant entrevoir ses crocs, sa peau verdâtre, et son nez aplatit. Un orque.

    "Dumulg Gro-Varzubh"

    Après s'être raclé la gorge quelques instants, il reprit, calmement.

    "Je jure sur Malacath et mon honneur que je ne suis pas ici pour prétendre à la place de chef. Je jure que je ne suis pas ici pour offenser le chef. Laissez-nous entrer."


    L'honneur d'un orque est sa raison de vivre, ou du moins, c'est ce que l'ont dit.

    Visiblement convaincu par la promesse de ce qui semblait être le chef du petit groupe, les portes s’entrouvrent, laissant pénétrer les six individus.

    Sitôt entrer qu'ils ne perdirent rien de leurs manières, ils se rendirent sans plus attendre en direction de la longère du chef, se mirent tous en ligne devant lui, et abaissèrent tous leurs capuches.

    Dumulg revint se placer plus loin des autres, justifiant son statut de leader.

    "Nous vous remercions grand chef, et nous tenons à nous présenter."

    Dumulg fit un pas vers chaque individu, les présentant à tour de rôle.

    Vint d'abord un très jeune orque, peut-être sept ans ? Un petit orque en armure, au regard bleu perçant, le regard d'un enfant ambitieux, près a tout pour honorer Malacath.

    "Darzub Gro-Dumulg, futur guerrier."

    Il continua vers celui se tenant directement à sa gauche, jeune, lui aussi, dans les neuf,dix ans. La peau verdâtre à l'identique de Dumulg, les yeux jaunâtres, et le regard fier, se tenant droit.

    "Bogakh Gro-Dumulg, chasseur et éclaireur"

    Puis, vint un orque imposant, vêtu simplement, mais laissant pendouiller à sa ceinture ce qui semblait être un marteau de forgeron.

    "Yam Gro-Orakh, forgerons et mineurs."


    Puis, vinrent deux orques, côte à côte, vêtu en armure de plaque orque intégrale, tous deux armer d'un marteau de guerre.

    "Matuk Gro-Orakh et Shuzug Gro-Orakh"

    Les orques de la forteresse venaient observer les étrangers, il était très rare de voir des orques demander de l'aide, et tous voulaient entendre le pourquoi du comment.

    Dumulg l'avait très bien compris, et toujours dans un mouvement calme et lent, il vint se placer devant son groupe.

    "Notre chaman nous avait demandé de la graisse de troll afin de satisfaire Malacath de notre fidélité, c'est pourquoi le groupe que vous avez devant vous fut former, nous sommes parti dans les glaciers des montagnes de Druadash.
    À notre retour, nous avons découvert que notre forteresse avait été attaqué et...détruite, l’œuvre de Bretons. Craignant pour mes fils, j'ai choisi de partir vers un endroit plus sûr. Ils sont épuisés, et c'est pourquoi je vous demande seulement quelques nuits ici, le temps de nous fournir en vivres. Vos conditions seront les nôtres."


    Bogakh se tint toujours droit, il n'aimait pas les conditions, mais surtout, il n'appréciait pas de fuir ainsi les bretons, quels orques fuiraient devant un combat ? Devant une vengeance ? Ne dit-on pas que personne ne peut battre une orque ?

    Dumulg avait bien tenté de lui expliquer qu'à six, ce serait du suicide, et qu'ils finiraient capturer, et mouraient dans le déshonneur, drainés de leurs propres sangs dans des laboratoires alchimiques.

    Le jeune orque fronça les sourcils, le dégout pour la décision de son chef assombrissant son regard, dans un geste presque instinctif, il serra le poing.
    avatar
    Gorthok Gro-Torkan

    Messages : 29
    Date d'inscription : 17/03/2014
    Age : 35
    Localisation : Région PACA

    Feuille de personnage
    Race: Orque
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Re: Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Message par Gorthok Gro-Torkan le Jeu 27 Mar - 11:43

    Malgré la pluie qui tombait abondamment aujourd'hui la journée avait commencé par un entraînement pour les jeunes guerriers du fortin.

    Voilà deux ans que Tkuzor Gro-Lokrar était mort et c'était un des fils aînés de Torkan Gro-Hozruk, l'actuel chef, qui avait pris le relais pour former les nouveaux combattants. Gorthok pensait que son frère de sang ne valait l'ancien formateur. Il était loin d'avoir le sang-froid et la maîtrise que possédait le maître guerrier qui l'avait formé, mais bien sûr, il ne disait rien. Le jeune orque n'était pas encore ne position de s'opposer à Gurthun Gro-Torkan. C'est donc avec ardeur qu'il suivait les enseignement de ce dernier.

    La pluie trempait les armures et rendait le terrain glissant, mais Gorthok continuait d'affronter son adversaire avec ardeur. Après avoir mis son opposant à terre, le regard du jeune guerrier se posa sur son père positionné plus loin. Torkan observait l'entraînement des futurs guerriers avec intérêt, les bras croisés sur son puissant torse, à peine soulevé par une respiration lente. Le regard rouge de Gorthok croisa celui gris de son père et chef. Bien vite, il le détourna, attendant qu'on lui oppose un nouvel adversaire.

    Le chef orque n'avait que peu l'esprit paternel, certes il veillait au bien être de sa tribu, mais il ne s'attardait pas plus que ça sur ses enfants et celui qui le défiait du regard risquait de provoquer sa colère. Gorthok se savait fort, mais pas assez pour affronter son père.

    La pluie se calma enfin et le jeune guerrier leva son regard vers le ciel encore lourd de nuage. Sa contemplation fut brisé par l'agitation qui se fit entendre sur les murs de la forteresse. Le regard rouge de Gorthok dévia vers les archers qui surveillaient. Ils étaient tous tourné vers l'extérieur, leur arcs bandaient, prêt à tirer. Puis une voix s'éleva, jurant sur Malacath et son honneur. Il ne pouvait s'agir que d'un orque pour parler ainsi. Gurthun déclara l'entraînement terminé, puis il suivit Torkan qui prenait la direction de sa longère. Les femmes faisaient rentrer les plus jeunes enfants, alors que les autres orques de la tribu se réunissait sur la place devant la demeure du chef.

    Suivant le gros du clan, Gorthok put apercevoir un groupe de six orques qui se présentait au chef. Il était rare de voir des orques demander asile dans une autre forteresse, mais généralement cela se passait plutôt bien. Torkan Gro-Hozruk se tenait droit et fier devant le groupe, attendant que leur chef est finit les présentations pour prendre la parole.

    Son regard se posa sur Dumulg Gro-Varzubh et il décroisa enfin les bras, posant ses larges mains sur ses hanches après avoir entendu les raisons de leur demande d'asile.

    «J'ai bien entendu les raisons de votre demande d'asile. Je suis Torkan Gro-Hozruk. Ce que les Brétons ont fait est impardonnable. Je ne peux pas laissé de si jeunes orques... »

    Il désigna les plus jeunes du groupe d'un geste large de la main et reprit.

    « ...exposé aux dives dangers de nos montagnes. Je pourrais vous dire de rejoindre une forteresse plus grande, mais le temps que vous y arriviez, j'ai bien peur que vos fils ne meurent. »

    Le chef marqua une pause, penchant légèrement la tête sur le coté, détaillant chacun des orques devant lui, puis il continua.

    « Vous avez avec vous de solide orques. J'accepte que vous restiez ici quelques jours, mais chacun de vous devra contribuer aux besoins de la forteresse. Vous pourrez passer autant de temps que vous le voudrez dans ma forteresse, tant que vous respectez cet accort et qu'aucun de vous ne tente de me défier. Dans le cas contraire, je vous ferez chasser. »

    Il s'avança vers l'autre chef, lui tendant sa main, étirant enfin un sourire.

    « Soyez les bienvenues, orques. »

    Gorthok écarta la foule et passa devant pour pouvoir mieux voir. Son regard se posa sur chacun des orques présent. S'attardant sur les plus jeunes. Torkan fit signe à Gurthun d'approcher et posa sa large main sur l'épaule du solide guerrier.

    « Dumulg Gro-Varzubh, voici Gurthun Gro-Torkan. Il s'agit d'un de mes plus puissant guerriers. Il se charge des entraînements. N'hésitez pas à lui confier vos fils s'ils veulent se défouler. »

    Gurthun, salua l'autre chef respectueusement, mais garda le silence. Gorthok étira un fin sourire. Il était curieux de voir de quoi était capable ces nouveaux arrivants.


    _________________
    "Un orque digne de ce nom ne doit jamais perdre son sang froid. Dans le cas contraire, il signerait son arrêt de mort. Céder à la fureur brouille l'esprit et empêche d'y voir clair. "
    avatar
    Bogakh Gro-Dumulg

    Messages : 70
    Date d'inscription : 05/03/2013
    Age : 21
    Localisation : Midi-Pyrénées

    Feuille de personnage
    Race: Orque
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Message par Bogakh Gro-Dumulg le Jeu 27 Mar - 14:40

    Dumulg Gro-Varzubh hôcha la tête aux paroles du chef, visiblement satisfait de ce qu'il pouvait entendre. Suite aux conditions du Chef, Bogakh manqua un soupire de soulagement, il avait craint des conditions plus difficile, comme l’exigence que l'un des leurs rejoignent leurs rangs, il n'en était rien. Dumulg serra la mains du chef, soulager pour sa tribut.

    "Nous avons entendu vos paroles, chef Torkan Gro-Hozruk, et nous nous y plions. Matuk, Shuzug, vous allez aidé aux remparts, participez à la chasse si nécessaire. Yam, aide à la mine. Quand à toi Darzub..."

    Darzub, le plus jeune de la troupe avait le regard braquer sur Gurthun, un regard remplie d'admiration, il désirait apprendre à se battre, il voulait montrer de quoi il était capable, il ne voulait plus être un enfant.

    "...Tu va aller voir si tu ne peut pas aider au rangement ou à la cuisine."

    Le sourire de Darzub disparut presque aussitôt, d'une voix presque casser, il se contenta de répondre respectueusement avant de se diriger vers les longères, clairement agacer qu'on lui ait confié une tâche aussi facile et dénué d'épique.

    Ne restait face aux chef de la forteresse, Dumulg et Bogakh. Le chef de la tribut observa son fils un long moment avant de finalement donner ses ordres.

    "Gurthun Gro-Torkan, je vous présente mon fils, Bogakh, je ne me laisse pas aller à la tendresse et je vais me montrer franc. Vous allez avoir dans vos pieds une mauviettes..."

    Bogakh se contenta de fixer le sol suite à la longue série de commentaires péjoratif à son égard, certe, il n'aimait pas le combat, il ne voulait pas la gloire comme ses frères.

    "...Ce bon à rien refuse catégoriquement toutes leçons de notre part, préférant faire à sa manière, même sa posture de combat est incorrect. Inutile de préciser que vous allez le mettre à genoux en un seul coups, et c'est tant mieux ! Lorsque l'on tombe, on dois se relever, et faire deux pas de plus."

    Une dernière phrase qui représentait à elle seul toute la race des orques, un peuple massacrer, détruit en pièce ère après ère, mais qui c'était toujours relever de leurs cendres, qui ont toujours progresser dans leurs échecs, et qui un jour surement, arriverons à obtenir ce qu'ils souhaitent.

    Bogakh quand à lui leva enfin le regard, un regard calme et posé, il avait beau avoir été traité de tout les noms, il semblait à peine avoir entendu.

    "Continuez ainsi à briser mon honneur chef, et il n'y aura plus aucun volontaire pour me "mettre à genoux". Darzub semblait plus enclin à subir un entrainement, il serait peut-être plus sage de lui proposer à ma place."

    Dumulg fixa son fils, le regard noir.

    "Tu recule devant l'affrontement ? Tu a...peur Bogakh ?"

    "Je n'aime juste pas me battre sans raison, mais puisque vous avez ainsi détruit mon honneur..."


    Bogakh leva le regard vers Gurthun, toujours aussi calme, il lui adressa même un sourire franc et amical.
    "Je suis prêt."
    avatar
    Gorthok Gro-Torkan

    Messages : 29
    Date d'inscription : 17/03/2014
    Age : 35
    Localisation : Région PACA

    Feuille de personnage
    Race: Orque
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Re: Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Message par Gorthok Gro-Torkan le Jeu 27 Mar - 15:33

    Torkan laissa le chef du groupe décider où il allait placer ses fils au seins de la forteresse. Il aurait bien dit au plus jeune de venir s'entraîner avec son frère, mais il ne commenta pas les décisions de l'autre chef, après tout, elles lui appartenaient.

    Gurthun avait assisté à la scène sans rien dire. Comme à son habitude, il était aussi silencieux que discipliné. Il était rare de le voir parler pour rien. Il n'ouvrait généralement la bouche que pour dire des choses utiles. Il n'apprécia pas vraiment la décision de Dumulg concernant le jeune Darzub. Pour lui ce gosse était en âge d'apprendre à se battre. Mais ce fut à peine si un froncement de sourcils anima son visage pour montrer son mécontentement.

    La foule commençait à se disperser, mais Gorthok était resté là, observant avec curiosité ces orques. Il n'avait jamais vu d'autres orques, puisqu'il n'avait jamais connu l'extérieur pour le moment. Oh, il l'avait souvent vu par dessus les remparts là où son groupe était assigné. Se tenant à l'écart du groupe, il attendait, écoutant avec attention ce qu'il se passait.

    Le chef et le champion échangèrent un rapide, mais discret regard en entendant les critiques que Dumulg faisait de son fils. Et bien, voilà une drôle de manière d'encourager sa descendance à devenir plus forte... Par respect, Torkan se retint de tout commentaire désobligeant. Après tout, chaque chef faisait bien ce qu'il voulait avec ses orques. Le formateur posa son regard, d'un bleu aussi clair que le ciel en été, sur Bogakh après que son père l'ai rabaissé plus bas que terre, le jaugeant du regard. Il se plaça bien en face de lui, croisant les bras sur son torse.

    « Bogakh. Je veux que tu me réponde franchement, sans t'occuper de ce que ton chef vient de dire. Te crois-tu faible, dénué d'utilité ? »

    Torkan observa la réaction de Dumulg, lui faisant signe, sans parler, de ne pas intervenir quoi qu'il arrive. Guthun continua sur sa lancé, tentant cette fois de provoquer le jeune orque en face de lui.

    « Vas-tu donner raison à ton chef ou vas-tu me prouver que tu es bon à quelques choses ? »

    Il bomba le torse avec orgueil, toisant Bogakh de toute sa hauteur en grondant bassement. Une attitude qui prouvait toute sa supériorité et qui voulait clairement dire : tu ne vaux rien. Gorthok la reconnue. Il l'avait tellement vue par le passé, Tkuzor Gro-Lokrar l'affichait lorsqu'il voulait pousser à bout les plus jeunes en face de lui. Mais jusque là, il n'avait jamais vu son frère aîné l'adopter. Qu'essayait-il de faire ? Mettre ce jeune orque à peine arriver en colère pour le repousser avec violence ou simplement à lui donner confiance en lui au travers de cette attitude condescendante ?

    Le puissant guerrier plaqua sa main sur son torse.

    « Si tu te crois capable de pouvoir m'atteindre, vas-y ! »

    Campant ses deux pieds solidement au sol, il continua de toiser Bogakh affichant la même posture, malgré son petit sourire en coin, qui trahissait la vérité sur cette fausse provocation.

    Gorthok se rapprocha un peu, saluant avec respect les deux chefs, avant d'observer de plus prêt le combat qui se préparait. Il n'avait même pas prit le temps de changer de tenue et portait encore sa lourde armure de plaque avec laquelle il s'entraînait. Elle était encore taché de bout et du sang qui avait coulé de sa lèvre entaillée par un coup de bouclier, mais il s'en moquait. A vrai dire, il la sentait de moins en moins, s'habituant peu à peu à son poids et à ses mouvements limités.

    Torkan posa le gris de ses yeux sur le plus jeune de ses deux fils présent, mais ne fit aucun commentaire sur sa présence. Après tout, il devait lui aussi apprendre et observer un combat était tout aussi instructif que d'en faire un.


    _________________
    "Un orque digne de ce nom ne doit jamais perdre son sang froid. Dans le cas contraire, il signerait son arrêt de mort. Céder à la fureur brouille l'esprit et empêche d'y voir clair. "
    avatar
    Bogakh Gro-Dumulg

    Messages : 70
    Date d'inscription : 05/03/2013
    Age : 21
    Localisation : Midi-Pyrénées

    Feuille de personnage
    Race: Orque
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Message par Bogakh Gro-Dumulg le Jeu 27 Mar - 19:54

    « Bogakh. Je veux que tu me réponde franchement, sans t'occuper de ce que ton chef vient de dire. Te crois-tu faible, dénué d'utilité ? »

    Bogakh posa son regard sur l'orque, un discret sourire en coin sur les lèvres, non, il ne se voyait pas ainsi, et non il ne portait visiblement pas son père en grande estime, peut-être même le haïssait-il ?

    "Les faibles n'ont pas de place dans ce monde, et je suis toujours en vie aujourd'hui."

    Dit-il, visiblement convaincue de ses propos, Dumulg quand à lui ria grassement, se moquant ouvertement de son fils, des phrases lui démangeait la langue, mais il se tut, conformément aux signes de l'autre chef. Bogakh ne sembla pas perturber par ses railleries, des réactions dont il avait l'habitude de toutes évidences.

    De son côté, Darzub n'avait pas put s'en tenir aux ordres de son père, en silence, il vint se cacher derrière un tonneau près de l'affrontement. Discret comme un jeune voleurs, il observa l'échange avant de longuement plonger son attention sur Guthun. Il donnerait n'importe quoi pour être à la place de son frère, apprendre des techniques de combats inconnue, prouver sa valeurs devant le regard de Malacath.

    « Vas-tu donner raison à ton chef ou vas-tu me prouver que tu es bon à quelques choses ? »

    Bogakh laissa échapper un soupire, avant de dégainer lentement son espadon, les insultes de son père devait constituer un formidable entrainement de résistance envers toute provocation. Il se mit alors en position de combat, une position étrange et risquer, tenant son espadon avec la main droite proche de la garde et le dos de la main gauche appuyer contre le manche, il se mit de trois quart et leva son arme au niveau de ses épaules, pointant le bout vers l'orque. Le poids de l'arme, bien qu'adapter pour sa petite taille, pesait sur ses petits bras, laissant tanguer l'arme vers le bas. La respiration du jeune orque se ralenti, il s’avança prudemment vers son imposant adversaire, sur ses gardes, prêt à se défendre à la moindre attaque.

    « Si tu te crois capable de pouvoir m'atteindre, vas-y ! »

    Bogakh plissa des yeux, avant de lentement bouger autours de son adversaire, n'attaquant pas tout de suite, il fit quelques pas vers la gauche, puis quelques pas vers la droite, jugeant des capacités de Guthun pour le suivre dans ses mouvement, cherchant une faille dans sa défense. Il était trop sûr de lui, et Bogakh lui, n'était toujours qu'un enfant. C'était un combat voué à l'échec, et il le savait parfaitement, il n'y arrivera pas, mais qu'importe, il donnera tout ce qu'il a.

    "Tsah, regardez-moi cette posture, à croire qu'il n'a strictement rien écouter de nos leçons de combat, et qu'est-ce que t'attend à lui tourner autours comme une flamouche ?"

    Le jeune orque ignora une fois encore son père, reprenant quelques pas sur la droite avant de soudainement s'accroupir, tendant de toutes ses forces l'espadon. Tremblant face au poids de l'arme, une vulgaire attaque saurait le désarmer sans aucun problème.

    Hrp:

    Bogakh utilise la posture défensive de la pendante gauche, celle-ci :

    Ton orque peut la connaitre, et n'hésite pas à faire des actions qui réussissent sans attendre ma réponse, c'est qu'un gosse et il sait pas bien se battre Wink
    avatar
    Gorthok Gro-Torkan

    Messages : 29
    Date d'inscription : 17/03/2014
    Age : 35
    Localisation : Région PACA

    Feuille de personnage
    Race: Orque
    Guilde(s): Aucune
    Alliance:

    Re: Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Message par Gorthok Gro-Torkan le Ven 28 Mar - 15:05

    Gurthun avait suivit du regard le jeune orque lorsqu'il avait commencé à lui tourner autour, se mettant peu à peu en position défensive, sans jamais le quitter du regard. Lorsque Bogakh tenta son attaque, le formateur fit un pas sur le coté pour esquiver l'arme, puis il plaqua l'une de ses mains sur l'arrière du crâne du petit orque assez sèchement afin de le déséquilibrer. Le poids de l'arme combiné à ce coup devrait sans aucun doute faire perdre l'équilibre à son « adversaire ».

    Toujours silencieux et immobile, Gorthok étira un fin sourire, sans commenter, ni même rire de ce qui venait d'arriver au petit orque. Combien de fois ce genre de chose lui était arrivé dans le passé ? Il avait arrêté de compter lorsque le nombre avait dépassé la centaine. Même si son frère aîné n'était pas encore aussi fort que l'ancien formateur et champion, tout laissé à croire qu'il le deviendrait rapidement et ceux capable de le battre dans la forteresse se comptait sur les doigts d'une main. Il avait longuement observé ce fameux Bogakh et il n'y avait aucun doute sur le fait que son arme n'était pas totalement adapté pour lui. Ses bras tremblaient sous le poids de sa lame et c'est tout juste s'il arrivait à la soulever. Alors qu'il soupirait en se préparant à de nouveau commentaire désobligeant de la part du chef invité, son regard se posa quelques instants sur un jeune orque caché derrière un tonneau. Cette fois il ne put retenir un petit rire. Discrètement, pour que les deux chefs ne le voient pas, il se recula pour arriver assez prêt de Darzub. Reposant son regard sur le combat/ entraînement en cour, il s'adressa au très jeune orque, assez bas pour ne pas être entendu des deux chefs, mais assez fort pour que le planqué l'entende.

    « Tu voudrais t'entraîner n'est-ce pas ? Tu es dans ton droit. Ici, nous sommes formé assez jeune dans l'art du combat. Je suis sûr que tu pourrais participer au combat avec un peu d'aide.»

    Reprenant sa position de départ, l'imposant champion croisa les bras sur son torse en secouant la tête légèrement.

    « Ta posture est bonne.... »

    Son regard se posa quelques instant sur Dumulg, s'attendant à être contredit, avant de revenir sur Bogakh.

    «...Mais ton arme est trop lourde pour toi. »

    Il balaya la place du regard et se dirigea vers le râtelier d'armes le plus proche attrapant  une épée bâtarde conçue pour les jeunes qu'il entraînait. Il la planta dans le sol devant le jeune combattant.

    « Tu disais vrai. Les faibles n'ont pas leur place dans ce monde et si tu es toujours vivant, c'est que tu es capable de devenir fort. Mais une arme mal adaptée te fatiguera plus qu'elle ne t'aidera.»

    Il se recula de plusieurs pas.

    « Première règle dans un combat ou une bataille : le guerrier dépend de son équipement. Un mauvais équipement ou mal adapté, le met en danger. Prend cette arme et essaie à nouveau de m'attaquer avec. »

    Gurthun se débarrassa des plaques qui couvraient son torse et reprit sa position défensive, sans jamais sortir son arme. Torkan se tourna vers Dumulg, entrant dans le jeux de l'autre chef pour volontairement l'éloigner de cet entraînement.

    « Voir un de vos fils vous déshonorer doit certainement vous ennuyer. De plus, votre voyage a dût vous épuiser. Venez, nous seront mieux dans ma longère qu'ici à nous ennuyer. L'une de mes femmes nous servira des produits que nous fabriquons ici et nous pourrons sans doute parler de choses bien plus intéressante qu'un vulgaire combat de novices. »

    D'un geste amical, le chef de la forteresse invita donc Dumulg à le suivre. Il n'appréciait pas spécialement la façon dont il traitait sa descendance et il préférait laissé Gurthun s'occuper du petit seul. Il n'avait certes pas l'esprit paternel, mais il avait toujours traité avec un minimum de respect ses fils, car il savait qu'un jour c'était l'un d'eux qui le défierait pour prendre sa place et la haine n'était pas utile même pour cela. Les fort survivaient et les faibles mouraient. Si ses « héritiers » devenait forte, alors il était certains que son clan durerait longtemps.


    _________________
    "Un orque digne de ce nom ne doit jamais perdre son sang froid. Dans le cas contraire, il signerait son arrêt de mort. Céder à la fureur brouille l'esprit et empêche d'y voir clair. "
    avatar
    Bogakh Gro-Dumulg

    Messages : 70
    Date d'inscription : 05/03/2013
    Age : 21
    Localisation : Midi-Pyrénées

    Feuille de personnage
    Race: Orque
    Guilde(s):
    Alliance:

    Re: Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Message par Bogakh Gro-Dumulg le Ven 28 Mar - 20:10

    Comme il s'y attendait, Bogakh s'effondra au sol sous la petite tape de son entraineur temporaire, le poids de l'espadon n'aidant pas. Il resta quelques instants immobiles, à plat ventre au sol, avant de se relever en silence, il reprit son espadon et se remit en position.

    De son côté, Darzub manquait de hurler sur place, plonger dans l'action du pseudo combat, s'imaginant sans doute son frère se battant contre un monstrueux bréton sur un champ de bataille en flamme, comme beaucoup d'enfant, il avait l'imagination débordante. A la proposition de Gorthok, Darzub se mit à sautiller sur place, il n'avait qu'une envie, foncer sur Gurthun et prétendre à sa place, mais Dumulg continuait d'observer. Celui-ci semblait par ailleurs mécontent des commentaires de Gurthun bien qu'il ne fit aucunes remarques, il continua de lancer un regard méprisant sur son fils.

    Bogakh suivit du regard son orque d'adversaire puis fixa quelques instants son arme, trop lourde ? Yam lui avait pourtant forger sur mesure, et le jeune orque avait toujours crut que son incapacité venait de son physique pas assez développer pour un enfant orque de son age, il était rassurer par la remarque de Gurthun, il n'était finalement pas en tord. Le commentaire sur sa posture lui fit plaisir, Bogakh ne voulait pas adopter cette même posture que tout les guerriers de son camp, il ne voulait pas ressembler à son père sur un champ de bataille, déjà que le physique ne l'avais pas épargner.

    Il posa son espadon sur le bord et vint saisir sa nouvelle arme, avant de reprendre sa position en pendante gauche. C'était bien plus facile, et il ne trembler plus, mais l'allonge en avais souffert, plus petite, l'épée bâtarde lui donnait l'impression d'être une lame pour un enfant, ce qu'il était fatalement.

    "Je ne compte pas être un faible, mais ce n'est pas une raison pour que je sur-estime mes capacités, tout comme je ne sous-estime pas mes adversaires."

    Dumulg soupira, avant d'entendre la proposition de l'autre chef.

    "Excellente idée."

    Ceci dit, il suivit son hôte vers la longère, trop ravie de s'éloigner de l'entrainement. Sitôt hors de vue, Bogakh soupira presque de soulagement.

    "Merci...Pour l'entrainement, on n'a pas vraiment de personne pour nous entrainer chez nous...alors vraiment...Merci"

    Bogakh adressa un sourire sincère à son entraineur d'une journée, Darzub quand à lui sortit de sa cachette, s'approchant de son frère en ricanant.

    "Bah alors, faut que tu massacre l’ennemi, que tu lui fonce dessus, que tu l’assomme avec un coup de pied, que tu saute sur son dos, puis tu le piétine piétine piétine ! C'est pas toi qui te plaignait de Dumulg ? Que tu voulais sa tête un jour ? Mais que t'avais pas envie d'être chef alors c'était pourquoi tu m'entrainais en douce ? Pour qu'un jour je prenne sa place ? Hein ? Hein ?"

    "Darzub..."

    "Mais c'est vrai ! T'a même dit que s'il négliger autant notre entrainement, c'était car il se faisait vieux et qu'il avait peur qu'on réussisse un jour à le renverser ! T'inquiète pas frangin je vais...apprendre les techniques secrètes de touuuuutes les forteresses qu'on visitera, et après, ce sera moi le chef !"

    Bogakh serra les dents, que ce soit la vérité ou non, il n'était pas vraiment recommander d'aborder des critiques envers l'honneur ou la place de son chef, de tels remarques menant souvent aux duels à mort. Et que pouvait-il réussir ? A neuf ans contre un adulte d'une quarantaine d'années entrainer et vétéran d'autres batailles ?

    Il pria Malacath secrètement que les orques présent ne redirigerait pas ses propos, ils c'étaient montré incroyablement amical jusqu'à maintenant, et le jeune orque pria pour que sa dure.

    Il n'aurait jamais dut en parlé à Darzub, celui-ci était toujours exciter comme une puce, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne finisse par lâcher le morceau, finalement, ça aurais put être pire.

    Contenu sponsorisé

    Re: Quelques nuits, rien de plus [Bogakh Gro-Dumulg et Gorthok Gro-Torkan]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 16 Juil - 22:01